Elections prud'homales : abstention record, la CGT progresse aux dépens de la CFDT et de FO

Alors que l'élection prud'homale française a connu un taux d'abstention record, la CGT a progressé de 1,7 point à 33,8%, devant la CFDT (22,1%) en net recul , FO (15,9%) et la CFTC (8,9%). La CFE-CGC (8,2%) progresse de 1,2 point parmi l'ensemble des salariés, et ravit à la CFDT la première place chez les cadres avec 27,9% des voix dans la section "encadrement".

 Les trois quarts des salariés du privé ont boudé les élections prud'homales de mercredi, marquée par une abstention record. Le taux de participation s'est établi à 25,5% dans le collège "salariés", soit une abstention de 74,5%, selon les résultats définitifs publiés ce jeudi matin à l'aube par le ministère du Travail. La participation, qui avait déjà chuté de 63,2% en 1979, premières élections prud'homales, à 32,7% en 2002, atteint ainsi son plus bas niveau en 30 ans.
 

Les résultats marquent des évolutions notables pour des élections où les changements ne sont jamais spectaculaires. La CGT, en première position, a progressé de 1,7 point à 33,8%, devant la CFDT (22,1%) en baisse de trois points, FO (15,9%) en recul de 2,2 points, et la CFTC (8,9%) qui perd 0,8 point. La CFE-CGC (8,2%) progresse de 1,2 point parmi l'ensemble des salariés, et ravit à la CFDT la première place chez les cadres avec 27,9% des voix dans la section "encadrement".L'Unsa (syndicats autonomes), en cours de rapprochement avec la CFE-CGC, gagne 1,2 point, à 6,2%, tandis que l'Union syndicale Solidaires, qui comprend les syndicats Sud, fait plus que doubler son score, passant de 1,5% à 3,8%. Les listes diverses représentent 1%. La CFDT, qui peu de temps après les élections de 2002 avait connu une désaffection d'une partie de ses militants en raison de son soutien à la réforme des retraites de 2003, apparaît comme la perdante du scrutin.
 

Du coté des patrons, à l'inverse des salariés, la participation est en hausse: à 31,25%, contre 26,6% en 2002. Les employeurs de l'économie sociale ont effectué une percée, avec 19% (contre 11,3% en 2002), même si les listes d'union menées par le Medef restent largement en tête avec 72,1% des voix (80% en 2002). Les listes diverses totalisent 8,9%.

Les salariés représentent l'immense majorité des électeurs (18,670 millions sur un corps électoral de 19,188 millions) qui étaient appelés à désigner les 14.512 conseillers prud'homaux chargés de juger les litiges individuels du travail.
 

Les leaders syndicaux ont déploré l'abstention, l'attribuant en partie à un défaut de communication gouvernementale, et au fait que l'élection ne se déroule pas dans l'entreprise. "C'est un mauvais résultat qui montre que les salariés ne sont pas prêts à se mobiliser pour une élection qui a lieu en dehors de l'entreprise", a déclaré François Chérèque (CFDT), en regrettant qu'il n'y ait pas eu de "campagne forte". Jacques Voisin (CFTC), a estimé que "rien n'avait été fait pour que cette élection ait la place qu'elle mérite". Pour sa part, Bernard Thibault (CGT) s'est félicité de la progression de son organisation qui marque un "inversement de tendance" par rapport à la baisse qu'enregistrait la CGT depuis 1979 (voir sa réaction en vidéo sur le site www.infocom-cgt.fr). Mais il a regretté les "nombreuses anomalies" dans le vote qui expliquent selon lui la faible participation. De leur côté, la CFE-CGC et l'Unsa ont vu dans le résultat un encouragement à leur rapprochement.

Xavier Bertrand veut faciliter et simplifier le vote des prud'homales

Xavier Bertrand, le Ministre du Travail, a estimé jeudi matin dans une déclaration faite à l'Agence France Presse (AFP) qu'il fallait "faciliter et simplifier" les modalités de vote aux élections prud'homales afin d'enrayer la chute de la participation. Parmi les pistes de réflexion, Xavier Bertrand a notamment insisté sur la "piste très concrète" de la généralisation de l'installation des bureaux de vote dans les entreprises. Et ce dernier de préciser : '"il semblerait que là où un bureau de vote a été installé dans l'entreprise, le taux de participation a régulièrement dépassé les 50%"."La piste est claire, c'est dans les entreprises qu'on souhaite améliorer l'élection et je pense que cela peut se faire", a-t-il estimé. Le ministre a indiqué qu'il y aurait "un état des lieux avant le 1er janvier de la participation dans les entreprises qui avaient mis en place un bureau de vote dans leurs locaux".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le mercredi en semaine, dans le privé, on travaille ! On ne traverse pas la ville pour aller voter pour des syndicats qui s'occupent principalement des fonctionnaires et assimilés !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pas assez de communication sur l'enjeu de cette election,certainement... décrédibilisation des tribunaux prud'hommes, probablement! Les résultats sont le reflet de la "Generation du chacun pour soi" Les elections dans les entreprises tout du moins ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
resultas d'une politique sociale menée depuis presque 30 ans,l'appovrissement de l'emploie,les non inscriptions intéressement des médias et son role d'information,pour finir le manque de syndicalisation ainsi que irrésponsabilite des travailleurs.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
bravo gange tu fais parte des 25% tout comme moi qui essaient de faire avancer les anes mais ce n'est pas facile . il y a 30 ans que je milite et 10 ans que suis au CE et au CCE d'une multinationale. Pauvre FRANCe qui geule sur tout ce qui bouge mais...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pourquoi les salariés ne comprennent-ils pas eux mêmes l'enjeu : élire les juges qui auront à arbitrer lorsque surviendra un litige avec leurs employeurs ? Porquoi votent-ils plus facilement pour toutes les stupidités qu'ils regardent à la TV comme l...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je suis salarié et je n'ai pas voté, c'est très certainement un tord. Je me dis que de toutes façons il y aura un résultat au vote et que quelqu'il soit, ce sont toujours les mêmes intérêts (du travailleur) qui seront défendus. Non?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
si les syndicats ne se réunissent pas dans une grande organisation démocratique, s'ils continuent à sièger dans les rouages de l'état et du paritarisme, ils vont continuer à perdre leur crédibilité

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Tu as raison de dire que quelque soit le résultat, ce seront toujours les intérêts des salariés qui seront défendus. Là n'est pas le problème, tu peux effectivement choisir qui tu veux comme syndicat. Mais ne pas venir voter signifie pour l'employeur...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
j'ai 3 employées que j'ai envoyé voter pendant leur temps de travail, et elle y sont allées. J'ai reçu personnellement 2 rappel pour l'élection, et mes salariées ont reçu également un rappel, alors ceux ou celles squi ne votent pas ont peut être d'a...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
j'ai voté par correspondance .Tout le monde pouvait le faire et pas besoin de se déplacer . Simplement avoir envie . Un simple rappel il y a encore des pays dans le monde où le droit de vote n'existe pas ou est baffoué .Alors JE VOTE

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il est navrant de contater que la classe ouvriere es sur le recul et ne comprenne pas l'importance des elections prudhomales

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
On fait apparemment tout pour dissuader les gens de voter. Il y a avait un bureau de vote à cent mètres de l'endroit où je travaille mais on m'a rattachée à un autre situé à plusieurs kilomètres... Plus curieux encore, une collègue de travail devait,...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je suis très déçu que les travailleurs du privé n?aient pas été plus nombreux à aller voter pour les Prud?hommes et puissent se désintéresser du seul moyen pour eux de faire valoir leurs droits en cas de licenciement abusif. Je conçois qu?il peut y a...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je voudrais dire à Xurok et à tous les autres qui ne prennent pas le temps de voter (alors qu'il peuvent le faire pendant le temps de travail) qu'un jour il auront bien le temps de pointer au chomage quand leur employeur les licencieront sans menagem...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
à xavier : les prud'hommes, c'est les tribunaux qui s'occupent des salariés du privé lorsque ceux-ci ont un problème (salaire, licenciement, harcellement ...) avec leur employeur. Quel rapport avec les fonctionnaires ?? Tu prouves que tu ne sais même...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Jbosse dans une banque, des syndic on en a, des délégués aussi, et je peux t'assurer qu'il ya eu pleins de changements dans mon établissement, fermeture de bureaux, suppréssion de postes, modification arbirtraire des horaires de travail sans consulte...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je suis syndiqué mais comme Xurok dans ma boite on les voit surtout à la paye ou à distribution des tracts, ensuite je peux dire qu'en ce qui concerne leur temps libre tout en étant payé il n'y pas mieux actuellement, j'ai connu la période ou les dél...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
fred2marseille-CGT- Ben non la cgt n'est pas la seule a donner des informations gratuites aux salariés, je le fais très régulièrement en donnant la possibilité de se syndiquer si c'est son choix.De plus le plus ancien syndicat est FO charte d'amien...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Personnellement je pense que trop de personnes ne votent pas aors que le jour ou ces personnes auront besoins des Prud'hommes elles seront contentes sinon j'aimerai savoir, si cela est possible, quand à eu lieu la première élection prud'homale

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
à A17. Précision : La création de la CGT date de 1892 (Congrès constitutif de la Confédération générale du travail (CGT) à limoges du 23-28 septembre). la création de la CGT-FO (Force Ouvrière) date de 1948, lorsque la CIA (et c'est historiquement...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
bvo wouldyoulikeme je te felicite des progrès

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.