Une semaine marquée par le retrait de Jean Sarkozy

 |   |  719  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
A la Une de l'actualité cette semaine, la décision de Jean Sarkozy de renoncer à la présidence de l'établissement public d'aménagement de La Défense. Les règles imposées par la Réserve fédérale aux banques en matière de bonus, le nouvel affaiblissement du dollar et le lancement de Windows 7 ont également fait les gros titres.

JEAN SARKOZY RENONCE A L'EPAD

Jean Sarkozy ne présidera finalement pas l'Epad. Après deux semaines de polémiques, le fils du président de la république vient d'annoncer, lors d'un entretien au journal de 20 heures de France 2, qu'il renonçait à briguer la tête de l'établissement public d'aménagement de La Défense. "Je ne veux pas d'une victoire qui porte le poids d'un tel soupçon. Je n'accepte pas que ce soupçon de favori, de passe-droit ou de traitement de faveur puisse peser", a-t-il expliqué, tout en dénonçant une "campagne de manipulation et de désinformation". En revanche, Jean Sarkozy se présentait bien ce vendredi à l'élection du représentant des Hauts-de-Seine au conseil d'administration de l'Epad. Et il a été sans surprise élu par la majorité UMP-NC du conseil général, ce qui devait constituer la première étape de sa course à la présidence du quartier d'affaires de La Défense. L'élection du successeur de Patrick Devedjian, atteint par la limite d'âge, est prévue le 4 décembre.

LA FED IMPOSE AUX BANQUES DE REVISER LEUR POLITIQUE DE BONUS

La Réserve fédérale américaine s'apprête à imposer une révision des politiques de bonus des banques exerçant une activité aux Etats-Unis. La Fed attend ainsi des banques "qu'elles revoient immédiatement leur dispositif de bonus et de primes de manière à faire en sorte qu'il n'encourage pas une prise de risque excessif, et pour mettre en oeuvre des rectifications là où elles s'imposent". La banque centrale américaine a expliqué qu'elle comptait contrôler de près la façon dont les banques mettront en oeuvre ses directives, rappelant qu'elle avait le pouvoir de "prendre des mesures contre toute banque engagée ou sur le point de s'engager dans toute pratique dangereuse ou douteuse", quelle qu'elle soit. Selon la Fed, cette proposition de directive est "conforme" aux principes définis par le Conseil pour la stabilité financière (CSF), organisme de coordination internationale dont les pays avancés et émergents réunis au sein du G20 se sont engagés à mettre en oeuvre les recommandations.

L'EURO REPASSE LA BARRE DE 1,50 DOLLAR

Le billet vert flirtait ces derniers jours avec cette parité fatidique. L'euro a finalement repassé la barre symbolique de 1,50 dollar ce mercredi, pour la première fois depuis 11 août 2008. Depuis le mois de mars, la devise européenne a repris près de 20% face au dollar. Les investisseurs s'éloignent de la devise américaine au fur et à mesure que la reprise se dessine. Le dollar, qui avait servi de valeur refuge pendant la tempête financière de l'an dernier, perd en effet de son attrait au profit de monnaies plus rémunératrices, comme l'euro ou les monnaies des économies liées aux matières premières. En outre, la conjoncture américaine, encore convalescente, suscite toujours des inquiétudes sur fond de forts déficits. Du coup, les investisseurs anticipent un maintien pendant une période prolongée des taux d'intérêt américains à leur plus bas niveau.

MICROSOFT LANCE WINDOWS 7

Microsoft joue gros avec le lancement mondial ce jeudi de son système d'exploitation Windows 7, la nouvelle version de son système d'exploitation qui équipe neuf ordinateurs sur dix dans le monde. Contrairement à Vista, son prédécesseur, elle s'est attirée des critiques plutôt flatteuses de la part des experts en informatique. Le système d'exploitation va devoir faire oublier les pannes à répétitions qui ont émaillé le lancement de Vista. En outre, il pourra être installé sur de vieux ordinateurs contrairement à son prédécesseur qui nécessite plus de place sur le disque dur, de mémoire et de processeurs puissants. Profitant de l'engouement pour les écrans tactiles, Windows 7 peut également être manipulé avec plusieurs doigts à la fois pour effectuer une rotation sur une photo. L'objectif du géant américain est de tuer dans l'œuf la menace que représente Google, qui s'apprête à lancer son propre système d'exploitation, Chrome OS, au second semestre 2010. Après une année noire marquée par le premier recul du chiffre d'affaires de son histoire, Microsoft espère que Windows 7 va accélérer la reprise du marché informatique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :