Le Medef fait des propositions pour répondre à la crise

 |   |  349  mots
Le Medef a fait le ce mercredi une série de propositions pour soutenir l'activité et "passer la crise actuelle", alors que le président Nicolas Sarkozy doit dévoiler son plan de relance de l'économie le 4 décembre.

"En cette période difficile, prendre soin du pouvoir d'achat, de l'emploi et de l'activité, c'est commencer par prendre soin des entreprises. Face à la crise, la solution viendra du développement des entreprises", affirme la présidente du Medef, Laurence Parisot, dans un communiqué ce mercredi.

L?organisation préconise ainsi trois axes d?action à la veille de l?annonce par Nicolas Sarkozy d?un plan de relance de l?économie: "encourager la production et l?exportation" ; "renforcer les fonds propres des TPE-PME" ; "apporter de la souplesse".

Pour "encourager la production", l'organisation patronale demande d?anticiper la suppression de l?IFA (imposition forfaitaire annuelle, dont le montant est déterminé en fonction du chiffre d'affaires hors taxes majoré des produits financiers), dont la disparition est prévue sur trois ans, et d'"accélérer" la réforme de la taxe professionnelle annoncée par le gouvernement. Elle demande également d?en finir avec la C3S (contribution sociale de solidarité des sociétés), "impôt absurde" qui taxe le chiffre d?affaires que les entreprises soient bénéficiaires ou déficitaires.

Le Medef exhorte par ailleurs le gouvernement à ne pas augmenter les cotisations sociales en 2009 et à revenir sur l'augmentation de la cotisation retraite pour ne "pas nuire aux entreprises".

Afin de "renforcer" les fonds propres des petites entreprises, le Medef propose de porter de 50.000 à 150.000 euros le plafond d'investissements dans les PME déductibles de l'ISF et de relever le champ des entreprises éligibles de 250 à 500 salariés.

Enfin, "au moment où les trésoreries des entreprises souffrent au plus haut point", le Medef demande que "leurs relations financières avec l?Etat et les organismes paritaires puissent être encore assouplies". L'organisation invite ainsi le gouvernement à "étudier" les possibilités de gel des pénalités et intérêts de retard sur le paiement des cotisations. L?organisation demande également d?"accélérer le remboursement de TVA aux entreprises par l?Etat en étendant le mécanisme de remboursement mensuel à l?ensemble des TPE-PME" et d?"anticiper le remboursement du crédit d?impôt recherche".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi aussi j ai des solutions pour soutenir l activité (de mon porte feuille):je souhaite un remboursement de la tva aux employés retiré la csg,que les 249 euro de reduction fillon que ce fait déduire mon employeur soi transféré sur mon net imposable et aprés je penserai à acheter peu etre une voiture ou méme une maison....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mais oui aidez encore vos entreprises,ca donne de l argent aux salaries,pour qu ils consomment,vos fabrications.bande de ploucs!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'Etat fiscalivore,comme les municipalités tout aussi dévoreuses:il y en a assez ! Que chacun vive selon ses moyens : quand on a pas d'argent pour dormir au Ritz, on reste à la maison ou alors on va camper ! Mais on ne lance pas une souscription auprès de ses voisins de rue !
Les électeurs benêts, suffit, aussi . Qu'attendent-ils pour se REBELLER ? pour voter contre les augmentations d'impôts ?
La France est une hydre dont les fonctionnaires se nourrissent de lois et règlements, de contre-programmes de compensations d'augmentations, le tout sous formes d'initiales stupides qui ne recouvrent qu'un racket institutionnalisé . Bref nous sommes une gigantesque usine à gaz ! Nauséabonde.
La France n'est ni de droite, ni de gauche, elle est simplement foutue . Elle va s'éteindre dans sa crasse corporatiste moyenageuse, entre ses maisons du troisieme age et ses non-intégrables .
Prenons exemple sur les U.S.A.: Un pays qui, récession ou pas, restera le phare de la modernité,de la démocratie, du Capital sans lequel nous nous enfoncerons dans le dirigisme économique de type soviétique...les illégaux de tous poils qui nous détestent... en prime ! l'exception française qui amuse tant les étrangers au cerveau normal, c'est le masochiste plaisir de se faire avoir le plus souvent possible :
Tout cela, hélas, se tient .
continuez ainsi, les frenchies, vous êtes sur la pente raide et le mur est devant comme aurait dit un incertain ancien ministre .
A méditer AVANT D'AGIR.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LP a raison, ce sont les entreprises qui font l'emploi mais elles ne peuvent le faire que si l'embauche d'un salarié supplémentaire leur permet de mener à bien leurs projets et si on ne décide pas tout d'un coup une taxe supplémentaire pour trouver des sous qu'on n'a pas le courage de demander au contribuable ou dans les économies à faire au niveau de l'état ou des collectivités locales. Puissent enfin les exhortations de LP trouver une oreille attentive au niveau de la tête de l'état sinon, ce seront encore les plus pauvres qui devront payer les pots cassés!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je propse de diminuer tous les salaires de la fonction publique de 30%pour les fonctionnaires ou élus qui gagnent plus de 4000? PAR MOIS ( y compris les voitures de fonction les appartements de fonction, les restaurants , les voyages d'études etc...)et de plus de supprimer la plus belle niche fiscale de france qui est l'exoneration de 30% DES IMPOTS pour les JOURNALISTES. Ils seraient ensuite un peu plus contructifs et plus intelligents . MELENCHON il faut avoir du COURAGE ...CALCULEZ COMBIEN VOUS ALLEZ GAGNER POUR POUVOIR FINANCER LE RSA.
Enfin je dis chapeau aux maires qui ne feront pas de ceremonies des voeux de fin d'années ( oui vous avez enfin compris que les citoyens ne vous ont pas autorisé à piquer dans leur portefeille sans leur demander leur avis) pour faire des économies il ya encore des hommes ou des femmes honnetes qui comprennent que bientot les francais ne pourront meme plus payer les frasques des hommes politiques de tous bords.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les services de l'urssaf remettent depuis quelques mois leurs créances beaucoup plus rapidement qu'en 2007 dans les mains des huissiers - résultat souvent de l'ordre de 30 % du montant des cotisations en majorations, pénalités et surtout frais d'huissiers qui matraquent les entreprises sans scrupule. Bizarrement, ils sont beaucoup moins efficaces quand on leur remet des créances non réglées (et qui ont provoqué nos retards dans le paiement de nos cotisations) : client pas solvable, le client a contesté la créance, .......... Alors Messieurs de l'urssaf, soyez un peu plus conciliants en cette période difficile, veiller plutot à réduire votre train de vie, vos séminaires, vos sur-effectifs, qui sont payés par les entreprises et difficilement par les toutes petites, ... et épargnez nous les huissiers qui nous coulent définitivement !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :