La campagne présidentielle s'engage sur l'économie... et les taxes

 |   |  616  mots
Copyright Reuters
"It's the economy, stupid !"... La campagne présidentielle française s'accélère sur le terrain économique et promet une année de réformes sur fond de récession, de chômage record et de perte du AAA, mais les candidats avancent à pas comptés.

A trois mois du scrutin, les candidats déclarés ou pressentis commencent à dévoiler leurs propositions, qui font pour l'instant la part belle aux hausses de taxes et d'impôts.

Considéré comme futur candidat par neuf Français sur dix, Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche que la TVA passerait à 21,2% en octobre, soit une hausse de 1,6 point.

Cette augmentation, complétée par le relèvement de la CSG sur les revenus financiers, doit compenser une baisse de 13,6 milliards d'euros des charges patronales pour aider les entreprises dans l'espoir qu'elles embauchent et exportent plus.

Des économistes soulignent cependant qu'augmenter les prix en plein ralentissement économique risque d'aggraver la situation. Un argument balayé par le président français, qui pense que la concurrence effacera ce surcoût.

Nicolas Sarkozy a aussi annoncé la création d'une taxe sur les transactions financières, l'assouplissement des normes de construction et a pressé les partenaires sociaux de négocier la possibilité de signer des accords sur la durée du travail dans les entreprises.

Hostile à cette "TVA sociale", François Hollande annulera la hausse de la TVA s'il est élu.

Le candidat socialiste a déjà présenté un projet présidentiel à forte dominante économique. Et qui assume la promesse française de réduire le déficit public à 3% du PIB fin 2013.

Des économistes ont regretté le peu d'annonces de réformes structurelles mais le favori des sondages a dit vouloir dévoiler son programme par étapes.

RETRAITES, SANTÉ...

Les deux premières années du quinquennat seront dures, a prévenu François Hollande, promettant d'être plus généreux quand la trajectoire d'endettement aura été stabilisée.

Pour y parvenir, il a annoncé une vaste réforme de la fiscalité, dont le poids sera augmenté pour les contribuables les plus riches et les entreprises les plus grandes.

Ceci, espère-t-il, doit permettre aux petites et moyennes entreprises de survivre à une courte contraction de l'économie, puis d'embaucher pour inverser la courbe du chômage.

Au terme du mandat de Nicolas Sarkozy, le nombre de demandeurs d'emploi est à son plus haut niveau depuis 12 ans, en hausse de 35% depuis son élection.

Le surcroît de recettes attendu de la réforme fiscale annoncée par François Hollande doit permettre de continuer à redresser des comptes publics dégradés par des décennies de laxisme budgétaire.

A côté du soutien à l'emploi, qui passe aussi par des aides à l'embauche des jeunes et des emplois directs, le camp Hollande ne cache pas que d'autres réformes seront nécessaires pour rééquilibrer les comptes, sur les retraites ou la santé par exemple.

Le candidat socialiste compte réformer le financement de la protection sociale au terme d'une concertation avec les partenaires sociaux au lendemain des élections de 2012.

Les autres principaux candidats à la présidentielle, le centriste François Bayrou et Marine Le Pen (Front national) ont eux aussi annoncé des mesures économiques d'ampleur.

François Bayrou entend revenir à l'équilibre des finances publiques dès 2015 en réduisant le déficit de 10 milliards d'euros cette année, puis de 30 milliards les trois suivantes par une hausse de la fiscalité.

Une hausse de deux points de la TVA et le gel de la dépense publique feront partie de ses premières mesures, qui permettront selon lui d'éliminer le déficit un an avant l'échéance prévue par le gouvernement et deux ans avant celle visée par le PS.

Marine Le Pen table quant à elle sur une sortie de l'euro, des mesures protectionnistes comme une taxe de 3% sur les importations, et un coup d'arrêt à l'immigration pour ramener la France à l'équilibre budgétaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2012 à 11:21 :
Hollande fait abstraction du crash financier de 2008 ,un an après l'élection de présidentielle ou la promptitude de Sarkozy nous a permis malgré cette crise mondiale de pouvoir continuer a soutenir une politique sociale cohérente et juste.La devise de Hollande "demain on rasera gratuit",nous l'avons déjà vécu en 1981 ,trois ans après ,marche arrière toute,et le commencement d'un endettement fatale à ce jour .Seulement à cette époque la France produisait ,ce qui n'est plus le cas aujourd'hui .A chaque fois que la GAUCHE est arrivée au pouvoir leur ignorance concernant l'économie (35 h dans fonction public)les Français les ont sanctionnés par leurs incompétences .Seulement attention nous n'avons plus de marche de manoeuvres,se sera le plongeons de notre système social,de nos retraites et diminution immédiate des salaires des fonctionnaires .Des larmes et du sang à n'en pas douter!!!
a écrit le 31/01/2012 à 18:42 :
des mesures de protectionisme sont inévitables pour équilibrer nos économies. Ce protectionisme doit se faire au niveau européen en totale concertation et prise de conscience d'une économie régulée. Les produits importés doivent etre taxés à équivalence du prix de production le plus faible en europe.
a écrit le 31/01/2012 à 12:11 :
la France aime les pauvres , accueille le tiers monde et se balance des gaulois . Le social , le logement , l' école , la délinquance , la drogue c'est bien fait pour ce peuple qui se glorifie d' une natalité ruineuse . Allez voir en Suisse si c'est le même bazar !
Réponse de le 31/01/2012 à 15:11 :
"paumés" a raison. On est le seul pays qui se glorifie d'avoir beaucoup de naissance.
Départements avec le plus haut taux de natalité?
1) 93
2) Mayotte...
Si c'etait vraiment une richesse les naissance pourquoi ne dit on pas la même chose pour le Nigéria ou le continent africain en général?
Pauvre France.
On accueil les pauvres et on fait partir les riches. Je suis pas économiste, mais ca n'a pas l'air d'être un cercle vertueux...
Réponse de le 31/01/2012 à 16:32 :
moustache: la FRANCE, encore quelques années et ce sera le continent Africains, soyez patient, a moins que MARINE!!!!!!!!S'il reste encore des FRANCAIS!!!!!!!!! sans peur et sans crainte!!!!!
Réponse de le 01/02/2012 à 7:27 :
Comme ca on pourra jouer la CAN. On a peut être une chance de la gagner.
Marine n'aura pas les 500 signatures je pense... Il y a trop de pression sur les maires.
Réponse de le 02/02/2012 à 13:03 :
Bien sur qu'elle va les avoir, sinon Sarkozy ne sera même pas au second tour, ce sera Bayrou contre Hollande. Et ca Sarkozy n'en veut pas et s'il est au deuxième tour, il aura besoin de quelques voies du FN......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :