Christian Noyer en route pour un second mandat à la tête de la Banque de France

 |   |  330  mots
L'actuel gouverneur de la Banque de France devrait être reconduit à la tête de la Banque de France. Sa gestion de la crise financière semble avoir été appréciée.

Sauf surprise de dernière minute, Christian Noyer sera reconduit à la tête de la Banque de France (BdF), à l'expiration de son premier mandat le 31 octobre. A 59 ans, le patron de la BdF se verra ainsi récompensé pour sa gestion de la crise financière dont les banques françaises sont sorties relativement indemnes.

Sa reconduction ne faisait plus de doute depuis que la ministre de l'Economie Christine Lagarde, dans une interview à Reuters, avait salué son action en des termes particulièrement élogieux. "Il a fait un travail brillant, notamment dans des périodes très difficiles, et j'ai travaillé énormément avec lui ces derniers mois", avait-elle affirmé le 1er septembre.

Le président Nicolas Sarkozy, dit-on à l'Elysée, est également satisfait de son travail et lui sait gré d'avoir évité des affrontements sur la question des taux d'intérêt ou l'indépendance de la Banque centrale européenne (BCE).

Après des études de droit et à l'Institut d'études politiques de Paris, Christian Noyer entre en 1974 à l'Ecole nationale d'administration où il a pour camarade de promotion Baudouin Prot, actuel patron de BNP Paribas. Affecté au Trésor en 1976, il passa ensuite deux années à Bruxelles en 1980-82 à la représentation permanente de la France auprès des Communautés européennes. De retour au Trésor, il occupa diverses fonctions, tant dans le secteur domestique que dans celui des affaires internationales, avant d'en être nommé directeur en 1993.

Directeur de cabinet des ministres des Finances Edmond Alphandéry et Jean Arthuis en 1995-1997, il fut désigné vice-président de la BCE en 1998, lors de l'établissement de l'institution à Francfort, pour un mandat expirant en 2002. Enfin, il fut nommé gouverneur de la BdF en 2003 pour succéder à Jean-Claude Trichet, nommé président de la BCE.

Le gouverneur de la Banque de France, qui siège à ce titre au conseil des gouverneurs de la BCE, est nommé pour un mandat de six ans par le chef de l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2009 à 4:58 :
Mr Noyer l'a échappé belle. Etant donné que Jean Sarkozy a été placé à l'EPAD, il ne se fera pas piquer la place.
a écrit le 14/10/2009 à 16:07 :
C'est un copain de Sarkozy ?
a écrit le 14/10/2009 à 13:24 :
Y-a-t'il une Banque de France?
a écrit le 14/10/2009 à 12:37 :
Christian Noyer, ce (grand) homme qui s'est pressé de dire lors de la polémique des bonus de BNP Paribas "qu'il n'y a pas eu de versement, il y a simplement eu provisionnement de ce qui pourrait être versé à partir de l'année prochaine sur plusieurs années". Ouf, l'honneur est sauf alors si nous ne parlons que de simple provisionnement...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :