Le gouvernement renforce la traque aux excès de vitesse

 |   |  310  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Pour lutter contre la vitesse au volant, de nouveaux radars, moins bien signalés, vont être installés. Le Premier ministre, François Fillon, prévoit également d'autres mesures.

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes : des nouveaux radars vont être installés. Et, afin de limiter plus efficacement les excès de vitesse, François Fillon a annoncé que ces 800 nouveaux radars seront moins faciles à anticiper.

Les panneaux "contrôle de radar fréquents" seront implantés à une distance d'un à deux kilomètres en amont, au lieu de 400 mètres aujourd'hui et n'annonceront plus seulement un dispositif de radar fixe, mais une zone plus vaste. Cela aura pour but d'éviter que les automobilistes n'accélèrent après le passage du radar.

"Il est hors de question de relâcher l'effort sur ces sujets" a affirmé François Fillon lors d'un comité interministériel sur la sécurité routière. Le Premier ministre a rappelé l'objectif du gouvernement : descendre en dessous de la barre des 3.000 morts d'ici 2012. En 2009, le nombre de tués sur les routes a stagné après sept années de baisse. Il atteint 4.262 victimes.

Le Premier ministre a également annoncé d'autres mesures. La police et la gendarmerie disposeront dès cette année de 1.800 éthylomètres électroniques.  De plus, 100.000 tests salivaires seront réalisés contre 63.500 actuellement. Les frais de dépistage médicaux qui confirment un test salivaire positif seront dorénavant à la charge du contrevenant.

A noter également que le détenteur d'un permis B qui fera assurer pour la première fois une motocyclette légère (de 50 à 125 cm³) ou un tricycle à moteur, devra suivre une formation complémentaire obligatoire de 7 heures.

Le comité a également prévu de créer dans le Code de la route une infraction spécifique punie d'une amende de 135 euros pour les conducteurs de cyclomoteur débridé. Un contrôle technique obligatoire périodique est mis en place pour vérifier le bridage des cyclomoteurs, à compter de la deuxième année de mise en circulation.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2010 à 17:46 :
Ce faire prendre au radar alors que ceux ci sont signalés ,cela prouve le je m'en foutisme du conducteur et c'est tant mieux qu'ils payent .Pour que cela soit vraiment efficace il faut supprimer leur signalement. Je faisais parite des gens qui roulaient vite ,très vite ,lorsque les radars sont apparus j'ai changé de comportement en prenant compte le temps nécessaire en fonction des intempéries pour tous mes déplacements quelque soit le type de route.Le temps perdu est dérisoire face aux éventuels accidents et autres.Les raleurs ne pensent qu'a eux ,jamais aux victimes.Le français utilise sa voiture telle une arme. Je parcours en moyenne 40 000 Km l'an
a écrit le 19/02/2010 à 15:02 :
A quand une étude sérieuse et crédible sur l'impact réel de ces radars et l'automatisation des sanctions sur l'évolution des accidents de la route depuis leur mise en place ?
L'avantage économique qu'ils représentent pour l'Etat est évident, au point qu'on peut s'interroger sérieusement sur leurs autres aspects positifs.
Sont-ils effectivement placés à des endroits où se produisent fréquemment des accidents graves - ou à des endroits très fréquentés, où la conduite est facile et où beaucoup d'automobilistes pourraient être pris en infraction ?
Quel est la part des autres mesures dans la réduction du nombre des tués (les campagnes de sensibilisation, l'amélioration de l'apprentissage de la conduite, la sécurisation des véhicules, etc...) ?
Quel est le coût des effets pervers de cette mesure (accroissement du nombre des automobilistes conduisant sans permis...) ?
Une comparaison a-t-elle été faite entre l'option "répression" (détecteur de vitesse et amende automatique avec retrait de points) et l'option "pédagogie" (détection de vitesse et affichage sur un panneau avec le numéro d'immatriculation du véhicule) ?
Notre bon président ayant abondamment exploité cette mesure pour bâtir son image, ça risque d'être dur de disposer d'éléments objectifs...

Tiens, juste pour rire : à quand des radars permettant de détecter et sanctionner automatiquement les banques dépassant la limite du risque supportable pour la société ? Avec retrait de points sur l'agrément les autorisant à exercer leur métier de banquier, évidemment...
a écrit le 19/02/2010 à 13:51 :
Une solution pour "améliorer" la statistique .... et réduire les fameuses recettes de poche: l'arrêt total de la circulation automobile et des achats de tabac pendant une journée .... pour commencer; ce serait journée VERTE pour montrer à nos maitres le pouvoir des cochons de payants. Parole: je m'exécute demain, 20 février 2010; cela vaudra bien le 14 juillet 1789. Vite, avant que je n'y sois obligé par la grève chez TOTAL
a écrit le 19/02/2010 à 10:52 :
d"accord,les caisses de l"état sont vide,,,,alors on fait tout pour les remplir,
un beau matin il va bien falloir que les automobilistes, fasse pendant 10 minutes ,le blocage du pays pour faire comme tout les syndicats,,,,,grève général,
trop,c"est trop
a écrit le 19/02/2010 à 8:36 :
INUTILE..les delinquants de la route ceux qui vous font des appels de phare quand vous respecte le code de la route son equipe de detecteur ...... moralite les plus faibles payent
a écrit le 19/02/2010 à 7:08 :
Heureusement qu'il reste aux gouvernements, avec le douteux aval parlementaire, la possibilité de créer de la pseudo-délinquance et de la sanction - financière, bien sûr! - de délinquance potentielle pour faire oublier leur scandaleuse gestion quotidienne; la "démocratie" à la française nous ferait presque regretter la royauté à la LOUIS XVI, qui aurait aboli la torture et qu'un récent ouvrage ECOLO honore de l'invention de la première assurance calamités naturelles
a écrit le 19/02/2010 à 4:55 :
Bien que je pense qu'il faut contrôler la conduite des automobilistes, mais qu'il faudrait aussi entretenir et améliorer le réseau routier, je me demande si la mesure est véritablement prise dans l'intérêt général mais pas pour servir des intérêts particuliers à savoir les bénéficiaires du marché des radars fixes, et de certains laboratoires ?
Il serait intéressant que les journalistes enquêtes sur le coût de l'installation d'un radar et sur les conditions de rémunérations de leur exploitation (analyser le prix d'installation et demander a une autre entreprise un devis, analyser les frais réseaux et le comparer à des systèmes équivalent, contrôler si un % des infractions n'est pas attribué automatiquement au titulaire du marché....) Peut-être alors (je dis bien peut-être !!) que nous serions surpris (encore une fois !) d'apprendre qu'un ami ou qu'un proche de nos politiques a des intérêts dans l'entreprise....
a écrit le 19/02/2010 à 4:37 :
Quant l'Etat ne sait plus quoi faire pour alimenter ses caisses il prétexte l'argument de la sécurité "routière" après avoir baissé le nombre de policiers et gendarmes capables eux d'effectuer des contrôles mobiles....
Les péages automatiques et aléatoires sur les routes sont donc nés !!!
Tant pis pour les étourdis qui ne verront pas les radars et tant mieux pour chaque vie épargnée.
Chers concitoyens, préparez-vous un budget "photo de campagne" ou "rencontre surprise" car avec une marge de 5Km/h on est tous potentiellement sanctionnables...
a écrit le 19/02/2010 à 3:16 :
les loups sont dans la plaine
a écrit le 18/02/2010 à 23:22 :
Voilà une mesure amusante : de plus en plus les radars s'apparentent à un impôts sur les "pauvres" qui n'ont pas de GPS avec les radars fixes et mobiles. Pas sûr que la sécurité routière soit vraiment améliorée pour autant quand on voit certains braves pères de famille en monospace rouler lentement mais déboiter sans clignoter. La vraie solution serait sans doute une formation tout au long de la vie des conducteurs (i.e. permis à repasser tous les 5 ans)
Morale de l'histoire : aucune.
a écrit le 18/02/2010 à 19:31 :
nos prochains bulletins de vote seront des photos de radars avec la mention ESCES DE DEPENSES PUBLIQUES et de REPRESSION ROUTIERE = DESRTIFICATION INDUSTRIELLE
a écrit le 18/02/2010 à 17:59 :
On rends l'automobiste responsable de toutes les plaies, il serait souhaitable de porter a la connaissance du peuple l'origine des accidents, combien de 2 roues responsables, de piétons non signalés la nuit ou traversants hors passage cloutés, combien de fois l'utilisation d'un portable, la boisson, la drogue sont a l'origine d'accidents mortel, et la vitesse dans quelle proportion
a écrit le 18/02/2010 à 17:54 :
Comment ne pas être d'accord avec grec.? Mais démagogie et dictature sont bien devenues les 2 mamelles de la France, qui nourrissent le veau gras de la pseudo-république. A part çà tout va bien dans le meilleur des mondes. Heureusement, les tremblements de terre préviennent rarement; c'est ce qui me permet de garder espoir...Tr(iste à dire.
a écrit le 18/02/2010 à 17:38 :
Avec toutes ces mesures,quand toute l'industrie automobile sera effondrée,il nous restera nos velos alors nous n'aurons plus besoin de radars,de poulets,de statistiques faussées,... Il restera à trouver un emploi a tous ces chomeurs...La relance braves gens ce n'est pas pour demain !!
a écrit le 18/02/2010 à 17:05 :
quand vous parlez des deux roue je suis franchement desolé mais ce sont les scouts de 49.9 cm3 les plus dangereux vous n'avez qu'a les suprimer definitivement de la circulation et sanctionner ces jeunes qui ne font que des conneries on est encore une fois sanctionné alors que nous autres avec des cylindées plus grosses on est pris en otage
a écrit le 18/02/2010 à 16:44 :
Encore de nouvelle ressources pour l'état...et d'avantages de conducteurs roulant sans permis....
a écrit le 18/02/2010 à 15:27 :
et si on vendait toutes nos bagnoles .....
a écrit le 18/02/2010 à 14:56 :
135 euros pour un scooter débridé ? c'est pas cher payé, vu le danger que ça représente. Et combien pour le garagiste qui fait la manip ?

Une formation de 7 heures pour savoir manier un scooter ? ouais, pourquoi pas, ça évitera certains comportements dangereux qui s'ignorent...

Il est temps de faire cesser l'hécatombe routière annuelle, dommage qu'on soit toujours obligé de passer par la répression, et que certains conducteurs refusent toujours de lever le pied.


a écrit le 18/02/2010 à 14:50 :
il serait plus efficace d'entretenir les routes et de supprimer les points accidentogènes. Les statistiques prouvent que la vitesse n'est pas la principale cause de mort mais elle est très médiatique.
a écrit le 18/02/2010 à 14:50 :
Avec l'argent du bon peuple !
a écrit le 18/02/2010 à 14:17 :
ras le bol
a écrit le 18/02/2010 à 14:14 :
JCCJ

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :