A quoi ressemblera la France en 2040 ?

 |   |  1036  mots
Infographie La Tribune
Selon l'Insee, la France comptera 73 millions d'habitants en 2040. L'exode vers les villes du Sud et l'Ouest se sera amplifié, alors que la Champagne-Ardenne devrait faire face à une baisse de sa population sans équivalent dans le reste de l'Hexagone. Tour d'horizon complet d'une France plus âgée et toujours plus urbaine.

Dans les trente ans qui viennent, les Français seront - sans surprise - plus nombreux et plus vieux, et continueront d'aimer le soleil et la mer, selon une étude de l'Insee publiée mardi sur la population des régions en 2040.

La population de la France augmentera de 15% entre 2007 et 2040, pour atteindre 73 millions d'habitants. La croissance démographique continuerait de se concentrer vers le Sud et l'Ouest : dans les régions méridionales, dans celles de la façade atlantique et en Rhône-Alpes, "si les tendances récentes démographiques perdurent", précise bien l'Insee, qui, à une telle échéance, ne maîtrise pas tous les paramètres, comme l'évolution des bassins d'emploi par exemple.

Ainsi, la population augmenterait de 27,9% en Midi-Pyrénées, de 28,5% en Languedoc Roussillon, de 26% dans les Pays de la Loire, de 24,1% en Bretagne, de 22,8% en Rhône-Alpes.

En perte de vitesse

Fait notable, une partie du Midi perdrait de son attractivité par rapport à la période précédente (1990-2007). En Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) et en Corse, la population continuerait bien de s'accroître, mais à un rythme désormais proche de la moyenne nationale, entre 15% et 17% environ.

Le Midi finirait ainsi par suivre les pas de l'Ile-de-France, dont l'attractivité s'essouffle depuis les années 80, en raison des prix élevés de foncier et d'un cadre de vie parfois dégradé. L'Insee prévoit que la population d'Ile-de-France ne progresse que de 10% seulement d'ici à 2040, c'est-à-dire au même rythme que les régions rurales du centre, l'Auvergne et le Limousin, que l'on a si souvent décrites comme sinistrées et qui redeviennent attractives (lire ci-dessous).

Autres régions en perte de vitesse : le Nord-Pas-de-Calais, la Bourgogne, la Lorraine et la Champagne-Ardenne. Le dynamisme démographique y sera "moindre qu'ailleurs", souligne l'Insee, "dans le prolongement des tendances passées". La Champagne-Ardenne serait particulièrement marquée par la décroissance de sa population (-2%), "même si, après 2030, une phase de décroissance pourrait s'amorcer en Nord-Pas-de-Calais et en Lorraine", note l'Insee.

Les départements de la Haute-Marne et des Ardennes ont rencontré de fortes difficultés économiques, rappelle Olivier Léon, statisticien à l'Insee. A cela s'ajoute "l'absence d'une grande métropole et de pôles universitaires susceptibles d'attirer la population jeune et les activités tertiaires". La proximité de l'est francilien accentue encore cette immigration économique, souvent faite de "départs sans retours", explique Olivier Léon.

Doublement de la population des plus de 60 ans

Ensuite, est-il besoin de le rappeler, la population française vieillit et le nombre de décès va augmenter avec "l'arrivée aux grands âges des générations du baby-boom". Sur la décennie 2030-2040, dans les deux tiers des régions, le nombre de décès dépassera celui des naissances... L'Auvergne et le Limousin seront dans cette situation dès 2007 !

Dans le détail, le nombre de personnes de 60 ans et plus progresserait de 67 % en 2040, atteignant 22,6 millions, contre 13,5 millions en 2007. De même, les personnes âgées de 80 ans et plus passeraient de 3 millions à 7 millions.

Dans certaines régions, comme les Pays de la Loire et le Languedoc-Roussillon, qui exercent un fort attrait pour les retraités, la population des plus de 60 ans pourrait augmenter de 83% et 79% respectivement d'ici à 2040. Les plus de 60 ans représenteront ainsi 12,6% de la population en Limousin et en Corse.  Concernant la Corse, le désir des retraités de s'y installer pourrait en faire la région la plus vieille de France, d'autant que les quadra et quinqua y sont déjà sureprésentés.

Où sont les jeunes ?

Avec 16,5 millions d'individus en 2040, le nombre des personnes de moins de 20 ans devrait globalement peu progresser en France d'ici à 2040 (+ 4 %).

En Corse, on observe un profil migratoire déficitaire pour les 15-22 ans (il y a plus de départs que d'arrivées), en raison des départs liés aux études. Ce profil redevient excédentaire ensuite, ce qui suggère que les individus reviennent après leurs études, contrairement à la Lorraine et la Champagne-Ardenne, où il y a une "évaporation systématique entre 18 et 30 ans", souligne Olivier Léon.

Les régions d'Outre-mer évolueraient de manière très différente en termes de répartition des âges. La Guadeloupe et la Martinique, "avec un âge moyen en augmentation de plus de 10 ans, rejoindraient les régions les plus âgées", explique l'Insee. A titre de comparaison, la population d'Ile-de-France va vieillir de 3 ans et demie seulement. La Guyane et la Réunion resteront quant à elles les régions les plus jeunes en 2040. Cette différence s'explique par les flux migratoires. Plus ouvertes aux migrations, la Réunion et surtout la Guyane resteront plus jeunes.

En métropole, l'Ile-de-France et le Nord-Pas-de-Calais, régions les plus jeunes en 2007, devraient le rester en 2040. La région capitale notamment reste "attractive aux jeunes âges", c'est-à-dire à l'âge des études, et déficitaire dès la trentaine, rappelle l'Institut de la statistique.

Enfin, mauvaise nouvelle, la population des 20-59 ans, qui regroupe l'essentiel des ressources en main d'?uvre, devrait baisser légèrement de 1 %.

 

Le centre de la France redevenu attractif
Depuis le début des années 2000, la plupart des espaces ruraux sont redevenus «largement attractifs» pour une population à la recherche d'un meilleur cadre de vie et d'un foncier abordable. Ainsi, selon l'Insee, la croissance démographique des régions rurales du centre de la France (Auvergne, Limousin) se rapprochera de celle de Ile-de-France. Les «politiques d'aménagement du territoire ont désenclavé certaines zones», explique Olivier Léon, statisticien à l'Insee. «Il est désormais possible de rejoindre certaines capitales régionales avec un TGV ou une quatre voies, là où c'était impossible il y a vingt ans.» Dans le cas du Limousin et de l'Auvergne, elles bénéficient de plus du dynamisme démographique de la région Rhône-Alpes, dont le «trop-plein» profite à ses voisines. L'Auvergne devient une «extension de la grande périphérie lyonnaise», souligne Olivier Léon. Tous les espaces ruraux ne sont pas cependant pas logés à la même enseigne : en témoigne la situation de la Champagne-Ardenne (voir article ci-dessus).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2017 à 20:46 :
En vue de rendre un devoir de prospective de groupe sur " la France en 2040" Master RI2/ IRIS SUP, j'ai effectué quelques recherches non fructueuses sur la France et les droits de l'homme en 2040 et la France dans l'ordre mondial en 2040, sur votre site.
a écrit le 14/08/2016 à 15:21 :
elle sera le califat des zouaves d'afrique et du moyen orient...
a écrit le 16/07/2016 à 17:56 :
Vive la France !
a écrit le 09/12/2010 à 16:13 :
Vous ne tenez pas compte des progrès de la médecine et de la diététique ! C'est vrai qu'on peut trouver par le passé des cas - exceptionnels - de personnes très agées (telles Louis XIV ), mais globalement, il y a encore 100 ans, on était un vieillard à 60 ans, alors qu'aujourd'hui, à 60 ans, on est encore très bien. L'espoir de vie augmente mathématiquement d'un trimestre par an, de façon prouvée, donc il est certain qu'en 2040, il y aura bcp plus de personnes agées qu'aujourd'hui, d'où l'anticipation nécessaire sur ttes les conséquences de ce phénomène (dont la retraite ...)
a écrit le 09/12/2010 à 6:09 :
Dans le domaine démographique, on peut dire : " En telle année, nous serons au maximum tant", vu qu'on sait qui est né l'année passée, et que ce chiffre ne changera plus, aux erreurs de mesure près.
Les prédictions à trente ans, au rythme où vont les choses...
a écrit le 08/12/2010 à 23:24 :
En 2040 nous serons + de 73 millions car en 2009 il y a eu 367000 personnes en + en France et ce nbre ne fait qu'augmenter. Et s'il n'augmentait plus nous serions 367000*30 = 11 millions + 66 millions = 77 millions. Le + probable est que nous serons au moins 85 millions...s'il nous reste quelques prestations sociales...et ça c'est moins sûr!
a écrit le 08/12/2010 à 22:05 :
Si les chiffres de la tribune sont exacts ,le titre devrait plutot être "rush vers l'Ouest"
et un peu plus vers le sud ouest .
a écrit le 08/12/2010 à 18:20 :
Autre scénario : Le réchauffement climatique provoque des catastrophes le long de nos côtes, la population déserte le bord de mer et se réfugie dans les régions montagneuses. Une énième pandémie raye de la carte quelques centaines de milliers de pauvres gens ( j'oubliais : il devient impossible de récolter quoi que ce soit compte tenu des redoutables sécheresses)
De fait, nous constatons un taux de mortalité record pour les populations les moins résistantes
Nous ne trouvons plus la main d'oeuvre nécessaire pour assurer notre subsistance

Vous dites "Quel pessimiste" mais pourquoi l'étude ci-dessus serait-elle sérieuse?
Qui veut prendre le pari de mon scénario?
a écrit le 08/12/2010 à 11:59 :
il faudrait que les journalistes de votre quotidien apprennent à calculer + à ne pas pratiquer de la désinformation, si courante de nos jours.
En effet, je prends la région Rhône-Alpes dans laquelle je réside, annoncer un taux de croissance annuel moyen de 22,8% entre 2007 et 2040 ! ! ! Il faudrait prendre des cours de statistiques ; heureusement, pour les Rhône-Alpins que le calcul est faux.
Bien sûr que l'erreur est humaine mais vous avez, aussi, un devoir de contrôle des informations que vous diffusez.
Réponse de le 08/12/2010 à 13:26 :
Moui, 22.8 % annuel au lieu de 22.8 % sur l'ensemble de la période. Enfin, perso, j'ai plus d'indulgence pour ce genre de coquilles que pour les fautes d'orthographes de la presse en ligne. Mais c'est un autre débat : l'absence (ou quasi absence) de secrétaires de rédaction sur les supports web...
a écrit le 08/12/2010 à 11:26 :
Comment on peut annoncer des chiffres aussi importants de hausse de population et conclure l'article en disant "la population des 20-59 ans, qui regroupe l'essentiel des ressources en main d'?uvre, devrait baisser légèrement de 1 %"... 2040 c'est dans 30 ans, pour qu'il y ait hausse ça veut dire natalité en hausse. Ceux qui naissent aujourd'hui auront 30 ans en 2040... ils seront donc dans la tranche des 20-59ans!
Réponse de le 08/12/2010 à 12:01 :
Vous oubliez un point : la hausse de la population sera aussi et surtout liée à une mortalité plus tardive ce qui veut dire une augmentation significative du nombre des personnes âgées de plus de 59 ans.
Réponse de le 08/12/2010 à 15:12 :
@ La Tribune: 1) croire que tout le monde vivra plus longtemps revient à tirer des plans sur la comète. De toutes les époques, des gens ont vécu plus longtemps que d'autres. Chateaubriand évoque une personne qui aurait eu 150 ans en Normandie vers 1642 (Mémoires d'outre-tombe). 2) on voit actuellement que ceux qui ont un peu d'argent achète des propriétés à l'étranger (en particulier au Maroc) parce que la vie y est moins chère. On a la même tendance aux US, où les gens vont en Floride. Je réitère qu'incapables de gérer le pays à 1 mois, nos dirigeants font de la démagogie en tirant des plans à 30 ou 40 ans !!! Je fais d'ailleurs partie de la génération Jean Fourastié qui nous promettait une société de loisirs il y a environ 40 ans :-)
a écrit le 08/12/2010 à 6:53 :
En supposant que l'humanité ne se soit pas détruite avant, ce sondage sur une France de 2040 me paraît incomplet. Il ne parle que de la surface des choses, des flux migratoires, de la population par régions, du foncier, de l'économie, etc. Il aurait été judicieux dans cette présentation sociologique de mentionner aussi le type de populations en présence, le degré d'intégration des uns et des autres, le communautarisme et la place des religions dans un pays où le catholicisme se réduit comme une peau de chagrin.
Réponse de le 08/12/2010 à 13:29 :
C'est pas un sondage, c'est une enquête statistique se basant sur des projections à partir de scenarii et de probabilités. L'Insee n'est pas l'Ifop ! Y'en a qui mélangent tout par ici...
a écrit le 07/12/2010 à 22:58 :
Après la scission de la Belgique, on aura la Wallonie en plus.
Réponse de le 08/12/2010 à 15:37 :
Et un petit wallon de rouge pour le coco de la table 4 :-)
a écrit le 07/12/2010 à 19:12 :
les pourcentages ne veulent rien dire......
dans le seul département du nord il y a autant d'habitants que dans toute la région languedoc roussillon.....c'est le nord de la France qui est surpeuplé pas le Sud !
Réponse de le 07/12/2010 à 21:23 :
S' il y a plus de boulot dans le nord, tout le monde descendra dans le sud. "la misère est moins pénible au soleil".
Réponse de le 08/12/2010 à 9:44 :
c'est sûre, plus y fait froid plus on cherche à se réchauffer et plus on fait d'enfants donc une démographie plus importante dans le nord.
Réponse de le 08/12/2010 à 13:37 :
Sauf qu'il y a autant de chômage en Languedoc Roussillon que dans le Nord Pas de Calais. Paca n'est pas très bien placée non plus. Les régions du sud sont bien développées en service mais peu industrielles. En plus, elles captent des chômeurs issus d'autres régions (ex : conjoint(e) de personne mutée qui quitte son boulot pour le/la suivre). Il y a des régions à faible chômage parce qu'elles sont dynamiques (Ille-et-Vilaine, Vendée, Ain, Bas-Rhin...) d'autres parce qu'elles voient leurs chômeurs s'exiler vers des bassins d'emploi bien dimensionnés (Lozère, Cantal...).
a écrit le 07/12/2010 à 18:01 :
La population va augmenter, mais uniquement de vieux... qui continueront de vouloir toucher des retraites pendant que leurs esclaves (les jeunes) devront vivre comme des mendiants tout en travaillant. Super réjouissant l'avenir...
Réponse de le 07/12/2010 à 19:30 :
@ le suicide: 1) les anciens ont cotisé pour leur retraite et ne demandent donc que leur dû. 2) l'avenir appartient en effet aux plus jeunes, qui ne sont pas obligés de jouer aux moutons, mais doivent en effet se battre. Conclusion: l'avenir sera donc aussi réjouissant que les fêtes organisés par ceux qui prendront leur avenir en main au lieu de jalouser les autres en pleurant sur leur sort :-)
Réponse de le 07/12/2010 à 20:01 :
"les anciens ont cotisé pour leur retraite et ne demandent donc que leur dû."

Ah oui, c'est aussi simple que ça ?
Mince, c'est bizarre, je n'ai pas l'impression que les baby-boomers ont cotisé autant pour leurs parents et grands-parents que ce que ma génération fait (moins de 30 ans). En plus, leurs choix politiques ont ruiné la France.
Et qui va payer ? Et bien non, la facture n'est pas pour eux, mais pour leurs descendants (nous). Qui est la génération d'ingrats ?
Réponse de le 07/12/2010 à 20:15 :
On est plutôt parti pour faire travailler tout le monde très longtemps pour qu'en arrivant à la retraite ..ils meurent....
Point de vue....
Réponse de le 07/12/2010 à 21:20 :
@ Nicognito: les choix de société des autres sont certes criticables...à condition que l'on puisse faire soi-même des choix sans pleurer ou jalouser les autres. Les anciens ont en effet cotisé et participé à l'économie de leur époque. Aux jeunes de prendre la relève et de changer ce qu'ils ne trouvent pas bien !!!
Réponse de le 07/12/2010 à 21:24 :
@ soxus-lyon: ben, il faut se battre. On nous promettait il y a 40 ans une société de loisirs avec la retraite pour tous à 50 ans. On en est revenu, et il semble que la retraite n'existera plus d'ici peu. Mais, tout est choix de société et si les jeunes n'étaient pas aussi amorphes (sauf pour critiquer les anciens et se plaindre de leur sort), les choses ne resteraient pas au point mort.
Réponse de le 08/12/2010 à 7:42 :
ils ont cotisés, donc c'est normal qu'ils touchent leur retraite, mais les dettes, je suis désolé, c'est aussi à eux de rembourser leurs dettes. C'est un peu facile de dire "il n'y a pas assez d'argent, pas grave ce sont nos enfants qui rembourseront". Mais on peut aussi dire que c'est un chois de société, qui a été fait pendant 40 ans. Quand à se battre, c'est clair qu'il le faut, mais le véritable espoir, ce n'est pas de pouvoir vivre pour nous, mais de réussir à ce que nos enfants, eux, puissent vivre pour eux, et pas pour rembourser la dette de leur grand-parents. Alors quand on a tapé dans la caisse pendant 40 ans (un déficit, et les dettes qui vont avec, ca s'appelle comme ça) c'est gonflé de venir après dire "bon, au fait, j'ai cotisé, donc maintenant vous penser à me payer ma retraite hein?"
Réponse de le 08/12/2010 à 7:59 :
"les anciens ont cotisé pour leur retraite et ne demandent donc que leur dû." On dirait un vieux syndicaliste. Il n'y a pas de dû. Il y a des ressources disponibles ou pas. Et vous pouvez bien raconter ce que vous voudrez mais nous arrivons à la limite du supportable pour les jeunes générations en terme de revenu, en très grande partie à cause du poids des retraites. Que vous ayez cotisé ou pas, lorsque la pression deviendra ingérable pour nous, vous verrez que votre retraite fondra comme neige au soleil... que vous soyez d'accord ou non.
Réponse de le 08/12/2010 à 12:15 :
Et voila une proposition tout à fait honnete: que l'on rembourse la dette laissée par les BAby/papy boomers avec leurs retraites. Et si cela ne suffit pas, on vendra leurs propriétés... surtout celles à Marrakech etc...
Cela remettra les compteurs à zero pour les jeunes generations....

Il est qd meme scandaleux que ceux qui ont connu:
- 50 ans de croissance ininterrompue
- le plein emploi (et sans trop se fatiguer, d'ailleurs...)
- aucune guerre
- se sont gavés comme des porc sur le dos de la planete et nous laissent des dettes....et donc profitent à la fois des efforts de leurs ainés et de leur enfants....
Réponse de le 08/12/2010 à 13:42 :
Sauf qu'une fois le flot du papy boum passé, la population rajeunira de nouveau ! C'est mathématique ! D'autant que la natalité est remontée depuis 99-2000. Donc c'est juste un cap à passer, qui découle d'une "anormalité" de l'histoire : la reprise exceptionnelle de la natalité post guerre et les 30 Glorieuses. Après, je pense que la pyramide des âges reprendra une forme équilibrée. Le débat sur les retraites s'éteindra de lui-même après le décès des derniers baby-boomers (devenus papy-boomers) vers les années 2040-2050 environ.
Réponse de le 08/12/2010 à 15:06 :
@ faire payer les vieux: il serait normal en effet que ceux qui ont les moyens contribuent à la hauteur de leurs moyens, mais cela n'est pas seulement vrai pour les retraités (ex.: Bettencourt) qui, doit-on le rappeler, ne touchent dans leur grande majorité pas grand chose. Sarko cherche une guerre entre générations et il semble réussir quand on lit les commentaires :-) Je réitère toutefois aux jeunes qu'au lieu de se tromper de cible, ils doivent demander au gouvernement de créer l'environnement économique et social permettant à tous de vivre correctement :-)
a écrit le 07/12/2010 à 17:36 :
ben c'est super en 2040 j'irai m'installer dans les ardennes et j'irai en vacances dans le sud
a écrit le 07/12/2010 à 16:45 :
Génial mais plusieurs de ces régions ne vont pas connaitre de graves problèmes de sécheresse ?
Réponse de le 08/12/2010 à 9:36 :
si on en croit les climatologues, la hausse du niveau de la mer va réduire la superficie de la france. Donc plus nombreux dans moins d'espace et nos pt'it vieux qui n'auront pas assez de force pour nager jusqu'au bord ne coûterons plus en retraite.
a écrit le 07/12/2010 à 14:27 :
Article très drôle quand on sait qu'incapables de prévoir à un an, ils nous disent pouvoir prévoir à 30 ans :-) La surpopulation du Sud n'est pas non plus engendré par les populations migrantes de l'Afrique du Nord et du Sud plutôt que par l'afflux de papy-boomers ...qui eux vont se réfugier au Maroc, parce que c'est moins cher :-)
a écrit le 07/12/2010 à 13:54 :
Cette fiction ne pouvait etre reelle qu'avant la crise avec une bemol cependant concernant la natalité et l'immigration. Mais les données sont tout autre maintenant avec la pauvreté et la notion de survit qui n'exister pas autant auparavant.
a écrit le 07/12/2010 à 12:34 :
nous ne savons deja pas quoi en faire; nous nallons meme plus savoir ou les mettre;
droit dans le mur, continuons, cette attitude est inconsciente!!!
a écrit le 07/12/2010 à 12:09 :
Je pense que l'on peut se faire une très bonne idée de la France en 2040 en regardant le film idiocratie qui a été interdit de salle dans de nombreuses villes aux USA.
Réponse de le 07/12/2010 à 13:14 :
Je sais à quoi ça ressemblera. Et je vous laisse deviner!!!
Réponse de le 07/12/2010 à 17:38 :
Il me semble que nous sommes déjà en idiocratie ! reste a savoir combien de temps ca va tenir .............
Réponse de le 08/12/2010 à 9:28 :
Si nous sommes déjà en idiocratie, nous sommes dans la mer.. car il ne me semble pas qu'un humain intéligent soit congelé en vu de nous sauver.
Réponse de le 08/12/2010 à 16:13 :
a nicognito.40 a 44 ans 8 a9h jours .si tu bosses autant et j en doute tu pourra l ouvrir.pour le reste tes idées apprises dan s tes reunions de gauche tu peux te les mettre ---- travail avnt de critiquer .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :