Le déficit budgétaire français a plus que doublé sur un an à fin juillet

 |   |  416  mots
Sous le coup de la baisse des recettes fiscales et de la hausse des dépenses liées à la crise, le déficit du budget de l'Etat a plus que doublé à 109 milliards d'euros à la fin juillet contre 51,4 milliards un an plus tôt, selon le ministère du Budget.

Les finances publiques françaises souffrent toujours, et doublement, de la crise. Sous le coup de la baisse des recettes fiscales et de la hausse des dépenses liées à la relance, le déficit du budget de l'Etat en exécution a plus que doublé à 109 milliards d'euros à la fin juillet contre 51,4 milliards un an plus tôt, selon des chiffres publiés ce vendredi par le ministère du Budget.

L'écart de 57,6 milliards d'une année sur l'autre "s'explique principalement par le poids de la conjoncture économique sur l'évolution des recettes et, à hauteur de 25,8 milliards, par l'effet des différentes mesures de soutien de l'économie", précise le ministère dans son communiqué. Alors que les dépenses de l'Etat ont augmenté de 5,3% sur un an, les recettes affichent une baisse de 23,5%.

Fin juin, le ministre du Budget Eric Woerth avait déclaré à l'Assemblée nationale que le déficit de l'Etat atteindrait 125 à 130 milliards d'euros cette année, dont environ 85 milliards - les deux tiers - directement imputables à la crise.

A fin juillet, les dépenses totales (budget général et prélèvements sur recettes) atteignaient 215,2 milliards d'euros contre 204,4 milliards un an plus tôt, dont 8,5 milliards au titre du plan de relance. Et les recettes du budget général (nettes des remboursements et dégrèvements et hors prélèvements sur recettes) s'établissaient quant à elles à 133,8 milliards contre 175 milliards à la même date en 2008.

Le produit des recettes fiscales nettes s'élève à 123,0 milliards, en baisse de 37,5 milliards (-23%) par rapport à fin juillet 2008. "Cette baisse marquée s'explique par l'évolution défavorable de la conjoncture et, à hauteur de 11 milliards, par l'effet des mesures de soutien à la trésorerie des entreprises dans le cadre du plan de relance", indique le ministère. Hors plan de relance, le produit des recettes fiscales est en baisse de 26,5 milliards d'euros par rapport à 2008 (-25,8 milliards à périmètre constant), du fait d'une diminution des recettes de TVA (-7,7 milliards contre -7,3 milliards le mois précédent) et par le recul plus accentué des recettes de l'impôt sur les sociétés (-24,3 milliards contre -17,3 milliards en juin).

Le ministère précise que, sur la base de l'estimation des acomptes restant à verser, "le produit attendu de l'IS (impôt sur les sociétés) devrait néanmoins s'inscrire dans la fourchette indiquée au moment du débat d'orientation des finances publiques", soit entre 20 et 25 milliards d'euros en 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et voila le résultat de la prime à la casse et la prime verte pour aider les constructeur automobiles français qui avant la crise pensaits à délocaliser les usines???.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En plus les 35 heures n'ont rien arrangé,le mot fénéant a été rayé du vocabulaire. Aujourd'hui on dit : personne en attente de motivations. C'est mieux tout de même !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut absolument réduire d'urgence les dépenses : Nombre de fonctionnaires bien trop important, suppression d'échelons administratifs (communes, communautés de communes, départements, régions, etc etc). Il faut assi augmenter les recettes : lutte contre la fraude fiscale, niches fiscales anormales, simplification de la fiscalité. La France vit au-dessus de nos moyens et ce sera nos petits enfants qui paieront la note.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
SARKO PRESIDENT DE LA DETTE RENDS NOUS NOTRE POUVOIR D ACHAT..........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qui a dit qu'il n'y a pas d'inflation en France ?...
Quand sarko va rendre son tablier, la France va tenir le record mondial des taxes et de la dette publique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Où en sommes nous des comptes de L'Etat?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est une honte...nous sommes gouvernés par des incapables.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"J'ai une petite fille de trois ans. Lorsque j'ai appris ça à la radio, j'ai hésité à lui en parler. Et puis je me suis dit qu'elle n'avait pas l'âge d'entendre ça, qu'elle ne comprendrait pas. 17 000 ?. Pourquoi ? Comment ? Je ne sais pas. Elle est née avec 17 000 ? de dettes ! Vous vous rendez compte ! 17 000 ? qui pèsent sur ses frêles épaules. Je ne lui ai pas encore dit. Suis-je un mauvais père ? "
(Extrait de l'Interdit de Fabien Eloire)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas des "incapables".des "irresponsables" et des "couards"
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut aller chercher l'argent dans les niches fiscales et traquer les fraudeurs, résultats 70 milliards d'euros en plus, avec en complément une meilleure gestion de l'état et plus de déficits, même des excédents, ce qui permettra de réduire les impôts. Mais c'est plus facile d'aller chercher les fraudeurs au RMI
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
SARKO ROI DU POUVOIR D ACHAT OU DE LA DETTE ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à relativiser....l'argent en France il y en a : l'encours des assurances vie s'élève à pres de 1300 milliards d'euros.....soit l'équivalent de la dette publique ! le japon a une dette de 180% de son PIB.....le japon a t il fait faillite ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aucune responsabilité de la part de nos dirigeants, c'est affligeant
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vivement que l'on supprime les departments et leurs fonctionnaires, cela ferait de l'air a nos finances publiques
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous avez parfaitement raison DEMOSTHEME, mais vous oubliez les 36873 mairies, car, la gabegie part du sommet de l'Etat jusqu'à la plus petite mairie.Il faut savoir qu'un investissement décidé par un conseil municipal n'est pas contestable, même par les plus hautes autorités de l'Etat.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et ce nouveau palace volant que le chef vient de se payer était il bien nécessaire ? L'état jette l'argent par les fenêtres !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les socialitses ont introduit à grande ampleur en 1981 la drogue du déficit et le poison de la dette qui ne sont ni plus ni moins que le financement des 4 défaut majeurs de la génération d'enfant gatée du baby bomm qui se caractérise collectivement par 4 défauts majeurs, Cynisme qui rime avec égoïsme, absence de courage beaucoup sont passés de la protection de papa maman à la protection de l'état, sont ils un jour devenu adulte pour affronter la réalité vraie et la paresse, retraite à 60 ans 5 semaines de congés payés, et les 35 heures, pendant que le monde entier faisaient croître leur richesse. ALors mesdamme et messeiurs les français nous sommes tous responsable alors arrettéez de vous plaindre et bossez ou prenez des décisions.

Ce n'est pas le déficit qui est important c'est que nous sommes depuis 35 ans en déficit. L'état d'esprit d'un pays est l'état d'esprit de la génération la plus importante. Ce pays est gouvrerné par une masse de fonctionnaires 40% des députés, comment voulez vous que l'état d'esprit change avec le papy bomm donc nous autons 50 ans de déficit et dans 2 ans DRACULA se sera installé dans un autre pays beaucoup plus responsable refusant de continuer à financer cette gabegie et permettre d'aller porter son égergie à un pays plus métitant. Beaucoup de courageux vont en faire autant et il ne restera en France que les moins dynamiques.

Bon courage à vous tous avec la drogue du déficit et le poison de la dette et merci aux socialistes du cadeau de la faillite qu'il snous ont construit et cette thése est inataquabe car les faits éconoliques sont incontesybles.

Que les jeunes lisent ce texte et décident de leur avenir..................

A plus de 50 ans mon esprit jeune a décidé d'être pionnier, alors que les jeunes suivent..................

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à Dracula : Dracula est un suceur de sang, tout le monde sait çà. Si en plus c'est un pleutre qui fuit à l'étranger face au danger des impôts, où va-t-on ? Ceci dit, d'accord, les socialistes sont les champions du déficit et des dépenses inconsidérées. La droite a chaque fois dû ramasser les morceaux. Face à la crise c'est bien plus difficile, raison de plus pour être plus drastique dans les décisions à prendre : limiter les dépenses et ne pas abandonner les recettes possibles par des avantages fiscaux ou sociaux dont nous nb'avons plus les moyens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
peu mieux faire
Barrot propose 4000 euros pour les immigrés
"Dans le cadre de son plan, basé sur le volontariat, l?UE paierait 4.000 euros par réfugié accueilli par les Etats-membres pour participer au coût financier de son installation."
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quelle crise? On fait tout pour que soit construit le seul aéroport en europe actuellement sur le site de Notre Dame des Landes en Loire Atlantique pour jeter à la poubelle l'aéroport actuel de Nantes Atlantique utilisé au tiers de sa capacité et qui pourrait être réaménagé s'il en était besoin à un coût bien moindre.
Depuis les années 70,les services divers concernés par l'aménagement du futur avec leurs armées de fonctionnaires qui ne sont pas prêts à lacher cet os,cogitent sans relâche en sous-traitant au besoin des études de complaisance pour justifier la croissance irrésistible et incontournable du trafic qui n'arrive pas et ne comblera pas les espérances les plus optimistes en raison de l'accroissement du remplissage des avions au détriment de leur nombre.
Voilà comment on rajoutera quelques milliards au déficit dont tout le monde se fiche...en comptant sur l'Etat ou bien sur une participation public privé pour financer un joujou inutile avec ses conséquences financières qu'il faudra bien d'une manière ou une autre payer!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Maintenat que la France commence à imiter les Etats-Unis en ce qui concerne la gestion du budget (déficits colossaux pour assurer la richesse de ses habitants), beaucoup de ceux qui "réagissent" ici continuent de nous vanter les autres pays, et que la France serait la dernière des dernière. Ne pas aimer son pays au point de le dénigrer en permanence en ne donnant jamais de preuve chiffrée de ce qui se passe ailleurs relève d'une psychopathologie ou d'un manque de recherche de sens à donner à leur vie. Quant aux critiques sur le coté "providentiel" de l'Etat, je pense qu'ils sont très contents de profiter de ses services comme l'armée et la police qui les protègent, eux et leurs biens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Trois questions m'interrogent (comme disait l'autre)...

- Qui a reçu l'argent du plan de relance ?
- Qui est exempté d'IS et de TVA ?
- Qui dépense l'argent de l'Etat ?

Question subsidiaire : Qui travaille plus pour...???

Non...vraiment... Je ne vois pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :