En Martinique, les pompistes en grève paralysent l'économie

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
La grève des pompistes, qui réclament une application différente de celle qui est faite de la grille des salaires par les gérants de stations service, perturbe fortement l'économie de l'île. Si plusieurs syndicats appellent les Martiniquais à soutenir le mouvement, certaines professions libérales attirent l'attention sur leurs difficultés à travailler dans ces conditions.

En Martinique, la grève des pompistes ralentit l'activité économique de l'île. Plusieurs acteurs de l'économie martiniquaise ont manifesté mercredi leur agacement face aux perturbations provoquées par un mouvement de grève des salariés de plusieurs stations service de l'île. Un conflit oppose les gérants des stations-service à leurs salariés sur l'application de la convention collective nationale du négoce et de la distribution de combustibles. Les deux parties n'ont pas la même interprétation de la grille de salaires à retenir.

Selon le MEDEF-Martinique, "aucun développement économique ne sera possible si, à l'occasion de chaque conflit sectoriel, l'ensemble de l'activité économique est paralysé". Dans un communiqué, il en appelle "au sens des responsabilités" pour "ne pas pénaliser davantage les entreprises et les emplois". De son côté, Alexandre Richol, le président de la CGPME Martinique a estimé que faute d'essence, 80% de ses adhérents avaient des difficultés à faire tourner leurs entreprises.

L'activité des professions libérales perturbée

D'autres corps de métiers (infirmiers libéraux, pompes funèbres, taxis) ont attiré l'attention sur leurs difficultés à répondre à leur mission faute d'avoir accès aux stations-service prises d'assaut. Plusieurs organisations syndicales ont en revanche apporté leur soutien aux grévistes. Elles ont appelé "la population martiniquaise à ne pas se laisser tromper par la propagande mensongère visant à discréditer le mouvement".

Depuis lundi, de longues files d'attentes sont observées auprès de certaines stations-service de l'île. Selon les autorités administratives, 50 stations-service sur les 85 que compte la Martinique étaient ouvertes et réapprovisionnées. Elles ont appelé à "l'esprit de civisme" des automobilistes pour étaler dans le temps leur achat de carburant. Mercredi après midi, les gérants et les syndicats de pompistes ont accepté d'entamer une phase de médiation pour tenter de trouver une issue à ce conflit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2012 à 17:11 :
ils ont le RMI,il suffit de mettre des pompes automatiques comme en metropole(en plus ils veulent l'essence moins chere)
a écrit le 22/03/2012 à 14:10 :
En grève ou pas les martiniquais n'ont pas le réputation d'être travailleurs....leur grève devrait passer inaperçue !!!
Réponse de le 22/03/2012 à 17:25 :
Surtout que cela devrait toucher peu de touristes, lesquels qui ont compris depuis longtemps que de couteuses vacances sans histoires ne signifie ni Guadeloupe ni Martinique... Dans quelques années le retour à la réalité s'imposera, et très dure sera la chute !
Réponse de le 22/03/2012 à 23:00 :
Les français ont la réputation d'être des travailleurs peut être??? j'en doute... La Martinique c'est la France avec de très gros problèmes liés à l'insularité... Alors vos commentaires à 2 balles gardez les pour vous et parlez de ce que vous connaissez!
Réponse de le 23/03/2012 à 22:48 :
Les Français de métropole sont les plus fénéant du monde
Réponse de le 24/03/2012 à 10:01 :
Vu la surface de l'ile, un peu de marche ne devrait pas les gêner. Mais comme les 3/4 vivent du RSA, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, le plupart n'ayant pas l'envie de travailler. Heureusement qu'il y a Gulli sur la TNT pour les occuper.
Réponse de le 24/03/2012 à 19:25 :
qu'est qu'il ne faut pas lire! 3/4 vivent du RSA ? :o vu sur Gulli je pari... Gulli chaine qui est sur la TNT en Martinique ?!...Information prise sur Gulli? Il ne faut pas prendre son cas pour une généralité!
Réponse de le 01/04/2012 à 0:28 :
Gulli ne doit pas connaitre la Martinique, j'en suis certaine, si tu connaissais cette île, tu te rendrais compte du niveau de bétise de ta réponse. je trouve ta réponse irrespectueuse, je ne pense pas que la population Martiniquaise soit plus fénéante qu'une autre comme dit Lol ce genre de réponse a deux balle garde les pour toi
a écrit le 22/03/2012 à 13:16 :
est ce que là , il ne pourrait y avoir un petit tram qui tourne réguliérement et à prix abordable ? Beaucoup moins de bagnoles et meilleures conditions de vie !
Réponse de le 01/04/2012 à 0:17 :
le tram jcrois que le projet est aux oubliettes, le tracé est bien trop fastidieux a mettre au point...
a écrit le 22/03/2012 à 9:49 :
et si on mettait en place des transports en commun : il y a 300 000 vehicules particuliers en Martinique ; des bouchons terribles pour tous ces gens qui font le taxi non déclaré ! pendant ce temps là , les Haïtiens sans papiers travaillent au black dans les plantations de bananes parce que les Martiniquais disent que c'est pas un travail pour eux ! trop fatiguant !
Réponse de le 22/03/2012 à 14:47 :
Mais que fait l'inspection du travail, dans d'autres DOM, cette administration contrôle certains secteurs comme le bâtiment et même certains planteurs (de canne). Pour ce qui concerne les taxis, là aussi il y a des contrôles, mais cela est plus difficile. En métropole on appelle cela du....co-voiturage.....
a écrit le 22/03/2012 à 9:06 :
L'indépendance.
Pour des raisons d'égalité, toutes les normes sociales sont reproduites dans des territoires qui n'en ont pas les moyens.
D'un côté, les entrepreneurs sont pris à la gorge, de l'autre l'état devient une pompe à fric pour des assistés professionnels.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :