La croissance française confirmée à 0,6% au dernier trimestre 2009

 |   |  396  mots
Le produit intérieur brut (PIB) de la France a progressé de 0,6% au quatrième trimestre 2009 par rapport au trimestre précédent, selon l'Insee, qui a confirmé sa première estimation de février. Sur l'ensemble de l'année 2009, le PIB a chuté de 2,2%, soit la pire récession depuis l'après-guerre.

Le PIB français a augmenté de 0,6% au quatrième trimestre par rapport aux trois mois précédents, selon les résultats détaillés des comptes nationaux publiés ce mardi par l'Insee. L'Institut statistique confirme ainsi sa première estimation communiquée le 12 février dernier mais a revu en revanche le chiffre du troisième trimestre à 0,2%, au lieu de 0,3%.

Sur l'ensemble de l'année, le PIB s'est contracté de 2,2% (confirmé), sa plus forte contraction de l'après-guerre qui contraste avec une croissance de 0,3% en 2008.

L'accélération de la croissance à la fin 2009, due en grande partie à la prime à la casse automobile qui a stimulé la consommation des ménages et la production manufacturière, ne devrait toutefois pas se prolonger au début 2010 et l'Insee n'attend qu'une croissance de 0,2% sur les trois premiers mois de l'année.

Au quatrième trimestre, les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 1% (au lieu de 0,9% en première estimation) alors que leurs investissements, essentiellement en logement, ont baissé de 2,4% (au lieu de 2,7%), selon l'Insee. Les dépenses des administrations publiques ont progressé de 0,7% (confirmé). Les investissements des entreprises non financières ont baissé de 0,9% (-0,8% en première estimation), soit leur septième trimestre consécutif de recul. Les variations de stocks ont apporté une contribution positive de 1 point (au lieu de 0,9 point) alors que le commerce extérieur a contribué négativement à hauteur de 0,8 point, au lieu de -0,7.

Les exportations sont restées stables sur le trimestre (+0,5% en première estimation), alors que les importations ont augmenté (de 3,2% au lieu de 3,3%). Les résultats détaillés des comptes nationaux révèlent par ailleurs que le revenu disponible brut des ménages a progressé de 0,5% au quatrième trimestre, après une hausse de 0,8% lors des trois mois précédents, et que le pouvoir d'achat du revenu disponible brut a également décéléré (hausse de 0,2% après 0,5%).

Au total sur l'année, le revenu disponible des ménages a augmenté de 1,9% et, le prix des dépenses de consommation ayant diminué de 0,2%, le pouvoir d'achat du revenu a crû de 2,1% après 0,7% en 2008.

Le taux d'épargne des ménages a quant à lui diminué de 0,7 point au quatrième trimestre, à 16,3%, mais augmenté de 1,1 point à 16,4% sur l'ensemble de 2009, "un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis 2002", note l'Insee.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2010 à 13:19 :
le prix du lait vient d'augmenter de 10 % aux agriculteurs
le gouvernement donne pour que la hausse soit effective de suite au niveau de la grande distribution
encore une couche
a écrit le 30/03/2010 à 12:16 :
ça veut plus rien dire tous ces chiffres décortiquées qui ne sont que des moyennes... en france il y a une LENTE DIFFUSION de la pauvreté qui s'installe dû en grande partie à nos hommes politiques : baisse grandiose du pouvoir d'achat pour les mêmes : classe dite moyenne ; retraités... ajouté à ça la progression des charges constantes sans rapport avec les salaires...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :