Décès de Georges Charpak, prix nobel de physique

 |   |  241  mots
Le grand physicien français s'était illustré ces derniers temps en critiquant le projet de réacteur de fusion nucléaire de l'avenir Iter.

 Georges Charpak, Prix Nobel de physique 1992, est décédé.

Nicolas Sarkozy a réagi via un communiqué de l'Elysée : "C'est avec une grande émotion que le président de la République apprend le décès du Professeur Charpak. Au-delà du savant, dont l'oeuvre scientifique immense lui valut le prix Nobel en 1992, il salue l'homme engagé, le résistant, le combattant infatigable du savoir et du progrès. La France rend hommage à ce grand humaniste dont la vie et l'engagement sont un exemple pour le pays et pour sa jeunesse. La France est fière d'avoir accueilli Georges Charpak enfant et de l'avoir vu faire carrière au sein de ses plus prestigieuses institutions. Il nous laissera l'image flamboyante de la passion mise au service de la recherche, au service du savoir",

C'est "une immense perte pour les scientifiques de notre pays et au-delà" a de son côté commenté la ministre de la Recherche, Valérie Pécresse dans un communiqué. Elle a salué le "pédagogue infatigable", qui "pensait qu'enseigner c'est d'abord aider à découvrir". Elle souligne que son opération "La main à la pâte" lancée en 1996 pour pousser les enfants à expérimenter et  découvrir ainsi les sciences a "essaimé dans les écoles primaires de plus de 30 pays".

Le grand physicien français s'était illustré ces derniers temps en critiquant le projet de réacteur de fusion nucléaire de l'avenir Iter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :