Le moral des ménages s'améliore un peu, malgré la peur du chômage

L'indicateur de la confiance des ménages a progressé légèrement en juillet selon l'Insee. François Baroin, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie fait une erreur d'interprétation sur le sentiment des Français vis à vis du chômage.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La confiance des ménages français a augmenté en juillet malgré une forte hausse des craintes liées au chômage, montre l'enquête mensuelle de l'Insee publiée mardi. L'indicateur synthétique de la confiance des ménages ressort à 86 après 83 en juin, dépassant les anticipations de 14 économistes et analystes interrogés par Reuters, qui prévoyaient en moyenne un indice à 82, leurs estimations allant de 81 à 84.

Après la parution de cet indicateur, François Baroin, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie s'est félicité de cette bonne nouvelle. "Cet indicateur témoigne d'une amélioration de la situation perçue et anticipée par les ménages. Il confirme les perspectives d'amélioration du marché de l'emploi en 2011 de l'Institut (progression de l'emploi total de +198 000 en 2010 à +225 000 en 2011 et baisse du chômage de 9,3% fin 2010 à 9,0% fin 20111)" se réjouit le ministre. Sauf que cette interprétation des chiffres est erronée. En effet, les craintes des Français interrogés concernant leur situation future sur le marché de l'emploi s'est dégradée sur la période considérée. "Après une baisse marquée des inquiétudes concernant le chômage en mai (-8 points), celles-ci ont fortement augmenté en juillet (+10 points) ce qui met en suspens la perspective d'un lent repli du taux de chômage", explique Frédérique Cerisier che BNP Paribas

Malgré cette remontée obervée en juillet, l'indice se situe toujours en dessous de son niveau atteint en 2007. L'indicateur se situait à 83 depuis mars. Tombé à 77 en octobre 2008, ce baromètre du moral des consommateurs était remonté à 91 début 2010. Il évolue depuis septembre 2007 en dessous de sa moyenne historique de 100.

"En juillet, l'opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée et future progresse : les soldes correspondants gagnent respectivement 3 et 2 points", souligne l'Insee. "Les ménages sont également plus nombreux qu'en juin à considérer comme opportun de faire des achats importants (+4 points)." L'opinion des ménages sur leur capacité d'épargne augmente fortement (+7 points), de même que leur opinion sur leur capacité à épargner dans les mois à venir (+4).

Cependant, les ménages jugent que le moment est moins favorable qu'en juin pour épargner : le solde correspondant perd 2 points mais demeure supérieur à sa moyenne de longue période. Les craintes d'évolution du chômage repartent fortement à la hausse, le solde correspondant augmentant de 10 points, après une baisse commencée en février, retrouvant un niveau proche de celui atteint fin 2010.

L'opinion des ménages sur l'inflation passée est quasi stable (+1 point) et leurs anticipations en matière d'inflation reculent de 4 points, retrouvant leur niveau de fin 2010. L'enquête de l'Insee est réalisée chaque mois par téléphone auprès d'environ 2.000 ménages.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/07/2011 à 11:59
Signaler
j'adore cette pseudo statistique qui sert de "propagande" pour dire tout va mieux ! soyez optimiste ! c'est un ordre. Si les Français et les journalistes voulaient bien regarder de plus près l'économie en France au lieu de rêver et de croire au mirac...

à écrit le 26/07/2011 à 13:45
Signaler
J'aime la méthode Coué ; D'ailleurs il n'y a pas que moi me semble-t-il! Et pyuis on est en Juillet ! quand meme

à écrit le 26/07/2011 à 11:32
Signaler
C'est une bonne nouvelle qui hélas ne dureras pas, car vous n'avez pas pris en charge malgré que certaine famille ont déjà acheté les prinçipales choses que dans tout les établissement scolaire on fait pour la rentrée des enfants grands où petit en a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.