Parisot défend le chômage des cadres

 |  | 256 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
"Tout le monde serait perdant" à remettre en cause le dispositif d'indemnisation des cadres les plus aisés au chômage, comme le suggère Bruno Le Maire, a estimé ce vendredi Laurence Parisot.

Parisot contre une baisse des indemnisations chômage des cadres. La patron du Medef a déclaré ce vendredi "Tout le monde serait perdant" à remettre en cause le dispositif d'indemnisation des cadres les plus aisés au chômage, comme le suggère Bruno Le Maire, a estimé vendredi Laurence Parisot.

Dans un entretien à L'Express, le ministre de l'Agriculture, chargé du projet présidentiel de l'UMP pour 2012, souligne que des "décisions courageuses" s'imposeront pour le redressement des finances publiques de la France. Et il pose cette question : "Pouvons-nous garder un dispositif d'indemnisation du chômage parmi les plus généreux du monde, en particulier pour les cadres à hauts salaires?"Interrogée à ce sujet sur Canal+, la présidente du Medef a jugé que cette piste n'était pas la plus fondée.

L'assurance chômage est "un régime social qui peut assez vite retrouver l'équilibre de ses finances", a-t-elle noté."Si jamais on baissait les allocations versées aux cadres en cas de chômage, il faudrait aussi symétriquement baisser leurs cotisations, sinon ce serait tout à fait injuste", a-t-elle poursuivi."Or les cotisations des cadres font partie des recettes les plus importantes du régime, donc au total tout le monde serait perdant", a conclu la dirigeante du patronat français.Plusieurs voix se sont élevées au sein du Parti socialiste pour dénoncer dans cette piste de réflexion une proposition choquante alors que le chômage frappe aujourd'hui près de 2,6 millions de personnes en France métropolitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2011 à 16:49 :
Une seule question à Bruno Le Maire: "De quoi je me mêle?"
Depuis 1958, l'assurance chomage est gérée paritairement par les représentants du patronat et des salariés, sans l'intervention de l'état, et pourtant (ou à cause de celà) ça marche pas trop mal!
Méhaignerie il y a quelques mois, avait déjà lancé la même idée. C'est le propre de certains fonctionnaires, qui n'ont jamais bossé de leur vie dans le secteur privé, de vouloir donner leur avis sur des sujets qu'ils ne connaissent pas.
Les indemnités sont la contrepartie d'une cotisation (d'assurance!! 6.4%).
Les arguments de BLM sont stupides: si vous prenez un cadre à 5000 euros brut par mois, au chomage il touchera 2850 euros, ça fait quand même un sacré trou dans les revenus et c'est motivant pour rechercher un nouvel emploi.
Allez, si BLM veut s'occuper des indemnités de chomage, qu'il s'occupe de réformer le régime des parlementaires, qui ne cotisent qu'à 0.5%.
Après s'il lui reste un peu de temps, il y a le régime spécial de retraite des parlementaires à aligner sur le régime général !!
a écrit le 05/09/2011 à 9:22 :
Logique qu'elle défende les gentils pittbulls des entreprises!
Réponse de le 05/09/2011 à 15:20 :
@stone1
Les cadres ne sont pas les pittbulls des entreprises, ne vous en déplaise ! Pour mémoire, un cadre ne bénéficie pas des 35 heures, ne récupère pas d'heures supplémentaires, ne prend pas forcemment toutes ses RTT, ni tous ces congés payés, un cadre travaille et cotise à toutes les caisses, il est aussi le plus pressuré par le fisc en tant que classe moyenne. Par contre, face à ceux qui ne travaillent pas, il sanctionne et cela est normal.
Vous avez vraiment une vision très étroite du travail dans une entreprise privée qui ne gagne de l'argent que par sa production, à l'inverse de la fonction publique qui nous coûte très et trop cher par rapport à ce qu'elle dit apporter.
a écrit le 05/09/2011 à 5:38 :
Et voilà encore un pavé dans la mare pour monter les français les uns contres les autres et cacher les problèmes que ce gouvernement n'arrivera jamais à résoudre : diviser pour mieux régner... ça marche bien on dirait !
Si les cadres touchent plus d'indemnités, c'est aussi eux qui ont le plus de cotisations salariales qui leurs sont déduits sur leur paye et qui atterrissent directement dans les caisses de l'URSAFF.
Arrêtons de regarder les avantages que peuvent avoirs les uns et les autres et de vouloir qu'on les tirent vers le bas. Nos chers politiciens ont l'habitude de jouer à ça régulièrement : aujourd'hui les cadres contre les salariés, avant les travailleurs contre les chômeurs, les Français contre les étrangers et bientôt les hommes contre les femmes, les petits contres les grands???
Qu'ils remettent en cause le niveau de leurs indemnités de parlementaires, députés, sénateurs, conseillers et autres participations et des commissions bidons. Qu'ils nous expliquent comment c'est normal qu'un politicien peut cumuler pension de retraite, indemnité d'ancien ministre ou député, plus indemnités des fonctions qu'ils occupent jusqu'à devenir séniles?
a écrit le 04/09/2011 à 16:21 :
La plupart des licenciements des cadres sont des départs arrangés , négociés . Et cela dans l'intérêt des employeurs et des cadres mais au détriment du régime d'assurance chomâge qui indemnisent peu les salariés les plus modestes.
a écrit le 04/09/2011 à 7:23 :
Merci Madame Parisot pour cette prise de position, mais que comptez vous faire auprès des entreprises pour les cadres seniors au chômage qui recherchent, envoient des candidatures restant sans réponses, ou qui se voient écarter au profit, vraisemblablement de candidats plus jeunes, moins expérimentés et moins chers ?
a écrit le 02/09/2011 à 22:14 :
Les cotisations sociales des cadres sont déplafonnées, par contre leurs indemnités, elles, sont limitées. Si on leur supprime les indemnités, on leur supprime bien sur les cotisations.
a écrit le 02/09/2011 à 13:42 :
que intérêt d'être encore cadre aujourd'hui? non seulement vos heures supplémentaires ne sont pas rémunérés malgré des semaines à rallonge (50h) et en plus on nous demande de cotiser toujours plus pour recevoir moins (chômage, retraite).
a écrit le 02/09/2011 à 12:44 :
D'un stratège comme ce M. B. Le Maire, au profil et verbe trop lisse, que faut-il attendre : un Trafalgar électoral en 2012 ou des jacqueries dans l'encadrement ?
a écrit le 02/09/2011 à 12:14 :
Ok pour qu'on réduise l'indemnisation des cadres mais alors réduisons les cotisations!
Réponse de le 02/09/2011 à 13:10 :
ok ! mais faisons en sorte que les cadres essaient de sortir du chômage plutôt que de profiter de "leur assurance" j'en connais 2 autour de moi qui ont cherché du travail seulement 2 ans après !
Réponse de le 05/09/2011 à 18:35 :
Pour avoir été 2 fois au chômage, je dirais que s'il suffisait de chercher pour retrouver un emploi équivalent cela se saurait! Quoi qu'il en soit, on ajuste son train de vie en fonction de ses revenus, rendu au chômage (et rarement par choix, même si l'on vous contraint à négocier, cela m'est arrivé) cela se traduit par une perte sèche de revenus de 50% (57,4% moins les cotisations de 8%), il faut bien se démerder pour continuer à payer les crédits immobiliers, et les études des enfants, alors il est légitime que l'on soit indemniser en proportion de ses cotisations, et même cela nous coûte 50% de salaires bruts, et cela ne dure que 23 mois, pas 2 ans!
a écrit le 02/09/2011 à 11:38 :
pour une fois que je suis d'accord avec miss parisot.. c'est quand les gens travaillent qu'il faut taxer, pas quand ils sont dans la merde, et c'est valable pour tout le monde!!
a écrit le 02/09/2011 à 10:46 :
toujours plus.!!a ces niveaux pas de partage..PAS SURPRIS

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :