D'autres pays vont-ils suivre ?

 |   |  246  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Plusieurs membres de l'Union européenne l'ont déjà adoptée.

La France pourra-t-elle impulser un mouvement de plus grande ampleur en Europe ? "Au moins une demi-douzaine de pays européens ont déjà adopté une taxe carbone dont la Suède depuis 1991, le Danemark ou encore la Grande-Bretagne plus récemment", souligne Guillaume Sainteny, enseignant à Sciences po.

Les pays de l'Est se montrent en revanche très hostiles à une mesure qui pourrait compromettre, selon eux, leur rattrapage économique. Et la règle européenne de l'unanimité en matière fiscale rend difficile toute initiative de la part de la Commission européenne. Mais Stockholm entend bien profiter de sa présidence de l'Union, effective depuis le 1er juillet, pour surmonter les réticences à la lumière de son expérience réussie. Bruxelles avait déjà avancé, au début des années 1990, l'idée d'une taxe carbone "à l'instigation de la France et de l'Allemagne", rappelle Guillaume Sainteny, avant d'y renoncer en raison du brutal retournement de conjoncture. Reste que si elle devait voir le jour, une telle taxe relancerait l'idée défendue par la France d'une protection aux frontières vis-à-vis des produits importés de pays n'appliquant pas les règles européennes en matière d'émissions de CO2. Un projet jugé peu opportun par plusieurs pays européens, dont l'Allemagne, à quatre mois de la conférence internationale sur le climat à Copenhague.

Les pays de l'Est se montrent en revanche très hostiles à une mesure qui pourrait compromettre, leur rattrapage économique.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les pays de l'est sont contents de profiter du marché européen, des implantations d'usines dans leurs pays par exemple, mais ne semblent pas pret a s'investir plus dans l'unité européenne, qui forcement les aménerait a faire des concessions, voir des investissements nationaux dans leur production d'énergie obsolète. L'Europe coute cher et pas que pour les principaux pilliers donateurs (Allemagne France Italie ). Les pays de l'est doivent dans la mesure du possible se restructurer énergétiquement. Seule une taxe peut faire bouger les comportements. Je serai pour une taxe carbone allégée (adaptée) pour les pays de l'est, mais pas une exoneration. Tous les pays de l'union européenne vont y gagner. La pollution est un fléau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :