Nicolas Sarkozy est sorti de l'hôpital

Le président de la République est sorti ce lundi dans la matinée de l'hôpital parisien du Val-de-Grâce. Selon l'Elysée, le président a été victime dimanche d'un "malaise lipothymique d'effort soutenu par grande chaleur". Aucun traitement médical n'a été prescrit, Nicolas Sarkozy devra juste prendre quelques jours de repos.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Nicolas Sarkozy est sorti ce lundi de l'hôpital militaire du Val-de-Grâce où il avait été admis dimanche à la suite d'un malaise. Le président de la République a quitté l'établissement parisien à pied, entouré de médecins, qui l'ont amené vers une voiture officielle.

Agé de 54 ans, le chef de l'Etat est resté sous surveillance cardiologique durant la nuit au Val-de-Grâce après un malaise dimanche pendant un jogging à proximité de la résidence de la Lanterne, à Versailles. Dans un communiqué, l'Elysée explique ce lundi que le président a été victime d'un "malaise lipothymique d'effort soutenu par grande chaleur et sans perte de connaissance, dans un contexte de fatigue liée à une charge de travail importante."

Les examens auxquels il a été soumis depuis dimanche après-midi au Val-de-Grâce n'ont révélé ni cause ni conséquence cardiologique, neurologique ou métabolique, lit-on encore dans le communiqué de la présidence.

Aucun traitement médical n'a été prescrit, Nicolas Sarkozy devra juste prendre quelques jours de repos. Il n'ira donc pas mardi au Mont Saint-Michel comme son agenda le prévoyait initialement.  Il présidera en revanche le conseil des ministres de mercredi - le dernier avant ses vacances et celles du gouvernement.

Transparence à l'Elysée

Dès l'annonce de l'hospitalisation du Nicolas Sarkozy dimanche, l'Elysée a tenu à assurer la transparence sur la question sensible de la santé du Président de la République. C'est ainsi la présidence elle-même qui a révélé le malaise dont a été victime le chef de l'Etat.

Dans un communiqué, l'Elysée indiquait dès dimanche que "ce malaise, qui est survenu après 45 minutes d'exercice physique intense, ne s'est pas accompagné d'une perte de connaissance". "L'examen clinique et les examens complémentaires à visée neurologique sont normaux (bilan sanguin, électroencéphalogramme, IRM). La surveillance cardiologique, systématiquement pratiquée dans de telles circonstances, se poursuit jusqu'à demain matin", indiquait l'Elysée.

Grand sportif, le chef de l'Etat pratique la course à pied et le vélo. Le dernier bilan médical du chef de l'Etat publié le 3 juillet faisait état d'examens cardio-vasculaires et sanguins "normaux".

Retour d'urgence à Paris de François Fillon

Les réactions à l'hospitalisation de Nicolas Sarkozy ont été nombreuses. Dès dimanche, le Premier ministre François Fillon a écourté son week-end dans la Sarthe pour rentrer à Paris.

Le président du MoDem, François Bayrou, a lui déclaré dimanche à l'AFP (Agence France Presse) qu'il "formait des voeux personnels pour que Nicolas Sarkozy retrouve le plus vite possible la meilleure des santés". La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a également adressé dimanche ses "voeux de prompt rétablissement".

L'ancien président Jacques Chirac - qui avait lui aussi été hospitalisé au Val-de-Grâce - a souhaité un "très rapide rétablissement" à son successeur et a appelé le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant pour prendre de ses nouvelles. A l'étranger, le Premier ministre Gordon Brown a aussi envoyé ses voeux de "prompt rétablissement".

Enfin, l'hospitalisation de Nicolas Sarkozy aura au moins une conséquence politique. La nomination de nouveaux secrétaires d'Etat, qui devait être annoncée en début de semaine, ne pourrait intervenir qu'après les vacances du président, fin août, apprenait-on dimanche auprès de l'Elysée. Le président doit partir en vacances après un dernier Conseil des ministres, mercredi. Il doit passer trois semaines dans la résidence familiale de son épouse, Carla Bruni-Sarkozy , au Cap Nègre (Var).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Seul celui qui porte la charge de la fonction en connait le poids. Prompt rétablissement et bon repos M. le Président. Nous comptons sur vous dès la rentrée pour proursuivre les réformes nécessaires au réveille de notre belle et vieille France.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Prompt rétablissement à Mr. Sarkozy, beaucoup de mérite pour maîtriser un tel peuple !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Celui qui se lève tous les matins pour gagner un salaire de misère et ne peux nourrir convenablement sa famille en connait également le poids. Arrêtes de te regarder le nombril DIRIGEANT.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A Solotoo et DIRIGEANT, vous êtes ridicules, à vaciller entre auto-insulte des français, et patriotisme aveugle.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
sans toi nicolas la vie ne vaux plus rien reviens nous diriger

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.