France : la croissance toujours attendue à 0,5% au printemps, les déficits en léger retrait

 |   |  516  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La Banque de France a maintenu ce mardi sa prévision d'une croissance de 0,5% au deuxième trimestre. Côté déficits, celui du commerce extérieur s'est très légèrement réduit en avril, à 4,248 milliards d'euros après 4,413 milliards le mois précédent, tandis que la situation mensuelle budgétaire fait apparaître un déficit moindre fin avril qu'un an auparavant.

La Banque de France (BdF) maintient sa prévision d'une croissance de 0,5% au deuxième trimestre dans son enquête de conjoncture de mai publiée ce mardi. Il s'agit de la deuxième estimation de la BdF pour la croissance du PIB sur le trimestre avril-juin.

Au premier trimestre, le PIB avait enregistré une hausse modeste de 0,1%, après 0,5% au quatrième trimestre.

L'enquête de conjoncture de la Banque de France fait état d'une légère hausse de l'activité dans l'industrie en mai, dans tous les secteurs hormis l'automobile. Dans les services, la croissance de l'activité, tirée par le redressement du travail temporaire et les activités informatiques, s'est poursuivie à un rythme soutenu.

L'indicateur du climat des affaires dans l'industrie s'est tassé d'un point à 101 alors que, dans les services, il a gagné deux points à 96, celui d'avril ayant été révisé en baisse d'un point à 95.

Dans l'industrie, le taux d'utilisation des capacités de production a légèrement progressé à 76,2% contre 75,7% en avril, restant très inférieur à sa moyenne de longue période qui est de 82%, indique la BdF. Les carnets de commandes et les stocks de produits finis sont restés proches du niveau jugé normal.

"Les prévisions à court terme sont orientées vers un maintien de la production", note la banque centrale. Dans les services, "les prévisions font état d'une hausse plus modérée de l'activité pour les prochains mois", ajoute-t-elle. Dans les services toujours, les prix "se sont maintenus dans l'ensemble" et les effectifs "sont apparus en très légère augmentation".

De son côté, le déficit commercial français a légèrement diminué à 4,248 milliards d'euros en avril après 4,413 milliards (révisé) le mois précédent, selon des données corrigées (CVS/CJO) publiées mardi par les Douanes. Le solde de mars a été révisé à 4,413 milliards par rapport au montant de 3,597 milliards annoncé en première estimation il y a un mois.

Exportations et importations ont légèrement augmenté en avril. Les exportations en données CVS/CJO ont atteint 31,708 milliards d'euros, contre 31,406 milliards en mars, tandis que les importations se sont élevées à 35,956 milliards d'euros, contre 35,819 milliards le mois précédent. En avril, la France a vendu 24 Airbus qui lui ont rapporté 1.935 millions d'euros après 33 avions et 1.680 millions d'euros en février.

Le déficit commercial cumulé depuis le début de l'année se monte à 15,551 milliards d'euros, en données CVS, contre 16,083 milliards sur les quatre premiers mois de 2009.

Enfin, le déficit du budget de l'Etat s'établissait à 56,2 milliards d'euros fin avril contre 71,6 milliards un an plus tôt, selon la dernière situation mensuelle budgétaire publiée mardi par le ministère du Budget. Au 30 avril 2010, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) atteignent 130,6 milliards d'euros, contre 127 milliards un an plus tôt.

Les recettes (nettes des remboursements et dégrèvements) s'établissent, quant à elles, à 81,6 milliards contre 70,2 milliards à la même date en 2009, avec notamment une hausse de 11,3 milliards des recettes fiscales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :