Les sénateurs renoncent à légaliser l'euthanasie

 |   |  620  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les sénateurs ont fait marche arrière sur la proposition de loi permettant de légaliser l'euthanasie en adoptant un texte vidé de sa substance. Le Premier ministre n'y était pas favorable.

La légalisation de l'euthanasie continue de diviser. Les sénateurs ont mis un terme ce mardi au débat sur la légalisation de l'euthanasie en France, une semaine après l'avoir eux-mêmes lancé.

La commission des Affaires sociales du Sénat a adopté des amendements qui vident de sa substance la proposition de loi que cette même commission avait adoptée le 18 janvier dernier. Ces amendements suppriment notamment l'article premier du texte, qui autorisait les patients atteints d'une maladie incurable à recourir à "une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et sans douleur".

Le revirement des sénateurs fait suite à une vive polémique qui a vu notamment le Premier ministre, François Fillon, dire son opposition au texte. La proposition de loi telle que modifiée par la commission des Affaires sociales sera examinée mardi soir en séance publique de nuit par les sénateurs.

Le texte original, résultat d'une fusion de trois propositions présentées par Alain Fouché (UMP), Jean-Pierre Godefroy (PS) et Guy Fischer (PC), avait été adopté la semaine dernière par 25 voix contre 19. Le débat sur la légalisation de l'euthanasie, récurrent en France depuis des années, se referme donc pour l'instant.

François Fillon y a certainement contribué avec sa tribune publiée lundi par Le Monde. "La question est de savoir si la société est en mesure de légiférer pour s'accorder le droit de donner la mort. J'estime que cette limite ne doit pas être franchie", avait notamment écrit le Premier ministre.

Les socialistes partagés

Le texte avait également été critiqué par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, et par le président du Sénat, l'UMP Gérard Larcher. Le débat continue de diviser, à droite comme à gauche, avec notamment des opinions divergentes émanant du Parti socialiste.

"Il faut accompagner la fin de vie dans la dignité mais, personnellement, j'ai de grandes réserves sur la législation concernant l'euthanasie", a ainsi déclaré mardi Ségolène Royal sur Europe 1. Un avis que ne partagent ni Martine Aubry, ni François Hollande. Tous deux ont dit que, s'ils avaient été sénateurs, ils auraient voté pour la proposition de loi.

Le gouvernement a fait savoir qu'il ne souhaitait pas légiférer mais défendait, selon les mots de Xavier Bertrand, l'application "pleine et entière" de la loi Leonetti de 2005 qui prévoit le développement des soins palliatifs.

En Europe, l'euthanasie est légale en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et au Luxembourg. La situation est plus floue en Allemagne, où aucune peine ne la sanctionne.

Selon le plus récent sondage sur la question, publié en octobre dernier par Sud-Ouest Dimanche, 94% des Français approuvent l'idée d'une législation permettant l'euthanasie, même si 58% souhaitent qu'elle soit autorisée seulement "dans certains cas".

Le programme gouvernemental, dévoilé en 2008, prévoit le doublement en quatre ans, de 100.000 à 200.000, du nombre de patients en fin de vie pris en charge ainsi que la création de 1.200 nouveaux lits de soins palliatifs dans les hôpitaux. Les partisans de la légalisation ne désarment pas, à l'image de Marie Humbert, qui avait porté le sujet sur la place publique en mettant fin à la vie de son fils tétraplégique, Vincent, en 2003.

"Si je pouvais leur dire quelque chose, je leur dirais : "messieurs les sénateurs, laissez le choix à tous ceux qui le demandent, à ceux qui n'ont plus d'espoir, qu'on puisse leur permettre de partir dans la paix sans les obliger à souffrir encore pendant des années, surtout si les personnes le demandent"", a-t-elle dit mardi sur Europe 1.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2011 à 11:03 :


La fourberie de la présidente du Front National, Martine Le Pen et de la Vice-présidente, Marie-Christine, Arnautu, en matière d?avortement et d?euthanasie.

22.8.2011

Par Guillaume

C?est choquant de lire sur le site du F.N la manière dont le parti veut tromper le peuple français sur des sujets aussi importants que « l?euthanasie et l?avortement ». Sur le site F.N, le communiqué de presse du 19.1.2011 de Marie-Christine Arnautu, Vice-présidente du F.N, porte le titre « La législation de l?assassinat. Elle vise ici l?éventualité d?une loi sur l?euthanasie. Comme bonne chrétienne intégriste elle obéit à son Eglise et parle le même langage que le Pape. (Voir http://www.frontnational.com/?tag=ivg)


Jean-Paul II dans « Evangelium Vitae » (1995) dit « que l?euthanasie est une grave violation de la Loi de Dieu, en tant que meurtre délibéré moralement inacceptable d?une personne humaine. Cette doctrine est fondée sur la loi naturelle et sur la Parole de Dieu écrite ; elle est transmise par la Tradition de l?Eglise et enseignée par le Magistère ordinaire et universel.

Les créatures (soi-disant) de Dieu ne pourraient donc pas choisir une mort douce, l?euthanasie serait interdite par « la Parole de Dieu écrite » selon Jean-Paul-II.

Point de vue du Dieu biblique

Dieu autorise bien plus que l?euthanasie, dans la Bible, il autorise le crime et même l?ordonne, la mise à mort des homosexuels (Lévitique 18.22), des incirconcis (Genèse 17.14), la lapidation des blasphémateurs (Lév.24.16 et Deut. 16.6-10) la lapidation de la fille non-vierge (Deut. 21.22) la mise à mort pour adultère (Lév. 20.10) la mort pour non-respect du sabbat (Ex.31.14 et 35.2) la mise à mort du non-croyant en l?Eternel (Deut. 13.6-10) et encore de tant d?autres à tuer et qui ne lui plaisent pas. (Liste trop longue à énumérer)

Jésus est d?accord avec tous les crimes que son Père ordonne ou autorise, autrement dit avec le contenu de la Bible, de la LOI. : Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes, je suis venu non pour abolir mais pour accomplir» Il ne disparaîtra pas de la loi un iota ou un seul trait de lettre (Mt 5, 17-19)

Si le Christ ne s?est pas suicidé, c?est que je n?ai rien compris au Nouveau Testament, dit Pierre Desproges. Le mythique Jésus dit : Mon père m?aime parce que «je donne ma vie», afin de la reprendre, «personne ne me l?ôte», mais je la donne de moi-même, j?ai le pouvoir de la donner et j?ai le pouvoir de la reprendre, tel est l?ordre que j?ai reçu de mon Père Jean. (10,18). Ce suicide est quand même un peu imposé par le Père non? Le comble son Père ne l?aime que parce qu?il accepte de s?immoler. Ce qui est certain c?est que le Sanhédrin est innocent, le mythique Jésus est responsable de ce qu?il a décidé et voulu jusqu?au bout. N?y aurait-il donc que le Petit Jésus qui peut se suicider?

L?Eglise appuie son point de vue sur Dieu

Comment le Pape (1) ose-t-il justifier sa position en se basant sur la Parole écrite, du Dieu biblique, ce Dieu criminel assoiffé de sang et exterminant l?humanité entière (déluge, extermination des Cananéens, Sodome et Gomorrhe, etc.), ce génocidaire planétaire. ? L?homme a inventé des millions de dieux, mais jamais aucun dieu n?a écrit un seul mot, ni Yahvé, ni Allah, ni Mahomet, ni Jésus, contrairement à ce que le Pape affirme, parce que pour écrire « il faut exister ».

Jean-Paul II, disait que l?euthanasie et le suicide sont une insulte au Créateur, pour Benoit XVI, c?est une solution indigne de l?homme. http://www.lacapitale.be/actualite/liste/2009-02-01/pape-benoit-xvi-euthanasie-indigne-homme-680825.shtml

Morale chrétienne et morale criminelle

Et que pense le F.N et le Pape de 16 siècles de persécutions, de tortures contre des innocents (hérétiques, sorcières, etc.), 6 siècles d?inquisition, d?hérétiques brûlés vifs sur le bûcher, les croisades, les excommunications, les confiscations de biens (vols), etc. Et que pensent le F.N (qui se tait) et le Pape des milliers de prêtres violeurs dans le monde, qui ont été protégés pendant des décennies et qui sont maintenus en service ? Et que pense le Pape du rapport de S?ur Maura O?Donohue, médecin, dénonçant les viols et les avortements commis par des prêtres sur des nonnes dans 23 pays du monde, crimes étouffés par le Vatican ? (Le monde 22.3.2011 ? (http://www.antisectes.net/viol-nonnes.htm) et « Des prêtres violent les religieuses » par Micheline, Carrier 11.4.2010) http://sisyphe.org/spip.php?article21)

Cette église immorale, qui a des millions d?assassinats sur sa conscience, comment ose-t-elle encore parler de « morale chrétienne » et de vouloir disposer de la vie d?autrui, tout comme veut le faire le Front National, au nom du Jésus mythique, exorciste, thaumaturge et rôtisseur (V. Hugo ? Dieu est un rôtisseur - Choses vues) qui confirme 15 fois dans les Evangiles l?enfer où nous devrons brûler éternellement si on refuse de croire en lui. (Servir de combustible en enfer, c?est autre chose qu?un avortement ou qu?une euthanasie).

Une loi sur l?euthanasie (2), de l?assassinat autorisé selon le FN

C?est dans le pur style intégriste chrétien que la Vice-présidente, qualifie une éventuelle loi sur l?euthanasie « d?assassinat » et qu?elle fait de tous les parlementaires français qui autoriseraient l?euthanasie des assassins. Elle écrit dans le même communiqué « les vieux coûtent surtout quand ils sont malades, alors une « petite piqûre » vite faite pour s?en débarrasser, ça vous arrangerait bien, Mesdames et Messieurs les fossoyeurs », etc. (voir http://www.frontnational.com/?tag=ivg)

Comment ne pas être choqué par une telle fourberie de la Vice-présidente, qui exprime le point de vue récent, du Front National et de sa présidente, parce que sinon celle-ci ne tolérerait pas une présentation aussi déloyale, aussi scandaleuse et trompeuse, de l?interprétation d?une la loi sur l?euthanasie, sur le site du F.N

La loi sur l?euthanasie (si elle est votée) et la loi sur l?avortement n?imposent absolument rien à personne.

Le Front National fait croire, comme l?Eglise catholique, que la loi sur l?avortement ou une loi sur l?euthanasie ordonnent d?avorter ou ordonne de tuer, alors que ces lois laissent la « liberté entière au peuple, et aucune euthanasie n?est tolérée, sauf à la demande de la personne qui désire abréger sa vie pour mettre fin à la souffrance.

La Bible autorise l?avortement des bâtards

Apparemment le Front national et le Pape ignorent aussi ou font semblant d?ignorer que dans la Bible ? Dieu prescrit la manière dont les prêtres doivent agir pour avorter une femme soupçonnée d?infidélité et d?empêcher ainsi la naissance de bâtards que Dieu préfère avortés que nés. Dieu charge le prêtre d?avorter et précise comment il doit le faire. (Nombre (5 :11-31)

Tuer, assassiner, éliminer, tel est le credo de ces défenseurs de disposer de la vie d?autrui dès lors qu?il devient un problème pour la société dit Marie-Christine Arnautu dans le même communiqué.

La Vice-présidente du F.N sait parfaitement qu?elle ment effrontément en prétendant qu?on peut tuer, assassiner, éliminer et disposer de la vie d?autrui si la loi sur l?euthanasie serait votée. Une loi sur l?euthanasie ne permet que de disposer de sa propre vie et jamais de la vie de quelqu?un d?autre.

La loi (si votée) n?impose rien, mais le F.N veut imposer aux autres de mourir dans les pires souffrances.

Le F.N en se conformant strictement à la doctrine chrétienne du Vatican, s?oppose à 86,3% de Français favorables à l?euthanasie. (Chez les 25-34 ans 92%.) (L?Express.fr 6.5.2009) A ces bons catholiques, au F.N et à Martine le Pen, il faut peut-être rappeler le proverbe latin: Vox populi Vox Dei, la voix du peuple, c?est la voix de Dieu.

Sur le site internet du FN on trouve « Quelle est la position du Front National au sujet de l'euthanasie ? » J?extrais quelques phrases dans la réponse à cette question par le F.N :

« L'offensive pour imposer une législation favorable à l'euthanasie, véritable « holocauste climatisé », est de plus en plus claire. Nous pensons que la personne doit être protégée par la loi de sa conception à sa mort naturelle. Or, l?euthanasie active ? faire mourir une personne, quel que soit le prétexte invoqué ? est et restera toujours un meurtre. Les bien-portants ne sauraient cependant disposer de la vie innocente d?autrui pour leur « confort » : En bref, nous refusons l'euthanasie médicalement assistée. Toutefois, l'arrêt clairement exprimé de l'acharnement thérapeutique sera autorisé. »

La présidente du Front National est entièrement responsable de tous ces sophismes exécrables sur le site du F.N, c?est la ligne politique du FN en matière d?euthanasie. C?est un scandale de lire qu?une législation sur l?euthanasie est comparée à « un véritable holocauste climatisé ». C?est une injure envers le peuple juif.

Martine Le Pen veut par un artifice grossier empêcher les femmes pauvres de pouvoir avorter, en interdisant le remboursement de l?IVG.

Martine Le Pen dit : je ne pense pas qu?il soit possible, aujourd?hui, d?interdire purement et simplement l?avortement, c?est-à-dire de recréer, somme toute, une repénalisation de l?acte d?avortement. (Marine le Pen et l?avortement) (http://www.nationspresse.info/?p=20611)

Si les Français ont bien compris cette phrase, elle est bien en faveur de la suppression de la loi sur l?avortement, mais elle sait que « la populace l?en empêche », donc supprimons le remboursement de l?IVG. Lisez la rubrique « Famille et enfants » et vous saurez que le F.N veut la femme au foyer (avec beaucoup d?enfants et donc la pauvreté assurée) et qu?il est prêt à tout pour réaliser cette politique. Martine Le Pen, faute de pouvoir abroger la loi sur l?avortement, veut par une « ruse» empêcher les femmes pauvres d?obtenir le remboursement de l?I.V.G, et dit que le déremboursement était conforme à une proposition de la loi du F.N en 1986. (Le Figaro Fr 14.2.2011). En 27 ans elle n?a donc pas évolué ?

On tente maintenant de faire passer cette intégriste chrétienne pour la défenderesse de la « laïcité », dans le but d?améliorer son score aux élections présidentielles. Qui peut croire cela ?

Il suffirait à Martine Le Pen de regarder sur le site internet pour savoir qu?à cause de l?interdiction de l?avortement des centaines de milliers de femmes meurent dans le monde, parce qu?il leur est interdit d?avoir l?assistance d?un médecin. Ce sont les femmes pauvres qui en sont la victime. Au Brésil les femmes pauvres risquent la prison et leur vie (1 million d?avortements clandestins » (Arte Journal 6.6.2011 ? Interdiction d?avorter, une loi qui ne tue que les pauvres au Brésil) L?avortement clandestin en Afrique, un drame silencieux qui tue 300.000 femmes tous les ans (http://www.escueladefeminismo.org/spip.php?article60)



Islam et avortement. Martine Le Pen, estime l?islam, compatible avec la République



L?islam est plus conciliant que le F.N et le Pape en matière d?avortement. Je lis sous le titre « avortement » : C'est justement en raison de ce genre de Hadiths que les savants musulmans considèrent unanimement que, passé la limite de quatre mois (120 jours), l'avortement est strictement interdit. (Avortement, par Mouhammad Patel 28.8.2001 ?( http://www.muslimfr.com/modules.php?file=article&name=News&sid=158). Selon Martine Le Pen l?islam « est compatible avec la République » (Le Figaro 14.2.2011). N?a-t-elle jamais lu le Coran criminogène ?

La surpopulation détruit notre planète et détruira le genre humain, mais le Front National veut encore augmenter la misère par une politique de natalité excessive.

La surpopulation détruit totalement la planète, mais le F.N semble l?ignorer. La France compte 65.417 habitants, mais pour le F.N ce n?est pas assez. La femme française, selon le F.N, ne « produit » que 1,70 à 2 enfants, et selon le FN « cela porte un « préjudice grave à notre puissance politique et économique », La femme française doit redevenir une « machine à pondre » pour le F.N. et avoir des enfants jusqu?à que la France entière ne constitue plus qu?une seule ville.

Marine le Pen en visite en Belgique au VLAAMS BELANG, (parti d?extrême-droite chrétienne intégriste)

Le Vlaams Belang (Intérêts flamands) a annoncé le 28.5.2011 que Marine le Pen a rendu visite au siège central du parti V.B. en vue d?une collaboration, notamment au niveau européen. Le communiqué ajoute que les deux partis sont actuellement sur la même longueur d?onde, plus de divergence d?opinion. Inutile de dire que le V.B. tient le même langage que le F.N au sujet de l?avortement et de l?euthanasie. (28.5.2011 - http://www.vlaamsbelang.org/0/8567)

L?euthanasie et le suicide, des droits inaliénables inhérents à l?autonomie humaine.

L?Eglise, comme le F.N, refusent à l?homme son «autonomie», c?est-à-dire le droit de décider de sa propre vie et d?y mettre fin quand on le désire. Autrement dit l?Eglise et le F.N, nous contestent notre liberté la plus fondamentale, le droit à l?autonomie, le droit à l?autodétermination, au libre arbitre, le droit de décider seul, si nous voulons encore vivre ou mourir. Notre autonomie, c?est notre dignité, c?est la valeur absolue de la personne humaine, c?est notre véritable liberté humaine. Le choix de mourir, est un choix personnel, qui dépend de la seule volonté de celui qui le décide, ni l?Etat, ni l?Eglise, ni personne ne peut contester ce libre choix.

Le philosophe néerlandais, Jan Vis, écrit que toute l?affaire concernant le suicide, ne se rapporte pas à la mort de l?homme, mais se rapporte au fait que le suicide englobe l?affirmation implicite, de l?autonomie inconditionnelle de l?homme, et cela est contraire avec le principe de pouvoir, toujours en vigueur.

Quand l?Eglise et l?extrême droite catholique et les dirigeants du F.N vont-ils comprendre cela et respecter le droit fondamental de l?homme, à disposer de sa vie et de sa mort?

En ce qui concerne le suicide et l?euthanasie le professeur belge, enseignant la philosophie du droit, Frank Van Dun résume clairement dans une maxime, le « principe fondamental » du droit, à l?autodétermination. J?invite les dirigeants du FN et l?Eglise à réfléchir à cette maxime :

· Ou bien, les philosophes du droit reconnaissent le droit de disposer de soi-même et de personnes d?autres et alors ils sont les philosophes de la paix, de la fraternité et de la liberté, ou sinon ils reconnaissent le droit de disposer les uns des autres, et alors ils sont les philosophes de la guerre, de la haine, de l?esclavage, et il n?y a pas de chemin intermédiaire. (Traduction du Néerlandais)

· ---------------------------------------------------------------------------------------------



(1) Dans un article provocateur (paru dans la revue Micromega) intitulé "La mort douce de de Karol Wojtyla" (nom de naissance du Pape),le médecin italien Lina Pavanelli, spécialiste en soins intensifs (soutient que l?entourage de Jean-Paul II a cessé de l?alimenter artificiellement quelques jours avant sa mort (ce qui est considéré par l?Eglise comme une euthanasie) Le Pape Jean-Paul II a-t-il été euthanasié ? (le 02/04/05 ? bakchich info - http://desourcesure.com/dss/2007/09/le_pape_jeanpaul_ii_atil_ete_e.php - (2) La loi d'avril 2005 sur les "droits du malade à mourir" La loi relative aux droits des malades et à la fin de vie, votée en avril 2005 et élaborée sur la base d'un rapport de 2002 du Comité consultatif national d'éthique, permet d'arrêter un traitement ou de refuser un acharnement thérapeutique (l'obstination déraisonnable dans la dispense de soins). Cependant, il ne légalise absolument pas l'euthanasie. (http://www.linternaute.com/actualite/societe/dossier/euthanasie/lois-francaises.shtml)


Réponse de le 15/09/2011 à 21:34 :
Ce que je trouve extraordinaire, c'est que vous parlez de l'Eglise et de la Bible comme si vous les connaissiez vraiment. Or, pour peu que l'on considère ce que vous écrivez, on a vite fait de voir que vous faites comme un mauvais journaliste (et il y en a beaucoup dans notre pays !!) qui prend des mots ou des phrases dénuées de tout contexte et de tout sens. Par rapport à vos citations bibliques, je vous invite d'une part à lire la Constitution sur la Parole de Dieu du Concile Vatican II (puisque vous aimez les références, le texte ici : http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19651118_dei-verbum_fr.html ah, oui, désolé, c'est le site du Vatican, mais c'est la source la plus sure pour avoir le texte officiel !). Vous comprendrez ainsi que selon la foi catholique, les textes bibliques ont été écrits par des hommes inspirés par Dieu. Mais par des hommes, donc inscrits dans une culture, une époque, un mode de pensée... Les récits des dix premiers chapitres de la Genèse sont reconnus par l'Eglise comme étant mythologiques mais qui donnent des éléments importants quant à la foi au sujet de l'origine de la vie. D?autre part, Jésus, que la foi chrétienne reconnaît comme le Christ et fils de Dieu (merci de respecter la foi d?une grande partie de vos concitoyens), est venu certes « accomplir la Loi » mais pour en révéler son vrai fondement : « Vous avez entendu qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien! moi je vous dis: Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. » (Mt 5, 43-45). La Loi a été donnée par Moïse au peuple d?Israël à cause de leur « c?ur endurci » (voir Mt 19, 8). Toute sa vie, le Christ n?a cessé de révéler le vrai visage de son Père : celui de l?amour et de la justice, mais non pas à la manière des hommes ? du moins dans ses penchants pervers. Vous parlez de philosophie, sachez que toute théologie de l?Église s?appuie sur des fondements solides et complets en philosophie justement, et l?anthropologie a un rôle particulièrement important dans l?esprit du Magistère. Un élément par contre me choque profondément : vous résumez l?Église catholique à un réservoir d?idées et de voix pour le FN. Sachez, bien que profondément catholique ? et pour cause, je suis en route vers la prêtrise ? vos propos me choquent et me blessent ; je ne me reconnais pas dans l?ensemble des valeurs du FN pour ma part. Un autre élément que vous soulevez : les problèmes de pédophilie. Quand l?Église essaie de régler ses problèmes en interne, elle cache ; quand le pape exprime sa douleur, il se force ; quand il pleure avec des victimes, c?est de la comédie et du cinéma. Je trouve notre société, et vous particulièrement en son sein, profondément injuste et blessante. Au nom même des valeurs que vous défendez, vous exigez aux uns de se taire, aux autres de penser comme vous. Je ne développe pas plus. Liberté, égalité, fraternité : vous parlez de philosophie, avez-vous réfléchi à ce qu?est réellement la liberté ? L?égalité, c?est pour ce qui est de la religion, tout le monde à 0 ? Fraternité : tous fraternels avec moi ? Si c?est ça la société française, on sera tombé bien plus bas que jamais. Vous parlez des croisades, guerres de religions et le reste ? l?Église s?est déjà exprimé sur son sujet et a exprimé des regrets plus d?une fois. Je vous retourne le compliment : et la Révolution Française, elle n?a fait que du bien ? Et les guerres mondiales ? vous n?allez pas me dire qu?elles ont été causées par l?Église quand même ? Le nombre important de Juifs sauvés pendant la guerre de 39-45 par des membres de la communauté catholique, pape en tête ? eh oui ! ça vous fait peut-être suer, mais renseignez-vous correctement et vous verrez aussi tout le Bien qu?a fait et que fait encore l?Église, et arrêtez de baver sur les gens et les institutions à tout bout de champ. Je ne reprends pas les questions de l?euthanasie, j?ai exposé le principal de ma pensée quelques lignes ci-dessous.
a écrit le 29/01/2011 à 13:44 :
quelle hypocrisie encore ! alors que les soins palliatifs coûtent chers ! pourquoi maintenir à tout prix une personne en agonie - si c'est perdu ???
Chacun peut choisir pour son chien,son choix pas pas pour lui !!!!
a écrit le 26/01/2011 à 14:43 :
Moi qui rêve d'avoir une petite pilule qui me permettra de décider du moment idéal. Et bien, c'est raté. Il me faudra me jeter d'une fenêtre. (c'est pour dans une quarantaine d'année.).
A mince ! C'est tabou !
a écrit le 25/01/2011 à 22:07 :
le cas de Mme Humbert est particulier et la bien entendu c'etait exceptionnel -
a écrit le 25/01/2011 à 22:02 :
je suis d'accord avec Messieurs les senateurs - Vous avez des personnes atteintent de cancers , je trouve que ns avons le devoir de leur donner une chance de s'en sortir meme s'ils ont 1 ou 2 pour cent de survie(meme eux veulent continuer a vivre pour leurs enfants leur famille ) - du jour en lendemain on peut trouver un remede et une guerison - c 'est mon point de vue -
a écrit le 25/01/2011 à 14:23 :
Je pense bien qu'ils ne vont pas réfléchir 2 fois sur le sujet, les sénateurs.
Quel est la moyenne d'âge du sénat déja?.
a écrit le 25/01/2011 à 13:24 :
L?interdiction de l?euthanasie est une des nombreuses et inutiles restrictions françaises à la liberté individuelle. Erreur morale, donc, que de la maintenir. Erreur économique, en plus, puisque, contre leur volonté, on prolonge la vie des improductifs. Ceci à la charge de la collectivité et notamment de la Sécurité sociale, qui a pourtant bien besoin de réduire ses dépenses. Par ses réticences, le personnel politique montre qu?il reste instinctivement hostile au changement et à la prise en compte des contraintes économiques. Au cas particulier pour perpétuer une situation injustifiable, sinon d'un point du point de vue religieux, lequel, dans une république laïque, ne devrait pas être considéré.
Réponse de le 26/01/2011 à 9:29 :
Vous vous rendez compte de ce que vous dites ?? En résumé, pour faire des économies, il faut tuer ceux qui servent plus à rien !!! De quel droit pouvons-nous juger de l'utilité d'une personne ?? La considérez-vous encore comme telle ??? Une personne humaine n'est pas un objet que l'on pourrait jeter à la poubelle dès qu'on n'en n'a plus "besoin" !!! Notre devoir est certes d'accompagner les personnes jusqu'à leur mort en allégeant au maximum leurs souffrances, pas de les tuer !! Vous parlez d'une "erreur morale", je pense que nous n'avons pas la même !!
D'autre part, la liberté individuelle ne consiste pas à faire ce qu'on veut, quand on veut, comme on veut, ce qui ouvre la porte à toutes sortes d'abus et même de crimes !!! La vraie liberté consiste à vouloir le bien des autres, sans se mettre à leur place et penser pour eux, et ensuite penser à notre bien, ce qui peut orienter notre vie vers le bonheur...
Enfin, et je m'arrêterai là, je vois que vous avez une vision bien étriquée de la laïcité, qui ne consiste non pas à faire taire les religions, ce que l'on veut nous faire croire, mais à ce que toutes les religions puissent librement (tiens, on retrouve la liberté !) s'exprimer... Et je crois bien que si chaque religion devait donner son avis, je ne suis pas sûr qu'il y en ait beaucoup qui soient de votre avis...
Réponse de le 08/09/2011 à 13:50 :
Ta gueule
Réponse de le 15/09/2011 à 20:28 :
Un peu léger comme argumentaire...
a écrit le 25/01/2011 à 12:50 :
Tant mieux. Euthanasie = Etat nazi
a écrit le 25/01/2011 à 12:32 :
Quel age ont les sénateurs ? Je me marre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 25/01/2011 à 14:29 :
Vous pensez que c'est une mesure de sauvegarde personnelle ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :