Nicolas Sarkozy comparé à Madoff par Martine Aubry

 |   |  666  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Martine Aubry , première secrétaire du PS, a fustigé samedi Nicolas Sarkozy. Elle l'a comparé à Bernard Madoff, l'homme qui a été condamné ses investisseurs pour un montant d'environs 50 milliards de dollars. Ce dimanche, elle se défend de l'avoir fait. Le camp présidentiel, François Fillon en tête, se dit indigné.

Martine Aubry a créé la polémique samedi en comparant le président Nicolas Sarkozy à l'escroc américain Bernard Madoff, condamné l'an dernier à 150 ans de réclusion pour avoir escroqué des investisseurs.  Lors d'un discours prononcé devant des militants socialistes à une convention, le premier secrétaire du PS a rappelé que le dernier gouvernement à avoir rétabli les comptes de la sécurité sociale était de gauche. "J'ai un peu l'impression que quand Nicolas Sarkozy nous donne des leçons de maîtrise budgétaire c'est un peu M. Madoff qui nous administre quelques cours de comptabilité et cela ne nous rassure pas, c'est le moins que l'on puisse dire", a-t-elle dit sous les applaudissements de la salle.

La première secrétaire du PS s'est défendue sur France 2, ce dimanche, d'avoir comparé le président Nicolas Sarkozy à l'escroc américain Bernard Madoff. "Les mots ont un sens (...) Bien sûr, je n'ai pas comparé le président de la République à Madoff mais j'ai dit une chose qui paraît assez simple, c'est que, quand il nous donne des leçons de rigueur budgétaire, quand on a fait augmenter la dette de la France - depuis que la droite est au pouvoir, en 2002, on l'a doublée, de 800 à 1.600 milliards - c'est un peu comme si Madoff venait vous donner des leçons de comptabilité. Et ça ne serait pas crédible", a affirmé Mme Aubry.

Elle était également revenue sur des déclarations du chef de l'Etat qui, devant des militants UMP, avait critiqué François Mitterrand pour avoir abaissé à 60 ans l'âge légal de départ à la retraite en 1983. "Faut-il qu'il soit déboussolé pour attaquer le prédécesseur de son prédécesseur?", a affirmé Martine Aubry .  "A son inconstance il ajoute l'inélégance et à son inefficacité il ajoute une dose de vulgarité. On n'attaque pas ainsi un président de la République, et encore moins François Mitterrand."

Dans un communiqué, le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre juge "regrettable" la comparaison avec Madoff. "On pouvait se réjouir de voir le PS choisir enfin le débat d'idée dans une convention qui se disait constructive; mais, patatras, cela se termine en acte de destruction et d'insulte", écrit-il. "Les Français jugeront où est la vulgarité."

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, a trouvé "regrettable" samedi que Martine Aubry "s'abaisse à injurier le président de la République en le comparant notamment à un escroc". François Hollande (PS), de son coté, a mis en garde dimanche contre l'usage de "facilités" dans le débat politique et a appelé les socialistes à être "différents". L'ancien Premier ministre et sénateur UMP Jean-Pierre Raffarin a reproché dimanche à Martine Aubry (PS) d'avoir commis "une faute majeure" en comparant Nicolas Sarkozy à l'escroc américain Bernard Madoff, lui conseillant de s'excuser pour redorer son "profil présidentiel". Jusqu'au Premier ministre François Fillon qui a parlé d'"attaques brutales et dérisoires".
 

Le PS pose sa "première pierre" pour l'alternance en 2012

Par ailleurs, le PS a ratifié samedi son projet de société, une "première pierre" pour la reconquête du pouvoir en 2012.  "C'est une belle journée qui a permis de fixer ce socle (...) autour d'un projet qui apporte des réponses aux souffrance des Français et surtout à leurs espérances", a affirmé Mme Aubry en clôturant la convention nationale sur un "nouveau modèle de développement" aux Docks de Paris à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

"Chacun a bien compris que nous devions collectivement porter ce projet ambitieux et réaliste", prévient la première secrétaire. "Le bal des ego" au PS "est fini", "le vrai travail commence". Après cette première convention très consensuelle, le PS lance mardi la deuxième consacrée à la rénovation: Arnaud Montebourg va présenter à la direction du parti ses propositions sur les épineux sujets des primaires et du non-cumul des mandats.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2010 à 17:51 :
A court d'arguments ce sont ces mots que l'individu emploie ,lamentable.Concernant la situation économique ,il faut comparer avec les autres pays . Si situation meilleure Sarkozy pourrait être critiqué ,ce qui n'est pas le cas bien au contraire. Comment peut 'elle oubliée l'air Miterrandienne et l' affaire ,Josua Guistiami pour la récolte de fonds.
a écrit le 31/05/2010 à 16:44 :
Martine Aubry parle d'inélégance de M. Sarkosy,que devons nous dire d'elle et de ses comparaisons outrancières.Elle n'a vraiment pas la classe d'une femme politique et encore moins d'une présidentiale.
a écrit le 31/05/2010 à 16:15 :
à mimosa: c'est faux, Sarko n'est pour rien dans les déficits, et Aubry le sait pertinemment, elle cherche à manipuler l'opinion avec des épouvantails.
a écrit le 31/05/2010 à 14:49 :
à carasco : ok c'est sûrement exagéré ! mais Sarko n'est-il pas provoquant aussi à sa manière : on se souvient de tais toi pauvre con ! sa parade au fouquet's et sur les yachts de ses amis milliardaires en 2007, les affichages de sa vie privée au public , ses mimiques ! Sarko a doublé le déficit et mal gèré le pays : c'est ce que je comprends même si c'est dit violemment !
a écrit le 31/05/2010 à 13:59 :
Faire part de ses divergences d'opinions haut et fort dans les médias est une chose, attaquer le Président de la République pas en tant que Chef de l'Etat mais directement sur sa personne en est une autre, et pourrait être comparé à de la diffamation.
a écrit le 31/05/2010 à 13:56 :
Cet incident simplement une chose, elle n'est franchement pas maligne....
a écrit le 31/05/2010 à 13:33 :
Lisant les commentaires favorables aux propos indignes de la citoyenne Aubry, je ne peux m'empêcher d'être triste. Comment peut-on tomber aussi bas, pratiquer l'insulte de cette façon. Tous ces gens, Aubry en tête, se déconsidèrent eux-mêmes. Comment peut-on avoir l'esprit pourri à ce point là ? Vraiment il y a de quoi être triste pour notre pays. Quand des membres d'un peuple perdent à ce point la notion des limites et de la correction, on peut être inquiet. Plus de respect pour les hommes ou les femmes, plus de respect pour la fonction, donc finalement plus de respect pour soi-même. Triste je vous dis. Mettez-vous face à une glace et essayez de vous regarder dans les yeux, si vous en avez encore le courage, peut-être découvrirez-vous alors où vous mène les a-priori politiques.
a écrit le 31/05/2010 à 13:30 :
Ce n'est pas seulement N. Sarkozy qui fait du Madoff mais tous les politiques depuis 30 ans, Martine Aubry coçmprise, qui paient leurs salaires et les avantages catégoriels consentis pour être réélus avec de la dette, qui remboursent la dette avec de la nouvelle dette, qui s'éxonèrent des réformes indispensables en endettant toujours plus la France.
a écrit le 31/05/2010 à 12:52 :
N'en rajoutez pas. A vous lire on se croirait dans les couloirs des entreprises du CAC 40. Faut pas dire du mal du chef, il a toujours raison le chef, il dit et fait tout bien le chef. Les faux culs comptez vous et venez pleurer lorsque votre tour viendra de ne plus plaire au chef.
a écrit le 31/05/2010 à 12:22 :
Notre pays a une liberté de l'expression. Si cette comparaision n'est pas très juste, on n'a qu' à réagir à expliquer. Pourquoi ce comportement ???
a écrit le 31/05/2010 à 12:09 :
Mr Sarkosy a certainement fait des erreurs mais etre comparé à Madoff me parait outrancier et je suis surpris que Madame Aubry ait pu se laisser aller à tenir de tels propos.Heureusement que les socialistes n'étaient pas au pouvoir durant la crise, le pays ne s'en reléverait pas
a écrit le 31/05/2010 à 11:59 :
Si Martine Aubry a murement réfléchi sur les propos tenus concernant la comparaison entre Madoff et Nicolas Sarkosy c'est très grave de la part de quelqu'un qui se présentera(peut-etre) à la présidentielle, car on peut se demander jusqu'où peut-elle aller ? Je pense que beaucoup de socialistes censés vont se poser la question et préférerons etre représentés par un dirigeant qui se controle.
a écrit le 31/05/2010 à 11:06 :
Il faut que certaines vérités soient entendues par les français.
Matraqué par des médias complaisants, il ne reste que cette opposition pour faire réfléchir au-delà de simples réactions épidermiques sans intérêt.
a écrit le 31/05/2010 à 10:22 :
Pourtant gérer c'est prévoir....le moins qu'on puisse dire c'est que ce président qui contrôle tout ne sais pas gérer car "on ne va pas" on est dans le mur ! Je ne toucherai pas l'âge de départ à la retraite...qui l'a dit...et que fait-il ? ce n'est pas un menteur ? etc...
a écrit le 31/05/2010 à 10:17 :
à mirabeil : la retraite à 60 ans de Miterrand s'était avérée utile à un moment où il y avait beaucoup de cotisants , pour dégraisser l'industrie de ses vieux ouvriers plutôt que de les licencier ! on ne peut le lui reprocher : ce fut une époque d'avancée sociale et d'ajustement économique de main d'oeuvre ! parlons plutôt de durée : c'est plus juste ! beaucoup de cadres terminent à 65 ans : ils ont commencé tard ! je ne vois pas l'intérêt de laisser des chomeurs 2 ans supplémentatres au chômage si ce n'est que de gérer le déficit de caisses du fait de 10% de chômeurs qui ne cotisent pas - en fait worth issu d'un cabinet d'audit ajuste les comptes pour plaire aux marchés financiers; il ne règle pas l'aspect social et le problème des seniors dont le patronat ne veut plus embaucher!
a écrit le 31/05/2010 à 9:57 :
Retirer la déclaration de son contexte et la polémique politicienne se déchaîne. Sur le fonds Mme AUBRY a raison M SARKOZY fait exploser tous les budgets: état sécu etc... Le raccourci rapide de certains qui rejettent le déficit sur la gauche tombe à plat Sarko bat tous les records imitant son mentor Balladur qui entre 1993 et 1995 avait bradé le patrimoine de l'Etat avec les privatisations et fait exploser l'endettement du pays et que dire du cadeau royal fait par Villepin aux entreprises du BTP avec la privatisation des autoroutes.
Ce qu'il faut retenir c'est que depuis 35 ans le budget est en déficit = 17 ans de gauche 18 ans de droite donc malheureusement égalité.
Le problème avec Sarkozy c'est l'accélération ( la crise a bon dos) tout cela par idéoloqie pour imposer les recettes libérales et détruire la sécurité sociale qui est peut être un des derniers pilier de l'identité nationale. Mais devant l'intérêt des amis du Fouquet's cela ne pèse pas!
a écrit le 31/05/2010 à 9:35 :
@marie.l, par définition: Un pauvre ne peut pas payer. Un pays dont 50% des richesses produites vont dans les caisses de l'Etat (qui reste malgré cela déficitaire) n'est pas un pays libéral.
a écrit le 31/05/2010 à 9:30 :
Avec les propos qu'elle a tenus Aubry à réussi à se discréditer.
a écrit le 31/05/2010 à 9:26 :
Madame Aubry ne sait plus que faire pour que l'on parle d'elle., mais en arriver à comparer le président de la république à un escroc est vraiment irrespectueux et lamentable.
Quant aux idées socialistes pour relever le pays, elles se bornent à augmenter impots et prélévements comme toujours, mais on n'entend jamais parler d'économies.
a écrit le 31/05/2010 à 8:24 :
lamentable m.aubry,
a écrit le 31/05/2010 à 8:08 :
Le programme de Mme AUBRY est simple à mémoriser :
Resolution n°1 Taxe sur... Resolution n°2 Taxe sur Resolution n° 3 Taxe sur... Resolution n° 4 Taxe sur... etc Chère Madame ces taxes sont payées par tous et notamment par la France qui se leve tôt et qui contribue plus que de raison à remplir les caisses sans fonds de l'état français.
a écrit le 31/05/2010 à 7:52 :
@ultrabienpensance;"Faire payer les autres"(et en particulier les plus modestes) a toujours été "le leitmotiv" des ultralibéraux,d'où la situation extrêmement florissante de la France,n'est-ce pas?
a écrit le 31/05/2010 à 7:26 :
C'est un non événement,c'est une pique mûrement réfléchie à replacer dans son contexte,ce n'est pas choquant. On ne s'offusque pas de cela.les bretteurs de l'UMP sont capables de beaucoup mieux que cela parfois comme boutefeux.
a écrit le 31/05/2010 à 7:09 :
L'opposition est vraiment completement perdue. Je comprend mieux le choix M. Kouchner... A l'heure des choix responsables pour l'avenir au lieu de propositions concretes sur la reforme des retraite, sur les reformes fiscales, sur la reforme territoriale.... Nous avons droit a des petites phrases.
Juste pour info: la position du PS sur l'age du depart a la retraite c'est 60 ans pour le parti 61 ou 62 pour Mme Aubry ... Pour les prevision de la situation financiere de l'assurance vieillesse, la venir la position officielle du PS : les previsions sont trop alarmistes... (un peu court comme argument non ?).
Je rapelle encore au passage que Mme Aubry n'a pas vraiment de legitimite a la tete du PS, elle est arrivee troisieme au premier tour de scrutin pour finalement etre elue sur tricherie (si c'etait faux elle aurait porte plainte contre les journalistes qui l'ont denonce !) Quant a la dette de notre pays elle a finance notre petit confort a tous depuis trente ans : retraite a 60 ans, 35 heures, cmu, secu, hypertrophie du fonctionnariat.... Aujourd'hui il faudra renoncer a un peu de ce confort car c'etait un peu trop. Financer l'investissement par la dette oui, les depenses courantes non !
Bling bling ou pas, les mesures prises par le gouvernement sont responsables meme si je ne suispas d'accord avec tout ( grand emprunt par ex).
a écrit le 31/05/2010 à 6:33 :
Entre Aubry et Sarkozy, le plus Madoff des deux est sans aucun doute Aubry. Faire payer les autres a toujours été le leitmotiv des ultrasocialistes.
a écrit le 31/05/2010 à 6:13 :
Heu, mme Aubry, n'était-ce pas sous un gouvernement de gauche qu'on a vu le 1ier d'une série ininterrompu de budgets nationaux en déficit ??
a écrit le 31/05/2010 à 6:13 :
On sort de son contexte "la comparaison de Nicolas Sarkosy à Madoff".Le pouvoir en place en profite pour lancer la polémique. Ainsi, on parlera moins de l'essentiel
Elle a utilisé deux fois le mot peu.Elle compare le système et non pas les personnes
Si la droite est indignée par ces propos, la gauche est indignée par l'entêtement du Président de la République au sujet du bouclier fiscal
et autres
Parlons des retraites. Il est évident qu'il faille trouver de l'argent et de mettre à contribution tous les français
C'est ahurissant de vouloir faire travailler les seniors alors que les jeunes sont au chomâge et que les employeurs n'en veulent plus dès 55 ans
Pourquoi faire une fixation sur la retraite à 60ans? Gardons la retraite à 60 ans et faisons des aménagements à savoir permettre aux salariés de prendre leur retraite à taux plein s'ils ont le nombre d'annuités requises et prendre en considération les travaux pénibles
On va encore "discutailler "sur ce point et on fera passer en catimini des réformes plus nocives
Si le Président de la République pense que réussirla réforme des retraites sera bénéfique, il oublie que de toute façon ce sera une régression!Il n'y a pas lieu de se précipiter avant les vacances(période idéale pour le gouvernement). Pour une fois étudions à fond non seulement les retraites mais aussi l'emploi et la recherche
a écrit le 31/05/2010 à 6:02 :
Décidement les socialistes n'ont d'autres choses à sortir que des invectives.
Madame Aubry, un peu plus de tenue-ce n'est pas votre père Mr Delors qui aurait eu cette attitude. Il est vrai que vous êtes assez mal entourée: il suffit d'écouter ce que racontent vos collaborateurs...La Droite a encore de beaux jours devant elle .
a écrit le 31/05/2010 à 5:48 :
quel courage mme AUBRY , entourée de ces financiers qui s'augmentent continuellement leur train de vie, pendant qu'ils affament le peuple, marre de ce gouvernement qui gèle les salaires mais ne veut surtout pas toucher aux leurs et leur retraite a eux hein quelle honte!!!!!
a écrit le 31/05/2010 à 5:43 :
Comparer X à Y, s'en prendre à un ancien président, réécrire l'histoire et récupérer sans vergogne victimes ou héros et on peut continuer... qu'est-ce à dire: mort des idées,instrumentalisation des émotions, place à l'intantané et à la com. Les instits remplacés par les instit. de Com, les profs par les "communicants. "Merci Nadine, Xavier, Thiérry(?) et Martine ( à son corps défendant!je pense)mais basta.
a écrit le 31/05/2010 à 5:32 :
Vous vous rappelez ce que disait Coluche : " Les gouvernants vous demandent de quoi vous avez besoin et ensuite ils vous expliquent comment vous en passer ". C'est de la prestidigitation ou de de l'escroquerie ? Et près de 30 ans plus tard ça reste d ' une incroyable actualité .Madame Aubry aurait pu dire " c'est l ' hôpital qui se fout de la charité " une expression bien de chez nous qui veut dire la même chose en pas pareil . Notez la façon dont elle a modéré ses propos : " J ' ai un peu l' impression que quand Nicolas Sarkozy ........................ c ' est un peu M. Madoff qui ................ Franchement passer son temps à vociférer sur cette phrase il ne faut pas avoir grand chose à proposer aux Français si ce n 'est ce que disait Coluche.......naguère.
Quand à Oust, je lui dis ayez le courage de vos opinions, continuez à voter à droite comme d ' habitude. La ficelle est un peu grosse.
a écrit le 31/05/2010 à 5:22 :
D'accord avec Martine aubry c'est la realite et a la fin de son mandat li doit etre tainner en justice ou mieux condamne d'office comme il le fait pour d"autre actuellement on debut par controle fiscal et la tout commence........
la ruine de la france il doit etre condamne prison minimum.......l
a écrit le 31/05/2010 à 5:15 :
Nous sommes dans une démocratie Mme AUBRY a le droit de dire ce qu'elle pense et chacun de l'interpréter à sa porte.
a écrit le 31/05/2010 à 4:45 :

Un clone de Madoff en jupon

Martine AUBRY qui est née le 8 août 1950 va montrer l?exemple et prendre sa retraite dans deux mois. Elle aura dépassé 60 ans. Elle ne prolongera pas son « activité » rémunérée et ne cumulera pas emplois et salaires. On pourrait l?accuser de Madoff en jupon.

a écrit le 31/05/2010 à 4:36 :
Madoff est un ESCROC dont le but était de voler les gens, le comparer à Sarkozy qui endette "le pays" pour notre petit confort "à tous" est d'une extrême idiotie. On finance comment le RSA, APL,retraite à 60 ans,Secu .... ce sont de belles idées que je respecte mais quand on a plus les moyens ça ne peu plus durer. C'est vrai, avec socialistes on va trouver la solution miracle "taxes & taxes"; ils sont si fort en gestion (Grèce, Espagne...) Personne n'a de solutions, il serait temps d'un peu plus de bon sens dans cette période très très difficile pour notre avenir.
a écrit le 31/05/2010 à 4:18 :
Bravo Martine, "la lourdeur" réputéee pour sa" finesse"!!
Vous avez réussi à discréditer votre discours politique qui commençait à prendre de l'épaisseur.
Avec du spectacle digne de "shirley et dino",j e ne vous donne pas une seule chance d'etre élue à la magistrature supreme, à moins que les français aient perdu tout sens critique.
Il est grand temps de laisser DSK prendre les commandes pour avoir un débat digne et constructif en opposition démocratique et apaisée dans un contexte de crise sans pareil et des déficits imputables à tous, politiques et citoyens de droite ou de gauche.
a écrit le 31/05/2010 à 4:00 :
Ce que Martine Aubry a voulu dire est que M. Sarkozy et sa cliique sont de très mauvais gestionnaires. Quand en effet, on claque 800 milliards d'euros en si peu de temps, on ne peut être autre chose que des irresponsables, incompétents et incapables
a écrit le 31/05/2010 à 3:52 :
Eiffel, vous racontez n'importe quoi! réfléchissez et comparez ce qui est comparable!
a écrit le 31/05/2010 à 3:50 :
Parfois je regrette presque que Ségolène Royal n'ai pas été élue pour voir dans quelle merde insondable on aurait été. Je conseille à tous les donneurs de leçon de prendre un peu de recul et de reconsidérer la situation économique mondiale et de juger des performances des autres pays pour réaliser que la France s'en sort pas si mal. Allez donc prendre des vacances en Grèce cet été histoire de savoir ce qu'est une crise sinon, vous pourrez bientôt allez vous en rendre compte en Espagne également.
a écrit le 31/05/2010 à 3:35 :
Martine Aubry exagère. Bernie ne jouait pas dans le même cour car ne possédant pas de "air beauf one".
a écrit le 31/05/2010 à 3:16 :
personnellement sa me choque pas cette comparaison, c'est que de la politique politicienne sans intérêt, vu la surréaction de la droite c'est qu'ils n'ont pas grand chose a faire eux non plus, ils feraient mieux de s'occuper de la dette et de leurs dépenses de service...car un jour il faudra payer et on ne payera pas avec de belles phrases ou des insultes...quoi que tout est possible
a écrit le 30/05/2010 à 19:22 :
une honte Madame Aubry, modérez vos propos, ce n'est pas avec de tels discours que vous nous donnez envie de voter et surtout pas pour vous ni le PS qui vous soutient.. la bassesse est demise dans vos attaques!
a écrit le 30/05/2010 à 16:41 :
Madame AUBRY vos paroles ne sont pas des paroles d'evangiles !!!! et j'espere que la gauche ne prendra pas le pouvoir aux prochaines presidentielles -
a écrit le 30/05/2010 à 15:38 :
Apprenez a écouter, Madame AUBRY n'a jamais comparé sarkozy à MADOFF
Les chacals sont à l'affut du moindre morceaux de charogne

BRAVO MADAME AUBRY
a écrit le 30/05/2010 à 13:52 :
Sans rentrer dans le jeu politique, on peut dire que la France avait une dette maîtrisée sous l'administration de Jospin. Aujourd'hui, la dette a en effet doublée et la France vit un cauchemar avec un accroissement hebdomadaire de la dette de 5 milliards d'euros et la gestion de la France par Nicolas Sarkozy a en effet une apparence pyramidale à la Maddoff. Mortifère !
a écrit le 30/05/2010 à 12:43 :
Il y a bien un point commun entre Sarkozy et Madoff : tous deux sont des prestidigitateurs ...
a écrit le 30/05/2010 à 11:02 :
c'est genre de comportement qui fait perdre la gauche !
a écrit le 30/05/2010 à 10:46 :
Nicolas Sarkozy est vulgaire? Il est vrai que Madame Aubry est d'une suprême élégance. Une femme qui commence une phrase sur trois par "moi je ... " fait preuve d'une extrême discourtoisie.
F. Mitterand serait le seul président qu'il est interdit de critiquer ? Il est déifié ?
Nous sommes au temps de l'Egypte pharaonique ?
a écrit le 30/05/2010 à 10:44 :
Il y a un point commun entre madoff, sarkozy, hollande, DSK, mais attention aux "facilités", comme on dit.
a écrit le 30/05/2010 à 10:33 :
Aubry n'a pas peur du ridicule. C'est vraiment n'importe quoi...
J'ai toujours voté à gauche, mais probablement pas la prochaine fois.
a écrit le 30/05/2010 à 10:30 :
j adore cette comparaison!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :