Le déficit de la Sécurité sociale a finalement atteint 10,2 milliards d'euros en 2008

 |   |  378  mots
Prévu à 9,3 milliards d'euros, le déficit du régime général de la Sécurité sociale a finalement atteint 10,2 milliards en 2008. Il devrait encore se creuser cette année, avertit Eric Woerth.

Le déficit du régime général (salariés) de la Sécurité sociale pour 2008 s'est finalement établi à 10,2 milliards d'euros, au lieu de 9,3 milliards prévus dans la dernière loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS), selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Le déficit prévu avait déjà été revu à la hausse, du fait principalement du ralentissement dû à la crise des recettes du régime général. Le ministère du Budget avait évoqué fin mars un déficit à 10 milliards d'euros. En 2007, le déficit avait été de 9,5 milliards d'euros.

"Après une forte réduction entre 2004 et 2007, le déficit de la branche maladie se stabilise en 2008", à 4,4 milliards d'euros contre 4,6 milliards en 2007, a observé la CCSS. La croissance des dépenses d'assurance maladie "est restée modérée en 2008", avec notamment des dépenses de soins de ville (secteur libéral) qui "ralentissent notablement, en grande partie du fait de la franchise mise en place en janvier 2008".

La branche vieillesse "connaît en revanche une dégradation d'un milliard d'euros par rapport à 2007", avec un déficit de 5,6 milliards d'euros, qui s'explique surtout par "le rythme soutenu des départs à la retraite des générations du "baby-boom"".

Quant à la branche famille, excédentaire de 200 millions d'euros en 2007, elle affiche un déficit de 300 millions en 2008. Les prestations pour la "petite enfance" ont connu une progression particulièrement forte, avec le pic de naissances atteint en 2008. La branche AT-MP (accidents du travail) affiche de son côté un excédent de 200 millions d'euros, après un déficit de 500 millions en 2007.

Pour 2009, le ministre du Budget, Eric Woerth, a dit à la mi-mars tabler sur un déficit "aux alentours de 18 milliards d'euros". Dans un entretien publié ce lundi dans Les Echos, il indique que le gouvernement entendait "poursuivre les réformes structurelles dans le cadre du budget 2010 de la Sécurité sociale". "Je ferai des propositions d'ici à l'été, en ouvrant les débats incontournables pour la solidité financière, l'équité et l'efficacité de notre système de santé", a-t-il ajouté. Evoquant en particulier les dépenses de la branche maladie, il n'a pas exclu "des mesures conservatoires ponctuelles dans les prochaines semaines".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le Ministre de la SECU va-t-il enfin s'occuper du trou de la SECU? On maudit les rémunérations de certains dirigeants du CAC qui sont souvent d'anciens fonctionnaires, mais on pourrait réduire celles de ministres qui ne réalisent pas leurs objectifs.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si l'état payait ce qu'elle doit il y aurait pas de déficit
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bla bla bla ! ! ! et oui c est la crise pas de licenciement a la secu ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pas fini cela ira de pire en pire nous ne somme plus des citoyens responsables la fin de notre systeme est proche regardez nos pays voisins
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ben oui, plus de benficiaires que de cotisants........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
on s'en fou de nos pays voisins ils font ce qu'ils veulent. Nous Français on ne veux pas de ce model anglosaxon basé sur l'individualisme, le chacun pour sois, creusant les inégalités. On sait trés bien que ça ne peut pas fonctionner sur le long terme, regarde la crise qu'on est en trein de vivre. Nous on est le seul pays au monde a proposer un modéle de société différent et qui fonctionne trés bien, l'Humanisme basé sur les iddées du sciecle des lumiére ne l'oublie pas. Alors ce que font les autre ne nous regarde pas, a nous d'imaginer notre modéle de société.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La secu a des frais de fonctionnement trop importants. Il faut faire le ménage et vite.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel est le montant total des sommes impayées, dues à la Sécu par les entreprise et l'Etat?.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'assurance maladie c'est 130 milliards d'euros de dépenses par an pour un deficit de 3,3%. Notre système de santé est inflationiste par nature car basé sur une rémunération à l'acte et non au forfait. Plus les professionels de santé font d'actes plus leur rémunération augmente. Il faut casser ce mécanisme. Mais les lobbys médicaux sont trés puissants et trés bien représentés au sein de l'Etat : Dr Douste Blazy, Dr Kouchner, Dr Fillon, Dr Matei, etc (40 % des parlementaires des chambres sont d'obédience médicale ou paramèdicale alors qu'ils représentent à peine 3% de la population !!)
Et arrétez de rendre responsable les personnels de sécu de tous les maux, ils ne font qu'appliquer la loi votée par nos parlementaires. Les frais de fonctionnement représentent à peine 3% du budget. Là où pour une cie d'assurance ils sont à 20% !! Par ailleurs cela fait maintenant 8 ans que la regle est : 1 embauche pour 2 départs en retraite bien avant que les fonctionnaires y passent.....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mettons la SECU sous la tutelle de l'Europe. On pourrait ajouter la gestion des système de retraite, y compris celles des fonctionnaires, puisque les représentants des salariés refusent de s'y intéresser
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si les cotisations etaient integralement versees sur les stock options et les primes colossales de depart a la retraite et l interessement ; il n'y aurait pas de deficit.
à noter qu un smicard cotise dès le prmier franc de son salaire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La question n'est pas de savoir combien est le déficit mais plutôt pourquoi nous avons ce trou.
Est ce que les réformes déjà réalisées (depuis 20 ans, tous gouvernements confondus) ont atteind leur objectifs ou est ce qu'elles sont complètement à côté de la plaque.
Perso je suis OK avec Titof sur ses dires en ce qui concerne le coût de fonctionnement de la sécu qui est relativement bas. je me poserais plus la question sur qui doit des sous à la sécu et est ce que la carte vitale avec la photo va vraiment ralentir la fraude (beaucoup d'argent sur ce projet). N'oublions pas que nous sommes dans un pays de droit où l'on ne peut refuser les soins à quelqu'un même si ce dernier est en situation irrégulière. Donc arrêtons la poudre aux yeux et mettons les chiffres sur la table une bonne fois pour toute. les infos que nous avons malheureusement ne suffisent pas pour donner un véritable avis éclairé en la matière...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi qui suis bete ne comprend pas " déficit de la Sécurité Sociale " alors que l'on devrait dire " exonéré de Charges Sociales " cela s'appelle la Théorie des Vases Communicants "....Bonjour chez vous.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@domi75 : étant donnée l'importance des sommes en jeux, ledit prélèvement représentera une somme ridicule
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut savoir lire les chiffres : 10 milliards sur le budget total ne représentent que 8 jours de recette. Par exemple, vous gagnez mille euros par mois, votre déficit, votre "trou" est de 250 ?. Grave, mais pas du tout catastrophique, d'autant que la sécu, à la différence du budget de l'Etat, n'a pas de dette. Le même raisonnement pour le budget de l'état : vous gagnez 1000 ? par mois, votre dette est de 60 000 ? et tous les mois vous payez déjà 200 ? d'intérêt ... Alors, il vaut mieux faire confiance aux partenaires sociaux qui gèrent le budget de la sécu (l'Etat n'en assure qu'une tutelle) qu'aux politiques qui gèrent le budget de l'Etat, de façon irresponsable et catastophique, droite et gauche confondues, depuis 1981.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore une fois la bataille de celui qui sait d'où vient le déficit alors que nous en sommes TOUS responsables: les "consommateurs", le "loby" médical, trop de retraités, trop de fonctionnaires, trop de sommnifères et d'arret de travail, les cures thermales et les ostéopathes charlatans...les fausses filles mère,les pharmaciens qui revendent les retours de boîte, infirmières qui piquent les morts... et le ministère qui demande d'appeler le 15 ( oui: le SMUR ou le samu !!! ) si vous pensez faire une Grippe ( mexicaine ); je continue ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Les stock-options coûtent 3 milliards à la Sécu
henry, comme la plupart des francais, vous ignorez ce que tous les gouvernements font subir au financement de la secu.
Dans son rapport, la Cour des comptes demande le plafonnement, voire la suppression des dispositifs d'exonération."
il des indemnites de depart a la retraite, de l interessement en est de meme des heures supplémentaires, et de toute exonerations, abattement l assiette des revenus dues aux niches fiscales, que les gouvernements font supporter a la sécu.sans celà le déficit serait très minime voir inexistant.
le rapport annuel de la cour des comptes publie ses chiffres et la dette de l etat envers la secu.
sans compter les exo fiscales
un cadre urssaf.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Le rapport annuel de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale, présenté mercredi, est consacré en partie aux mécanismes d'intéressement (stock-options, participation, indemnités de départ etc.). L'ensemble de ces dispositifs ont représenté une perte de recettes de 6 et 8,3 milliards d'euros, pour le régime général. En effet, les mécanismes d'intéressement sont souvent exonérés de cotisations sociales et c'est cette exonération qui réduit l'assiette des prélèvements sociaux servant à financer le régime de la Sécu. ....."

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et non, la SS n'est pas en déficit ! C'est ce que conclu le rapport de la cous des comptes. Car l'état, les entreprises ne paient pas les cotisations dues. De plus l'état "pique" les taxes qui doivent être reversées à la SS telles que celles sur les alcools, les risques professionnels, les accidents automobiles et de travail. Les hôpitaux paient la TVA et ne sont pas remboursés. Bref avec tout cet argent "détourné" la SS ne serait pas en déficit ! Mais je m'étonne du silence des professionnels de santé, des syndicats, de certains partis politiques (je ne compte pas le PS, car il a contribué - largement - au déficit, alors qu'il était au pouvoir). Bref, sur qui devons nous compter pour que vive la SS ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le déficit s'accroit !!
Comment pourrait il en être autrement alors que TOUTES les décisions économiques prises par le ''gouvernement'' sur le management de Sarkoléon sont absolument TOUTES exonérées de charges.
Ces charges qui servent précisément à financer la couverture sociale.
Quelles sont les sommes détournées au fil des ans par les ''politiques'' de tout poil au détriment de la sécurité sociale pour financer tout autre chose que la couverture sociale?
Ensuite ''on'' accuse les médecins (je sais de quoi je parle àprès 39 annnées de médecine générale) alors les arguments comme le prix des médicaments les frais de gestion de la sécurité sociale ne sont que billevesées.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@domi75: je cours feuilleter le rapport en question, mais je PARS convaincu que la solution ne consiste en l'augmentation des prélèvements (ex henry)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il est clair que parler du déficit de la sécu ,c est uniquement parler des dépenses...parler des recettes est tabou car tous les partis politiques ont profité de cette manne détournée du "budget" de la sécu ...il est facile de cupabiliser les assurés et le corps médical, mais plus difficile de rendre à la sécu les sommes colossales encaissées par l état pour le compte sécu ou d arreter de faire supporter aux recettes de la sécu des charges que l etat devrait supporter...dès lors nous pourrons parler plus équitablement de certaines dépenses abusives...que l etat donne l exemple d abord...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mon mari hospitalisé en clinique .besoin d'un scanner on déplace 2 brancardiers avec une ambulance.pour faire le tour d'un rond point devant la clinique.facture pour la sécu 150E.il aurait pu y aller à pieds; voila des abus à controler

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :