Eric Woerth mis en examen sur la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007

L'ancien ministre UMP Eric Woerth a été de nouveau mis en examen jeudi dans l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, cette fois pour "recel" de 150.000 euros qui auraient financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

 

L'ancien ministre UMP Eric Woerth a été de nouveau mis en examen jeudi dans l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, cette fois pour "recel" de 150.000 euros qui auraient financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Eric Woerth, 57 ans, avait déjà été mis en examen mercredi pour "trafic d'influence passif" au terme d'une première audition-fleuve d'une douzaine d'heures devant les juges bordelais. Il a encore été entendu jeudi pendant neuf heures.

Les nouvelles poursuites, annoncées par le parquet et son avocat, portent sur un versement supposé de 150.000 euros en espèces par Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt.

Selon des dépositions de Claire Thibout, ex-comptable de Liliane Bettencourt, l'argent aurait été destiné, aux dires de Patrice de Maistre, à financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, dont Eric Woerth était le trésorier.

"A l'issue de cette audition (...), Eric Woerth a été mis en examen du chef de recel à raison d'une présumée remise de numéraire qui lui aurait été faite par M. Patrice de Maistre", explique le parquet dans un communiqué.

Les juges de Bordeaux qui conduisent l'affaire ont déjà saisi les comptes officiels de la campagne Sarkozy en 2007.

Cette remise d'espèces, si elle a existé, est une infraction puisque les dons en liquide sont limités concernant un parti à 7.600 euros et 4.600 euros pour un candidat.

Ces faits demeurent obscurs, puisque Claire Thibout admet ne pas avoir vu Patrice de Maistre remettre l'argent à Eric Woerth. Aucun élément n'est par ailleurs disponible sur l'usage que ce dernier a fait de l'argent, s'il l'a bien reçu.

Des correspondances possibles avec ces faits sur les agendas d'Eric Woerth et Patrice de Maistre ont cependant été remarquées par les enquêteurs. Des vérifications ont été engagées sur les comptes bancaires de Liliane Bettencourt, l'ex-comptable expliquant que 50.000 euros avaient été retirés en France et le reste en Suisse.

"Ces faits n'ont pas existé, M. Woerth s'insurge qu'on lui demande des comptes sur quelque chose qui n'a pas existé", a dit son avocat Jean-Yves Leborgne à Reuters.

Son client réagit aux poursuites avec "sérénité", dit-il. "Je ne pense pas que la justice pénale puisse fonctionner sur des hypothèses d'un raisonnement. Il lui faut des faits. Ces faits lui font défaut. Il faudra qu'un jour on en tire les conséquences", a-t-il ajouté.

Déjà entendu comme témoin en 2010 dans la première phase de l'enquête à Nanterre (Hauts-de-Seine), avant que le dossier ne soit transféré à Bordeaux, Eric Woerth a toujours nié toute malversation et s'est dit victime de calomnies.

L'affaire a commencé en 2007 sur un éventuel abus de faiblesse sur la personne de Liliane Bettencourt, 89 ans, première actionnaire de L'Oréal, troisième fortune de France. Elle se penche maintenant sur les liens entre des personnalités de la majorité et l'entourage de l'octogénaire.

Ministre du Budget entre 2007 et 2010, puis du Travail entre mars et novembre 2010, revenu depuis à l'Assemblée, Eric Woerth, un proche de Nicolas Sarkozy, est le premier dirigeant politique inquiété dans cette affaire.

Il a déclaré au Monde faire partie de la cellule "riposte" de l'UMP, qui organise la réplique au candidat socialiste François Hollande, dans l'attente de la probable déclaration de candidature du chef de l'Etat.

Les magistrats ont retenu mercredi pour la première mise en examen pour "trafic d'influence" une autre partie des faits litigieux, qui portent sur l'embauche de la femme d'Eric Woerth en 2007 chez le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, suivie en 2008 de la remise de la Légion d'honneur par le ministre au même gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre.

Eric Woerth reconnait la matérialité de ces faits mais explique qu'ils ne sont constitutifs d'aucun délit.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 13/02/2012 à 15:06
Signaler
Un bon petit soldat ce Woerth....mais bon! les fusibles sont faits pour sauter....au suivant. Et voilà que l'on nous refait le coup du "responsable mais pas coupable"....il faut assumer mon pote.

à écrit le 13/02/2012 à 14:17
Signaler
Ça ne va pas aller très loin cette affaire, N.S va bien trouver une ou deux COURROY de transmission pour étouffer ce dossier. République bananière !

à écrit le 11/02/2012 à 11:15
Signaler
Mais non, il n'a rien fait. Il est innocent. Vous allez voir, il s'en tirera comme tous les autres et reviendra un jour au gouvernement.

le 11/02/2012 à 18:42
Signaler
Je m'excuse, mais nullement besoin d'être innocent pour être au gouvernement. Plusieurs ministres (passés ou actuels) ont eu ou ont un casier judiciaire non vierge....

à écrit le 11/02/2012 à 9:50
Signaler
Il est fort dommageable pour la moral et la démocratie qu'en France, lors d'une mise en examen d'un homme politique, celui-ci ne soit pas suspendu de ses fonctions, surtout lorsque ces dernières sont d'un haut niveau pour un des principaux partis pol...

à écrit le 11/02/2012 à 8:27
Signaler
Qoui qu'il en sort sarkosy et tous son gouvernement doit dégager en 2012,au deuxiéme tour selon qui se sera nous irons voté avec une pince à linge sur le nez pour faire dégager sarkosy,sarkosy taxe les plus de pauvres avant il y avait des services...

à écrit le 10/02/2012 à 18:46
Signaler
C'est pas le mec qui passait à la TV et qui voulait mettre dans le droit chemin tous les fraudeurs?

à écrit le 10/02/2012 à 10:25
Signaler
si j'ai bien compris il est inculpé pour des suppositions : on pense que .... Faire embaucher son épouse est un délit ? la prochaine fois elle restera au chomage au frais de l'assedic. Proposer quelqu'un à la légion d'honneur est un délit? vendre un ...

le 10/02/2012 à 16:50
Signaler
Il n'est pas inculpé (in culpa laissait entendre que la faute avait été commise) mais mis en examen. Et il l'est effectivement pour des suppositions. Il est par ailleurs présumé innoçent, faut-il le rappeler. La mise en examen permet au juge d'avan...

à écrit le 10/02/2012 à 10:11
Signaler
attention sarko c'est chaud,on tourne autour du pot,la comptable qui a palpe la monnaie les enregistrements et woerth qui n'est pas blanc....probleme si sarko passe a la trappe aux elections il redevient simple justiciable comme un certain mr chirac...

à écrit le 10/02/2012 à 10:08
Signaler
cool juste avant le deburt de la campagne mais c'est une coincidence. par cotnre vous parlez mois de navarro, kucheida, guerini vauzelles...

à écrit le 10/02/2012 à 8:42
Signaler
Eric Woerth mis en examen sur la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007 ...Messieurs les journalistes de la Tribune, votre titre est de la pure "diffamation", car pour l'heure, nous en sommes au niveau de la mise en examen, et aucune preuve n'a pu être ...

le 10/02/2012 à 11:26
Signaler
vous avez parfaitement raison la presse pourrait modérer les titres, surtout tourner contre la droite , en regard les "affaires" de la gauche sont vite enterrées!

le 10/02/2012 à 17:43
Signaler
@severine: dans le genre n'importe quoi, bravo !!! Toutes les affaires politiques sont généralement étouffées !!!

à écrit le 10/02/2012 à 0:24
Signaler
Ce n'est pas moi!!!! je ne connais pas de Nicolas Sarkozy

le 10/02/2012 à 6:56
Signaler
qui paie c déplacement en c 6 a bordeaux

le 10/02/2012 à 7:11
Signaler
non lieu,1000 euro d amande payable en timbre et je peux vous dire Mr Woerth vous etes un vilain garçon...bon allé ça passe pour une fois!!bisous ma poule.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.