Les Français ont plus consommé que prévu en novembre

 |   |  391  mots
La consommation des ménages français en produits manufacturés a progressé de 0,3% en novembre, grâce aux produits d'électronique grand public et autres équipements pour le foyer, selon des données publiées par l'Insee.

Bonne surprise : les Français se sont remis à consommer en novembre. D'après les premiers éléments publiés ce mardi par l'institut national de la statistique l'INSEE, la consommation des ménages français en produits manufacturés a progressé de 0,3% en novembre, grâce aux produits d'électronique grand public et autres équipements pour le foyer. Dix-huit économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à un tassement de 0,1% en novembre, leurs estimations allant de -1,0% à +0,5%.
 

En revanche, le chiffre d'octobre a été révisé à -0,5% au lieu de -0,4% en première estimation. Par rapport à novembre 2007, les dépenses des ménages en
produits manufacturés progressent de 1%, selon l'Insee. La consommation en produits manufacturés représente le quart de la consommation totale des ménages en biens et en services.

Dans le champ "commerce" (ventes au détail hors automobile, pièces détachées et produits médicaux), les dépenses ont augmenté de 0,6% en novembre, après -0,5% (-0,3% en première estimation) en octobre. Les dépenses de consommation en biens durables - matériel de transport et équipement du logement - se sont reprises de 0,6%, après -0,6% en octobre, malgré une nouvelle baisse des achats en automobiles (-2,1% après -1,5%).

Les dépenses en biens d'équipement du logement (électronique grand public, électroménager, meubles) se sont en effet nettement redressées avec une hausse de 3,4% faisant suite à une légère progression de 0,2% en octobre. Les dépenses en textile-cuir se sont de leur côté repliées de 1% après déjà un recul de 0,6% en octobre.

Les salaires ont progressé au troisième trimestre

Le salaire mensuel de base (SMB) a progressé de 0,7% au 3e trimestre et de 3% dans les douze derniers mois,  selon un indice définitif diffusé mardi par le ministère de l'Emploi. Les prix (indice hors tabac) ont en effet reculé de 0,3% au cours du troisième trimestre et progressé de 3% entre septembre 2007 et septembre 2008, rappelle le ministère. Le salaire mensuel de base (SMB) exclut les primes, gratifications et rémunération des heures supplémentaires. Le ministère a en outre indiqué que l'indice du salaire horaire de base des ouvriers (SHBO), qui sert pour le calcul de la revalorisation du Smic, avait progressé de 0,7% au 3e trimestre et 3,2% sur un an.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bravo plus de conso plus de pognon le monde est beau
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les salaires ont augmenté ? ou ? on entend parler que de chomages, plan de licenciement et cet article ns fait croire que tt va bien ! les français consomment et les salaires augmentent ! c'est la période de Noel, un peu normal que les gens achètent des bricoles mais il faut pas oublier que bientôt la france entre en récession. Alors arrêtons de faire croire n'importe quoi. La France n'est pas un peuple de crédules.C'est n'importe quoi. Qui va encore croire à ce genre de mensonges juste fait pour ne pas baisser le moral des français qui n'est déjà pas très haut ....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La presse est surprise de constater que la crise n'est pas ce qu'elle nous préditsait. La belle affaire !!! Les français continuent de consommer, comment ce la se fait il. Finalement qui est ce qui est touché par la crise ? certainement pas les fonctionnaires, certainement pas les retraités, les salariés du privé (qui ont peur de perdre leur emploi) mais dont le salaire reste ce qu'il était avant la crise. Bref les déçus du moment semblent etre les journalistes en mal de sensationnel !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les salaires ont augmenté????C'est n'importe quoi!!!!plus le droit d etre malade;pas le droit d etre a la retraite;pas le droit au chomage;juste le droit de payer les vacances a c est messieurs.
et parle pas des augmentations divers qui arrivent comme toute les annees au mois de janvier.sauf du salaire bien sure.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La consommation ne chute pas comme dans les pays anglo-saxons. Normal, les freins de l'économie d'hier sont les moteurs d'aujourd'hui. La France a des ammortisseurs de croissance mais aussi de recession: Les fonctionnaires, le CDI... Dans les périodes de croissance certes, ça limite la vente des produits de luxe. mais quand la décroissance arrive ca permet d'avoir un toit pour beaucoup. Question de choix de société.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les prix ont augmenté, les salaires ont progressé ? j'aimerais connaître lesquels, un nombre important de nos concitoyens a recours à la banque alimentaire ou bien aux restos du coeur ou bien encore à d'autres associations pour manger. Sans parler de tous les plans de licenciements annoncés et à venir. Mais bon tout va bien ! joyeux noël :
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour moi avec 50 euros par mardi ,je n'y arrive que difficilement car même à ces magasins comme "LIDL",la vie est plus que chère matériellement et philosophiquement.Mon existence est plus que dure .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le SMB a augmenté ainsi que la consommation au mois de novembre. Formidable ! Mais la France finance ses fonctionnaires à crédit et le déficit continue à croître.
Le taux des crédits alloués à la société "France" croît également et si on continue ainsi à vivre sur le dos des générations futures, il arrivera un moment où les créanciers ne prêteront plus. Ce sera le mur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En nous disant tout et son contraire j'ai l'impression que l'on cherche à me manipuler.....entrer dans un garage automobile et demander les délais de livraison...incroyable.....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Regardez les courbes de l'INSEE sur son site. A une hausse vertigineuse des dépenses a succédé en 2008 une stagnation, prélude d'un probable retournement. Bon, l'électronique d'Asie continue de se vendre... La belle affaire. La récession gagne l'Europe et le chômage explose.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Article étonnat qui ne correspond en rien à la réalité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
autant pour "la baisse du pouvoir d'achat". Il n'y a qu'à aller dans un grand magasin pour voir la ruée vers des babioles insignifiantes. Mais tant mieux, ça fait marcher le commerce. Le pire dans cette histoire est que les pires râleurs sont les classes privilégiées avec garantie de l'emploi, type le prof que j'ai rencontré l'autre jour se plaignait de ses 1500? net par mois pour 16 h de travail effectif/semaine (et il roule en 4x4). Le salaire moyen net en France est de 1900? et le médian 1450. Il y a environ 2 millions de gens qui vivent sous le seuil de pauvreté (- 632?/par mois). Le revenu disponible moyen des ménages en 1970 était de 20 000?/an, il est de 32 000 aujourd'hui. En 70 il fallait travailler presque le double d'heures pour se payer sa bagnole et sa télé. Les faits sont têtus. Mais la gauche française a lavé le cerveau de 50% de la population en leur faisant croitre que la "gratification instantanée" était possible en travaillant moins et en demandant plus de salaire car les capitalistes avaient un "trésor caché". Cela explique pourquoi nous sommes dans la m... aujourd'hui, bien plus que les extravagances financières de certaines banques américaines.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alors là je reste Couac !
Les salaires ont augmentés, vous rigolez ou bien vous avez déjà sabré le champagne du réveillon ?
Cela fait 6 mois que je cherche du travail, et les salaires je les vois défiler tous les jours sous mes yeux, je peux vous dire que c'est l'inverse qui se produit, ou lorsque le salaire ne descend pas c'est l'emploi en lui-meme qui demande encore plus de compétences qu'auparavant (vu le nombres de chomeurs ils n'ont que l'embarras du choix dans le CV).
Profitez bien ceux qui ont un travail, car le jour ou vous serez viré, vous verrez si les salaires augmentes, vous rirez jaune, alors un conseil faite la ventouse sur votre Taf, accrochez vous à lui comme une "arapéde" sur son rocher.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La dépression va s'installer en France.
Je ne pleurerai pas les cigales qui auront perdu leur emploi, seront chassées de chez elles.
On les aura assez prévenues. Nicolas Sarkozy a montré son impuissance ; il se fâche avec tout le monde, ses ministres, ses parlementaires, ...
Mais il est à Rio !!! Gros foutage de notre gueule. Et c'est nous Français qui allons morflé.
La seule solution : limiter les sorties d'argent au minimum et espérer que cela suffira.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A leloup, faut arreter de dire n'importe quoi,les raleurs sont plutot des gens comme vous, foi de prof qui est aussi fils d'ouvrier.La raison est plutot dans l'hyperconsommation dans cette société: avant on ciomptait l'argent pour manger, maintenant on préfère sa télé (et ses programmes débiles)plutot que de manger sainement.Ces sont plutot des idées stupides comme celle que vous instillez qu'il faudrait remettre en question.Si vous enfants veulent faire des études longues,il est normal que le salaire reçu soit en rapport avec les études.
Et n'oubliez pas une chose, cette caste qui nous dirigent s'en mettent pleins les fouilles avec leurs lois, pendant que nous crevons la gueule ouverte( je précise que moi, j'aide mon prochain,que je roule dans une caisse qui as plus de six ans, comme beaucoup de mes collègues d'ailleurs,etc.)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Salves, à tous.
Les réactions des fora procèdent, toute proportion gardée, mais avec une grosse pincée de diffraction analytique, à l'amalgame. Deux exemples parmi tant d'autres ; 47% des français ne sont pas partis en vacances d'été 2008 (ouf ! les plages, les routes, les restos... seront moins encombrés, peuvent se féliciter d'aucuns) ; près de 48% ne possèdent ni plasma, ni l'outil informatique. Même si l'on peut parfaitement s'en passer, je vous laisse en deviner les raisons.
Le schème trop fameux du sénat Romain - Divide ut regnes - n'a jamais été aussi signifiant qu'aujourd'hui. Il n'est que de lire les propos méprisants des uns sur les autres pour s'en convaincre. Bien entendu, plus un peuple se déchirent par catégories socioprofessionnelles interposées, davantage ces luttes de clochers renforceront les pouvoirs autoproclamés de nos sémillants politicards qui, la dextre scotchée sur le myocarde nous le jurent jusqu'à la dévotion, concourent à améliorer les conditions populaires. Certains apportent ici quelques vérités dérangeantes, mais ô combien significatives et facilement constatables. Quant aux inféodés du partisanisme politicien saupoudrant leurs réactions d'une déontologie défaillante, qu'ils n'ignorent jamais, et l'histoire, hélas, nous le démontre, que seul le carriérisme motive les femmes et les hommes politiques. La pauvreté a encore de beaux jours devant elle.
B.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le pouvoir d'achat du salaire mensuel de base (sans accessoires) a augmenté de 1% au troisième trimestre(soit 4% en taux annuel, ce qui est assez peu fréquent). Il n'est donc pas anormal que la consommation reprenne également !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :