Médecins : les derniers freins à un accord avec l'Assurance-maladie

Les négociations entre les médecins libéraux et l'Assurance maladie, prévues pour aboutir le 20 juillet, butent encore sur deux sujets : l'ASV, le régime complémentaire de retraite des libéraux, et les dépassements d'honoraires. Ils pourraient faire l'objet d'avenants ultérieurs, a indiqué le directeur de l'Assurance maladie, Frédéric Van Roekeghem, devant l'Association des journalistes de l'information sociale.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Les négociations qui se tiennent depuis avril entre les médecins libéraux et l'Assurance maladie sont programmées pour aboutir le 20 juillet. Toutefois, elles n'ont pas trouvé d'issue sur deux points au moins. "Nous aimerions conclure, avec un bémol", a souligné Frédéric Van Roekeghem, directeur de la Cnamts, devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), ce mardi. "Les syndicats de médecins ont mis en avant la question de l'ASV", a-t-il rapporté. Le régime de retraite complémentaire des professions médicales exerçant en libéral, financé au deux tiers par l'Assurance maladie en contrepartie de la pratique d'honoraires modérés, est en effet menacé en raison de ses graves difficultés financières.

L'Assurance maladie est "désireuse de faire évoluer les paramètres pour maintenir ce régime, en échange probablement d'une hausse des cotisations", a affirmé le directeur de la Cnamts, pour qui les propositions des syndicats en la matière sont "trop lourdes de conséquences économiquement". La prise en charge des deux tiers "n'est pas gravé dans le marbre", a-t-il également indiqué.

Autre sujet délicat, celui des dépassements d'honoraires. "Nous ne signerons rien sans un engagement des régimes complémentaires", a-t-il affirmé. La poursuite des discussions sera donc fortement liée à la présence, à la table des négociations, le 20 juillet, de l'Unocam, qui les représente.

Au final, "certains sujets de la convention pourraient être renvoyés à des avenants", a reconnu le directeur, et donc probablement à la rentrée de septembre. "Cela n'empêchera pas le corps de l'accord d'être arrêté avant", a-t-il insisté, alors que les discussions ont avancé sur différentes questions comme la rémunération (avec l'instauration d'un système de rémunération à points, sur objectifs) ou encore la lutte contre la désertification médicale.

L'Assurance maladie souhaite d'autant plus aboutir à un accord rapide que son calendrier est chargé, puisqu'elle prévoit de signer des conventions avec plusieurs professionnels de santé libéraux avant le 31 décembre (masseurs kinésithérapeutes, orthoptistes, orthophonistes, chirurgiens dentistes). "Mais nous ne les conclurons pas à n'importe quel prix", a déclaré Frédéric Van Roekeghem, qui n'a pas manqué de rappeler l'objectif de 2,8% de progression des dépenses maladie pour 2011.

La réforme du médicament à l'Assemblée à la rentrée

Le projet de loi sur la réforme du médicament devrait être présenté le 1er août en conseil des ministres par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand. Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), a annoncé mardi lors d'un point presse qu'il serait ensuite au menu de la session extraordinaire de l'Assemblée à partir du 27 septembre. Un projet de loi sur le renforcement des droits des consommateurs figurera aussi à l'ordre du jour de cette session, avant l'ouverture de la session ordinaire le 1er octobre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 18/07/2011 à 15:35
Signaler
Il y a aussi plein d'autres choses moins médiatiques comme la taxation des remplaçants (La sécu abandonne une partie de la prise en charge de leur charges sociales soit une taxe moyenne de 10 000 EUR par an et par remplaçant) ceci afin de détourner ...

à écrit le 13/07/2011 à 16:03
Signaler
Oueh! De moins en moins de médicaments remboursés, ou classés inéfficaces, de plus en plus de dépassements d'honoraires chers à la charge des malades ainsi que de belles demeures à Deauville/Trouville, et de beaux 4x4 flambant neufs en perspective po...

à écrit le 13/07/2011 à 11:36
Signaler
Vu létat financier actuel du régime général de la sécurtié Sociale, (financé par SES COTISANTS ..!) Il serait peut-être bon de revoir tous ces accords ancestraux ?? Qui nous coûtent la peau des fesses ..... Augmenter leurs participations aux r...

à écrit le 13/07/2011 à 10:48
Signaler
à quand un "médecin par internet sans intervention humaine" (une montre médicale au bras qui fait le boulot préventif du médecin ) ? _ _ _ Cher journaliste, où en est le projet de Bruxelles, confié à la Lithuanie ou à l' Estonie (je ne sais plus à ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.