Ethylotests : les fabricants organisent-ils la pénurie pour faire monter les prix ?

 |   |  646  mots
(Crédits : Reuters)
Alors que le gouvernement vient d'annoncer un nouveau report de la sanction de 11 euros dans le cas d'un défaut d'équipement en éthylotests, des engagements pris auprès des autorités en termes de livraison ne semblent pas avoir été respectés.

51,2% des automobilistes ne se sont toujours pas procuré d'éthylotests malgré la loi les y obligeant depuis le 1er juillet dernier. Pour 60,2% d'entre eux, c'est tout simplement faute d'en avoir trouvé dans le commerce. Au vu de cette rupture de stocks, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a annoncé lundi un nouveau report des sanctions: elles ne débuteront que le 1er mars 2013.

D'ici là, les autorités espèrent que les produits seront à nouveau disponibles en nombre suffisant pour équiper les quelques 36 millions d'automobiles françaises. Mais comment s'explique cette rupture de stocks? L'explosion soudaine de la demande n'aurait-elle pas pu être anticipée?

Seuls deux fournisseurs se partagent le marché

Du côté des autorités, la réponse est claire: "Ce n'est pas de la faute de l'administration si des sociétés ont pris des engagements difficiles à tenir", se défendait Frédéric Péchenard, délégué interministériel à la sécurité routière, dans une interview publiée mardi par Le Parisien. Seules deux entreprises sont en charge de l'approvisionnement du marché en éthylotests chimiques (à usage unique et qui coûtent environ 1,50 euro): la française Contralco et la sud-africaine Red-Line Products (via l'importateur alsacien Pelimex). Les autres fabricants d'éthylotests certifiés aux normes françaises ne vendent que des éthylotests électroniques, souvent réservés aux professionnels et aux forces de l'ordre, à un prix minimum d'environ 100 euros.

Chez Contralco, on n'hésite pas à attribuer la faute au concurrent direct: "Red-Line Products s'était engagé à fournir chaque mois 7 millions d'éthylotests chimiques destinés au marché français. Or, en réalité, ils n'en ont fourni que 2 millions par mois, jusqu'à ne plus approvisionner du tout le marché aujourd'hui", accuse Guillaume Neau, le directeur marketing et commercial de Contralco. Contacté à plusieurs reprises, le concurrent n'a pas donné suite à nos demandes d'interview. A la délégation interministérielle à la sécurité routière, on se montre également peu disert sur le montant des quotas pour lesquels les fabricants s'étaient engagés, ni sur le respect ou non de ceux-ci.

Une rétention volontaire ?

Autre hypothèse envisageable: une rétention volontaire, de la part des distributeurs ou des fabricants, pour faire "monter" les prix. Certains consommateurs ont d'ailleurs déclaré avoir dû débourser jusqu'à 5 euros pour un simple éthylotest chimique. De petits commerçants, interrogés par Le Parisien, ont visiblement rencontré des difficultés pour s'approvisionner:  "j'ai passé la commande en avril, mais je n'ai toujours rien reçu. Je l'ai renouvelée en mai, juin, juillet, août. Et puis j'en ai eu marre!", s'indigne un pompiste de Saint-Ouen. "C'est compliqué, ils les donnent au compte-gouttes", confirme une pharmacienne de région parisienne. Y a-t-il eu entente entre certains distributeurs? Difficile de trancher.

Manne commerciale

Ce qui est certain, c'est la manne commerciale exceptionnelle dont bénéficient Contralco et Red Lines Product. La société héraultaise a doublé ses ventes en un an, passant de 7 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011 à 14 millions escomptés pour 2012. "Nous avons investi 3,5 millions d'euros cette année et commandé huit nouvelles machines", indique Guillaume Neau. Et bon point pour l'emploi: pas moins de 200 personnes auront été embauchées à Gignac sur l'année 2012, grâce à la loi obligeant tous les automobilistes à s'équiper en éthylotests. Ce qui tend à faire tiquer, en revanche, c'est le lien entre l'association "I-tests" ayant fortement prôné l'adoption de cette mesure par le parlement et les principaux fabricants. En effet, son président, Daniel Orgeval est partie prenante puisqu'il travaille pour Contralco, comme a pu le vérifier La Tribune. Il s'agit donc purement et simplement de lobbying auprès des dirigeants politiques. Pierre Elefteriou, le président de Pelimex est d'ailleurs pour sa part vice-président d'I-tests. Et tous deux sont membres du comité de certification NF pour les éthylotests.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2012 à 12:47 :
Pourquoi ne pas rendre obligatoire un kit ethylotest + vaccin contre la grippe ?
(regroupons les choses par genre !!!)
a écrit le 12/10/2012 à 11:53 :
Pour info, ne pas avoir un éthylotest dans sa voiture ne sera verbalisable qu'à partir du 1 er mars 2013. Donc d'ici là, il y aura bien un intelligent qui va bien abroger cette loi stupide qui ne servait que les copains de l'ancien président. CQFD.
a écrit le 12/10/2012 à 9:22 :
Je suis membre de MENSA (la fondation où il n'y a parait-il que des gens avec un Q.I exceptionnel)... malgré tout... je n'ai JAMAIS compris pourquoi un type complétement bourré utiliserait son éthylotest pour confirmer qu'il est complétement bourré....

Quelqu'un de plus intelligent que moi, pourrait-il m'expliquer svp ? Merci
Réponse de le 13/10/2012 à 12:48 :
je comfirme, même complétement bourré, un homme aura la clairvoyance de ne pas utiliser l'ethylotest!!
a écrit le 12/10/2012 à 8:58 :
ce qui est le plus scandaleux dans cette affaire c'est que cette mesure est totalement inutile en terme de sécurité : cf les propos de Chanatal PERICHON de la ligue contre la violence routière dont pourtant je ne partage pas les podsitions souvent extrémistes. Cette mesure ne sert qu'à enrichir des lobbyistes et à augmenter une repression bête et méchante. Quand 'est ce que le citoyen va prendre conscience qu'on lui fait avaler n'importe quoi au nom de la sécurité et des lobby sécuritaire?
a écrit le 12/10/2012 à 8:29 :
ben si chaque lobby commence a faire imposer l'achat obligatoire de ses produits on va ou?bientot le disque de carla obligatoire dans les autos pour calmer les plus excités?
a écrit le 11/10/2012 à 21:34 :
Il faudra 2 modèles d'éthylotests, 1 modèle hiver pour des températures < 10° et 1 modèle été au dessus? (voir photo)
a écrit le 11/10/2012 à 21:33 :
Ethylotest obligatoire: totalement inutile, encore une combine d'un capitalisme repugnant, irréspectueux de l'automobiliste encore pris pour un pigeon.
a écrit le 11/10/2012 à 19:54 :
Le ministre Valls a indiqué qu'il mettrait à profit le report au 1er mars pour évaluer la mesure. Ca laisse une porte ouverte pour exiger la suppression définitive de cette obligation stupide.
Réponse de le 12/10/2012 à 11:50 :
Exactement. Je paie sur une abrogation de cette loi complètement stupide. Si ce n'était pas pour du copinage que cela a été fait, alors je ne sais pas...
a écrit le 11/10/2012 à 19:49 :
On nage là en plein scandale de conflit d'intérêt, car outre les liens très particuliers Contralco-I-tests-NF, il est quand même surprenant que ce soit le ministère de l'intérieur, dont Contralco est fournisseur qui ait sorti le texte imposant l'éthylotest pour tous. Il y a un autre scandale qui se profile : la santé et l'environnement, les éthylotests contenant du chrome : aucune filière de recyclage n'est pour l'instant mise en oeuvre. Tout ça sans oublier le fait que cette mesure est totalement stupide et qu'elle n'aura aucune incidence sur l'insécurité routière. Même les plus répressives des associations de victimes la jugent inutile. Résultat : un immence gachis des instances de la sécurité routière, dont les liens avec les fabricants (on pourrait parler des radars aussi) posent vraiment problème.
Réponse de le 11/10/2012 à 20:12 :
mesure stupide , je ne peux que confirmer . J'ai bien acheté des éthylotests ( un par véhicule ) mais je sais par avance que je ne les utiliserai pas, donc quel intérêt ? à part faire gagner beaucoup d'argent à deux sociétés ? vivement des copies conformes chinoises à très bas prix , des vraies contrefaçons juste pour montrer à la gendarmerie
a écrit le 11/10/2012 à 19:41 :
Qu'attend t'on pour créer un mouvement "les PIGEONS DE LA ROUTE" et contester auprès de Flamby.
a écrit le 11/10/2012 à 19:41 :
Bientôt il faudra fournir les souches à celui qui verbalise , et il existe des gens qui ne boivent pas d'alcool ! alors encore un achat inutile qui finira dans la poubelle grâce à sa date de péremption . ECOLOGIE BIDON . PRECAUTION BIDON celui qui boit n'en a rien à faire d'un éthylostest dans sa toto . TAXES SUR L'ALCOOO...L
Réponse de le 12/10/2012 à 9:20 :
Effectivement, c'est du gaspillage pur et simple. A la maison, la seule bouteille d'alcool est celle du rhum pour la pâte à crèpe !

Vu que l'on n'a été contrôlé par la police qu'une fois en 15 ans de permis, je crois que l'on se passera de ce bidule inutile quitte à payer 11? une fois tous les 15 ans.
a écrit le 11/10/2012 à 19:24 :
ça rappelle le gilet jaune et les triangles de signalisation
Réponse de le 11/10/2012 à 22:03 :
NON , ça c'est utile pour signaler un danger ! ... par contre l'éthylotest est d'autant plus inutile que d'une part il ne supporte ni gel ni chaleur, et d'autre part qu'il n'indique en aucun cas le taux précis, ce qui ne dissuade pas de conduire en état d'ébriété (mais, non, je maitrise, je dois être juste en dessous de la limite ..!)... et en plus, si on est positif, comme les tests sont à usage unique, on ne peut pas revérifier un peu plus tard: ou alors il en faut 50 par véhicule !!!
a écrit le 11/10/2012 à 19:09 :
Le prix NOBEL de l'escroquerie devrait être décerné conjointement à celui qui a eu l'idée d'imposer ce truc totalement inutile et à celui qui a décider sous peine d'amende qu'il en fallait dans toutes les voitures!! Peut être se partagent-ils les bénéfices en buvant de bons coups!!
Réponse de le 11/10/2012 à 19:39 :
Cela a été mis en place uniquement pour que nos forces de police fassent des économies. A terme, je me demande si celui qui demande une vérification par la prise de sang ne devra pas la payer.
Réponse de le 11/10/2012 à 22:04 :
rien dans la législation ne vous oblige à l'utiliser ... même sur demande des forces de l'ordre !!
a écrit le 11/10/2012 à 18:54 :
Il est possible de signer des pétitions.... à nous citoyens de bouger aussi, il nous suffit de taper "petition ethylotest" sur les moteurs de recherche... et allons y !
a écrit le 11/10/2012 à 18:28 :
Si tous les français faisaient le lobbying inverse en refusant des les acheter...
C'est décidé, je paierai les amendes à 11 ? et ça me coutera peut-être moins cher que de devoir renouveler ces p*t**n de ballon tous les 6 mois parce qu?ils seront périmé et donc plus valable.

D?ailleurs, s'ils étaient un minimum fier de leur métier, les policiers et autres gendarmes devrais refuser de sectionner les automobilistes qui luttent contre les dérives des pourris du gouvernement
a écrit le 11/10/2012 à 17:49 :
Du lobbying pour un truc rarement fiable fabriqué par une entreprise en situation de monopole infligé a l'ensemble de la population. Vive la democratie a la francaise
Réponse de le 11/10/2012 à 18:28 :
Heeuu... Je m'excuse, mais je les ai depuis facile 6 mois, et je les ai testé : ils fonctionnent !!
Réponse de le 11/10/2012 à 19:51 :
Oui. Le ballon se gonfle quand vous soufflez dedans ! Et après ?...
Réponse de le 11/10/2012 à 20:17 :
Heeuu...je tape dedans avec mon pied droit, et BUUUUUUUUTTTTTTTT!!!!
a écrit le 11/10/2012 à 17:38 :
C'est une vaste escroquerie pour donner un marché public à un unique fournisseur.
Pourquoi ne pas accepter le marquage CE qui est normalement accepté dans toute l'Europe ? voilà la vraie question (en dehors de l'inutilité du dispositif...).
Réponse de le 11/10/2012 à 17:49 :
Tony vous avez juste, c'est une pure escroquerie à la quelle l'Etat socialiste prête le flanc en accord avec l'Etat UMP.
Réponse de le 11/10/2012 à 19:34 :
quelqu'un a-t-il eu l'idée d'enquêter sur une éventuelle corruption ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :