Mardi 23 mars, journée de manifestations et de grèves

 |   |  533  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Cinq syndicats (CFDT, CGT, FSU, Solidaires (Sud) et Unsa) ont appelé à une journée de grèves et de manifestations mardi prochain, pour la défense de l'emploi et des retraites notamment. Le fonctionnement de la SNCF et des écoles primaires devrait être perturbé. Par ailleurs, lundi, gouvernement, syndicats et patronat se rencontreront pour discuter de la prise en charge financière des chômeurs en fin de droits.

Mardi 23 mars, deux jours après le résultat des élections régionales, le gouvernement devra répondre aux interpellations des cinq syndicats ( CFDT, CGT, FSU, Solidaires (Sud) et Unsa) qui appellent à une journée d'actions interprofessionnelle dans toute la France, pour la défense de l'emploi, du pouvoir d'achat et des retraites.

C'est la première journée d'action de ce type depuis celle du 7 octobre 2009, qui avait peu mobilisé, malgré l'appel de sept syndicats. A Paris, le cortège défilera de la place de la République à celle de la Nation.

Des perturbations devraient intervenir sur le réseau SNCF, où un préavis de grève reconductible a été déposé par Sud-Rail. Le patron de la SNCF Guillaume Pepy doit annoncer mercredi les résultats 2009 de l'entreprise.

La CGT prévoit quant à elle plus de 80 manifestations dans toute la France. Le SNUipp, premier syndicat dans le primaire, a appelé les enseignants des écoles à se mettre en grève et a promis une forte mobilisation.

Contrairement aux précédentes mobilisations, la CFE-CGC, Force ouvrière et la CFTC ne sont pas de la mobilisation. "Discutons d'abord avec le gouvernement. Si cela ne donne pas satisfaction, nous n'hésiterons pas une seconde à descendre dans la rue. Mais trop de manifs tue les manifs", a expliqué Jacques Voisin dans Le Journal du dimanche de ce 21 mars.

Les retraites, prochaine grande réforme

Sur la question des retraites, le prochain grand chantier du gouvernement, qui concernera aussi bien les 21 millions de salariés du privé que les 5 millions de fonctionnaires, les syndicats sont inquiets d'une "réforme à la hussarde" et dénoncent l'attitude de Nicolas Sarkozy qui "s'est limité à annoncer une série de rendez-vous" lors du sommet social de février.

Eric Woerth, le ministre du Budget et de la Fonction publique, rencontrera d'ailleurs les syndicats vendredi prochain pour fixer l'agenda social de la Fonction publique en 2010. Il ne fera probablement pas d'annonce sur les retraites, car le gouvernement attend la publication du rapport du Conseil d'orientation des retraites (COR), en avril, qui doit permettre de connaître les dernières projections.

Chômeurs en fin de droits

La semaine sociale sera également marquée, lundi, par une rencontre entre gouvernement, syndicats et patronat sur la prise en charge financière des chômeurs en fin de droits.

Pôle emploi a évalué à 400.000 le nombre de chômeurs qui, arrivés au bout de leurs allocations chômage en 2010, n'auront aucun revenu de remplacement assuré. Le gouvernement estimerait pour sa part que le nombre de chômeurs sans aucune aide financière en 2010 s'élevera à "200.000" en 2010, alors qu'il tablait sur 145.000 il y a deux semaines, selon un chiffre évoqué le 17 mars lors d'une rencontre avec la CGT.

Selon des sources syndicales, le gouvernement serait favorable à des contrats aidés ou des formations rémunérées pour certains d'entre eux.

Pôle Emploi publiera par ailleurs mercredi le nombre de personnes inscrites au chômage fin février. Le mois de janvier s'est terminé sur une hausse mensuelle des chômeurs inscrits en catégorie A (sans activité aucune) de 19.500 personnes, soit 2,66 millions de personnes inscrites dans cette catégorie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2010 à 8:32 :
Cher Antoine GED,
Dans votre dernier commentaire vous vous êtes permis d'interpeller notre Président en l'appelant " NICOLAS SAKOZY ". Eh bien, j'ai l'honneur de vous présiser que notre Président s'appelle toujours " NICOLAS SARKOZY " même si de Président, à l'évidence, il n'en a plus trop l'(r)....!
A.G.
a écrit le 23/03/2010 à 7:32 :
Combien de manifs et de grèves, plus coûteuses les unes que les autres pour le pays, aussi désorganisatrices pour nos entreprises et notre économie et tellement embarrassantes pour les travailleurs et leurs familles, faudra t-il que nos syndicats organisent encore et encore pour qu'enfin Nicolas Sakozy comprenne qu'il y a quelque chose qui " ne tourne pas rond " dans notre pays ?
Antoine GED
a écrit le 22/03/2010 à 19:13 :
toute l'actu social et les mobilisations en cote d'or sur http://www.cgt21.fr/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :