Les délais de paiement ont nettement baissé en 2009

Selon le rapport annuel de l'Observatoire des délais de paiement, en 2009, les entreprises se sont montrées plus vertueuses dans le règlement de leurs créances. L'Etat et les collectivités locales sont en revanche montrés du doigt.
Copyright Reuters

Selon le rapport annuel de l'Observatoire des délais de paiement publié ce mardi, les délais de paiement clients et fournisseurs ont diminué de 2,5 jours en moyenne en 2009 pour s'élever respectivement à 52 et 61 jours. Ce mouvement profite surtout aux entreprises de taille intermédiaire (ETI, de 250 à 5.000 salariés). Leurs délais clients se sont réduits de quatre jours. Ils sont désormais très proches du plafond de 60 jours prévu par la loi de modernisation de l'économie (KLME) votée en 2008, en vigueur depuis le 1er janvier 2009. Au final, la part des règlements réalisés dans un délai inférieur à 60 jours a augmenté en dix ans de 10 à 15 points selon la taille des entreprises.

Les délais se sont probablement encore raccourcis en 2010

L'impact financier de cette évolution n'est pas négligeable. Selon l'Observatoire, la normalisation des délais de paiement aurait représenté un gain global de trésorerie proche de 2 milliards d'euros en 2008 comme en 2009.  Mais le potentiel est bien supérieur pour les PME: "fin 2009, rien qu'en simulant un retour au délai légal, leur gain estimé était de 12 milliards d'euros, contre 15,2 milliards en 2008", souligne le rapport. "La ressource globale de trésorerie qu'elles ont effectivement perçue est ainsi évaluée à 3,2 milliards d'euros." Pour les grandes entreprises, au contraire, la charge est évaluée à 2,7 milliards.Quid de l'exercice 2010 ? Selon les différentes enquêtes récentes compilées par le rapport, qu'elles émanent de fédérations professionnelles ou de cabinets d'études privés, le mouvement devrait s'amplifier.

L'Etat met lui 7 jours de plus à regler ses fournisseurs

Un bémol est à signaler : le retard accumulé par l'Etat dans l'amélioration de ses propres délais de paiement , alors que le gouvernement avait affiché sa volonté de montrer l'exemple lors du débat sur la LME.  En effet, le délai global de paiement de l'Etat a augmenté l'an dernier, repassant de 20 à 27 jours, alors qu'il avait été divisé par deux sur la période 2006-2009. "Il reste cependant inférieur au plafond de 30 jours des marchés publics", précise Frédéric Lefebvre, le secrétaire d'Etat chargé des PME.

Cette contre-performance des pouvoirs publics s'explique en partie par les effets de la crise, qui ont renforcé le rôle de soutien à la trésorerie des entreprises dévolu à l'Etat, mais aussi par les perturbations liées au déploiement du logiciel Chorus de pilotage des dépenses publiques.

Les accords dérogatoires expireront comme prévu fin 2011

Au-delà, l'Observatoire pointe du doigt la persistance de tensions liées à la baisse des délais de paiement : les risques pour les PME qui appliquent les nouvelles règles alors que leurs clients ne le font pas selon la CGPME, le recours accru aux flux tendus qui tend à faire porter un risque accru en amont des filières, ou encore la tendance de certaines grandes entreprises à user de leur taille ou de leur surface financière pour imposer leurs conditions, parfois en contournant la loi. Sur ce dernier point, Jean-Hervé Lorenzi, le président de l'Observatoire recommande à Frédéric Lefebvre, d'interroger par courrier les directeurs des achats des entreprises du SBF pour "mettre au clair" leurs pratiques commerciales. 

Quant aux accords dérogatoires encore en vigueur, essentiellement accordés aux secteurs dont la rotation des stocks est lente, comme le bricolage, le bâtiment, ils expireront comme prévu à la fin de l'année. Au total, 39 accords dérogatoires avaient été accordés pour laisser un temps d'adaptation aux secteurs. Ils couvrent au total 20% de l'activité économique. Des mesures d'accompagnement ciblées devraient être annoncées d'ici la fin de l'année. Elles pourraient prendre la forme de crédits de trésorerie spécifiques gérés par Oseo.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 05/05/2011 à 14:27
Signaler
On critique le secteur public alors que ses délais de paiement (légaux de 30 jours) sont de 27 jours (malgré le mauvais fonctionnement du progiciel de gestion Chorus) alors que dans le privé les délais sont de 52 jours. Et qu'on ne dise surtout pas q...

à écrit le 03/05/2011 à 16:04
Signaler
Ce qui m'interpelle le plus, ce ne sont pas les chiffres en eux mêmes, mais plutot le fait que l'on ai seulement aujourd'hui les chiffres de ... 2009.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.