Cap sur 50.000 contrats "zéro charge" pour les jeunes dans les TPE

 |   |  384  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Chargé en juillet par Nicolas Sarkozy d'une mission sur l'emploi des jeunes, Alain Joyandet lui a présenté jeudi les quinze propositions de son rapport.

"Une feuille de route pour le prochain quinquennat", c'est l'objectif du rapport sur l'emploi des jeunes qu'Alain Joyandet, ancien ministre, a remis jeudi à Nicolas Sarkozy. Parmi les quinze propositions que formule le député UMP de la Haute-Saône pour faire baisser le chômage des 16-25 ans en France (aujourd'hui à 21,9%), figure notamment la volonté de faire entrer l'école dans l'entreprise. Cela passe notamment par la possibilité, pour les collégiens et les lycéens, de réaliser des stages en entreprises pendant les vacances scolaires, ou la création, à tous les niveaux de l'enseignement et dès le collège, d'un module obligatoire de préparation à la vie professionnelle.

Allant plus loin que l'objectif fixé par le chef de l'Etat de faire passer le nombre de jeunes en alternance de 600.000 à 800.000 d'ici à 2015 (le rapport vise 900.000 alternants), Alain Joyandet propose "d'exonérer de charges sociales tous les contrats en alternance préparant à des diplômes ou des qualifications de niveaux Bac et BEP". Il préconise également la création d'au-moins un "CFA (centre de formation des apprentis, NDLR) de la deuxième chance" dans chaque département pour les jeunes ayant décroché du système scolaire et d'expérimenter les "CFA d'excellence d'entreprises", pour que celles-ci "aient leur propre CFA" et que "l'argent de l'apprentissage aille à l'apprentissage", ajoute-t-il.

De manière plus conjoncturelle, il propose la création de 50.000 contrats exonérés de charges sociales pour les très petites entreprises (TPE) qui embaucheraient, au smic, des jeunes en CDD de six mois (renouvelable une fois) et la création d'une allocation "mobilité-logement". Le ministre estime que la mesure pourrait concerner 20.000 jeunes qui accepteraient un premier emploi, situé jusqu'à 100 kilomètres de leur domicile, pour une aide maximum de 1.000 euros.

Enfin, il propose une nouvelle gouvernance, "plus simple et plus souple", des acteurs chargés de la prise en charge des jeunes. Son rapport propose notamment de créer un ministère dédié à l'emploi des jeunes et d'élaborer un dossier individuel "Avenir jeunes", qui permettrait d'assurer un suivi personnalisé et une meilleure cohérence du parcours. Reste à savoir, sur ces 15 mesures (dont le coût global pour l'État est estimé à 1,325 milliards d'euros), celles qui seront retenues par l'actuel président de la république ou son successeur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2012 à 14:53 :
l'UMP critiquaait les emplois aidés des socialistes mais maintenant elle fait de même sauf que là c'est de l'argent public pour aider le privé. de plus cela à le tort de plafonner les salaires au SMIC . une rustine pour présenter quelques chiffres potables en avril 2012...
a écrit le 15/01/2012 à 15:51 :
Tiens revoilà monsieur Joyandet le ministre économe des deniers publics. Combien nous a coûté son merveilleux rapport?
a écrit le 15/01/2012 à 12:49 :
Laurence, les jeunes font des études pour avoir un dîplome, mais on s'apercoit que ces jeunes ont leur propose des jobs à mi-temps où à temps plein payé à coup de lance-pierre, pourquoi booster les jeunes à travailler à moins de 1000 euro voir moins, hélas c'est l'étranger qui prenne ces places, il se cotente de peu, et il aura beau avoir une FRANCE sans immigrés la génération de français ne tient pas à bosser pour 1000 euros.
a écrit le 14/01/2012 à 19:59 :
@ Béto vous êtes un vrai génie dans vôtre catégorie, c'est le gouvernement une parole en l'air.
a écrit le 14/01/2012 à 19:55 :
De toute les façons le gouvernement actuel proposeras des solutions chimérique qui eux savent très bien que cela donneras une solution au problème du chômage, ce n'est pas en 4 mois avant l'élection présidentielle qu'on propose des projets de loie qu'il vont réussir à résoudre le problème des chômeurs de toute les catégories confondues, si cela donne un résultat, il sera que partiel comme leur contrat qu'il veulent faire, c'est comme l'arbre qui cache la fôrèt.
a écrit le 14/01/2012 à 13:36 :
Et alors c'est comme cela que l'on bouche le trou de la sécu en faisant cadeaux aux patrons des charges sociales merci la droite!!Des idées géniales pour le patronat et les employés et bien qu'ils crèvent!!!
a écrit le 13/01/2012 à 15:22 :
Ca parait plutot pas mal comme projet.Mais attention de ne pas inventer une autre manière de faire de l'eau chaude.Celle ci existe déjà outre Rhin avec les résultats que l'on connait.Il suffit de s'inspirer fortement d'un système en place ailleurs voilà tout
a écrit le 13/01/2012 à 15:18 :
Parfois il m'arrive de penser que je vais cesser mes inçécantes démarche d'emploi car on parle des temps partiel, où même de stage, moi je me démène chaque jour pour avoir une formation où un boulot mais comme je suis reconnu travailleur handicapé, je ne cesse de me déplacer à la maison départementale des handicapés pour leur dire mes envies, il m'ont adressé une déçision pour mon handicap sur un esat mais çelà va faire 7 ans que j'attend, entre temps j'envoi des dizaines de cv à des entreprises, mais en vaint, que fait le gouvernement pour les handicapés concrètement, j'ai beau lire les journaux et aller à l'anpe, il y à rien car je pense que je peux encore travaillé et que je possède un passée professionelle bien chargé, à croire que les certains patrons quand il reçoive ma candidature, il à tendançe à nous oubliez car une personne handicapé c'est une charge en plus pour la société.
a écrit le 13/01/2012 à 12:45 :
pourquoi encore une fois au smic, ça m'horripile cette formule!! en quoi un jeune carreleur fraichement diplomé devrait il commencer au smic? espèce de nantis Joyandet!! est ce que vous avez commençé au smic vous? arretez de faire en sorte que nos salaires soit bloqué, si vous voulez indiquez un minimum mettez au moins 1500e net par mois! et dire qu'il lui a fallu 5 ans pour pondre ça, c'est se moquer du peuple, une fois de plus. vous etes des incapables, vous ne créez rien, n'inventez rien de neuf!
Réponse de le 13/01/2012 à 13:11 :
Bien vu, Banco. Mais leur rêve serait justement que ce soit en dessous du smic... Notes, on va faire com'd'hab. : bosser pour ce qu'on est payé...
a écrit le 13/01/2012 à 10:31 :
@bosseur : En tant que créateur d'entreprise, je ne peux que vous donner raison à 400%.
Réponse de le 13/01/2012 à 12:01 :
@ cendu, merci,
a écrit le 13/01/2012 à 9:52 :
Il vaudrait peut-être mieux revoir les contraintes à l'embauche et alléger la règlementation du travail. plus simple et moins cher.
Réponse de le 13/01/2012 à 13:13 :
Impossible, Bosseur. La complexité de la réglementation dont le Droit du Travail sert au patronat qui a les moyens de l'analyser pour mieux le contourner.
Réponse de le 13/01/2012 à 13:50 :
Tous les (petits) patrons ne sont pas des voleurs et n'ont pas le temps de l'étudier.le droit du travail à été fait par les syndicats pour (emmerder) les patrons.Bon patrons=bons employés=juste rémunerations.
Réponse de le 13/01/2012 à 15:33 :
@yann : La complexité de la réglementation ne sert que les avocats et auxiliaires de justice qui se font des c.. en or grâce à à ce dégueulis de lois et décrets.
Réponse de le 13/01/2012 à 22:29 :
d accord avec vous tous, un jeune créateur d'entreprise a autre chose à faire que d'ingurgiter tous les textes de lois et jurisprudences du code du travail, sans compter tous les types de contrats de travail . Nos politiques devraient aider à dépoussierer tous ces carcans qui font que finalement on n'ose pas embaucher !
Réponse de le 16/01/2012 à 14:49 :
@cendu et créateur de TPE entièrement d'accord avec vous le pb c'est que parmi les politiques il y a plein d'avocats: Sarko Dati Villepin Montebourg Borloo Marine Le pen (eh oui!) etc. et il ne faudra pas compter sur eux pour simplifier le droit du travail!
a écrit le 13/01/2012 à 8:39 :
Et allez on continue dans le même système !Plutot que de mettre tous le monde à égalité,en facilitant les embauches par des contraintes moins fortes pour tous,on préfère favoriser untel ou untel...au détriment des autres bien entendu,mais ça on s'en moque.Moi par exemple,saisonnier,on va me dire l'année prochaine que l'on a pris un jeune zéro charge à ma place.Et quand je me plaindrais on me demandera chez pole emploi d'accepter les petits boulots CAE à 20 heures par mois pour passer le balai dans un collège...ces politiques devraient aller prendre des cours en Suisse ou en Allemagne.
a écrit le 13/01/2012 à 7:58 :
il faut continuer à faire entrer 200.000 immigrés par an en France, pour booster un peu les jeunes et les forcer à se bouger.
Réponse de le 13/01/2012 à 8:44 :
oui parceque on a besoin de mécanicien avion.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :