Juppé attaque Sarkozy bille en tête sur la suppression de la taxe professionnelle

 |   |  303  mots
L'ancien Premier ministre, Alain Juppé (UMP), estime que le gouvernement "se fout du monde" sur les modalités de la suppression de la taxe professionnelle (TP), principale recette fiscale des collectivités territoriales.

Dans un entretien paru ce mercredi dans le quotidien Sud-Ouest, le maire de Bordeaux ne prend pas de précautions oratoires à l'adresse du chef de l'Etat, signe des tensions qui agitent la majorité sur le dossier de la réforme de ces collectivités, dont l'Elysée veut supprimer des échelons. "Ce n'est pas un bouleversement. Mais c'est toujours pareil avec (Nicolas) Sarkozy, on vous dit que c'est une rupture avec tout ce qu'on a fait par le passé... ", a-t-il déclaré à propos de la suppression de la TP, la taxe professionnelle, prévue pour la fin de l'année.

Il estime que "le gouvernement cherche la provocation" sur les modalités de la suppression de la taxe professionnelle, une mesure en faveur des entreprises. Prenant exemple sur la Communauté urbaine de Bordeaux (Cub) dont il est vice-président, il remarque que dès la deuxième année elle "perdrait plusieurs millions". "C'est tout de même se foutre du monde. Le président Sarkozy avait promis une compensation euro par euro mais il avait oublié de dire pendant un an", selon lui. "Jeudi et vendredi, pour les Journées des communautés urbaines, cela va être un festival anti-gouvernement", ajoute-t-il à la veille de ces journées qui se déroulent à Bordeaux.

"J'ai beaucoup de respect pour Alain Juppé mais je n'ai pas vraiment le sentiment que le président de la République se moque du monde", a rétorqué Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, lors du compte rendu du conseil des ministres. Nicolas Sarkozy "a pris deux décisions difficiles, courageuses, qui sont, l'une, de réformer en profondeur notre système d'organisation territoriale", a-t-il poursuivi. "Et deuxième décision difficile, c'est la question de la taxe professionnelle, avec un objectif : améliorer la compétitivité de notre industrie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2009 à 8:17 :
Mr. Juppé, vice-président de la communauté urbaine de Bordeaux a bien raison de dire que Sarkosy "se fout de nous " ! cette taxe qui ne coûte pas chère aux entreprises puisqu'elle est répercutée dans le coût de la production, mais, sera transmise à coup sûr aux ménages. La réaction de Juppé me fait plaisir , je voudrais bien que Michel Rocard protestant (à ce qu'il paraît ) en fasse autant - on ne peut pas toute sa vie se courber sans perdre l'estime de soi -.Quoi attendre de Luc Chatel le pote-paroles ( porte-parole ), lui se fout du monde aussi, comme-ci cette taxe pouvait améliorer les finances des entreprises ! Lui ne déçoit pas, - se souvenir des 20 000 spoliés de la Camif et de ses mensonges -. Effectivement le citoyen est une vache laitière et autre réalité, c'est que Sarkosy prépare les élections et par ces petites choses-cadeaux, il pense comme pour les restaurateurs que c'est un bon bulletin dans l'urne pour lui ! ( j'envoie cette réponse à chacun d'eux).
a écrit le 23/10/2009 à 4:10 :
Un pour tous, tous pour..." faire pareil"". Des projets coûteux, sur le dos des citoyens. Il est facile de prévoir des dépenses pas touijours utiles ou indispensables, et ensuite de voter une augmentation des recettes, en multipliant les montants de l'impôt. Et toujours bien au delà de l'inflation. Trop d'emprunts, trop de dettes. Jamaisde projets pour réduire les dépenses. A quand des procèdures de " désendettement", à l'encontre des élus trop dépensiers.? Feraient -ils de même, s'ils étaient pénalisés sur leurs deniers personnels, en cas d'exagérations ?
a écrit le 22/10/2009 à 13:07 :
Mais qu'il retourne au canada le déplafonneur d'ISF !
a écrit le 22/10/2009 à 12:53 :
impots supprimes par ci crée par la , on es les rois de l'instabilite fiscale , juste pour cela je ne viendrai pas creer une entreprise en france, tous les ans cela change.
POURQUOI ne pas supprimer toutes les niches fiscales et reduire le taux d'imposition is a 20%, simplifier clarifer, reduire le nombre de fonctionnaires , liberaliser dereguler. STOP LES IMPOTS LOCAUX , les departements, les collectivites locales.
SARKOSY AU MOINS IL ESSAYE TEST REFORME AVANCE BOUGE , aucun president n'est parfait , mais il a agis plus en deux ans que mitterand et chirac
a écrit le 22/10/2009 à 11:39 :
IL DEVIENT URGENT DE TAILLER A LA HACHE DANS LES DEPENSES DE TOUS ORDRES.NOUS VIVONS AU DESSUS DE NOS MOYENS. QUI AURA LE COURAGE DE FAIRE CE QUI DEVIENT INDISPENSABLE?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La France est la championne du monde des prélèvements fiscaux directs et indirects...la suppression de la taxe pro est une bonne chose en soit mais il aurait préférable de réformer tout le système fiscal français qui franchement est opaque, inégalitaire et surtout coute très cher rien qu'à la perception ! Je comprends les entreprises et particuliers qui partent à l'étranger...supprimer la taxe pro des entreprises pour la mettre sur le dos des particuliers (taxe carbone) est d'une absurdité MADE IN FRANCE....Vive les paradis fiscaux ;-)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
M.Juppé déjà retraité à TAUX PLEIN de la fonction publique après seulement 37,5 ans de cotisation,JUSTE AVANT les réformes dont celle de 2005 qui a jeté dans la rue des millions de français.Pour une fois qu'un président réforme il pourrait avoir le discours ferme mais force de proposition avant de parler ainsi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si la Nomenklatura est contre, c'est que c'est bon le pays
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne suis pas un pro Juppé mais il faut reconnaître que notre Président est le roi du discours toujours sur le fil du mensonge, un piètre gestionnaire un politicien bas de gamme qui pense que le citoyen est un imbécile et qui se moque de l'avenir de notre pays mais à un seul objectif 2012, j'y ai cru mais il ne faut pas se moquer de son électorat le retour de baton sera terrible. Au fait au revoir M. Le Président vous n'êtes pas à la hauteur de la fonction.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les dépenses dimnueront peut-être enfin.
nous vivons au-dessus de nos moyens.
tout a une fin
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Juppé n'en est pas à son coup d'essai en matière de bêtises (je suis poli !) : il avait déclaré, lorsqu'il était premier ministre que Thomson ne valait pas plus d'un franc !!!! Et à ma connaissance, c'est lui qui a déplafonné l'ISF...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
avec un cv comme M JUPPE .le mieux est de disparaitre de la vie politique .et de toute gestion public ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sur la question de la réforme des collectivités territoriales, Juppé n'a pas tort. Sarkozy a promis une réorganisation de ces dernières et au final, peu de choses sont faites. Les départements ne seront pas supprimés, il y aura toujours autant de conseillers territoriaux et municipaux... La Normandie ne sera pas réunifiée... Le problème de Sarkozy est le suivant, il approuve la décentralisation mais cela diminue le pouvoir de l'executif.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce qui m'inquiète c'est le taux de prélèvement obligatoire en France!
Il faudrait réellement penser à gérer différemment: baisser les impots et diminuer les prestations; là est le vrai débat!
Je suis inquiet de constater les recettes produites par l'impot sur le revenu ne couvrent pas les intérêts de la dette!
L'Etat se désengage et laisse la place aux collectivités locales : non seulement les impots de l'Etat baissent à peine mais nous assistons à une explosion des impôts locaux!
Il serait réellement temps que ces gens là arrêtent cette spoliation du citoyen qui est considéré en France comme une intarissable vache laitière.
Si la tendance n'est pas inversée, il risque d'y avoir de vraies révoltes dans ce pays, d'autant que nos élus n'ont pas conscience qu'ils gèrent de l'argent public et qu'ils doivent rendre des comptes à l'administré. Il faudrait quelques mesures simples sur la diminution du nombre des élus sur la notion de carrière politique ( servir et non se servir) revenir à plus de vertu, limiter le nombre de mandat a un et acter que nul ne pourrait faire plus de deux mandats. Faire de l'élu un citoyen comme les autres : supreeion des privilèges et autres toujours à la charge du contribuable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
après de villepin, enfin un deuxième ancien premier ministre lucide sur l'incompétence de Nicolas 0 !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quant-on constate le gaspillage des finances sur la ville de bordeaux faite par Juppé(pont en bois valeur 400.000euros pour evento).il ferait mieux de se taire
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voilà maintenant Juppé qui joue à Bayrou. Spécialité du Sud-Ouest ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bien, trés bien même...les chiens commencent a se bouffer entre eux ... de trés bon augure.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :