Nicolas Sarkozy revient à la charge sur le travail dominical

Ce mercredi, le chef de l'Etat est revenu à la charge, déclarant qu'il était "déterminé à ce que le débat ait lieu" sur la banalisation du travail dominical. Confronté à une opposition farouche, de droite comme de gauche, le gouvernement avait annoncé mardi 9 décembre le report sine die de l'examen de ce projet.

Nicolas Sarkozy a déclaré ce mercredi 10 décembre aux députés UMP qu'il était "déterminé à ce que le débat ait lieu" sur le travail dominical, sans toutefois préciser de date. L'examen, par l'Assemblée, du texte controversé, qui devait se tenir ces jours-ci, a été reporté par le gouvernement mardi 9 décembre, officiellement en raison de "l'obstruction" de la gauche contre le projet de loi sur l'audiovisuel public qui retarde le calendrier.

"Le président veut que le texte passe. On ne recule pas sur les textes importants: le travail le dimanche, l'audiovisuel", a déclaré à l'AFP la porte-parole de l'UMP Chantal Brunel. "Il veut qu'il soit inscrit" à l'ordre du jour du parlement, a-t-elle ajouté. Nicolas Sarkozy est "prêt à retrouver les parlementaires concernés de façon à trouver une solution satisfaisante", a ajouté son collègue Jérôme Chartier, député UMP du Val d'Oise.

Plusieurs responsables de la majorité étaient montés au créneau mardi pour estimer, tel le président de l'Assemblée Bernard Accoyer, qu'il faudrait donner la priorité d'ici Noël au projet de loi, "très pressant", de la ministre du Logement, Christine Boutin, plutôt qu'au travail dominical.

La gauche avait promis pour sa part de livrer une bataille encore "plus offensive et déterminée" contre le projet sur le travail dominical que sur l'audiovisuel. Plus de 120 députés de gauche vont publier jeudi dans Libération une tribune, dont le titre: "Repos dominical: Yes week-end !", pastiche le slogan, "Yes we can", de Barack Obama.

Mardi, des patrons, des syndicats et des politiques, dont le vice-président UMP de l'Assemblée Marc Le Fur, l'un des meneurs de la fronde anti-travail du dimanche, ont organisé ensemble "une convention nationale pour le repos dominical". "Le gouvernement est en train de perdre la bataille de l'opinion", veut croire le député UMP Etienne Pinte, lui aussi opposé à toute libéralisation du travail dominical.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il serait certainement plus sérieux de retrouver une vie et une éducation familiale pour avoir au moins le wek-end pour s'occuper des enfants il y aurait moins de laisser aller et peut-etre moins de voyoucracie enles éducants.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
j'ai tjrs voté à droite toute ma vie et U M P. Si la loi sur le travail le dimanche devait passer je ne voterai jamais plus U M P. Ds une société confrontée aux problèmes difficiles la sagesse devrait être de fermer les magasins le dimanche - De fer...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Enfin un Président qui fonce pour les réformes. Quand à la gauche qui ne veut pas entendre parler du travail le dimanche, je leur pose les questions suivantes. POURQUOI Elle n'a jamais manifesté pour le travail des services de sécurité, d'interventio...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il est in normale

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je suis surpris qu'il n'y ai pas de réaction sur cet article. En effet cette volonté de faire travailler es tra vailleurs de dimanches (salariès et par conséquence indépendants) a de très lourdes conséquences. Tout d'abord sur le plan éthique: le di...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Mr SARKOZY, il lâchera sur le travail dominical pour mieux faire passer la loi sur l'audiovisuel. Mais c'est trop tard, les carottes sont cuites. Mrs COPE et BERTRAND vont maintenant en découdre pour leur élection en ... 2012.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Notre Président a tort de persister dans la présentation de son projet de loi sur le travail le dimanche- qu'en est-il d'une société qui ne prend pas le soin de garder un jour unique où tout le monde peut échanger . la vie n'est pas qu'une histoir...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Notre gouvernement n'a pas encore bien compris la situation économique désatreuse dans laquelle nous sommes;comment le bon peuple qui n'a plus de travail la semaine pourra-t-il en trouver le dimanche ? Pour relancer l'économie ? Se précipiter dans l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.