Emploi, inflation, réforme fiscale... posez vos questions aux patrons français

 |  | 135 mots
Lecture 1 min.
DR
DR (Crédits : fotolia)
Comme tous les mois, vous êtes invités à participer activement au baromètre La Tribune-LCL en posant votre question aux dirigeants d'entreprise.

Tous les mois, la Tribune publie avec LCL le baromètre du moral des patrons de PME sur la base d'un sondage qualitatif réalisé par Ipsos. Il comprend deux questions d'actualité. Désormais, vous pouvez y participer activement en posant vous aussi votre question à ces dirigeants d'entreprise.

Pour cela, postez votre question dans l'espace commentaire ci-dessous sur le thème de votre choix : réforme de la fiscalité, inflation, chômage, relance de l'apprentissage, déficit, reprise ou rechute, crise de la zone euro... , les sujets d'actualité ne manquent pas.

La rédaction de latribune.fr choisira une question dans toutes celles que vous aurez envoyées et elle sera posée par Ipsos au panel de patrons du baromètre en plus des deux questions d'actualité. Et vous la retrouverez dans La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2011 à 17:30 :
x
a écrit le 13/04/2011 à 21:39 :
Nous assistons à une smicardisation du salariat (on parle aussi de "déclassement" pour reprendre un terme à la mode). J'aimerais connaitre votre vision et vos sentiments sur cette situation. La réduction du temps de travail joue-t-elle un rôle néfaste sur la valeur du travail? l'augmentation du coût de la vie (bulle immobilière) a-t-elle mécaniquement condamnée les emplois les moins productifs (i.e élévation du niveau du smic)? Ou bien les entreprises renoncent-elles à assumer le risque économique de salarier leurs travailleurs (délocalisations, recours croissant à l'externalisation)?
Réponse de le 14/04/2011 à 8:58 :
je suis "petit patron", je travaille en France, si je n'y crois pas, et si je ne suis pas volontariste je n'ai plus qu'à prendre ma retraite.
a écrit le 13/04/2011 à 18:17 :
je n'ai pas de connaissances approfondies en matières économiques. Néanmoins, l'évolution de la dette mondiale ( américains), mais aussi au sein de l'europe, avec l'envolée de l'euro. Nous persevons qu'une partie de l'europe est en panne alors que l'élément moteur lui prend de la distance. D'autres part peut-on équilibrer ce marché européen si la seule mesure possible pour les pays en difficulté reste la rigueur budgétaire. Tout ce contexte m'amène à penser qu'une grande récession économique frappe à nos portes.
a écrit le 13/04/2011 à 14:13 :
Selon l'article du 11 février 2011 de Sophie Péters: « les entreprises ? recrutent un passé, quand ce n'est pas juste un diplôme. Exception française : un quinquagénaire de 25 ans d'expérience se résume encore à la promotion HEC 85 ». Y a-t-il des changements prévus dans ce domaine, notamment la prise en compte par les RH des entreprises Françaises des récents diplômés provenant des Top MBAs étrangers, qui sont tout aussi respectables qu?un diplôme HEC obtenu il y a 10 ou 15 ans?
Réponse de le 13/04/2011 à 17:39 :
@ Olivier: c'est quoi un top MBA ? En Amérique du Nord, les diplômes s'achètent. Un quinquagénaire avec un diplôme de HEC est crédible parce que 1) à cette époque, n'avait pas le bac qui voulait, 2) un diplôme était une preuve que l'on savait lire et écrire correctement et 3) 25 ans d'expérience, c'est pas rien !!
Réponse de le 14/04/2011 à 8:59 :
les quinquas ne retrouvent pas de boulot, diplomé d'HEC ou non...les entreprises débauchent les vieux et embauchent des jeunes moins chers, point.
Réponse de le 14/04/2011 à 13:28 :
@ Daniel D: le vrai problème est en effet qu'il n'y a pas d'emplois. Le gouvernement ne crée pas non plus les conditions favorables, nous sommes donc dans une impasse qui en france ne peut que se résoudre que par un soulèvement. Mais c'est pas pour demain parce que les gens se rebellent quand ils ont faim et pour l'isntant, on râle mais on rentre chez ses parents pour regarder la télé avec le frigo plein.
Réponse de le 28/04/2011 à 22:38 :
Patrick, les MBA Americains ne s'achetent pas, ils sont juste payants. Si on n'a pas le niveau pour rentrer a Harvard ou Stanford, malgré les quelques dizaines de milliers de Dollars qu'on peut y apporter, on n'y rentre pas. Ces écoles sont déja milliardaires.
a écrit le 13/04/2011 à 11:17 :
que pensez vous de la proposition de verser 1000 euro a chaque salarie?doit elle etre reservee aux salaries des entreprises qui versent des dividendes? doit elle etre prise sur les dividendes ou sur les investissements?si les dividendes diminuent n'y a t il pas un risque de voir les investisseurs partir vers des cieux plus clements?
Réponse de le 14/04/2011 à 9:00 :
moi j'en pense que les gadgets électoralistes se voient de plus en plus pour ce qu'ils sont.
a écrit le 13/04/2011 à 10:54 :
Les marges de man?uvres existent pour faire non seulement doper les marges sur des produits , développer une technicité , aider à repenser l'avenir des générations .
Autrement dit : Aller dans un bon sens !!
Exemple des ampoules "LED" (en tenant compte de ces fameux effets rebonds de ces nouvel espaces de développement - remèdes plus mauvais que le mal-).

LA Question: N'est ce pas l'avenir économique pour enfin doper cette drôle de période de votre entreprise Messieurs et est-ce évocable dans un Conseil d'administration?

car actuelement les grosses marges se font que sur des choses qui risquent de s'ecrouler faute de demandeur ((transport -telecom-energie - assurance)

Enfin voir ce qu'il y a de potentiellement intéressant et faisable pour les capitaines d'industries ( à/pour) laquelle de ces questions sont destinées!
a écrit le 12/04/2011 à 20:15 :
Emploi, inflation, réforme fiscale... posez vos questions aux patrons français

1. Avez vous planifie votre déménagement en Asie pour créer des emplois la bas?
2. Croyez vous a un profit social afin de maintenir vos prix bas et competitif en France...? Ou alors comme toujours le profit maximum...?
3. D apres vos calculs Taxes et impots sont les euls ingredients a l origine de l inflation en France?
a écrit le 12/04/2011 à 14:35 :
si vous faites une énorme boulette avez-vous un fusible à sacrifier?
Réponse de le 12/04/2011 à 20:24 :
@ Pat: oui, le lampiste comme d'habitude :-)
Réponse de le 13/04/2011 à 10:09 :
Dans les PME les patrons assument et n'ont pas de "lampiste".
Ne pas confondre, tout le monde n'est pas Renault !!!
Réponse de le 13/04/2011 à 21:02 :
@ soize: des PME qui délocalisent en Asie, y en a pas des masses non plus :-)
a écrit le 12/04/2011 à 14:27 :
c'est quoi le rapport entre le salaire le plus bas dans votre entreprise et le votre? (si c'est + de 20, ne votez pas socialiste)
Réponse de le 13/04/2011 à 10:06 :
Il ne faut pas confondre PME et grandes entreprises.
Dans les PME les patrons gagnent à peu près le même salaire que leurs ingénieurs et il y a un rapport de 4 avec le salaire le plus bas en ce qui concerne notre entreprise.
Voter socialiste n'a jamais amélioré le montant des salaires, sauf les leurs !!!!
Réponse de le 14/04/2011 à 8:57 :
@ soize : donc c'est une bonne question : c'est quoi le vrai salaire des patrons de pme? vous êtes patrons? vous gagnez combien?
a écrit le 12/04/2011 à 10:41 :
faut dissuader les français d'acheter étranger ! payer 20% des salaires en bons d'achat ... utilisables que dans des magasins (supérettes) .... ne vendant que des produits fabriqués, à au moins 70% en valeur, sur le sol français!
Réponse de le 12/04/2011 à 14:26 :
les pme françaises achètent ou leurs matières premières?
ça revient au même si on achète à une pme française qui se fournit à l'étranger. faux problème, fausse question
a écrit le 12/04/2011 à 10:38 :
le QF (quotient famililal) est une exception française! Faut la supprimer , car cette niche fiscale coute trop cher à la collectivité, en plus d'ter injuste (favorise les CSP++) ; Faut la remplacer par une prime à l'enfant né !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :