Affaire Bettencourt : Stéphane Courbit à nouveau entendu par le juge

 |   |  235  mots
Copyright Reuters
L'homme d'affaires Stéphane Courbit doit être entendu ce jeudi par le juge d'instruction. Il doit s'expliquer sur les conditions de l'investissement de plus de 143 millions d'euros réalisé par Liliane Bettencourt en 2010 et 2011 alors que ses facultés mentales étaient déjà mises en doute.

L?héritière de l?Oréal disposait-elle de tous ses moyens lorsqu?elle a décidé d?investir 143,5 millions d'euros dans la société de Stéphane Courbit ? C?est à cette question que la justice doit tenter de répondre et pour laquelle le dirigeant de la holding LOV Group Industrie (LGI) est entendu ce jeudi. Stéphane Courbit avait déjà été placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête pour abus de faiblesse, en juin 2012.

Deux investissements

En décembre 2010, Liliane Bettencourt a apporté une première somme de 75 millions d?euros. Cela représenterait, selon des analystes, 10% de la valeur de cette société aux activités variées (jeux en lignes avec BetClic, énergie avec Poweo, production audiovisuelle?). En mars 2011, la milliardaire avait réinjecté une somme équivalente. Ce sont les conditions de cet investissement qui posent problème puisque les facultés mentales de Liliane Bettencourt étaient déjà mises en doute à cette époque là. 

Une mise sous tutelle

En effet, depuis 2007, une enquête préliminaire était ouverte après la plainte déposée par la fille de Lilianne Bettencourt pour ?abus de faiblesse?. Françoise Bettencourt-Meyers accusait alors l'artiste François-Marie Banier d'avoir profité de la vulnérabilité de sa mère. Après plusieurs refus d?expertise médicale, l'héritière avait finalement été placée sous tutelle en octobre 2011.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :