S'il est élu, Hollande annulera la hausse de la TVA programmée par Sarkozy

 |   |  381  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Hollande reviendra sur la hausse du taux normal de TVA annoncée dimanche par Nicolas Sarkozy s'il est élu président de la république en mai, a annoncé lundi un proche du candidat socialiste.

Le chef de l'Etat a annoncé, parmi d'autres mesures, cette hausse du taux normal de TVA de 19,6% à 21,2%, qui, couplée à une baisse des charges patronales, est censée favoriser l'emploi en baissant le coût du travail. La mesure est contestée jusque dans son camp.

La hausse de TVA est censée entrer en vigueur le 1er octobre. Cela n'arrivera pas si François Hollande, actuel favori des sondages, est président, a dit sur Canal Plus Michel Sapin, chargé du programme dans l'équipe du candidat PS.

"Il est clair que si la TVA avait été votée avant, d'autant plus qu'elle n'aura pas été appliquée encore, compte tenu de ce qu'a dit le président de la république, elle ne sera pas appliquée", a-t-il dit.

La mesure est encore loin d'être adoptée, du fait d'un calendrier parlementaire très serré avant l'élection présidentielle, d'autant que le Sénat est désormais à gauche.

Michel Sapin a dit qu'un éventuel gouvernement de gauche procéderait autrement. "D'autres mesures seront mises en oeuvre pour soutenir les secteurs qui en ont besoin et leur permettre de se battre au niveau international", a-t-il ajouté.

La gauche et les syndicats, ainsi qu'une partie de la majorité, estiment que cette mesure va pénaliser le pouvoir d'achat et qu'elle n'aura pas d'effets immédiats sur l'emploi, voire pas d'effet du tout compte tenu de la faiblesse de son ampleur.

Nicolas Sarkozy a estimé qu'en période de crise, elle n'aurait pas d'effets sur les prix. Il souligne que l'Allemagne a réussi, selon son interprétation, une réforme similaire.

Michel Sapin a répondu qu'en Allemagne, la TVA était actuellement de 19%. "Ce que nous propose Nicolas Sarkozy c'est une TVA beaucoup plus élevée, c'est une baisse du pouvoir d'achat des Français, de tous les Français", a-t-il dit.

Par ailleurs, a dit l'ancien ministre de l'Economie PS, 75% des entreprises françaises ne sont pas dans la concurrence internationale, si bien qu'il n'est pas logique selon lui de procéder à une baisse de charges indifférenciée.

Sur France info, le ministre de l'Economie François Baroin a parlé d'un "choc positif autour d'un abaissement du coût du travail" concernant cette mesure sur la TVA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2012 à 10:05 :
Merci Hollande. C'est vrais, ce sont des entrepreneurs qui créent des emplois, mais après la hausse de TVA, Nicola oubliera de baisser des charges de la sociétés comme Jacques a promis de baisser TVA de la restauration. Nicola a besoin des votes des entrepreneurs seulement pour l'élection. UMP nous taxe le maximum même la période de la crise. Réveillez-vous. UMP ressemble beaucoup le gouvernement chinois.
a écrit le 31/01/2012 à 21:59 :
ATTENTION.....SECRET !!!

Pour faire baisser le chômage, il faut que les entreprises créent des emplois.
Seuls les chefs d'entreprise créent des emplois....les politiques ne savent créer que des taxes.
Gavés de leurs supers savoirs, nos élites bien pensantes ont un tels mépris pour les "incultes" qui réussissent, qu'ils ne peuvent se résoudre à leur donner la main.
bonne nuit
a écrit le 31/01/2012 à 18:26 :
Ce sont les entreprises qui créent des emplois quand elles peuvent réussir. Il se trouve que les entreprises françaises sont plus taxées, 60Md? pour les charges sociales et 48Md? pour l'impôt sur les sociétés, que les entreprises allemandes. Pour qu'elles puissent réussir et embaucher, il faut réduire, voir supprimer cette surcharge. Remplacer une partie des charges permet aux entreprises de baisser leur prix ce qui permet, même avec une tva augmentée de limiter la hausse supportée par le client final. Ce n'est pas le cas pour les produits importés qui subissent la hausse de la tva. Ces produits importés sont bien souvent des produits fabriqués par des entreprises françaises qui ont délocalisé leur production. Le procédé est donc bénéfique pour les entreprises françaises qui n'ont pas délocalisé et permet de faciliter les relocalisations. Le PS refuse ce procédé. Les entreprises qui produisent en France, principalement des pme, vont continuer à voir leur situation se dégrader ce qui ne favorisera pas l'emploi. Finalement, il faut savoir ce qu'on veut, ou bien favoriser les entreprises et par leur réussite retrouver de l'emploi, ou continuer à les taxer outrageusement et continuer à perdre des emplois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :