La CGPME veut porter la durée maximale des CDD à 30 mois

 |   |  142  mots
Copyright Reuters
L'organisation patronale CGPME propose de porter de 18 à 30 mois la durée maximale des contrats à durée déterminée pour maintenir ces salariés dans l'emploi alors que les chefs d'entreprise hésitent à les embaucher en contrat à durée indéterminée.

La situation de l'emploi fera l'objet d'un sommet entre les autorités françaises et les partenaires sociaux mi-janvier. Le chômage a atteint en novembre son niveau le plus élevé depuis 12 ans, selon les chiffres publiés lundi.

"Les patrons de PME sont inquiets. Ils manquent de visibilité pour l'année 2012, le contexte macro-économique, sur fond de crise de la dette, étant pour le moins anxiogène", écrit la Confédération générale des petites et moyennes entreprises dans un communiqué. "Dès lors, certaines entreprises peuvent être réticentes à transformer des CDD en CDI."

Face à cette situation, la CGPME propose "de porter la durée maximale - renouvellement compris - des contrats à durée déterminée (conclus de date à date) en cours au 1er janvier 2012, à 30 mois au lieu de 18 actuellement (sauf cas particuliers)", poursuit l'organisation patronale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2011 à 16:04 :
Ils manquent de courage ces gens de la CGPME: Il faut carrément supprimer le CDI! que des des CDD dans un premier temps ensuite des cdd dont la durée est fixée par le seul employeur!Le mieux c'est quand m^me "d'embaucher" le "salrié en qualité d'auto entrepreneur plus de code du travail plus de congés payés et pas plus de 32600 e/an pour rester dans les clous. Vive le libéralisme!
a écrit le 28/12/2011 à 15:20 :
Oui au CDD de 30 mois et au salaire du patron du CAC40 limité au SMIC. On ne sépare surtout pas les deux.
a écrit le 28/12/2011 à 14:31 :
Avec une telle proposition il ne s'honorent pas.
a écrit le 28/12/2011 à 9:23 :
Si le patron veut augmenter son salaire de 10% tous les ans et se faire de gros bonus pour avoir divisé le prix de l'action par 10 et mis la boite en déficit, il faut bien que les pauvres c..s de salariés payent pour ça.
a écrit le 27/12/2011 à 19:55 :
J'approuve cet allongement du CDD. Tous d'abord, les abus de CDD sont majoritairement le fait des collectivités locales qui ne savent notoirement pas gérer leurs effectifs, prennent des décisions à la petite semaine, et battent des records de paperasserie administrative pour reconnaitre le caractère permanent d'un poste? L'allongement du CDD ne change donc rien à ces mauvaises pratiques. En revanche, du côté des entreprises, le CDD est tombé en désuétude. Pour un besoin de remplacement temporaire, il y a l'intérim (toujours bien pourvu en période de crise). Pour une mise à l'essai (au cas où le CDD serait employé à cet effet), les prériodes d'essai renouvelables des CDI suffisent (2x4 mois pour les cadres). Ensuite, pour des misisons de moyenne ou longue durée (2 à 5 ans), les entreprises reccourrent le plus souvent à des prestataires. Et souvent, ces prestation ne prennent que la forme de prêt de main d'oeuvre (ce qui est illégal mais monnaie courante dans les services informatiques). Le CDD allongé serait alors une bonne alternative pour mettre en concurrence ces pretataires de service avec des pretataires plus indépendants. Cette concurrence est nécessaire. Pour donner un ordre d'idée, en province, une journée facturée aux alentours de 350 euros au client ne coûte en moyenne qu'environ 220 euros...
a écrit le 27/12/2011 à 12:45 :
le medef ne sait plus quoi inventer pour faire toujours plus de profit sur le dos de leurs salariés pendant que les patrons eux, se goiffrent de plus en plus..
a écrit le 27/12/2011 à 12:40 :
Une fois encore un certain patronat révèle son archaïsme. Créer de l'incertitude et de la peur en l'avenir ne va pas aider à l'investissement et à la consommation ; mais encourager à l'épargne et à la rente... Il faut supprimer les CDD pour qu'il ne reste que des CDI et des Interim. La confiance en l'avenir des salariés restaurera la demande et donc la croissance pour les PME qui trouveront des débouchés qu'elles ont perdu avec la crise et la peur des agents économiques.
a écrit le 27/12/2011 à 12:22 :
Le CDD n'a de vocation légal que "le renfort temporaire pour excès temporaire d activité ou remplacement personnel absent", en quoi 30 mois est considéré comme "temporaire" cela correspond quasiment à 3 année d'exercice !!!! en quoi reconduire des CDD de 18 à 30 mois est une amélioration de l'employabilité des individus, pour le coup j'insiste lourdement !!!!! l'HISTOIRE et non rien d autre, l'HISTOIRE à toujours montrer que plus de précarité ne faisait jamais plus d'emplois !!! bien au contraire !!! personne ne croyait trouvé pire que nos chères syndicats !! et ben si, les syndicats de patrons......
a écrit le 27/12/2011 à 10:15 :
Le caractère ponctuel et exceptionnel du CDD en prend un grand cout derrière la tête. Un bras d'honneur pour tous les travailleurs en situation déjà fragile.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :