Stabilisation du recul du crédit à la consommation en juillet

Le montant des crédits à la consommation accordés en France a reculé en juillet pour le dixième mois d'affilée, mais le rythme de baisse s'est stabilisé, après le pic du mois de mai, a annoncé ce lundi l'Association française des sociétés financières (ASF).

L'ASF annonce ce lundi que, par rapport à la même période de 2008, la baisse du montant des crédits à la consommation atteint 18,2% en juillet. Elle avait été de 21,1% en mai et de 18,7% en juin.

La production de crédits avait enregistré au premier semestre un recul record de 15,6%, une contraction d'une ampleur inédite depuis vingt ans. Sur les sept premiers mois de l'année, le recul est de 16% en glissement annuel.

"Contrairement aux mois précédents, la tendance n'est (...) pas à une accentuation du rythme de repli de la production", note l'ASF. Dans le détail, l'ASF souligne toutefois "une nouvelle dégradation" pour le crédit renouvelable (-15,1% par rapport à juillet 2008 après -14,1% en moyenne les trois mois précédents).

De même, "l'effondrement se poursuit pour les prêts personnels" (-29,2% en juillet après -28,5% en moyenne les trois mois précédents), et les financements destinés à l'équipement du foyer se contractent de 17,2% (contre 14,3% en moyenne les trois mois précédents).

Le recul des financements de voitures particulières neuves s'atténuent en revanche: il est de 12,2% sur un an en juillet après -15,5% en moyenne les trois mois précédents.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Mme Lagarde déteint sur La tribune car écrire "Stabilisation du recul" est un parait oxymore du même type que la croissance négative. Quand parlerez-vous correctement?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le terme "production" était jadis usité dans la fabrication. Il désignait une création de richesse qui profitait au plus grand nombre par une production de masse permettant de baisser les coûts. Peut-on vraiment récupérer ce terme pour vendre du créd...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il était prévu une loi sur les organismes de crédit qui se gavent généreusement sur les consommateurs avec des taux de plus de 10 à 21%,ne parlons pas de ces nouvelles cartes bancaires émises avec mention comptant ou crédit! Mme Lagarde devait revoir...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.