France : le nombre des impayés est en augmentation au 3ème trimestre

 |   |  183  mots
Copyright Reuters
Selon l'indice CRI en baisse, le nombre d'impayés des ménages a augmenté au troisième trimestre. Signe que la conjoncture est difficile pour les particuliers.

 Signe que la conjoncture n'est pas bonne, l'indice Contentia Recovery Index, qui mesure la capacité à rembourser des ménages et des entreprises a diminué au troisième trimestre. En légère hausse pour la première fois au deuxième trimestre à 93,6, il a rechuté à 88,1 au troisième trimestre.

Augmentation des impayés sur les postes énergie et assurance

Il y a plusieurs raisons à mettre en avant pour expliquer la baisse de l?indice en ce troisième trimestre. On constate, d?abord, une augmentation du montant moyen des impayés dans le secteur de l?énergie et dans celui des assurances. Ensuite, l?insolvabilité augmente en matière de crédit à la consommation tandis que le niveau  de procédure de rétablissement personnel refusé passe, lui, à 4% contre 14% en septembre 2010. L?insolvabilité et la progression du montant des impayés sur des postes indispensables et vitaux comme celui de l?énergie est un élément préoccupant car c?est un indicateur de fragilisation sur le long terme qui laisse entrevoir, pour les trimestres à venir, de nouvelles dégradations de l?indice.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2012 à 17:04 :
ça veux rien dire certains ne paient pas pour faire de la trésorerie ou pour ne pas taper dans les réserves c'est ce que je fais
a écrit le 16/11/2012 à 16:11 :
Cette hausse ne veut pas forcement dire des difficultés de conjoncture mais peut etre plutot que de plus en plus de gens profite du systeme (cheques impayés, plan BDF, etc...) vu que les abus en France ne sont pas punis
a écrit le 16/11/2012 à 9:55 :
premiere chose à faire UN fichier central des prets tout le monde y gagne. les banques seraient moins frileuses et les banques pourraient encore diminuer les taux puisque les taux que nous payons inclus les impayés un AUTRE CAS QUE JE CONNaIS PAR EXPERIENCE. TOUTES les aides genre rsa ne doivent plus etre versées mensuellement mais à la semaine beaucoup de ces assistés ne savent pas gérer de meme sur prime rentrées scolaire etc etc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :