Grippe A : le plan du gouvernement

 |   |  389  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Face aux risques de la grippe A pour la rentrée, le gouvernement a prévu d'informer massivement. Mais aucun report de la rentrée ou de fermeture systématique des établissements n'est prévu. Pas plus qu'une vaccination générale.

Le gouvernement français a dévoilé ce mardi son plan d'information et de prévention de la grippe A (H1N1 ex porcine ou mexicaine) à l'école.

Il prévoit la diffusion d'une information générale aux parents d'élèves et aux personnels éducatifs, ainsi qu'un schéma d'alerte permettant aux préfets de fermer des établissements si trois cas simultanés apparaissent dans la même semaine. Ils resteront alors fermés six jours minimum et devront être entièrement nettoyés avant réouverture. Rien n'est prévu pour la garde des enfants, les familles devant s'organiser.

Mais le gouvernement n'envisage ni un report de la rentrée, toujours prévue le 2 septembre, ni une fermeture générale des établissements.  Même s'il comprend un plan national d'enseignement télévisé ou à distance avec 264 heures de programmes déjà prêts à diffuser sur France 5 à raison de 5h30 par jour, quatre jours par semaine, ainsi que des programmes radio

Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a souligné que  la France était pour l'instant peu touchée par l'épidémie avec 691 cas confirmés et 367 probables au 11 août. Une seule personne souffrant d'autres pathologies graves est décédée.

Du coup, le ministre a indiqué qu'"à ce stade, nous n'avons pas prévu de vaccination systématique, à la fois collective, ou bien de catégories de population ciblées. C'est la recommandation du ministère de la Santé, c'est celle que nous appliquons". Les choses pourraient toutefois évoluer. Un dépliant d'information du ministère de l'éducation nationale indique ainsi qu'"une campagne de vaccination aura lieu à partir de cet automne, vous serez informé le moment venu de son organisation".
 

Fin juillet, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a annoncé que les personnes souffrant de pathologies respiratoires, puis les personnels de santé, seraient vaccinés en priorité. Depuis, les femmes enceintes ont aussi été identifiées comme prioritaires.
Le gouvernement a commandé 94 millions de doses de vaccin pour un milliard d'euros qui doivent être livrées entre début octobre et fin décembre. L'efficacité et la date de validité du vaccin n'ont pas été précisés.

(retrouvez toutes les informations du dispositif pour la rentrée scolaire sur le site du Ministère de l'éducation nationale).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fin Juillet,la grippe h1n1 progresse en Grande Bretagne (jusqu'à 100 000 cas par semaine)chez nous c'est du pipi d'oiseau seulement 691 cas par semaine.Avec le flux des vacanciers uniquement,la grippe doit voyager.Ou les Anglais se vantent ou les Français minimisent! D'accord on ne va pas refaire une guerre de cent ans ...Il faudrait au moins accorder les violons.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
de nouveau le phénomène dissimulation type tchernobyl purement francais se reproduirait il pas dans les instances de l'état

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :