Le prix du timbre augmentera de 2 centimes le 1er juillet

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Envoyer une simple lettre ne coûtera plus 58 mais 60 centimes. La Poste promet de ne plus augmenter le prix du timbre avant 2013.

S'envoyer des voeux ou un CV par courrier va coûter plus cher dès le 1er juillet. La Poste a décidé de passer, dès le 1er juillet prochain, le prix de l'affranchissement de base pour une lettre de moins de 20 grammes de 58 à 60 centimes. Avec cette nouvelle augmentation, le timbre rouge à l'effigie de Marianne aura vu son prix augmenté de 11% en 5 ans. La Poste souligne que cette augmentation n'aura qu'un faible impact sur les ménages: "à peine dix centimes d'euro par mois et par foyer, le courrier étant un poste de consommation très modéré dans leur budget (30 euros par an en moyenne)".

Pour mémoire, le prix du timbre de base était resté stable de 1996 à 2003, à 46 centimes avant d'être progressivement augmenté. Depuis 2008, le relévement de son du prix n'est plus soumis à l'autorisation du ministre de l'Economie. En revanche, les tarifs du courrier ne peuvent évoluer que dans le cadre fixé par l'Autorité de régulation du secteur, l'Arcep. Celle-ci a décidé en décembre 2008 que La Poste ne pourrait pas augmenter ses tarifs réglementés de plus de 2,3% par an entre 2009 et 2011.

La Poste affirme dans son communiqué annonçant cette hausse que ses tarifs se situaient "dans la moyenne des tarifs des autres postes européennes alors même que les engagements de service public et les contraintes géographiques sont plus élevés en France". Au 1er octobre, La Poste va par ailleurs lancer deux nouvelles offres de courrier, une lettre en J+2 au tarif de 0,57 euros, "plus économique", et une lettre en ligne, plus "écologique", qui sera distribuée en J+1.

La lettre en ligne pourra ainsi être saisie sur le site de la Poste.fr et expédiée via internet au centre de poste du destinataire, qui se chargera ensuite de l'imprimer, de la mettre sous enveloppe et de la distribuer.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2011 à 22:42 :
Conjugué à cette hausse et passé sous silence, la suppression du tarif « économique international »!
Effet de la libéralisation et recherche de profits obligent, après avoir supprimé le « Coliéco » (envoi économique pour la France) en 2006, La Poste a supprimé au le 1er juillet 2011 les options « lettre internationale économique » et « petit paquet international économique » de son tarif. Cela signifie que dorénavant il faudra obligatoirement affranchir les envois vers l'international au tarif « prioritaire », qui coûte de l'ordre de 40% plus cher que l'ancien tarif « économique »! Belle arnaque de La Poste, réalisée ni vu, ni connu au nez et à la barbe de l?Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) !

La Poste argue que cette « simplification » du tarif ? belle formule pour déguiser une réelle augmentation et donc entuber le consommateur ? s'est bien faite avec l'aval de l'ARCEP. Mais si cette autorité à effectivement donné son aval, c'est que La Poste lui a fourni des données erronés. En clair, les dés étaient pipés!

En effet, La Poste a indiqué que les envois « international économique » ne représentaient que de l'ordre de 1% du volume global, en vertu de quoi cette autorité a jugé que la suppression de ces options n'aura, je cite: « qu'un impact limité auprès des consommateurs du fait de la faiblesse des volumes ».
Mais ce que La Poste a sciemment oublié de dire, c'est que les options « économiques » du tarif international n'étaient jamais proposées aux clients. Pour preuve, j'expédie fréquemment des envois vers l'étranger et j'ai pu constater à maintes reprises et dans différents bureaux de poste, que d'une part, lorsqu'une personne se présente au guichet avec un petit colis à destination de l'étranger, le préposé lui propose systématiquement la formule « Colissimo international », et ce bien que le colis pèse moins de 2 Kg. Si le client demande s'il n'y a pas une option moins onéreuse, l'employé lui suggère alors la formule « prioritaire » omettant bien évidemment de mentionner qu'il existe une formule encore moins chère, à savoir l'option « économique ». Le client tout heureux de payer moins que le premier prix annoncé, opte donc pour la formule « prioritaire » sans se douter une seule seconde qu'il vient d'être berné.
Par ailleurs, il n'existe aucun timbre dédié aux affranchissements « international économique » alors qu'ils sont disponibles pour le tarif « international prioritaire » (0,75 ?, 0,87 ?, 1,35 ?, etc...)

Dans ces conditions, pas étonnant que la formule « international économique » ne représente qu'une infime minorité des envois, vu que seuls les initiés la connaissaient et l'utilisaient.
Enfin, rien de surprenant à cette pratique, puisque les employés de La Poste bénéficient d'un intéressement au chiffre d'affaire et ont donc tout int érêt à proposer les tarifs les plus chers. Nous sommes bien loin de la démarche de la SNCF, qui est également un service public, mais dont le personnel au guichet s'évertue inlassablement à proposer le tarif le plus avantageux.

Pour terminer l'ARCEP recommande, dans son avis n° 2011-0418, je cite toujours: « en supprimant la possibilité de recours à une offre économique, La Poste s?oblige à une modération tarifaire sur la gamme « prioritaire », qui est la seule offre restante pour les particuliers ». On aurait donc pu s'attendre à un nouveau tarif prioritaire se situant à mi-chemin entre l'ex-offre économique et le dit tarif. Or, il n'en est rien, La Poste s'est non seulement contentée de maintenir l'ancien tarif, mais a même augmenté la tranche 20 g, passant donc simplement outre les recommandations de l'ARCEP.

Cette suppression des options « international économique » s'avère donc tout bénéfice pour La Poste sur le dos des consommateurs tout en déjouant la surveillance de l'ARCEP. Finement joué!
a écrit le 04/05/2011 à 14:45 :
Tout a fait d'accord avec toi Hourra c'est idem pour moi je ne suis jamais chez moi alors que je ne travaille que l'après midi !!!!
a écrit le 04/05/2011 à 7:02 :
C'est plutôt une bonne nouvelle, non ? J'espère que ça permettra aux facteurs de monter au 3ème étage pour me faire signer mon reçu cette fois-ci. C'est bizarre parce qu'à chaque fois il me dit que je ne suis pas chez moi ....
a écrit le 03/05/2011 à 19:07 :
La formule de timbre moins chers mais d'acheminement plus lent est une mauvaise formule. On n'améliore pas un système en faisant marche arrière. Cela va créer la confusion dans l'opinion. On ne peut pas associer cette formule à celle des recommandés. Elle contribbuera à baisser la performance de la poste. Dommage. A moins qu'une volonté de privatisation complète se profile.
a écrit le 03/05/2011 à 13:31 :
2 centimes ça n'est rien,mais cumulés avec d'autres,les retraites deviennent petites !
a écrit le 03/05/2011 à 13:16 :
Ici aux E.U. une lettre simple de 28 gram (1 oz) coute $0.44 soit 0.30 Euro. Ci ça coute 0.60 Euro en France et les distances sont la moitie qu'ici je conclu que les français doivent gagner 4 fois plus que des Américains pour le même service ou bien ils se font avoir.... :-)

Vivifiant, Ohio
Réponse de le 03/07/2011 à 20:41 :
Aux E.U. le coût du transport (essence) n'est toutefois pas le même qu'en France (où l'essence y est bien plus chère).
Celà dit sur le fond vous avez raison : en France, on se fait de plus en plus plumé à tout de champ.
a écrit le 03/05/2011 à 9:31 :
Les membres de l?ARCEP devraient retourner à l?école pour prendre quelques leçons de calcul.
Ils autorisent une augmentation de 2,3 % par an.
À ma connaissance deux centimes d?augmentation sur 58 C?est 3,45 %
qui peut m?expliquer ?
il est vrai que lorsque l?on voit comment nos hauts fonctionnaires ont négocié la réduction de TVA dans la restauration : 25 000 emplois (à vérifier) pour 15 milliards on doute de leur capacité dans ce domaine.
Quand l?AREP décide d?accorder des augmentations du gaz alors que les cours mondiaux baissent. On se demande vraiment s?ils ont vraiment les compétences requises. Pour ma part j?en doute depuis très longtemps.
Mais tout ce beau monde vit dans sa bulle
a écrit le 02/05/2011 à 21:51 :
Un prix du timbre trop bas ne permettrait pas à des acteurs privés de venir sur ce marché (en déclin) pour y réaliser quelques profits... C'est le même coup que pour l'électricité, dans le but de privatiser et d'être rentable on est obligé d'augmenter AVANT les tarifs... Pour la Poste SA et consors c'est une bonne nouvelle pour les actionnaires...(dont l'Etat)
Réponse de le 03/05/2011 à 5:28 :
Tout a fait d'accord avec vous. Apres avoir bradé les autoroutes au privé aux copains une fois que le contribuable les avait payée, le bradage de l'outil public continue. Je m'en souviendrai en 2012
Réponse de le 03/05/2011 à 8:50 :
@copinage d'accord avec vous mais en 2012 comment faire pour lutter contre le bradage de l'outil public? avec notre chère Europe obsédée par la libre concurrence ce ne sera pas possible et PS ou UMP sont pour l'Europe. aller vers les extrêmes pourrait s'avèrer dangereux.
a écrit le 02/05/2011 à 21:37 :
Bravo pour cette augmentation. Merci l'UMP. La guerre contre le pauvre continuera jusqu'au bout.
Réponse de le 03/05/2011 à 0:20 :
@UMPomme: Bon, faut aussi voir le positif: on assure la pérennité de la pauvreté en faisant en sorte que les pauvres ne soient pas une espèce en voie d'extinction :-)
Réponse de le 03/05/2011 à 12:53 :
Parler de guerre faite aux pauvres quand il s'agit de 2 centimes de plus par lettre, vous vous moquez du monde!!!
Réponse de le 03/05/2011 à 20:26 :
Essence, gaz, électricité, timbre. Petit à petit la ruine fait son nid. Mais, mangez bien et dormez au chaud Pascal. Tout va bien.
Réponse de le 16/06/2011 à 15:38 :
2 centimes certes ... Mais moi qui passe mon temps à envoyer des courriers, des cvs et autres depuis quelques semaines, je vous assure que je vais la voir , la différence :(

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :