Les Apprentis d'Auteuil interpellent les candidats à la présidentielle sur la jeunesse en difficulté

 |   |  628  mots
Copyright Reuters
Dans son ouvrage "Plaidoyer pour la jeunesse en difficulté, l'urgence d'agir", la fondation formule des propositions concrètes pour lutter contre la déscolarisation, soutenir les familles et accompagner les jeunes vers une insertion durable.

A quelques mois des élections présidentielles, les interpellations en direction des candidats foisonnent. La fondation Apprentis d?Auteuil y participe avec la sortie de son manifeste pour la jeunesse en difficulté. Dans son ouvrage dévoilé mardi et intitulé "Plaidoyer pour la jeunesse en difficulté, l?urgence d?agir", elle dresse le constat d?une jeunesse en difficulté dont la situation se dégrade d?année en année. Elle rappelle notamment qu?avec l?aggravation de la situation économique, le nombre de jeunes en difficulté scolaire, sociale ou familiale accueillis dans les établissements de la Fondation a augmenté de 40% en cinq ans.

Lutter contre l'échec scolaire

C?est pourquoi les Apprentis d?Auteuil - qui éduquent et forment plus de 13.000 jeunes en difficulté pour leur permettre de s?insérer dans la société, tout en accompagnant les familles - formulent des propositions concrètes afin d?alimenter la réflexion et les programmes des candidats à la présidentielle. Pour 2012, trois domaines prioritaires ont été retenus : la lutte contre l?échec scolaire (150.000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme), le soutien aux familles dans leur mission éducative et l?accompagnement vers une insertion sociale et professionnelle.

Investir dans l'internat

Pour réagir face au décrochage scolaire, les Apprentis d?Auteuil proposent d?investir dans l?internat, estimant que "c?est un placement rentable et une solution efficace pour prévenir le décrochage scolaire". La fondation sollicite ainsi les pouvoirs publics pour qu?ils contribuent significativement et durablement au financement des internats. Et rappelle qu?aujourd?hui ceux-ci sont "très peu financés sur fonds publics" car ils sont perçus comme "des lieux d'hébergement et non comme des parties intégrantes d?un dispositif de prise en charge global" qui forte ses fruits.

Favoriser l'innovation pédagogique

Rénover en profondeur le collège pour qu?il favorise l?innovation pédagogique et la personnalisation est également une proposition de la Fondation. Celle-ci regrette en effet "la pédagogie uniforme et les parcours uniformes", qui ne permettent pas aux "décrocheurs" de combler les lacunes héritées du primaire pour maîtriser les apprentissages fondamentaux en fin de cycle. Et laisse une partie de jeunes quitter la 3ème sans projet de formation et sans avoir pu révéler leurs véritables capacités.

Développer les crèches dans les quartiers sensibles

Les Apprentis d?Auteuil souhaitent également réaffirmer le rôle éducatif des parents, en finançant notamment le développement de "Maisons de famille". Des lieux d?accueil et de vie chaleureux proposant une offre de service reposant sur la solidarité, l?entraide, le soutien, l?implication et la valorisation des expériences parentales. Elle sollicite également un engagement politique en faveur du développement des modes d?accueil collectifs dédiés à la petite enfance dans les quartiers sensibles, pour permettre aux parents de concilier plus sereinement vie familiale et vie professionnelle et favoriser une égalité des chances.

Elargir le statut étudiant

Enfin, la fondation veut "réinventer l?entrée dans la vie active". Comment ? En élargissant le statut étudiant à l?ensemble des jeunes âgés de 16 à 25 ans qui ont quitté le système scolaire et n?ont pas acquis des droits suffisants pour bénéficier du RSA jeunes. Et pour les jeunes de niveau CAP, elle plaide pour le développement de dispositifs d?accès à l?alternance et pour un financement pluriannuel de ces dispositifs. Enfin, elle se dit favorable au lancement d?un plan d?urgence en faveur du logement des jeunes afin de créer une offre diversifiée de logements spécifiques pour les 16-25 ans, en particulier les plus fragilisés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :