Les secteurs porteurs de la croissance de demain

 |   |  333  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le Centre d'analyse stratégique a listé les secteurs qui créeront des emplois à moyen et long terme.

L'avenir n'est pas si noir. La crise est « génératrice de chômage à court terme », mais elle porte aussi en germe les emplois de demain, estime le Centre d'analyse stratégique (CAS), qui a publié mardi une note sur le sujet. La crise engage « une transformation des activités et des compétences », explique ainsi le centre. La créativité des produits et le potentiel des marchés émergents ouvrent notamment la voie à des activités porteuses. Encore faut-il « identifier » ces activités qui, demain, « créeront de la valeur ».

Les services et l'intérim

Selon les projections du CAS, ce sont les services aux entreprises et l'intérim qui offriraient les plus importantes opportunités : 236.000 emplois seraient créés entre 2011 et 2016, de 550.000 à 600.000 emplois en vingt ans. Témoins de la « montée de l'immatériel » dans la production, la R&D et le conseil et assistance créeraient 176.000 emplois d'ici à 2016, entre 330.000 et 410.000 en vingt ans.

L'éducation, la santé, l'action sociale, les secteurs qui répondent à des besoins collectifs (activités récréatives et culturelles) et les services à la personne créeront 170.000 emplois dans le seul secteur marchand d'ici à 2016. Leur essor dans la sphère publique sera limité par la « contrainte budgétaire » mais ils pourraient créer jusqu'à 826.000 emplois au total. Le bâtiment et l'immobilier rebondiraient après la crise, avec 117.000 emplois créés d'ici à 2016, grâce à l'adaptation des constructions aux exigences environnementales et au vieillissement de la population. Les industries de réseau (eau, télécoms) perdront des effectifs « en raison de forts gains de productivité ».

Le CAS assure que « l'industrie reste le creuset des innovations de produits ». En revanche, les industries traditionnelles continueront de perdre du terrain du fait de la « montée de l'immatériel ». L'aéronautique, l'alimentaire et la pharmacie seront porteurs d'emplois ; la chimie ou l'automobile, nettement moins. D'ici à 2030, l'emploi industriel continuerait à régresser, de 12 % à 16 %, soit moins que dans les vingt dernières années, où 31 % des effectifs ont été perdus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2012 à 6:48 :
L'avenir n'est pas si noir : à court terme, on a le chômage mais à plus long terme, on a l'intérim !?
Réponse de le 19/01/2012 à 13:53 :
C'est triste mais ça m'a fait rire. T.B. Salut
Réponse de le 23/01/2012 à 12:16 :
Je me suis fait exactement la même réflexion.
a écrit le 19/01/2012 à 3:47 :
Investir dans le " bien-être " dans tous les sens ! Investir dans les " pays du soleil " plus
fort chez les ibèriques .
a écrit le 18/01/2012 à 22:16 :
Etude débile!!! Je cite "les industries traditionnelles continueront de perdre du terrain du fait de la « montée de l'immatériel ». L'aéronautique, l'alimentaire et la pharmacie seront porteurs d'emplois' : C'est immatériel un avion? Service aux entreprises et à la personne, qui va les payer? L'interim est un "mode" d'emploi pas un secteur d'activité à ce que je sache. On parle de quoi là??? La R&D dans un pays qui part en vrille les cerveaux partent à .... l'étranger (notre éducation est dépassée et on n'a plus d'argent pour la recherche).
Réponse de le 19/01/2012 à 13:54 :
VRAI - Salut
a écrit le 18/01/2012 à 10:25 :
Super, des boulots d' "auxiliaire de vie" et d'intérimaire dans des agences de voyages pour les touristes chinois, voilà ce qui attend nos enfants. Pas étonnant que les jeunes veuillent tous être fonctionnaires. Pendant ce temps les vieux rentiers gavés de dette publique seront à l'aise. Euthanasions la rente.
Réponse de le 18/01/2012 à 11:28 :
Tout à fait d'accord avec votre analyse simpliste mais ô combien réaliste de la situation !
Réponse de le 18/01/2012 à 13:03 :
Il y a plein de postes ouverts de masseuses, rémunération attractive, anglais souhaité et bonne présentation exigée.
a écrit le 18/01/2012 à 7:52 :
la pharmacie peut etre créatrice d'emploi à condition de libérer le secteur et de baisser les quotas de population actuellement 4000 pharmaciens diplômés sont recensés à pôle emploi...ils étaient 900 en 2000!!!???
Réponse de le 18/01/2012 à 10:06 :
Dans tous les domaines il faut lacher du lest, les taxis parisiens, les transports collectifs, laisser plus de liberté dans la construction en liberant des zones de foncier à construire ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :