Kouchner s'attaque aux profits des banques

Le ministre des Affaires étrangères juge inacceptable les profits du secteur financier. Bernard Kouchner invite le G20 à se concentrer sur la question de la régulation financière.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

En visite à Séoul, Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères, a pointé du doigt vendredi, les profits exagérés des banques à l'issue de la crise mondiale. "Regardez les profits du secteur financier cette année, au sortir de la crise: c'est inacceptable. Nous devons être déterminés à trouver un équilibre à l'intérieur du G20", s'est exclamé Bernard Kouchner, à l'université nationale de Séoul.

Le prochain G20 aura lieu en Corée du Sud le 10 et 11 novembre. Pour Bernard Kouchner,  "la question la plus importante (...) sera de savoir ce que nous acceptons en matière de régulation du secteur financier." Et il ajoute :  "La question [de la régulation] est un sujet difficile qui réclamera une volonté politique".

 

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 22/03/2010 à 19:31
Signaler
Il y a longtemps que le gouvernement aurait du maitriser ce que font les banques,c'est reparti comme avant.Que des paroles,jamais des actes. Maintenant je sais pour qui je ne voterai plus! et je ne raterai jamais les urnes.C'est en votant qu'on peut...

à écrit le 19/03/2010 à 16:43
Signaler
Et on y va de sa petite phrase à tous les étages du gouvernement. Pour Sarkozy, il faut "moraliser le capitalisme", pour Christine Lagarde, il faut "interdire la spéculation sur la dette des pays" et maintenant, c'est au tour de Kouchner de faire p...

à écrit le 19/03/2010 à 14:30
Signaler
Kouchner est Ministre des affaires étrangères. En quoi cet homme est-il concerné par les profits des banques ? Si tout le monde se mêle de tout au gouvernement, on ne va pas s'en tirer. Ca devient vraiment le bazar ce pays.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.