Net recul des prévisions d'emploi en France pour le premier trimestre 2009

Selon l'enquête trimestrielle du groupe d'intérim Manpower, les perspectives d'emploi en France pour les trois premiers mois de 2009 enregistrent un repli marqué, avec un solde négatif de -2%. Toutes les régions de l'Hexagone sont concernées. A l'international, la dynamique du marché de l'emploi ralentit également.

Alors que les derniers chiffres du chômage montrent déjà une nette aggravation de la situation en France, le premier trimestre 2009 ne devrait pas voir d'amélioration. Selon l'enquête trimestrielle du géant américain de l'intérim et du conseil Manpower, réalisée auprès d'un millier d'employeurs privés et publics, les perspectives d'emploi en France marquent un net recul pour les trois premiers mois de l'année prochaine. 

Ainsi, pour la période comprise entre janvier et mars, 8% des employeurs prévoient une baisse de leurs effectifs et seulement 5% s'attendent à les augmenter, selon l'enquête publiée ce mardi. Quatre vingt cinq pour cent des employeurs français n'envisagent pas de modification de leurs effectifs, un chiffre inchangé par rapport aux deux trimestres précédents.

A -3% en données brutes, et -2% en données corrigées des variations saisonnières, le solde d'emploi est négatif pour la première fois depuis le lancement du baromètre de Manpower France en 2003. Sa baisse est de six points par rapport au quatrième trimestre et de neuf points comparé aux trois premiers mois de 2008.

Par secteur,  seuls quatre d'entre eux anticipent un solde net d'emploi positif pour le trimestre à venir. Le secteur couvrant les activités financières, l'immobilier et les services arrive en tête avec +4% en données corrigées de variations saisonnières (CVS). Manpower précise néanmoins qu'il s'agit de la prévision la plus faible depuis le deuxième trimestre 2004.

Le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, ainsi que le secteur de l'agriculture, de la chasse et de la pêche enregistrent un solde de +2%, et le secteur de la construction de 1%.

A l'inverse, les prévisions les plus pessimistes sont enregistrées par le secteur de l'industrie manufacturière avec un solde net négatif de -6%. Le secteur des industries extractives (-2%), du commerce (-1%), du transport et logistique (-1%) et des services publiques (-1%) anticipent tous une baisse de leurs effectifs. Le secteur de la production et de la distribution d'électricité, de gaz et d'eau affiche un solde net d'emploi nul (0%).

Par régions cette fois, les perspectives d'emplois pour les cinq régions françaises (Nord, Sud, Est, Ouest et Ile de France) sont défavorables. Les régions Nord et Est enregistrent les prévisions les plus pessimistes avec un solde net de -2%, suivies de la région Sud (-1%).

Les régions Ile de France et Ouest affichent des soldes nets d'emploi à 0%, soit aucune anticipation de variation d'effectif. Il s'agit de la plus faible prévision enregistrée par l'Ile de France depuis le deuxième trimestre 2005. Pour la région Ouest, ce solde de 0% représente une baisse de cinq points par rapport au quatrième trimestre et de 13 points comparé au premier trimestre 2008.

A l'international, 25 des 33 pays étudiés par Manpower affichent des prévisions nettes d'emplois positives, même si celles-ci sont moins optimistes que celles du quatrième trimestre 2008. Cela traduit donc un net ralentissement de la dynamique du marché de l'emploi à travers le monde.

En Europe en particulier, les perspectives les plus dynamiques sont enregistrées par la Roumanie (+16%) et la Pologne (+12%) suivies par la Suisse (+8%), les Pays-Bas (+8%), la Norvège (+6%) et la Belgique (+6%). L'Allemagne enregistre pour sa part un solde CVS de +2%. Les soldes négatifs se retrouvent pour le Royaume-Uni (-2), l'Italie (-9), l'Espagne (-9) et l'Irlande (-12).

Enfin, la meilleure nouvelle vient des Etats-Unis après le chiffre catastrophique de 533.000 postes supprimés en novembre (contre -325.000 attendus). Selon Manpower, les prévisions sont plus optimistes outre-atlantique avec un résultat de +10%, en légère progression par rapport aux trois mois précédents et ce pour la première fois depuis cinq trimestres.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le Conseil d'Etat vient de confirmer l'application de la circulaire du mois de Juillet de Xavier Bertrand qui retarde d'une année le départ en retraite de ceux qui ont eu une longue carrière et on t commencé à travailler jeune. 60 000 emplois "gelés"...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.