GDF-Suez : une station de compression de GRT Gaz occupée par ses salariés dans la Sarthe

 |   |  232  mots
Des salariés de GRT Gaz, filiale de GDF-Suez, ont pris le contrôle de la station de compression du gaz de Cherré, dans la Sarthe. Ils militent notamment pour des augmentations des salaires.

Dans un contexte de tension sociale croissante, les salariés n'hésitent plus à prendre des initiatives coup-de-poing pour faire valoir leurs revendications. Quatre jours après la libération de Luc Rousselet, cadre dirigeant de 3M-France, retenu par des grévistes de l'usine 3M-Santé de Pithiviers, des salariés du réseau français de GRT-Gaz, filiale de GDF Suez, ont pris le contrôle, ce lundi, de la station de compression du gaz de Cherré, dans la Sarthe.

Les salariés militent pour "une augmentation des salaires de 10%", couplée d'un "rattrapage sur le coût de la vie de 2008", a déclaré Olivier Le Touzic, délégué CGT suppléant. Des revendications qui font suite "aux énormes bénéfices de GDF Suez", a-t-il ajouté.

Si aucune négociation ne débute avec la direction du groupe, les salariés grévistes ont menacé de réduire la pression du gaz, "d'ici deux à trois jours". Une décision qui pourrait ralentir l'activité des industriels de la région : la station de Cherré constitue un n?ud important d'interconnection du réseau gazier français, qui alimente notamment des clients de la région Ouest .

Par ailleurs, des salariés d'au moins quatre stations de compression du gaz du réseau français de GRT Gaz étaient en grève, ce lundi, pour les mêmes motifs, d'après l'AFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce n'est qu'un début quand on lit la presse, à force d'avoir des patrons voyous ( et l'état ) car c'est bien une entreprise public, il ne faut plus s'attendre à autre chose.....A mon avis cela n'arrangera pas le G20 de cette semaine, ni le rendez vous à Strasbourg
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qui aura le courage politique de présenter une loi qui interdira clairement les prises d'otages, séquestrations et autres occupations-blocages de lieux de travail ? Les droits de grève et de manifestation n'autorisent pas à commettre des délits.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il faut faire pression sur les patrons voyous. Ce n'est que le début.
Dommage que ça tombe sur GDF Suez, pas encore les pires, tant pis il faut bien commencer quelque part.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :