L'UMP détaille les bienfaits de son programme minceur

 |   |  331  mots
Copyright Reuters
Son projet veut faire contribuer les collectivités locales.

L'UMP a dévoilé jeudi son projet « à coût zéro ». Autrement dit, un programme où toute nouvelle dépense est immédiatement compensée par une nouvelle économie. Du plus bel effet, alors que, hasard du calendrier, le gouvernement s'attend à l'annonce imminente de la dégradation de la note AAA de la France par Standard & Poor's. « À monde nouveau, idées nouvelles », a lancé Bruno Le Maire, chargé d'élaborer le projet de l'UMP pour 2012, ajoutant « le PS, lui, ne programme que de nouvelles dépenses comme si de rien n'était ».

« À l'euro près »

L'UMP s'octroie donc le monopole de la rigueur. Pour preuve, le coût du projet est évalué à 30 milliards d'euros sur cinq ans, soit 6 milliards annuels. Des dépenses axées sur deux priorités : l'éducation, d'une part, avec notamment la rénovation du statut des enseignants et le développement de l'apprentissage (objectif : 1 million d'apprentis) ; la sécurité et la justice, d'autre part, avec la construction de nouvelles places de prison. Bruno Le Maire a été très clair : pas question que ces priorités coûtent un centime, « toutes ces dépenses doivent être compensées à l'euro près ». Aussi, des économies équivalant à 6 milliards d'euros par an devront être trouvées... Soit 2 milliards à la charge de l'État, 2 milliards revenant à la protection sociale et 2 autres milliards relevant des collectivités locales. C'est la grande nouveauté du projet UMP : obliger les collectivités locales à baisser leurs dépenses, en maniant l'arme des dotations dédiées à leur financement.

Sur le fond, l'UMP veut relancer la compétitivité de la France. Ce qui passerait notamment par des mesures favorisant le développement des PME (remise en cause des seuils sociaux) et laissant davantage de latitude aux branches pour fixer la durée du travail. « Last but not least », l'UMP souhaite réduire le coût du travail en transférant sur la fiscalité (CSG, TVA, etc.) les cotisations sociales patronales afférentes à la politique familiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2011 à 17:01 :
Contribution à la dette Nationale des Nantis de la république.
CNNR


Sans être d?accord avec les avancées illusoires et inefficaces proposées par l?UMP, si il faut trouver 6Mds ? par an :rien de plus simple.
Les dirigeants du bateau France depuis trente ans ne sont pas sans responsabilité devant l?endettement actuel d?autant plus que ce sont des experts : ils savent de quoi il retourne.
Nos politiques élus, capitaines d?industrie, haut fonctionnaires, journalistes nationaux?..devraient enfin montrer l?exemple alors que depuis des années c?est du style : fait ce qu?on te dit, mais pas ce que je fais.
Pas de chômage ici au contraire, les émoluments suivent plus que l?inflation et la baisse des financements occultes.
La décence demande, pour preuve d?incompétence et de résultats désastreux inscrits dans la durée une contribution substantielle :10% de retenue annuelle jusqu?à l?équilibre des comptes .Sans compensation par les chemins détournés qui semble enfin aujourd?hui vouloir être traités de détournement de bien social).
Je parle pour être précis des 400000 contribuables qui déclarent plus de 150000? cela tombe bien c?est pile 6Mds ?.
10% à ce niveau de n?est pas la famine, mais un juste retour pour sauver la branche France que nous scions tous les jours,10% c?est l?avantage ! fiscal qui va être supprimé abattement des retraites et pensions sur l?impôt revenu.
Qui va nous ouvrir enfin le chemin ?
a écrit le 16/12/2011 à 15:33 :
SANS PARTI PRIS......JE NE SUIS PAS UN SPÉCIALISTE..... ÉCONOMISTES ET MODÉLISTES AU BOULOT POUR ANALYSER ET...... .......COMPARER !

Les fichiers ci-dessous explicitent le concept de Tva sociale. Pour le Comité Pauvreté et Politique, la Tva sociale fait partie du volet économique et social du développement durable.

Vous trouverez ci-dessous :
un résumé de l?idée, intitulé : LA TVA SOCIALE : DE QUOI S?AGIT-IL ?
une note dont l?introduction mérite d?être sérieusement méditée, et intitulée : " LA SECU : UN IMPÔT QUI FONCTIONNE COMME UN DROIT DE DOUANE A L?ENVERS"
Un questions-réponses intitulé : Tva sociale : 12 questions à se poser pour décider. La Tva sociale sous forme d?une note détaillée, intitulée : " REDONNER DE LA COMPETITIVITE A L?ENTREPRISE FRANCE "..
Nous vous invitons vivement à les lire tous les quatre.
Enfin, vous pourrez également vous rendre sur le site www.tva-sociale.org, où vous trouverez notamment la liste des organisations et personnalités favorables à la Tva sociale. Bonne lecture.
Tva sociale : 12 question à se poser pour décider.26 juin 2007.
Introduction à la TVA Sociale.3 décembre 2006.

1.1 LA SECU : UN IMPÔT QUI FONCTIONNE COMME UN DROIT DE DOUANE A L?ENVERS.6 mars 2007.
La TVA Sociale : pourquoi ?3 décembre 2006.
Redonner de la compétitivité à l?entreprise FRANCE.3 décembre 2006.
TVA Sociale : les partisans.3 décembre 2006.
Lire les billets "Actualité & Humeur" sur la TVA sociale.17 juin 2006.
7.Tva sociale : de quoi s?agit-il ?4 février 2007.

"Il y a quelques années j'avais trouvé un rapport d'étude via internet sur ce sujet que je ne retrouve plus.Les conclusions étaient simples:la majorité des appareils électroniques entre autres étaient importés,donc proposition rejetée."

Comprenne qui pourra!
a écrit le 16/12/2011 à 13:04 :
pour en rajouter une couche les 2 derniers ministres de l'éducation nationale, n'était même pas capable de faire une règle de trois!
alors avec ces bras cassés, on comprend pourquoi on s'est pris 500 milliards de dette en plus depuis qu'ils sont au gouvernement!
dehors en 2012
a écrit le 16/12/2011 à 8:56 :
Confier les calculs d'un projet à Bruno Le Maire qui ne sait pas convertir un ha en m2, on peut s'inquiéter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :