Les très hauts revenus sont repartis à la hausse en 2010, les inégalités aussi

 |   |  651  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les 20% de ménages les plus pauvres ont subi la plus forte baisse de niveau de vie. La plus forte hausse a été constatée parmi les 1% les plus riches, et notamment au sein de la très petite minorité des 3.000 ménages "super riches", dont le niveau de vie a augmenté de plus de 10%. Le taux de pauvreté s'est nettement accru, atteignant 14,1%, en hausse de 0,6 point

L'année 2010 a été vécue comme une année de sortie de crise en Europe, même si l'on sait depuis que ce n'était qu'un répit. En France, l'idée s'était imposée alors que le plus dur était passé, après récession de 2009. Avec le recul, l'Insee voit aujourd'hui plus clair, s'agissant des revenus et du pouvoir d'achat: cette année 2010 n'a en rien marqué une sortie de crise, du point de vue des ménages, comme le souligne l'Institut de la statistique, dans son édition 2013 de « revenus et patrimoine des ménages », publiée ce mercredi.
Les statisticiens relèvent qu'en 2010, les niveau de vie de la majorité de la population a stagné ou diminué. Le revenu médian (celui en dessous duquel se trouvent 50% des ménages) a diminué de 0,5% en euros constants. Il a été de 1.610 euros par mois, par unité de consommation (le premier adulte compte pour une unité, les autres pour 0,5, et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3).

Le plus fort recul du pouvoir d'achat pour les plus modestes
Les Français les plus modestes (les 20% les moins riches, soit les deux premiers déciles en termes statistiques) ont subi la plus nette érosion de leur pouvoir d'achat, en 2009 comme en 2010. Celui a baissé en moyenne de 1,2% chaque année pour le premier décile, et de 1,3% pour le deuxième.  En 2010, « seules les catégories les plus aisées échappent à la stagnation ou à la baisse du niveau de vie » souligne l'Institut de la statistique.
De fait, « le niveau de vie des 5% de personnes les mieux loties repart à la hausse en 2010 (+ 1,3 %) après avoir quasiment stagné en 2009 (+ 0,2 %).

Nette amélioration des revenus pour les 1% les plus riches

S'agissant des « riches », les 1% de ménages les plus aisés, « la crise avait interrompu une période de croissance forte des revenus déclarés (+ 5,5 % par an en moyenne de 2004 à 2008) » note l'Insee. Mais la baisse (-4,3 % en 2009), n'a pas duré. En 2010, ces ménages dont une grande partie du revenu est issu du patrimoine (corrélation avec la Bourse, donc) ont enregistré au total une hausse de 4,7 % de leurs revenus.
Pour se situer dans cette catégorie des 1% les plus aisés (soit plus de 300.000 ménages), il faut avoir obtenu, en 2010, un revenu annuel de plus de 89.400 euros pour une personne seule, ou, par exemple, 160.900 euros pour un couple avec un enfant de moins de 14 ans. L'appartenance aux 0,1% de ménages les plus aisés (soit une trentaine de milliers de foyers), commence à partir de 239.200 euros pour une personne seule. Cette catégorie a vu son pouvoir d'achat augmenter fortement en 2010 (+5,6%).

Niveau de vie en progression de 11,3% pour les 3000 ménages "super riches"

La hausse du niveau de vie a été encore plus nette, en 2010,pour les 3.000 ménages les plus riches, représentant 0,01% de la population, dont le revenu dépasse 735. 000 euros par an (pour une personne seule). Elle a atteint 11,3%.
Les indicateurs d'inégalité en hausse, tout comme le taux de pauvreté
« Conséquence des évolutions contrastées des niveaux de vie entre le bas et le haut de l'échelle, la plupart des indicateurs d'inégalités augmentent depuis 2008 » relève l'Insee. Ainsi, l'un des principaux indicateurs, le « rapport entre la masse des niveaux de vie détenue par les 20 % de personnes les plus aisées et celle détenue par les 20 % les plus modestes » augmente. Il passe de 4,3 à 4,5, alors qu'il était resté compris entre 4,1 et 4,3 entre 1996 et 2009.
Quant au taux de pauvreté, il progresse fortement, lui aussi, en 2010. 14,1 % des foyers sont considérés comme pauvres, soit une hausse de 0,6 point. Les plus fortes contributions à la hausse de la pauvreté en 2010 sont en fait celles des populations inactives : les retraités (11 % de l'accroissement du nombre de personnes pauvres), les adultes inactifs autres que les étudiants et retraités (16 %) et, surtout, les enfants de moins de 18 ans (63 %)
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2013 à 7:13 :
Mais c'est bien connu nos Robin des bois à l'envers prennent dans la poche des plus pauvres pour donner aux riches et ce n'est pas près de changer !!!!
a écrit le 24/04/2013 à 23:20 :
Rien de nouveau, l'environnement legislatif favorise ce genre de choses depuis 2 siècles. Et ce sont ces mêmes "pauvres" qui sont attachés au droit du sang, et refuse l'abolition de l'héritage ;-)
Le vrai souci en France, ce n'est pas d'être riche ou pauvre. Le vrai souci, ce que c'est devenu quasi-impossible de devenir riche par le fruit de son travail en France....
a écrit le 24/04/2013 à 22:33 :
@ IL CAVALIERE enfin de compte je vous envie pas je dirais qu'au moins je n'ai rien mais au moins je me suis amusé et je continue, vôtre vie doit être bien vide........
a écrit le 24/04/2013 à 18:28 :
les bonnis manteur de l'INSEE nous certifies que le pouvoir d'achat des français augmentait ,alors que les prix ne cessait d'augmenter ,et deux ans on nous apprend le contraire ,comment le peuple français peut avoir confiance a toute ces magouilles!!!!
a écrit le 24/04/2013 à 18:05 :
Tout ces chiffres "par ménage" peuvent donner des résultat bizarres : entre 20 et 30 ans on s'enrichit car on se met en couple et vers 75 ans on devient veuf donc plus pauvre (si 50% du patrimoine est alloué aux enfants) alors que dans les 2 cas il n'y en fait pas eu de changement.
a écrit le 24/04/2013 à 14:18 :
Se rappeler le grand Aristote qui disait " La pire des inegalites c'est de vouloir que des choses inegales soient egales. " Les Francais jalous par nature devrait s'en inspirer.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:19 :
Le problème c'est que dés l'école (obligatoire) l'endoctrinement collectiviste et profondément anti libérale s'attaque aux enfants, et réussissent à corrompre leur mental. Il y a meme des profs qui les envoient manifester pour leurs privilèges de fonctionnaires ultra syndiqués et mafieux (pas tous). Les français veulent des emplois, mais n'aiment pas les employeurs et les entrepreneurs, les français voudraient bien gagner plus d'argent, mais avoir de l'agent c'est "sale", ils sont devenus schizophrènes, donc argneux, jaloux et envieux car extrêmement frustrés et poussés à la haine par les anti libéraux au pouvoir.
a écrit le 24/04/2013 à 14:16 :
Oui ce régime me plaît bien car je suis bien né, j'ai eu l'intelligence de naître en 1953 et d'avoir hérité de deux maisons, avec mon niveau bac mes deux années de glande en fac maintenant je suis retraité et mon patrimoine immobilier dépasse les deux millions d'euros...je paie trop d'impôts mais en 2017avec le retour de Nicolas SARKOZY (pbsL) je serai indemnisé.
Réponse de le 24/04/2013 à 14:53 :
Avec seulement deux millions de patrimoine, vous avez raté votre vie. Ce n'est pas Sarkozy qui va me contredire, ni Seguela.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:55 :
nous sommes les seuls,au ps,a pouvoir lutter contre le creusement des inégalités.les patrimoines de nos ministres ont montré au pays que nos politiques étaient "du peuple"et ne s'étaient pas enrichis sur le dos de la société.je rappelle que la spécialité de l'avocat sarkozy était les investissements défiscalisés en suisse,et que le député copé exerce l'activité d'avocat lobbyiste pour les grands groupes privés parce que son travail de député ne lui rapporte pas assez et ne l'occupe pas suffisamment
Réponse de le 24/04/2013 à 18:05 :
@élu ps Merci. J'ai une confiance aveugle.en vous.
Réponse de le 24/04/2013 à 18:16 :
MDR
Réponse de le 24/04/2013 à 18:52 :
Et Mitterand ?? Avocat d'affaire aussi..et alors ? Je préfère cela aux fonctionnaire, député, sénateur cumulards, pantouflards et qui toutes leurs vies vivent aux crochets des contribuables, avec des privilèges éhontés payés aussi par le monde privé. Bientot j'espère nous mettrons toute cette mafia syndicale et mafieuse à la porte, ils devront rendre gorge !!
Réponse de le 24/04/2013 à 19:27 :
élu ps + électeur ps, c'est bien connu que dans un monde d'aveugle le borgne est droit
Réponse de le 24/04/2013 à 19:29 :
élu ps + électeur ps : c'est vrai ce qu'on dit au royaume des aveugles le borgne est roi
Réponse de le 24/04/2013 à 19:45 :
MDR bien !
a écrit le 24/04/2013 à 13:54 :
C'est très bien, qu'ils partent ensuite rejoindre leurs semblables dans les mêmes Ghettos des fortunés aux USA, et qu'ils nous foutent la paix !
a écrit le 24/04/2013 à 13:43 :
@Cresus Pfff !!! Vous essayez de disqualifier le vrai pseudo Crésus en parodiant les propos qui a tenu ce matin. Les lecteurs ne sont pas dupes.
a écrit le 24/04/2013 à 13:41 :
Encore un article mensonger,comment dans un pays bolchevique comme le notre,et alors que tout les riches hurlent a l'asphyxie fiscale et font du chantage a l'exil fiscal,comment les riches pourraient ils s'etre enrichi depuis 3 ans(en plus sous un gouvernement socialiste)....Hahahaha, les riches qui se plaignent sont des clowns qu'on devrait tondre intégralement,la au moins ils gueuleraient pour une raison valable
a écrit le 24/04/2013 à 13:40 :
Nous confirmons que les membres "Libre" et "john galt" partagent la même adresse IP.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:54 :
c'est moi qui le dit !ah!ah!ah!
Réponse de le 24/04/2013 à 16:12 :
Ça veut dire qu'il vivent ensemble ?
Réponse de le 24/04/2013 à 16:51 :
Non, ce sont des communistes, ils partagent tout.
Réponse de le 24/04/2013 à 17:53 :
mariage pour tous ? ;-)
Réponse de le 24/04/2013 à 17:59 :
bien plus bas , donc il se repond a lui meme?
merci john, merci libre, non merci a vous john, j'insiste dit libre.. oua!!!
Réponse de le 24/04/2013 à 19:28 :
Faux !! Le message bidon de la Tribune est très drole, mais à part ca, avez vous des arguments sur le sujet de fond de cet article ?
Réponse de le 24/04/2013 à 19:50 :
ouais, vite, on change de sujet, hein ? ! et vous, avez vous des arguments, si oui, faites nous en profiter vu que ça vous démange, et que vous ne faites que cela toute la journée! chapeau votre patron! vraiment zen, ou très compréhensif le mec !
a écrit le 24/04/2013 à 13:06 :
Comme quoi la politique de Sarkozy a été un succès (pour les riches). Ah le Fouquet's, ce bon vieux bouclier fiscal... c'était le bon temps! Vivement 2017, peut-être qu'il nous fasse l'armure fiscale. J'en salive d'avance.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:16 :
ah bon, les riches se sont rués en France sous Sarko ? je ne m'en suis pas rendu compte ...
Réponse de le 24/04/2013 à 16:15 :
@francisco : les très riches se déplacent pas qu'en fonction des élections. Ils ont généralement des pieds a terre ailleurs ( résidences secondaires) et c'est le capital qui se déplace, soit via les banques soit pour les bénéfice par des sociétés entremêlées.
Réponse de le 24/04/2013 à 17:49 :
Mon brave francisco, les riches de France ne se sont pas exilés que je sache (au contraire à en croire l'article). Et la petite plaisanterie du bouclier fiscal a plombé durablement la dette du pays. Mais vous devez être très riche pour défendre les riches. Comme je vous comprends.
a écrit le 24/04/2013 à 12:40 :
Si les 3000 très riches diminuaient leurs revenus de 10%, ça ferait combien de plus pour tous les jaloux, envieux, aigris de France. Réponse : rien du tout, il est même possible que ça aggrave leur sort lie a l'assistanat
Réponse de le 24/04/2013 à 12:57 :
on de vous parle pas de : jaloux, on vous parle de plus de justice ! c'est si dur à comprendre? on parlera chinois, peut être que les bouchés comprendront mieux, qui sait ? !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:17 :
@ Richissime : c'est quoi pour vous la Justice ? de voler les uns pour donner aux autres pour qu'ils votent pour vous ? C'est du clientèlisme, pas de la justice, vous confondez.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:45 :
Justice ne peut vouloir dire égalitarisme, on a vu ou ça mène : au goulag et au poteau d'exécution.
Réponse de le 24/04/2013 à 14:21 :
@@john : tout à fait, je vous rejoins sans problème sur ce point.
a écrit le 24/04/2013 à 12:22 :
l est indémiable que l'écart qui s'était resserré après 1945 jusqu'aux années 70 a nouveau augmente avec l'ultra libéralisme, la spéculation et l'envolée de l'immobilier qui ne profite qu'aux propriétaires et loueurs
le système ne fonctionne plus ! une guerre ?
Réponse de le 24/04/2013 à 12:32 :
@ mimosa : c'est quoi "l'ultra libéralisme" ? où est-il en France ? la spéculatino et l'envolée de l'immobilier c'est depuisels années 70 ? jecroyais que c'était depuis 2000 ? et le propriétaire et le loueur, ils savent eux quand il faut acheter et pas vous ? vos présupposés sont contraire à la logique et aux faits ...
Réponse de le 24/04/2013 à 12:40 :
Les guerres appauvrissent et tuent les pauvres, pas les riches. Ceux la on les moyens de s'exiler, de placer leurs biens ailleurs...
Réponse de le 24/04/2013 à 12:58 :
Ben, tiens !+ UN
a écrit le 24/04/2013 à 12:03 :
Cette étude se base sur quels revenus: brut avant charges et impôts? net de charges? net d'impôts?
a écrit le 24/04/2013 à 11:58 :
C'est dingue le nombre de "pauvres" qui d?ndent les ultra ultra riches !
Réponse de le 24/04/2013 à 12:37 :
@Voui : +1 c'est dû à un lavage de cerveau intensif depuis la moitié du 20ème siècle et le début du rêve américain. En gros chacun à une chance égale de devenir riche. Et les gens y croient. Pourtant si on enlève tous les héritiers (qui sont pour moi les "pires" riches car tous ce qu'ils possèdent est immérité) la proportion de personne qui passe du statut de "classe moyenne" a riche est infime, et ne parlons pas des "pauvres" qui deviennent riche. Concrètement celui qui gagne le SMIC et qui va défendre Depardieu qui quitte le pays se fera une réflexion du genre : "moi aussi je pourrais avoir plein d'argent comme lui, et quand j'en aurai plein et bien je n'aimerais pas qu'on me le prenne".
Réponse de le 24/04/2013 à 12:48 :
Cela a toujours été ainsi. Deux économistes ont avancé une explication et des tests en réels avec des joueurs ; «?Si l?on aide les plus pauvres, alors c?est moi qui vais me retrouver tout en bas?»?: la «?peur de la dernière place?» ?expliquerait l?opposition des citoyens modestes aux politiques de redistribution et leur appétence pour diminuer les minima sociaux, les dépenses de l'Etat...alors même qu'ils en bénéficient parfois plus qu'ils ne contribuent !

http://alternatives-economiques.fr/blogs/behrent/2011/09/23/pourquoi-les-pauvres-votent-ils-contre-leurs-interets-economiques/
http://blogs.mediapart.fr/blog/annie-lasorne/051011/pourquoi-les-pauvres-votent-ils-contre-leurs-interets
Réponse de le 24/04/2013 à 13:00 :
+ 1 à Pierre
Réponse de le 24/04/2013 à 13:28 :
@Pierre : merci pour les infos qui confirment mes propos.
a écrit le 24/04/2013 à 11:57 :
toute ma vie j'ai lutté contre les privilèges et les avantages.nous avons bien fait progresser les choses,mais le pays se relache et les écarts se recreusent..il faut d'urgence un gouvernement qui protège les retraités modestes,nous méritons d'etre traités plus dignement après une vie de labeur
Réponse de le 24/04/2013 à 14:21 :
La retraite à 55 ans, au plus tard, à la ratp, vous appelez ça comment ? c'est pas un privilège, un avantage, et qui plus est payé par les impôts !
Réponse de le 24/04/2013 à 15:31 :
@retraité ratp +1000 vous avez raison ! nous nous battons toute notre vie pour réduire les inégalités mais elles réapparaissent comme la chienlit !
Réponse de le 24/04/2013 à 16:54 :
C'est le chiendent qui repousse. La chienlit c'est la casse des manifestants.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:24 :
@ retraité ratp, par excellence vous avez l'art et la manière de vous plaindre, de quoi donc avez vous peur, vous avez une femme retraité de l'éducation national à vous deux vos 2 retraites cumulés attendez arrêtez moi si je me trompe s'élève à 2 fois 2200 euros vraiment vous êtes à plaindre financièrement je suppose que vos enfants et vos petits enfants vont bien en profitez et ils auront bien raison de voir que leur pauvres parents qui ont trimé corps et sang pour touchez que 4400 euros et payer des impôts je serais de vous écrivez au percepteur des impôts pour que vous soyez exonéré d'impôt car il n'est pas normal de payer des impôts quand on touche 4400 euros pour 2 personnes lorsqu'on voit les employés de quelque-que soit la branche de métier qu'ils exercent qu'ils payent je ne sais plus trop 1 mois de salaire, là il y une mouche dans le potage.
a écrit le 24/04/2013 à 11:52 :
le titre de la tribune est la réponse à la crise et à la baisse de la consommation ; il y a en effet trop de pauvres qui ne consomment pas assez et le système bloque...
a écrit le 24/04/2013 à 11:43 :
aucun parisien ne se plaint que son immeuble a plu que doublé en 10 ans cela sans rien faire, même en dormant - combien s'acharne contre l'impôt qui est souvent très légitime ? le locataire a vu son loyer plus que doubler pendant la même période et ne peut plus consommer comme avant : c'est cela aussi la CRISE ....
a écrit le 24/04/2013 à 11:41 :
Il faudrait cesser de mettre en avant une "baisse" ou une "hausse" sur l'échelle des inégalités. Les inégalités progressent plus ou moins vite, mais progressent sans arrêt. Et c'est cela qu'il faut traiter. Les foyers au-dessus de la médiane peuvent épargner et en cas de problème arrêter sans frais. Ceux en-dessous n'épargnent pas et en cas de problème passent dans le rouge avec frais. Il est donc nécessaire de revoir l'intégralité de la fiscalité et de la redistribution sur d'autres critères que les valeurs moyennes ou médianes de pauvreté, purement académiques. Pas gagné...
Réponse de le 24/04/2013 à 15:35 :
@serge : vs ne croyez pas que les gens au dessus de la mediane st deja assez tondu et ceux en dessous assez aidés deja ??? nous arrivons au bout d'un systeme je vs rejoint sur ce point . faisons deja un peu de menage en dessous( profiteurs feignant fraudeur ) et au dessus (exile fraudeur etc)
a écrit le 24/04/2013 à 11:11 :
Il faut comprendre que les pauvres seront toujours pauvres ... parce qu'ils ont des idées et un comportement et un mental de pauvres !!
Pour devenir riches, au lieu de critiquer et de jalouser ceux qui le sont, ils doivent regarder comment font ceux qui sont riches et les imiter MEME A PETITE ECHELLE!! VOILA C'EST UN SCOOP
qui est d'ailleurs expliqué dans tous les livres sérieux. CIAO
Réponse de le 24/04/2013 à 11:34 :
Comment imiter un "riche" qui bénéficie d'un réseau et d'un apport financier plus important dès la naissance? Votre raisonnement ne tient pas la route. A vous lire, n'importe qui aurait pu être roi de France par le passé ou pourrait devenir demain président.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:41 :
LOL!
Réponse de le 24/04/2013 à 11:53 :
@ Michel : c'est surement plus difficile, mais surement pas impossible. Jobs, gates, Niels, zuckerberg, bezos n'étaient pas des "riches" avant de le devenir.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:56 :
Michel, qu'avez vous lu comme livre serieux mentionné par NORMAL. Allez je vous en cite un simple : L'investisseur Intelligent de Benjamin Graham dont la dernière version date des années 80 et qui est toujours d'actualité. Ce fut le maitre de Warren Buffet ( autre auteur d'un excellent livre qui sappelle l'effet boule de neige). Vous en voulez encore d'autres : "Reflechissez et devenez riche". Cependant je vous l'accorde, il faut les lire, reflechir et transformer ca en action.. plus facile que poster une ideologie sur un forum.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:56 :
@normal : une exception ne change pas une règle et il faudrait être bien dogmatique pour croire qu'un pauvre qui réussit a crever le plafond de verre voudrait dire qu'il n'y a pas de plafond de verre ou pas d'ascenseur social en panne.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:01 :
ce que normal voulait dire je pense c'est que rester chez soi a rien faire et vivre au crochet de la societe ne rend pas riche . un feignant ne s'enrichi qu'intellectuellement et encore ..;
Réponse de le 24/04/2013 à 12:16 :
des idées et un comportement et un mental de pauvres !!
Quelle connerie:0
Un riche reste riche, meme pour les depenses courant; alors qu'un pauvre pour un rien doit se saigner( c'est sans euphemisme:) Exemple: Meme pour se loger un riche s'enrichit, le pauvre perd tout en loyer pour 1m2.

Mais que sont les riches? et les pauvres? Stupide monnaie...

Réponse de le 24/04/2013 à 12:41 :
on ne critique pas les riches!! il y a de tout sur terre, c'est cette injustice qui ne va plus, les RICHES deviennen t de plus en plus RICHES sur LE DOS DES PAUVRES, c'est là que ça ne VA PLUS, et les pauvres deviennent des miséreux!! c'est du vol, du rapt, de la voyoucratie! c'est cela qui est condamnable et NON le fait qu'il y aient des riches!! MAIS, n'est pas plus aveugles que ceux qui ne veulent voir !!!! @ MICHEL +1000000 !
Réponse de le 24/04/2013 à 12:42 :
à "Michel", La Royauté n'existe plus en France, et pour être président il faut que vous sortiez de l'ENA, Polytechnique ou autre école administrative, ou bien sur que vous soyez issu de l'UMPS. Ne confondez pas les politiques vivant deja de l'argent volé aux contribuable par la coercition, et les entrepreneurs indépendants s'étant créés eux meme et débrouillés par eux memes.
La majorité des entrepreneurs sont obligés d'emprunter eux memes pour créer leurs entreprises et pour la développer. MAis bien sur il est plus facile de jalouser que d'entreprendre soi meme, n'est ce pas ? LE risque c'est pour les autres mais s'ils réussissent alors ce sont des salauds et il faut tout leur prendre au nom de l'égalité, parce que d'autres n'ont pas fait les memes choix que celui qui se leve le matin pour aller travailler sur les marchés, ou bien qui prend des risques en embauchant, ou risquant tout meme sa maison, et il se plante il n'a meme pas le droit au chomage, alors qu'il a cotisé pour ça. En effet ce n'est pas égal, il y a principalement deux castes opposés en France, les gens du publique, et ceux du privé qui paient pour les premiers, asservis qu'ils sont.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:43 :
@ j galt pour devenir très riches' en partant de rien, il a fallut passer sur le corps de beaucoup de personnes!! on ne devient PAS très riches, en restant HONNETES, désolé !! et le TRAVAIL, n'enrichit PAS!! si ça l'était, ça se saurait, point !!
Réponse de le 24/04/2013 à 13:10 :
s'il c'est clairsuffisait de réfléchir pour devenir riche, beaucoup de courageux qui réfléchissent", le seraient , non? ! mais , hélàs pour eux, ils ont sûrement des scrupules, zt lorsque l'on en a , ça ne marche pas! il faut être magouilleur, un peu à la limite du gangster pour y arriver! c'est un peu comme l'adage : "ou il y a gêne, il n'y a pas de ^plaisir, c'est sûr ! et le travail, NE REND JAMAIS, JAMAIS RICHE! travailler honnetement, ne rend pas riche, c'est tout !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:16 :
exact + 1
Réponse de le 24/04/2013 à 13:19 :
@@John : vous avez des preuves de ce que vous affirmez péremptoirement ? Qui a été tué par Job, gates, buffett, zuckerbergh, bezos, etc ?? je suis curieux ... J'aime bien votre démonstration : la Terre est plate, si elle était ronde, cela se saurait, point !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:21 :
@@coyotte : vous même, en tant que consommateur, vous souciez vous du courage ou du travail de ceux qui vous fournissent les produits que vous achetez ? vous jugez juste de la qualité du produit proposé.... vous parelz de magouilleurs, pouvez vous nous en dire plus qu'un cliché dégradant digne d'un envieux ?
Réponse de le 24/04/2013 à 14:19 :
@coyote : merci pour cette insulte et ce sous entendu. lorsque j'etais jeune, je travaillais beaucoup mes études car je voulais m'en sortir. mes cousins, ma famille me disait que ca servait à rien les etudes, c'était une perte de temps. fallait mieux profiter de mon adolescence.. Je suis rentré en ecole d'ingé privée.. On m'a dit c'est que pour les riches. J'ai degotté les dossiers de bourse et j'ai poussé un cousin qui est sorti de l'ecole 1 an aprés moi sans avoir debourssé un centime !!!! ( moi j'ai payé ma scolarité avec un pret que j'ai remboursé). Aujoudh'ui je suis un riche au sens hollandais, mais pas assez pour partir. et j'ai encore tous les reproches de ma famille et il faudrait me saigner comme en 1789 parce que j'ai acheté un monospace d'occasion et que je suis propriétaire. Votre commentaire est une insulte a tous les gens qui travaille et deviennent RICHE au sens Hollandais. C'est sans doute a cause de gens comme vous que bon nombre de RICHES comme vous dites, qui font tourner des PMEs baissent les bras. Continuer cette stigmatisation et vous n'aurez plus RICHEs pour payer pour les autres.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:03 :
Vous avez des tas de riches qui on commence sans rien. Regardez John D. Rockefeller par exemple:
A 14 ans, il trouve une pomme sale dans un caniveau. Il la ramasse, la nettoie et la revend 1$. Il investi ce dollar dans l'achat de 2 pommes sales. Il les brique et le revend pour 4 $.
A 18 ans, il est a la tete d'un patrimoine de 100 pommes et parait bien parti pour faire fortune.
A 20 ans , son pere meurt . Il herite alors de la Standard oil.
Vous voyez, c'est simple.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:54 :
ouais, c'est clair, là, j'ai pigé, c'est bien ce que j'avance! le travail, en lui même n'enrichit pas son homme...par contre, un bel héritage, ça n'est pas à négliger....
Réponse de le 24/04/2013 à 21:02 :
La politique reste la voie royale pour s'enrichir ... à condition de rester en bons termes avec les médias et la justice.
Réponse de le 24/04/2013 à 22:06 :
....et encore !!
a écrit le 24/04/2013 à 10:41 :
A croissance égale, si certains s'enrichissent il faut bien que d'autres s'appauvrissent. La classe moyenne qui crée les richesses d'un pays, s'appauvrie également. Et c'est la même chose dans la plupart des autres pays industrialisés. Les richesses produites vont plutôt vers les acteurs financiers (les plus riches) que vers les acteurs de la production (la classe moyenne).
Réponse de le 24/04/2013 à 11:03 :
Et d'après vous se sont les entrepreneurs qui s?enrichissent sur le dos de ses salariés ? Dans un pays ou le poids de l'état est ahurissant, et ou il vole = de 57 % de la richesse nationale créée uniquement par le privé, il est facile de comprendre qui s'enrichit le plus, et pour le plus grand nombre. Votre raisonnement est trop simple, rentrez dans les détails.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:17 :
Le gâteau croît surtout grâce aux inventeurs, aux créatifs, aux entrepreneurs et tous ceux qui acceptent de les soutenir ou de les suivre. Le problème actuel tient au fait que les marchés financiers ont trouver une martingale qui leur permet de gagner plus même lorsque la situation se dégrade. Ils font une part importante de leurs profits sur les fluctuations et sur la volatilité et non pas sur la création de valeur. Ils n'ont plus besoin de confier leur argent aux créateurs de valeur pour s'enrichir. Le niveau de risque global augmente rapidement mais ils ont compris que les gouvernements dispendieux dépendent d'eux.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:25 :
@ Classe moyenne : le présupposé de base de votre raisonnement est la lutte des classes qui veut que la richesse est un gateau constant, et que dons s'il y en a qui s'enrichissent, d'autres s'appauvrissent, et que donc les riches prennent aux pauvres. C'est parfaitement faux. acteurs financiers et acteurs de la production relèvent de la même idéologie fausse.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:46 :
il est indémiable que l'écart qui s'était resserré après 1945 jusqu'aux années 70 a nouveau augmente avec l'ultra libéralisme, la spéculation et l'envolée de l'immobilier qui ne profite qu'aux propriétaires et loueurs
Réponse de le 24/04/2013 à 12:12 :
@john galt : la lutte des classes ne veut pas que la richesse soit un gâteau constant. C'est une analyse de K Marx qui estime qu'après avoir étudié l'évolution dans le temps des civilisations, ce qui permettait de comprendre les chamboulements c'était le changement d'une classe dominante par une autre classe qui devenait dominante a son tour.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:12 :
@ mimosa : c'est quoi "l'ultra libéralisme" ? où est-il en France ? la spéculatino et l'envolée de l'immobilier c'est depuisels années 70 ? jecroyais que c'était depuis 2000 ? et le propriétaire et le loueur, ils savent eux quand il faut acheter et pas vous ? vos présupposés sont contraire à la logique et aux faits ...
Réponse de le 24/04/2013 à 12:33 :
@ un peu d'histoire : tout à fait, je voulais, en utilisant ce thème, faire référence à l'idéologie marxiste dans son ensemble, souvent résumé par ce point fédérateur.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:24 :
@ Libre : J'imagine que vous incluez, dans ces 57%, l'intégralité des marchés publics et des PPP dont bénéficient le tout-gentil-mignon secteur privé méchamment ponctionné ?

Selon vous, pour faire un parallèle avec l'oeuf et la poule, est-ce l'Etat qui, au travers des infrastructures et de la sécurité offerte (cadre législatif, armée, police, offre de soins) permet à des entrepreneurs de s'épanouir ou est-ce le secteur privé qui, par sa contribution, permet à l'Etat d'exister ?

Le monde n'est pas tout blanc ou tout noir, contrairement à ce que des idéologues tels que john galt (fonctionnaire de son état, sans jugement péjoratif aucun) imaginent...
Réponse de le 24/04/2013 à 14:08 :
@ Entrepreneur : en quoi les PPP bénéficient au secteur privé ?? sinon, tjrs la même argumentation que Obama, ce que vous êters, vous le devez à l'état. C'est vrai que je dois aussi remercier le boulanger qui a fabriqué le pain dont je me suis nourri, le cordonnier, le fabricant de maison, le fabricant de voiture, etc etc etc ... Tout ce que je suis, je leur dois ou alors je l'ai payé avec mon travail et mes impôts ?
Réponse de le 24/04/2013 à 18:57 :
+ 1 John. Ce type de personne étatiste est aveuglé par son endoctrinement collectiviste, je n'ai meme pas envie d'en rajouter, c'est une perte de temps, on dirait des membres sectaires, complétement ahuris, et bouffis de certitude, alors qui ne comprennent meme pas comment fonctionne l'économie, et sont pret à bafouer les libertés des concitoyens..
Réponse de le 24/04/2013 à 22:07 :
Bien démontré ! + 1000
a écrit le 24/04/2013 à 10:31 :
Rien de nouveau sur cette planète , les crises n'ont rien à y voir , elles ne jouent que comme révélateur d'une variable endogène du système économique mondial , indépendamment des régimes économiques et politiques : les riches seront toujours plus riches et les "pauvres toujours plus pauvres " (relativement les uns par rapport aux autres) . Marx l'analyse très bien (Livre III , chap.12 du
Capital) ; son erreur n'est pas là , mais dans le "remède" pour en sortir ; d'ailleurs aucune de ses "prévisions" ne se sont avérées .
En particulier , la "révolution" n'a pas eu lieu dans les "états capitalistes", mais dans les pays pauvres .Elles ont été très vite récupérées par les systèmes politiques et encore plus par les hommes qui les incarnent .Faut-il ajouter une évidence : là comme
ailleurs , les politiques ont promis le bonheur pour...demain : l'URSS
n'était pas l'aboutissement , puisqu'il s'agissait de "républiques
SOCIALISTES " et non COMMUNISTES .
Réponse de le 24/04/2013 à 11:15 :
à Tousofins, mais ou c'est ça Staline, va donc vivre en Corée du Nord ou à Cube, et reviens (si tu peux) nous vanter les mérites du bolchévisme. On t'attends, un peu..
Réponse de le 24/04/2013 à 11:26 :
les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres, l'erreur de Marx n'est pas là ? Tiens, vous allez bientôt nous dire que les pauvres d'aujourd'hui sont bien plus pauvres qu'au 19ième siècle ?
Réponse de le 24/04/2013 à 12:17 :
Truffons a dit " relativement les uns aux autres" ; lisez jusqu'au bout avant de réagir.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:41 :
@@John : c'est tjrs relativement les uns aux autres. Robinson sur son ile n'est pas plus riche ou moins riche que quelqu'un d'autre car il est tout seul. Votre intervention ne veut rien dire.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:48 :
j galt, vous êtes exécrable avec vos dires à l'emporte pièce et votre science infuse, vous nous gavez !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:23 :
@l'autre : et à part des insultes, vous pensez quoi ? vous refusez à ceux qui en sont pas d'accord avec vous et qui argumentent le droit de s'exprimer ? La Liberté gonfle toujours les dictateurs et les jaloux ...
Réponse de le 24/04/2013 à 13:26 :
@ john galt : plutôt que de nous blaser avec vos pamphlets idéologiques sans recul aucun à longueur de journée (enfin, 9h-16h, petit gratte-papier oblige), pourriez-vous apprendre le concept de pauvreté relative avant de venir vous mêler avec les personnes dotées de réflexion ? (c'est à dire qui ne se contentent pas de répéter et faire des c/c de Wikipédia.org)
Réponse de le 24/04/2013 à 13:44 :
heu, je ne veux pas critiquer, mais il y en a pas beaucoup qui travaillent....tous en congés? john galt surtout....sut tous les fronts de LA ! retraité aussi, peut-être?.....le temps passe plus vite, n'est ce pas sur le web...
Réponse de le 24/04/2013 à 13:45 :
Bien dit! + 1
Réponse de le 24/04/2013 à 14:10 :
@ retraité et Entrepreneurs : pouvez vous nous faire part de vos idées et arguments au lieu de vos anathèmes ? merci pour votre participation. Il me semble que j'ai expliqué dans le post au dessus ce que c'est que la pauvreté relative, un concept de jaloux et d'envieux. Seul compte la pauvreté absolue, sinon, avec de tels raisonnements, la corée du nord est un pays où il n'y a pas de pauvres ....
Réponse de le 24/04/2013 à 16:21 :
Plus je vous lis et plus je me dis que je ne vous voit pas travailler eu sein d'une équipe ? Seriez vous travailleur indépendant ou chef d'une PME ?
Réponse de le 24/04/2013 à 18:22 :
ou un 68 ards, mais il reste coi la dessus, évidemment.....
Réponse de le 24/04/2013 à 18:58 :
à Rentier, essayez de répondre par des arguments plutot que de vous en prendre à ceux qui font cet effort.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:16 :
Who Is John Galt ?
a écrit le 24/04/2013 à 10:16 :
l'augmentation de la richesse des plus fortunés semble surtout liée à l'augmentation des actions boursieres de l'année correspondante, mais existe-t-il une relation entre les variations de la bourse et le nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté( qui peut augmenter aussi en raison d'une hausse du salaire median) ?
Réponse de le 24/04/2013 à 10:49 :
@question A mon avis, ce sont des cycles distincts sans corrélation. C'est principalement la conjoncture économique qui impacte les deux. Le terme RELATION doit être compris dans ce sens.
a écrit le 24/04/2013 à 10:11 :
Heureusement, les 1% les plus riches ne sont plus immortels que nous, c'est tout ce qui nous reste comme justice... mais il est vrai que l'inégalité la plus flagrante en France est entre les travailleurs du privé et certains de ceux du public qui vivent comme de nababs en ne se foulant pas trop et en toute sécurité... ne vient-on pas, en plein crise, de leur retirer leur unique petit jour de carence ?
Réponse de le 24/04/2013 à 12:19 :
C'est une bonne idée de se battre entre petits.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:21 :
ça met du piment dans la conne vie de tous les jours hé!hé!
a écrit le 24/04/2013 à 10:08 :
On peut être pour une économie de marché, pour une réduction du pouvoir de l'état ET pour une réduction des inégalités de richesse.
Il ne s'agit pas d'égaliser les revenus, mais de parvenir à une échelle raisonnable. Rien ne justifie que quelqu'un gagne 100 fois plus qu'un autre, même s'il travaille 2 fois plus.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:28 :
+ 1
Réponse de le 24/04/2013 à 10:37 :
@BEBERT LERIPPON Si vous êtes partisan des trois points que vous citez, le plafonnement des revenus est contre-productif. Pour redistribuer, il faut d'abord produire et les authentiques talents ne doivent pas être bridés, car ils sur-multiplient la création de richesses (matérielles ou immatérielles). Ensuite, la fiscalité doit être optimisée c-a-d modérée, incitative et non confiscatoire. C'est schématiquement du social-libéralisme, à surtout ne pas confondre avec le libéral-socialisme de Hollande-Cahusac-DSK et consorts.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:40 :
Qui est leresponsable de la richesse dans une économie libre ? Une personne très riche n'est que le reflet de sa capacité plus grande à satisfaire le consommateur. C'est l consommateur qui choisit, qui êtes vous pour dire au consommateur ce qu'il doit acheter ou pas ???? "Rien ne justifie" "échelle raisonnable" pouvez vous développer un raisonnement et des arguments logiques à lappui de ces affirmations qui ne sont que des jugements de valeur ?
Réponse de le 24/04/2013 à 12:49 :
MERCI POUR VOTRE SAVOIR ! PFFFFFFF, OUF !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:15 :
@ BEBERT LERIPPON + un
Réponse de le 24/04/2013 à 13:28 :
@@john : merci merci pour vos louanges. Mais vous même vous réfléchissez surement ? vous avez un savoir ? merci de nous en faire part plutôt que de me flatter.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:29 :
@ john galt : allez donc apprendre la différence entre concurrence libre et non faussée et économie de rente, après on en reparle.

Les très grandes entreprises, avec le concours de parlementaires/lobbyistes mettent en place de puissants freins aux nouveaux entrants.

Votre prétendue liberté du consommateur, c'est du flan.

Quant à "échelle raisonnable", effectivement, c'est un jugement de valeur. Mais, finalement, pas un jugement fondamentalement différent consistant à qualifier de "voleur" celui qui prend sans payer pour manger.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:51 :
@ entrepreneur 2013 je vous suis + 100
Réponse de le 24/04/2013 à 14:15 :
@ Entrepreneur : tout à fait d'accord de dénoncer avec vous le capitalisme de connivence. "La liberté du consommateur, c'est du flan" ? cad ? on vous force à acheter quoi exactement dans ce beau pays qui est la France, à part les produits vendus par l'état ? Celui qui prends sans payer pouranger est un voleur. La nécessité ne fait pas la Justice. Avec de telles conceptions, on justifie le vol de celui qui à plus que soi pour des raisons de nécessité ... Je n'ai aps de voiture, j'en ai besoin pour X raisons, je peux donc en voler une à celui qui en a une ? curieux raisonnement... Allez donc apprendre ce que veut dire le terme "Justice" et aussi "Egalité" et aussi "Liberté" svp ...
Réponse de le 24/04/2013 à 15:19 :
ah!ah!ah! allez dire cela à nos hommes politiques qui nous volent, se gavent, et envoient leur pognon dans certains paradis pour ne rien payer à l'état "justice ? égalité? liberté? ne nous faites pas rigoler !;;;svp
Réponse de le 24/04/2013 à 15:39 :
@@john galt : ai-je dis une seule fois que nos hommes politiques respectent les principes républicains ?
a écrit le 24/04/2013 à 10:08 :
maintenant avec Hollande & Co le problème est résolu. Les "riches" se barrent ainsi que les jeunes en devenir à l'étranger, ne reste que les pauvres qui avec les prélèvements obligatoires d'Hollande & Co de 44.7% sont complètement à la ramasse. Voila l'équité des spocialos, TOUS pauvres sauf EUX et leur poste à pognon, ministre du budget, 1er ministre tous jamais condamnés et honnêtes.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:40 :
Et oui, vous savez que ce gouvernement n'aime pas les riches mais la majorité d'eux le sont mais eux ils ne risquent rien... Tous les avantages pour eux et pendant ce temps, la classe moyenne se saigne.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:00 :
Exactement.
Qui est plus riche? Celui qui a un patrimoine de, disons, 3 millions d'euros ou celui qui est assuré d'une rente à vie en tant que parlementaire, ministre, conseiller économique et social, élu, président d'une des innombrables sinécures de la république?
Entre les deux, je choisis sans hésiter la rente à vie...
Réponse de le 24/04/2013 à 12:01 :
+ 1000 !!!
Réponse de le 24/04/2013 à 12:32 :
Clairement, la "rente" est préférable aux 3 millions, car pour l'instant elle est indexée sur l'inflation.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:04 :
@ etoui +1000 !
a écrit le 24/04/2013 à 10:03 :
Ce que met en évidence cette étude, en le mentionnant au passage (revenus liés au patrimoine) sans le dire clairement, c'est que les revenus de rente, liés au capital détenu ont repris leur ascension après la correction de 2008/2009. Les revenus rentiers sont nettement favorisés dans notre société. Les revenus du travail, par contre sont nettement sous valorisés. Une réforme fiscale à lecture claire est absolument nécessaire pour faire repartir la machine économique. Le capital est aujourd'hui disponible (grâce à la crise) à des taux très bas, il faut l'orienter vers le travail. Urgemment. Les fortes inégalités de revenus (sur les extrêmes) sont un symptôme de cette situation. Sans que le capital soit productif, on stagnera.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:16 :
@ GE92 c'est quoi une rente ? ces capitaux, il a bien fallu les accumuler avant d'en vivre, donc travailler. Une rente, c'est un privilège accordé par l'état en dérogation du droit commun. Ce n'est pas une question de montant. Le capital est siphonné par l'état depuis des décennies. La baisse du niveau de vie est assurée quand vous détruisez le capital et que vous empécher son accumulation par des raisonnements pareils....
Réponse de le 24/04/2013 à 10:31 :
Et le statut de la fonction publique, ce n'est pas une rente?
Réponse de le 24/04/2013 à 10:41 :
ben, oui, c'est c'la mon cher ! pffffffff
Réponse de le 24/04/2013 à 10:56 :
Démontrez le contraire !!!
Réponse de le 24/04/2013 à 11:04 :
@GE92 : Ils sont où les revenus rentiers en France en 2013?
Je vous mets au défi de m'en citer un seul type.
Allez y qu'on se marre un peu.
Par rente il faut bien sur parler de revenus sans risque, et au dessus de l'inflation, et ce avant impôts.
Allez GE92, au boulot!
Réponse de le 24/04/2013 à 11:10 :
On peut toujours discuter du niveau d'imposition total, travail+capital, et de son utilisation plus ou moins sociale, par contre, favoriser l'un au dépend de l'autre a une signification sur les buts que l'on poursuit. Et même dans les économies les plus libérales, le problème se pose constamment en fonction de l'état de l'économie. Les coût su travail est aujourd'hui élevé en France, essentiellement par sa fiscalité, un basculement vers plus d'imposition du capital est certainement souhaitable et profitable à l'ensemble de l'économie.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:19 :
@Miloo : vous connaissez les niches fiscales ? vous avez le choix. Bien sûr il y a un léger risque, mais si léger. Par ailleurs, mon propos principal, c'est l'imposition du capital par rapport à celle du travail, Au lieu de rente, j'aurais dû écrire "revenu du capital".
Réponse de le 24/04/2013 à 11:31 :
@ GE92 : le cout du travail est élevé en france par ses charges sociales, pas sa fiscalité. Le niveau de vie progresse au fur et à mesure que la productivité marginale du travail progresse, cad que le capital accumulé par acteur porductif progresse. Détruire le capital accumulé par l'imposition sur le patrimoine et détruire la créatino et l"'accumulatino nouvelle de capital par la fiscalité n'est ni souhaitable ni profitable car elle va faire baisser le capital par actif productif, donc la productivité marginale du travail, donc va faire in fine baisser le niveau de vie, ce qui n'est pas encore visible en France car nous le maintenont (le niveau de vie) par la dette. Je dois ce raisonnement économique imparable à Ludwig Von Mises dont je viens de finir "l'action humaine", sans conteste le plus grand livre d'économie de tous les temps. LISEZ LE !!!
Réponse de le 24/04/2013 à 11:45 :
allez GE92, soyez plus concret: Faites un exercice simple : Avec 1m? et 2m?. Faites une allocation du capital qui permette soit disant de vivre d'une rente de 20000? par an ( soit le salaire moyen d'un francais ). Et surtout tenez en compte tout impot supplementaire par rapport a un revenu du travail de 1600?/mois. et aussi en préservant le capital de l'inflation. Allez y, j'attends la démonstration chiffrée.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:54 :
à tous : vous ne vous plaignez pas de l'immobilier qui a doublé ! normal que les impôts aussi augmentent un peu
Réponse de le 24/04/2013 à 12:15 :
@ mimosa : l'immobilier a doublé depuis 10 ans !!! mais curieusement, mon logement de 40 m² fait tjrs 40 m², mon niveau de vie ne s'est pas amélioré de 100 %, il n'a pas changé malgré la hausse de l'immobilier ? par contre, la hausse des impots a amputé mes revenus, ça c'est concret. En quoi les impots doivent être corrélés avec les fluctuations de l'immobilier ? votre logique m'échappe ...
Réponse de le 24/04/2013 à 12:17 :
@john galt : Oui, il faut rentrer un peu plus dans le détail et ne pas parler du "capital" en général. Il y a le stock et les flux, les revenus, les plus-values, stockées ou non. Et de même pour le travail. Les simplifications permettent des discussions de bistrot mais pas plus. Mais à court terme, quand on constate des distorsions fortes sur les situations extrêmes, c'est à la fois le signe d'un problème de société, et d'un problème économique. Et dans les deux cas il faut les régler, Le statu quo n'est pas une solution et les rentes de situation non plus. Je vais lire ce qu'a écrit ce noble autrichien. Mais l'économie n'est pas une science, c'est un peu comme la cuisine, on suit les goûts et les techniques du moment, et il faut aussi alimenter les gens, sinon ils meurent.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:30 :
@ge92 :
Taux sans risque à 2 ans = 1% hors frais de sicav.
Dont on retranche 40% d'impôts (15.5% csg + 25% taux IRPP par exemple)
Reste 0.6%
Dont on retranche l'ISF (mettons la tranche basse à 0.6%)
Reste 0%
Dont on retranche l'inflation (2.8% officiellement)
On arrive à un appauvrissement en euros constants de 2.8% par an. CQFD
Et ne venez pas me parler de l'immobilier, des actions moldaves ou des matières premières.
On parle de rente, donc d'un risque proche de zéro.
Quant aux niches, elles sont parfois super risquées (les types qui ont acheté du Scellier à Montauban en pleurent encore)
Plus sérieusement, l'épargne est au centre de toute l'économie, et doit être protégée plus que tout.
C'est grace à son épargne que l'angleterre a financé son essor industriel au XIXème siècle, et c'est grace à cette épargne orientée vers les entreprises que nous pourrons nous en tirer.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:44 :
@GE92 : lisez "l'action humaine" et vous comprendrez que l'économie est une science, mais humaine, pas mathématique. lisez ce livre, il est PHE NO ME NAL !!!! et les thèses développées n'ont jamais été contredites pas personne (voilà pourquoi, comme son "socialisme, étude sociologique et économique" il n'est pas traduit en France).
Réponse de le 24/04/2013 à 12:51 :
ah! vous n'êtes donc pas retraité?? où alors vous nous faites des cachotteries, c'est pas bien, ça !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:34 :
@ john galt : le voilà qui avoue qu'il ne fait que des c/c au gré de ses lectures du jour, OUF, il était temps !
Apprenez que le capital "siphonné par l'Etat" ne disparait pas (révisez Lavoisier) mais est constitutif d'un capital commun.
Quant à votre théorie sur l'accumulation de capital, c'est méconnaitre le phénomène de concentration capitalistique et la création d'oligopoles (un marché totalement libre et non régulé n'aboutit qu'à des concentrations et ententes engendrant une hausse des prix de ventes - malgré diminution des coûts de production - au détriment du consommateur).
Réponse de le 24/04/2013 à 14:20 :
@entrepreneur : pas du tout, je retranscris un raisonnement et une démonstration que j'ai compris. C'est une manifestation de l'intelligence, pas du copié coller bête et méchant comme les clichés socialistes dont vous nous abreuvez. " le capital ne disparait pas mais est constitutif d'un capital commun" => la référence à Lavoisier n'a pas de sens, et le capital siphonné par l'état est utilisé pour financer des dépenses courantes, cad de la consommation. Donc il disparait en tant que capital productif. Un marché non entravé n'abouti en rien à un oligopole : si l'oligopole s'entend pour augmenter les prix sur le dos du consommateur, un autre entrant en profitera pour proposer un produit moins cher et rafler la mise (cf FREE, dernier exemple en date, malgré le combat de l'état pour maintenir un oligopole ...). B-A BA de l'économie. Vous devriez plutôt prendre comme pseudo "Socialiste2013" tellement les poncifs que vous utilisez sont éculés, le moindre entrepreneur véritable se gausserait de vos clichés socialisants ...
Réponse de le 24/04/2013 à 14:26 :
@John Galt : Le livre de Von Mises "socialisme" existe en français, mais il n'a pas été réédité depuis longtemps...
Réponse de le 24/04/2013 à 14:43 :
@ Miloo : il vient d'être réédité par l'institut coppet, vous pouvez le télécharger gratuitement sur leur site je crois. Ce livre, comme l'action humaine, est tout bonnement EXCEPTIONNEL. Bien cordialement
Réponse de le 24/04/2013 à 14:50 :
@Miloo : je ne connais pas toutes les niches fiscales, mais je parle en connaissance de cause sur l'immobilier et l'outre mer. J'ai constaté comment, à mon regret, mais à mon profit, on peut gagner beaucoup plus avec ces niches réservées à ceux qui ont du capital disponible, qu'avec une activité en tant qu'entrepreneur, ou comme salarié (j'ai aussi les deux expériences). Bien sûr il faut un peu réfléchir et pas acheter à Montauban ou des actions moldaves, mais c'est nettement plus simple, moins risqué et moins fatigant que de créer et faire fonctionner une entreprise. C'est ce qui me permet quelquefois de passer du temps à faire des commentaires. Plus globalement, il y a de l'épargne productive et des capitaux improductifs, et sans aucune valeur pour la société. Des terrains en train de "murir" des stocks d'or inutilisés, , une partie des portefeuilles bancaires etc, tout ce qui est spéculatif. Augmenter la fiscalité sur ces éléments et la baisser sur les salaires, me semble plus favorable à l'économie en général et à la diminution des inégalités dues à des inerties économiques qui profitent aux rentes de situation.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:01 :
Comme d'habitude John Galt confronte son idéologie libérale aux auteurs.... libéraux. Au comment tuer son libre arbitre. (et je parie qu'il va revenir avec un "le libéralisme n'est pas une idéologie, c'est la liberté" etc etc., argumentaire de marchand de tapis en somme)
Réponse de le 24/04/2013 à 15:21 :
EXACT ! + UN @ Habituel
Réponse de le 24/04/2013 à 15:24 :
@ Habituel : "comment tuer le libre arbitre en étant libéral ?" La contradiction de vos propose ne vous fait pas sursauter ??? Le libéralisme n'est pas une idéologie, mais une philosophie : il ne veut pas créer un homme nouveau, mais propose une réflexion sur la nature de l'homme existante. Argumentaire de marchand de tapis peut-être, mais argumentaire quand même, que la vacuité de votre propos est bien incapable de démentir ... habituel de la part des totalitaires ...
Réponse de le 24/04/2013 à 15:29 :
John galt essaie surtout de nous faire croire qu'il est écrasé par l'impôt alors qu'il déclare, sur cette même page, être au SMIC...

Hors, au SMIC, à temps plein, au mieux john galt est bénéficiaire de la prime pour l'emploi, au pire il paie un impôt sur le revenu plus que modeste (moins de 300 euros).
Réponse de le 24/04/2013 à 15:44 :
@ Père horus : je n'écrit rien de personnel mais que des raisonnements et des arguments. S'attaquer aux personnes plutôt qu'aux idées est typique de tout bon totalitaire.
a écrit le 24/04/2013 à 9:39 :
Les plus riches, ENCORE plus riches, les pauvres ENCORE plus pauvres, évidemment !!
Réponse de le 24/04/2013 à 9:59 :
Mouais c'est une façon de détourner l'attention des vraies inégalités qui sont bien décrites par "Odilon" plus bas : "L'écart me parait surtout important entre ceux qui ont un travail et les autres, entre ceux qui ont la garantie à vie de l'emploi et les autres, entre ceux qui partent à la retraite à 55 ans et les autres , entre ceux qui vivent d'avantages non fiscalisés et les autres , entre ceux qui ne se préoccupent pas de leur avenir et le reste des français. La révolution arrive mais ne viendra pas de la d'ou vous croyez.". Je partage cette opinion.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:17 :
Oui, il y a un traitement favorable pour les fonctionnaires. L'état et les collectivités locales devraient remplacer les fonctionnaires par des CDI (sauf peut-être police, justice).
Il n'en reste pas moins que l'écart entre les riches et les pauvres sont de VRAIES inégalités ! Ce serait ahurissant de le nier.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:29 :
Absolument ! + 1000
Réponse de le 24/04/2013 à 10:41 :
@ BEBERT : inégalités au sens différence ou au sens injustice ? Qu'il y ait des riches et des pauvres, des grands et des petits, des intelligents et des idiots, ce sont des différences, pas des inégalités.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:44 :
à "Bebert", je n'ai pas de meilleur réponse que celle de John:

"Comparer l'évolution des revenus de 20 % des gens contre 0.0001 % est ridicule et ne veut rien dire. Je suis au smic depuis des années, mon voisin qui était étudiant et plus pauvre que moi vient de trouver un boulot à 2 fois le smic. Les inégalités viennent donc d'exploser et les revenus du plus riche ont augmenté alors que les miens stagnaient ... Voilà en gros ceque dit cet article, et est-ce anormal ?"

Le problème n'est pas cet écart, il est logique et il y en aura toujours un, et toujours quelqu'un pour dire qu'il ne devrait pas exister, mais le problème c'est veut on plus de richesses créées en France, pour que toute l'économie en bénéfice, ou veut on la mort des riches ? Au fait riche c'est à partir de combien pour vous ? Encourager la richesse créée de la richesse, l'utra fiscalisme et l'étatisme à la française la détruit, alors ce n'est pas la peine de pleurer après sur la misère sociale en France, tout est lié dans une économie de marché, meme maltraitée par les anti libéraux, d'ailleurs les plus grands écarts de revenu sont surtout dans les pays bolchéviques. Tout pour les politiques et leurs mafias au pouvoir, rien pour les peuple et pas le droit d'entreprendre ni de posséder, voila le modèle collectivisme qui correspond à votre idéologie anti libérale nauséabonde. En ce qui me concerne je m'en tien aux textes et à l'esprit de notre constitution, tout le reste je le rejette, et est un danger pour les citoyens français.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:32 :
@ Libre : + 100000
Réponse de le 24/04/2013 à 12:56 :
Merci John. Quand je pense ce qu'ont du subir nos aïeux pour obtenir leur iberté, et la notre, et que je lis, ou vois, tous ce qui se dit, ou fait, au profit des lois liberticides bafouant nos droits de citoyens, et en totale opposition à notre constitution, qui devait nous protéger des gouvernements anti liberté, je suis profondément attristé pour mon pays. Je crains de devoir vivre les douleurs d'une exode pour tenter de conserver le plus de liberté possible dans les temps à venir. Il est évident, malheureusement, que leur emprise sur les citoyens est de plus en plus forte, et intenable. Heureusement la France à 1500 ans d'histoire, et elle a toujours réussie, jusqu'à présent, à se débarrasser des tyrans et des exploiteurs étatiques, tot ou tard. La France ce n'est pas l'état d'esprit de la pensée unique actuelle, totalement endoctrinée à la collectiviste, c'est bien plus que ca. Je pense à Bastiat, à Molière, à Tocqueville, à Hugo, et bien d'autres..
Réponse de le 24/04/2013 à 13:32 :
@ Libre : hélas, la France a été le berceau du socialisme, et a tjrs (pour des raisons historiques) était en avance sur les dictatures, les pouvoirs absolutistes et la jalousie du voisin. N'oubliez pas Gustave de Molinari (les soirées de la rue saint lazare) et Yves Guyot !!
Réponse de le 24/04/2013 à 13:40 :
Merci John. Quand je pense ce qu'ont du subir nos aïeux pour obtenir leur iberté, et la notre, et que je lis, ou vois, tous ce qui se dit, ou fait, au profit des lois liberticides bafouant nos droits de citoyens, et en totale opposition à notre constitution, qui devait nous protéger des gouvernements anti liberté, je suis profondément attristé pour mon pays. Je crains de devoir vivre les douleurs d'une exode pour tenter de conserver le plus de liberté possible dans les temps à venir. Il est évident, malheureusement, que leur emprise sur les citoyens est de plus en plus forte, et intenable. Heureusement la France à 1500 ans d'histoire, et elle a toujours réussie, jusqu'à présent, à se débarrasser des tyrans et des exploiteurs étatiques, tot ou tard. La France ce n'est pas l'état d'esprit de la pensée unique actuelle, totalement endoctrinée à la collectiviste, c'est bien plus que ca. Je pense à Bastiat, à Molière, à Tocqueville, à Hugo, et bien d'autres..
Réponse de le 24/04/2013 à 14:23 :
Merci John. Quand je pense ce qu'ont du subir nos aïeux pour obtenir leur iberté, et la notre, et que je lis, ou vois, tous ce qui se dit, ou fait, au profit des lois liberticides bafouant nos droits de citoyens, et en totale opposition à notre constitution, qui devait nous protéger des gouvernements anti liberté, je suis profondément attristé pour mon pays. Je crains de devoir vivre les douleurs d'une exode pour tenter de conserver le plus de liberté possible dans les temps à venir. Il est évident, malheureusement, que leur emprise sur les citoyens est de plus en plus forte, et intenable. Heureusement la France à 1500 ans d'histoire, et elle a toujours réussie, jusqu'à présent, à se débarrasser des tyrans et des exploiteurs étatiques, tot ou tard. La France ce n'est pas l'état d'esprit de la pensée unique actuelle, totalement endoctrinée à la collectiviste, c'est bien plus que ca. Je pense à Bastiat, à Molière, à Tocqueville, à Hugo, et bien d'autres..
Réponse de le 24/04/2013 à 17:37 :
Merci John. Quand je pense ce qu'ont du subir nos aïeux pour obtenir leur iberté, et la notre, et que je lis, ou vois, tous ce qui se dit, ou fait, au profit des lois liberticides bafouant nos droits de citoyens, et en totale opposition à notre constitution, qui devait nous protéger des gouvernements anti liberté, je suis profondément attristé pour mon pays. Je crains de devoir vivre les douleurs d'une exode pour tenter de conserver le plus de liberté possible dans les temps à venir. Il est évident, malheureusement, que leur emprise sur les citoyens est de plus en plus forte, et intenable. Heureusement la France à 1500 ans d'histoire, et elle a toujours réussie, jusqu'à présent, à se débarrasser des tyrans et des exploiteurs étatiques, tot ou tard. La France ce n'est pas l'état d'esprit de la pensée unique actuelle, totalement endoctrinée à la collectiviste, c'est bien plus que ca. Je pense à Bastiat, à Molière, à Tocqueville, à Hugo, et bien d'autres..
Réponse de le 24/04/2013 à 23:07 :
...c'est beau...De la prose, rien que cela ...!
a écrit le 24/04/2013 à 9:34 :
L'égalitarisme c'est du bolchévisme. Arrétons de tout vouloir égaliser, nous sommes tous différents, on ne peut être égal quand à nos revenus car tout le monde ne fait pas la meme chose et n'entreprend pas les memes choses. L'important c'est d'être égaux en droit et devoir, le reste est une affaire personnelle, les politiciens en ont fait un problème et une raison de plus pour ses interventions, et son cout prohibitif pour les contribualbes et la nation.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:47 :
L'égalitarisme tire tout le monde vers le bas, catégorie par catégorie, comme l'humidité qui écaille un plafond et fait tomber la peinture par grandes plaques. Seul une petite caste finit par survivre en utilisant la répression policière. A l'autre extrême, le darwinisme social aboutit à un résultat similaire. Le bolchevisme et le fascisme s'oppose sur la doctrine mais ils convergent pareillement vers l'apocalypse.
a écrit le 24/04/2013 à 9:27 :
compare l'évolution des revenus de 20 % des gens contre 0.0001 % est ridicule et ne veut rien dire. Je suis au smic depuis des années, mon voisin qui était étudiant et plus pauvre que moi vient de trouver un boulot à 2 fois le smic. Les inégalités viennent donc d'exploser et les revenus du plus riche ont augmenté alors que les miens stagnaient ... Voilà en gros ceque dit cet article, et est-ce anormal ?
Réponse de le 24/04/2013 à 9:45 :
@John Galt Vous décrivez les remous dans la partie principale de la courbe. L'article parle du tassement d'un côté et de l'étirement en pointe de l'autre côté de la courbe.
Réponse de le 24/04/2013 à 9:48 :
Tout à fait John, comme l'écrit plus haut "toto" l'égalitarisme c'est du bolchévisme, une invention pour justifier l'intervention de l'état, son control sur les gens et son cout qu'il fait supporter à l'économie, aux entrepreneurs, aux salariés et aux citoyens.
Réponse de le 24/04/2013 à 9:52 :
Ne pouvez-vous pas faire comme votre voisin pour essayer d'améliorer votre quotidien? Qui ne tente rien n'a rien.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:14 :
Et qui laisse crever son voisin a perdu l'essentiel de notre héritage chrétien. S'il y a une concentration des capitaux vers le haut, c'est parce que sans régulation de l'Etat, on tombe immédiatement dans la barbarie et les plus gros n'hésitent pas une seconde à écraser les plus faibles de tout leur poids, jusqu'à les tuer.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:32 :
VERIDIQUE! + 100
Réponse de le 24/04/2013 à 10:43 :
@Pol75 : qui laisse crever son voisin ? Le capitalisme, c'est la barbarie ? tiens, il me semble plutîot que c'est tout l'inverse, et que c'est dans les pays capitalistes que les gens, même les pauvres, vivent le mieux, et de très loin. C'est quand on prône le vol comme justice que les gros tuent les plus faibles ... Le remède que vous préconisez a pour conséquence la mal que vous dénoncez ...
Réponse de le 24/04/2013 à 10:50 :
à "Pol75" il est incroyable de lire qu'en France certains estiment encore qu'il n'y a pas assez de "régulation" alors que l'on vit dans un pays écrasé par le poids de son état, du nombre ahurissant de ses fonctionnaires, de son administration tatillonne est dominatrice, d'un syndicalisme moyenâgeux et privilégiés, et remplis de donneurs de leçons toujours remplis de bons sentiments du moment que ce sont les autres qui paient "les riches". Pour moi c'est à cause gens comme vous que la France décline, vous faites partie des neo tricheur jaloux et qui veulent s'accaparer d'une façon ou d'une autre des richesses des autres, que vous ne méritez pas. Entreprenez vous memes, créez de la richesse vous memes, gagner votre argent en acceptant de prendre tous les risques, et après vous déciderez vous memes si vous voulez "aider" votre voisin en tout lui donnant, mais je ne vous reconnais as le droit de dicter aux autres leurs actions privées.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:11 :
Avec votre définition de l'intervention de l'Etat, tout impot quel qu'il soit est du vol. Vous décrivez au fur et a mesure de vos commentaires la trame d'un refus total de tout ce qui est sociétal. En détails, les impots sont du vol et les lois sont des contraintes inacceptables. Vous ne dénoncez pas seulement les exces d'égalitarisme francais, vous rejetez le principe meme de société et d'appartenance a un groupe. Vous ajoutez une réthorique populiste et démagogique assez risible, par exemple: "sachez que il ne peut exister de pré fixe au mot libéral car il n'y a aucune limite à la liberté". Je pense qu'il est important de montrer que vos idées et les mots utilisés sont en fait aussi dangereux que ne l'est le communisme que vous critiquez (quoique votre définition du communisme est tres large....).
Réponse de le 24/04/2013 à 15:24 :
c'est marrant ça! vous dites tout et son contraire! vous ne vous mélangez pas les pinceaux parfois?
Réponse de le 24/04/2013 à 15:28 :
@@Libre : utilisez un pseudo svp, c'est un minimum de respect. En quoi les impots seraient quelque chose de "sociétal" ? En quoi il rejette l'appartenance à un groupe ? En quoi ces mots utilisés sont dangereux ? la limite à la liberté, c'estl a justice, qui est le respect des droits fondamentauxd'autrui, point à la ligne. Question : l'individu doit-il servir l'état ou est-ce l'état qui doit servir l'individu ? La société est-elle supérieure à l'individu ou l'inverse ? le tout peut-il être supérieur et différents des éléments qui le composent ?
Réponse de le 24/04/2013 à 23:12 :
nous voilà en pleine hallucination .....ou alors, c'est de la philo ......questions existencielles, c'est profond , c'est aussi bien barbant !
a écrit le 24/04/2013 à 9:08 :
C'est une tendance structurelle mondiale et intemporelle qui n'est bousculée que par une révolution ou l'avènement d'une nouvelle classe dominante, avant de redémarrer. La conjoncture et la gouvernance ralentissent ou accélèrent la tendance sans l'inverser durablement. Seule la mobilité internationale des plus riches modifie localement les disparités de revenus.
a écrit le 24/04/2013 à 8:46 :
Cette augmentation des revenus des riches prouve bien que nous ne vivons pas une crise, mais une répartition inéquitable des richesses. L'absence de réglementation des flux financiers dans le monde, alors que la main d'oeuvre n'a pas le même avantage, profite uniquement au capital. C'était prédit par de nombreux économistes et c'est bien orchestré par les mondialistes : affaiblir les démocraties tout en accroissant le pouvoir des fortunes. D'ailleurs le président dit être élu pour réaliser SON programme, à ne pas confondre avec "accomplir la volonté du peuple".
Réponse de le 24/04/2013 à 9:28 :
les richesses ne se répartissent pas, elles se créent. Ce sont les riches qui créent la richesse, ceux qui prône une répartition "équitable" prônent juste le vol et veulent bénéficier de ce qu'ils ne méritent pas ...
Réponse de le 24/04/2013 à 9:42 :
les riches créent la richesse, mais ne "la répartissent pas", de ce fait deviennent de plus en plus riches, les autres deviennent miséreux, ce n'est pas du vol! n'en déplaise à ce fumeux J Galt qui nous bassine avec ses leçons à la noix !
Réponse de le 24/04/2013 à 9:49 :
+ 1000 !!!!
Réponse de le 24/04/2013 à 9:53 :
"Ce sont les riches qui créent la richesse"... C'est bien de faire le perroquet des ultra-libéraux, mais une 1/2 minute de réflexion ne nuirait pas aux débats ! Les "inventions", ce que nous appelons maintenant "l'innovation" est le produit uniquement de chercheurs, d'ingénieurs etc, dont les idées sont mises en pratique industriellement par une fraction de la population qui détient assez d'argent pour assurer la production. Le bénéfice de ces inventions ne revient jamais intégralement aux inventeurs, mais seules quelques miettes leur reviennent, les idées étant siphonnées, tout comme les gros bénéfices, par des groupes industriels...
Réponse de le 24/04/2013 à 10:04 :
+ 1000 au commentaire de John pas à celui de "@john..". Mais si la richesse est répartie puisqu'elle créée elle meme de la richesse. Lorsqu'un "riche" dépense et consomme, il permet à des tas d'entreprises, donc d'emplois d'exister, sans eux plus de luxe, plus d'investissement, plus de développement, etc..mais bien sur il faut aussi que tout le monde puisse vivre, et le problème n'est pas de saisir ce que les gens du privé gagnent légalement, mais plutot de mettre fin au racket fiscal et mafia français, qui écrase les citoyens et les entrepreneurs d'impot, de taxe, pour entretenir des millions de fonctionnaires en trop, et des politiciens aux avantages éhontés.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:10 :
+ UN
Réponse de le 24/04/2013 à 10:10 :
à Marianne. A vous l'ultra collectiviste, sachez que il ne peut exister de pré fixe au mot libéral car il n'y a aucune limite à la liberté, dans le respect de celles des autres, seul les bolchéviques comme vous veulent restreindre les libertés des citoyens au nom de votre égalitarisme, et de votre idéologie nauséabonde et criminelle. Sans les capitaux des entreprises et l'argent investi dans l'innovation, les chercheurs dont vous parlez n'auraient aucun emploi. Et puis dire que les chercheurs (lesquels les fonctionnaires du CNRS qui ne trouvent jamais rien, ou bien ceux impliqués dans la vie et la réussite de leur entreprises ?), n'auraient aucun bénéfices sur leurs découvertes donnez nous des faits, des preuves, des références. Avec les bolchévique il y a toujours un "riche" à tuer, car le seul but pour eux, comme dit John, c'est de voler les richesses des autres, qu'ils ne méritent pas. vous pouvez remercier votre employeur qui prend de gros risques pour vous offrir votre emploi, à moins bien sur que vous soyez fonctionnaire, dans ce cas vous pouvez tous nous remercier de payer votre emploi. Ah il est plus facile de jalouser ceux qui entreprennent, plutot que de prendre des risques vous memes n'est ce pas ?
Réponse de le 24/04/2013 à 10:12 :
@@JOHN : sauf que la répartition de la richesse ne fait qu'apauvrir tout le monde. Les pauvres ne peuvent quitter la misère que par leurs propres moyens, pas en volant les riches....
@ Marianne : c'est quoi un "ultra libéral" ????? votre raisonnement sur les enchainements économiques de l'innovation m'échappe totalement ... vous pouvez m'en dire un peu plus en rentrant dans le concret et me décrire à quel moment il y a problème ??
Réponse de le 24/04/2013 à 10:19 :
+ 1000000
Réponse de le 24/04/2013 à 10:37 :
sauf que la répartition de la richesse ne fait qu'appauvrie tout le monde, les pauvres ne peuvent quitter la misère, que par leur propres moyens, pas en volant les riches! ?? NON, mais vous avez vu cela, où? vous délirez mon cher! autrement dit, on doit se faire exploiter à mort? inutile de discuter avec vous, vous avez la science infuse", grand bien vous fasse !
Réponse de le 24/04/2013 à 11:02 :
à john galt : C'est fou, dès qu'une idée ne va pas dans le sens de la pensée unique des ultra-libéraux -et oui j'insiste !- immédiatement les anathèmes pleuvent ! "Ultra-collectiviste", "idéologie nauséabonde et criminelle" c'est tout ? Vous êtes sûr que je ne suis pas à l'origine des guerres puniques ?... Vous devriez lire (je ne peux pas écrire relire car vous ne l'avez jamais lu, visiblement,) le Nobel d'économie, un américain -donc 1 dangereux communiste- Joseph Stiglitz, "Le prix de l'inégalité", cela vous ouvrirait vos yeux baillonnés...
Réponse de le 24/04/2013 à 11:37 :
@ Jacques : citez moi un seul pays ayant pour politique économique de prendre aux riches pour donner aux pauvres qui a vu la pauvreté diminuer et le niveau de vie global augmenter ? Ce n'est pas en pénalisant les acteurs productifs que les acteurs improductifs deviendront productifs.
@Marianne : où voyez vous que j'utilise les anathèmes que vous citez ? vous confondez avec vos propres propos : "ultra libéraux" vous insistez, très bien, mais cela e medonne pas la définition que j'attends de vous. Ah bon, uh homme est américain, donc c'est un libéral ? votre raisonnement logique m'échappe ... J'ai lu ce livre, ramassif de poncifs d'un socialistes américain qui a obtenu le prix nobel sur un sujet micro économique et qui n'a jamais rien compris à la macro économie. Svp, lisez plutot friedman, von mises, hayek, rothbard pour comprendre l'économie...
Réponse de le 24/04/2013 à 11:59 :
à Marianne. Le bolchévisme a fait 80 millions de mort en URSS sous Staline, et sous Mao 200 millions de morts, et je ne parle que des pays les plus importants. Cette dictature anti libérale par excellence, et modéle de l'état socialiste français (Marx est souvent cité), tout comme tous les intellectuels de gauche d'ailleurs, est toujours entrain d'asservir dans le moyenne-age les peuples Coréen du Nord ou Cubain. Voila de quoi je parle, voila le résultat de la mise en application de l'idéologie meurtrière que vous défendez. Ouvrez donc les yeux !! Le libéralisme humaniste comme Bastiat l'a si bien décrit c'est le liberté individuelle de pouvoir profiter des richesses que l'on créée soi meme, ou que l'on hérite, sans qu'un état mafieux et coercitif ne puisse vous dépouiller au nom de l'égalité, mais pour en fait profiter largement des richesses volés aux autres, aux courageux.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:54 :
je vous suis ! ++++++ 100000000
Réponse de le 24/04/2013 à 14:57 :
@ Libre : un peu d'Histoire pour les bénits oui-oui de votre acabit : la bolchevisme n'a pas fait 80 millions de morts en U.R.S.S, vous confondez avec le stalinisme, forme de culte de la personnalité mortifère mais sans rapport avec l'idéologie que vous décrivez.
Marx ne constitue, pour les tortionnaires rouges, qu'un corpus idéologique bafoué et foulé aux pieds. A l'instar du Gaullisme pour les UMPitres avocats fiscalistes de 2013.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:01 :
à Libre : "... Le libéralisme humaniste.... c'est la liberté individuelle de pouvoir profiter des richesses que l'on crée ou QUE L'ON HERITE..." Tout est dit...

Ah c'est ça le libéralisme "humaniste", ah ah ah ah, quelle farce !
Réponse de le 24/04/2013 à 15:26 :
LIBRE & JOHN GALT = DU PAREIL AU MÊME ! elle est bien bonne! il croit nous la faire!
Réponse de le 24/04/2013 à 15:32 :
@ Père Horus : j'ai du mal à voir la différence entre le bolchevisme, le communisme et le stalinisme ? syllogisme habituel pour exonérer une idéologie qui a partout été responsable de massacre. Je suis sûr que vous confondez alors le nazisme, idéologie bienfaisante comme le communisme, avec l'hitlérisme. Me trompe-je ? Hitler s'est d'ailleurs inspiré de Marx pour son anti sémitisme... Le corpus idéologique marxiste porte ne lui-même le totalitarisme, démontré (pas affirmé, dépontré) par Aron, Hayek, Von Mises, car tout planisme économique maène au totalitarisme....
Réponse de le 24/04/2013 à 15:36 :
@ Marianne : et si les richesses dont on héritent ont été gagnées durement par le travail de nos parents, est-ce mal d'en hériter ? 2 parents ont bien gagné leur vie. L'un a un enfant doué, il dépense toute sa fortune pour l'éduquer et lui payer les meilleures écoles, ce qui fait que cet enfant sera riche plus tard. L'autre a un enfant handicapé, il lui lègue sa fortune pour alléger sa peine. Et vous, vous trouvez que le premier cas c'est super, et que le second cas est une honte inhumaine ? anti humaniste ? La bétise méchante des envieux est une sinistre farce, je suis d'accord....
Réponse de le 24/04/2013 à 15:45 :
il est impayable ce JG !
Réponse de le 24/04/2013 à 15:48 :
c'est interessant les copies sur la politique C/C ! p..ain, qu'est ce qu'il bosse le mec pour autant donner de leçons! c'est l'hôpital qui se tape la charité, ma parole !
Réponse de le 24/04/2013 à 17:11 :
@john galt : là vous vous égarez. L'économie ne parle pas du bien et du mal. C'est à la morale, ou, pour les croyants, à la religion d'en parler. L'héritage des richesses, bien ou mal acquises, ne favorise en rien le développement économique. Si le parent avait légué sa fortune à son enfant psychopathe asocial, lui permettant de développer son réseau mafieux, ça serait bien aussi ? Ou faudrait-il qu'il le déshérite ? En mélangeant les sujets, on tombe dans les travers des économistes anti-libéraux et anti-harmonistes ! Pour rester libéral il faudrait justifier l'héritage par un bien pour la société.
Réponse de le 24/04/2013 à 17:22 :
@John Galt : En 1929, la monté de la pauvreté a détruit l'économie Américaine et beaucoup de riches sont devenus pauvres. Personne ne dit que les riches doivent disparaitre. Mais comme le dit Obama, le salaire doit impérativement être en mesure de faire vivre un travailleur. Et dans beaucoup de pays riches, le nombre de salariés en dessous du seuil de pauvreté augmente. Si les riches se suffisaient à eux-mêmes, alors ils ne devraient pas avoir besoin de recruter de la main d'oeuvre pour créer de la richesse. Comme en 1929, les riches risquent de devenir les victimes du monde qu'ils ont façonné...
Réponse de le 24/04/2013 à 23:17 :
Bien Envoyé !! tout à fait de votre avis !! +++ 100000
a écrit le 24/04/2013 à 8:28 :
2010, bonne année boursière, les riches gagnent de l'argent. 2011, mauvaise année, les riches perdent de l'argent. Article sans intérêt, si ce n'est politique..
Réponse de le 24/04/2013 à 8:39 :
+1 :-))
a écrit le 24/04/2013 à 8:21 :
Sarkozy a bien oeuvré pour sa classe de revenu c'est bien ! D'autant qu'il a fait pas mal de chèque de remboursement, de l'argent qui manque aujourd'hui.
Réponse de le 24/04/2013 à 9:27 :
Hollande oeuvre pour sa classe d'élus et de fonctionnaires au détriment de tous les autres en particulier des 5 millions de chomeurs et des 10 millions de pauvres. Un exemple : Lionel Jospin va etre payé 122 000 ? pour présider la commission de moralisation de la vie publique .
Réponse de le 24/04/2013 à 9:28 :
Si Sarko avait autant soigné les riches, pourquoi aucun n'est revenu et qu'ils ont continué à partir ? dites ?
Réponse de le 24/04/2013 à 9:58 :
Mme Bettencourt est partie ? On ne m'a rien dit !!
Réponse de le 24/04/2013 à 10:14 :
@@john : Madame Bettencourt est sénile. Je vous parie que dès son décès, ses héritiers quitteront la France. Mais discrétement, pour d'autres raisons que fiscales, bien sûr, comme celles développées par Afflelou, Arthur, Kassovitz, Arnault, Carmignac, Clavier, etc etc etc ...
Réponse de le 24/04/2013 à 10:18 :
@@john galt : Mme Bettencourt était partie de France et est revenue grace à Sarko ??? On ne m'a rien dit !!!
Réponse de le 24/04/2013 à 10:32 :
Il est démontré que depuis 10 ans d'exode fiscale la richesse créée par les entrepreneurs évadés de l'enfer fiscal et collectiviste français, représente 0,5 % de croissance par année. Cela représente énormément d'emplois, 3 millions sur 10 ans je crois. Arrêtons le massacre en restaurant une fiscalité raisonnable, un code du travail ultra simplifié et une administration très réduite, et la croissance reviendra en France car elle serait créée par l'envie des entrepreneurs d'entreprendre en France. Le reste n'est que de la jalousie stupide et malsaine.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:41 :
cherchez pas plus loin ... le seul patriotisme qu'on les super riches, c'est la defiscalisation... la niche fiscale ..rien d'autre...bien sur quand sarko etait la, tous les patrons du cac ont augmente leurs salaires d'au moins 40% ... pourtant leurs salariés .... ce n'est pas de la stupidité ou de la jalousie, de limiter des salaires indecents, pour certains des quasi fontionnaires.. ! ! !
Réponse de le 24/04/2013 à 11:55 :
@Libre : je propose même que l'on supprime le code du travail ! Tous les pays qui n'ont pas de code du travail voit la proportion de millionaires exploser !! Bon par contre pas de salaire minimum, pas de sécurité sociale, pas de chômage donc des employés réduit en quasi-esclavage. On a rien sans rien non ?
Réponse de le 24/04/2013 à 12:17 :
@ Chich : pour information, le Danemark et la suisse n'ont pas de code du travail. Mais les esclaves chomeurs danois et suisses sont des exemples flagrants de la misère qui règne dans ces pays sans code du travail ...
Réponse de le 24/04/2013 à 13:27 :
@john galt : pas de code du travail ??? Et vous voulez que l'on vous prenne au serieux ? Certes le nombre de pages est réduit par rapport au code français (une centaine pour le code suisse contre 2000e en France) mais il existe.. Et la quasi abscence (et non pas l'abscence...) du code du travail au Danemark est largement compensé par un taux de syndicalisation tres important (80% contre 5% en France). De plus (mais ca c'est pour votre culture générale même si il est certain que vous pensez ne pas en avoir besoin) le salaire minimum danois est tres proche de la moyenne des indemnisations chômage (aux alentours de 1400 euros) pour un taux de chômage très bas (entre 5 et 6%). Ca doit vous faire bizarre de prendre exemple sur un pays avec autant de méchant syndicats communistes et des chômeurs aussi bien indémnisé non ? Le danemark est surement un des pays les plus "solidaires" d'Europe; le mot précarité n'existe pas ni dans leurs dictionnaires ni dans leurs consciences, je vous invite vous renseigner.
Réponse de le 24/04/2013 à 14:03 :
Bien + UN
Réponse de le 24/04/2013 à 14:27 :
@Chich : vous ne faites que confirmer ce que je dis ce n'estp as le code du travial qui protège le salarié... Les syndicatscommunistes n'existent qu'en France, et un libéral est pour la liberté d'association (d'ailleurs Bastiat a défendu la création de syndicat et c'est un autre libéral, waldeck rouseau, qui a permis leur création pour information). Je ne suis pas contre la solidarité ou les indemnités chaomage, vous oubliez de préciser que les chomeurs sont pris en charge et accompagnés avec insistance pour accepter tout emploi qui se présente, la solidarité, c'est aussi le devoir pour les assistés de tout faire pour sortir de l'assistanat, bien compris au Danemark, pas en France. Le rapport avec le dictionnaire et la conscience n'a pas de sens. Je vous rappelle que ce qui empeche les français de crever de faim, ce n'est pas l'état, c'est une organisation privée, les restos du coeur, et fondée par un riche... Se parer de bons sentiments avec l'argent des autres est un peu facile vous ne trouvez pas ?
Réponse de le 24/04/2013 à 17:21 :
@John Galt ; c'est incroyable, on a beau vous mettre le nez dans vos contradictions vous continuez quan même. Ok au Danemark les chômeurs sont tres bien pris en charge. Par qui ? L'Etat. Le rapport entre le dictionnaire et la conscience n'a pas de sens pour vous car vous ne connaissez pas le Danemark. Les danois ne connaissent pas le mot précarité, il ne fait pas parti de leur vocabulaire et n'ont pas de mot pouvant s'en approcher. Vous pourrez leur développer l'idée du mot il ne comprendrons pas où vous voulez en venir. Mais si vous parliez de choses que vous connaissez réellement c'est sur qu'on vous verrez moins sur ce site. Et je note juste que la présence de syndicat au Danemark ne vous choque pas alors que par définition ils sont anti libéraux car sont la voix des travailleurs face au patron "créateur de richesse". Contradiction, contradiction,....
Réponse de le 24/04/2013 à 19:08 :
à Chich comme John vous l'a dit je ne suis pas contre le code du travail, je suis contre le code du travail francais abscons incompréhensible, et qui se contredit en permanence. JE suis pour deux types de contrat CDI et CDD. Tous le reste n'est que facteur bloquant empéchant l'embauche, vous n'etes surement pas un employeur pour nier l'évidence de ce fait. L'état Danois, comme tous les autres, et ses fonctionnaires, et politiques qui le compose, sont tous payés avec l'argent des contribuables, pris par la coercition. Sans privés qui paient pour ces gens ils n'existeraient pas, et c'est aussi l'argent des contribuables qui soutient les chomeurs, et non l'administration qu ne fait que s'en servir, d'abord pour elle meme et ses copains, comme toute bonne mafia.
Réponse de le 24/04/2013 à 23:20 :
ah!ah! un coup c'est J G, un coup c'est Libre! ça varie ! mais c'est du pareil au m!ême, c'est super de se soutenir "l'un, l'autre"..ah!ah!....
a écrit le 24/04/2013 à 6:11 :
Le seul revenu à prendre en considération est le revenu net fiscal, le reste à vivre. De combien est l'écart entre deux personnes, l'une soumise à tous les impots (IRPP, FONCIERS ETC...) et l'autre à aucun ?
Réponse de le 24/04/2013 à 7:31 :
"soumis à tous les impots (IRPP, FONCIERS ETC...)" quand on a payé tous ses impôts il ne reste plus rien pour vivre.
Réponse de le 24/04/2013 à 7:38 :
Vous ne tenez manifestement pas compte des nombreux systèmes de défiscalisation. En France, c'est surtout la classe moyenne qui paye les impôts. L'écart entre les plus riches et les plus pauvres reste important et croissant tandis que la classe moyenne se rapproche des plus pauvres et tend même à décliner.
Par ailleurs, les indicateurs de niveau de vie de l'INSEE prennent bien en compte le revenu réel disponible.
Réponse de le 24/04/2013 à 9:24 :
Je vais pleurer pour vous.
Tous les gros riches qui pleurent parce qu'on a osé les taxer à 75% mais où va t'on !?!
Il ne leur restera plus que 25 millions sur les 100 qu'ils auraient dû gagner au départ aie aie aie la fin de mois va être difficile.
Quelle honte d'entendre ça, un peu de décence que diable.
Réponse de le 24/04/2013 à 9:34 :
L'écart me parait surtout important entre ceux qui ont un travail et les autres, entre ceux qui ont la garantie à vie de l'emploi et les autres, entre ceux qui partent à la retraite à 55 ans et les autres , entre ceux qui vivent d'avantages non fiscalisés et les autres , entre ceux qui ne se préoccupent pas de leur avenir et le reste des français. La révolution arrive mais ne viendra pas de la d'ou vous croyez.
a écrit le 24/04/2013 à 6:06 :
Moi je me gave, alors les pauvres......
a écrit le 24/04/2013 à 1:04 :
Allez les socialos tous en coeur: c'est la faute à SARKO! Vous pariez combien que HOLLANDE fera pire? La justice sociale avec la moitié de la population (cf. médiane à 1610 euros/mois) vivant avec au plus un SMIC ou presque.
Réponse de le 24/04/2013 à 1:27 :
Ne parie jamais, il y en a toujours un qui perd...
Réponse de le 24/04/2013 à 6:39 :
Avec Hollande, j'ai plutot l'impression que tout le monde perd.
Réponse de le 24/04/2013 à 7:28 :
C'est vrai que Sarkozy a fait mieux, notamment pour les classes aisées. Néanmoins, financer les baisses d'impôt par l'endettement comme en 2007 et 2008, ne parait pas être la meilleure option qu'il ait prise.
Un jour, il faut payer et c'est maintenant et il espère bien que l'austérité due en bonne partie à la hausse de 50% de l'endettement et de 15% des dépenses publiques sera imputée à son successeur.
Réponse de le 24/04/2013 à 8:25 :
L'endettement n'a jamais autant augmenté que sous sarkozy c'est maintenant qu'on voit le résultat de 5 voire 10 ans de mauvaise gestion de droite. Ce que les riches ne paient pas ce sont les autres qui doivent le payer !
Réponse de le 24/04/2013 à 8:41 :
la relance par l'endettement etait une operation mondiale concertée pour compenser la plus grave crise . Tous(ou presque) l'ont fait, et en particulier les usa, allemagne,...A l'époque sarkozy qui voulait éviter un endettement trop important, à été critiqué et en particulier par les socialistes pour le manque d'envergure de cette relance. c'est assez curieux, mais depuis, tout le monde a oublié les faits. Par ailleurs sarko a commencé de réduire les frais: baisse du remplacement des fonctionnaires,il est vrai largement compensée par la politique dépensiere des collectivités locales (presque) toutes socialistes
Réponse de le 24/04/2013 à 9:35 :
@eric
C'est ce qu'on appelle une relance keynesienne !
Réponse de le 24/04/2013 à 9:55 :
Le baisse de impôts de N Sarkozy, financée par l'endettement commence avant la crise. C'est bien une faute morale de la part d'un politique, quel qu'il soit.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:54 :
C'est l'UMPS, ce sont les memes, vous petit faux duel gauche droite n'est plus crédible depuis longtemps, ce sont tous les deux des partis anti libéraux, le PS est collectiviste et l'UMP est conservateur, rien de plus. Tous les deux pronent l'état providence et dominant, qui intervient partout sur tout et en permanence, tout en suçant la richesse créée par le privé, l'opposé du libéralisme.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:38 :
@Libre : et comme chacun sait le libéralisme est l'avenir de l'Homme. Prenons exemple d'entreprises qui ont grandement bénéficié de l'abscence de loi et de barrières : Monsanto, Smithfields, Total, BP,....et je ne parle pas des entreprises de Tabac qui font un bien fou à la population indonésienne... Résultats ? Des milliers de morts et d'empoisonnés, des millions d'hectares impropres à toutes cultures, des patrons qui s'engraissent tandis que les employés vivent dans une misère inimaginable... Ah c'est beau quand on laisse faire l'Homme ! J'étais libéral quand j'avais 14 ans et que je n'y connaissais rien. Maintenant je sais (j'ai vu) de quoi l'Homme est capable pour se faire de l'argent et ça ne me plais pas. J'ai compris qu'il était facile pour beaucoup de fermer les yeux, de faire semblant de ne pas voir ou de ne pas y croire tant que l'on conduit la dernière voiture à la mode, tant que les enfants sont contents de regarder l'écran plat dernière génération. Vous faites preuve d'une incroyable naïveté en pensant le libéralisme comme une solution (cela dit, là où je vous rejoins c'est que les autres systèmes ont tous montré leurs limites)
Réponse de le 24/04/2013 à 11:48 :
c'est bruxelles ! barroso et sa politique Hollande n'est qu'une marionnette et puisqu'il en faut une ! mélenchon ferait fuir le patronat - vous voyez qui sinon ?
Réponse de le 24/04/2013 à 12:03 :
à éric : comprends pas ! Puisque Sarko a doublé le déficit de la France en 5 ans ; les chiffres sont vérifiables...
Réponse de le 24/04/2013 à 14:42 :
@chich Je pense surtout que ce ramdam autour des riches n'a aucun intérèt.
L'impact financier du bouclier fiscal ou des 75% sur les finances de l'état, est négligeable.
Je pense surtout que nous allons à la catastrophe car l'état n'a pas fait les économies qui s'imposaient lorsqu'il le pouvait (e.g. cagnotte de Jospin).
Les économies à faire se chiffrent en dizaines de milliards, et personne n'aura le courage de les faire.
Alors amusons la galerie avec les 500 millions (prévus, mais attendons pour voir les vrais chiffres) des 75%, mais c'est une perte de temps.
Et pendant ce temps là, les chinois s'enrichissent...et ceux qui ont encore du fric se tirent.
Réponse de le 24/04/2013 à 14:47 :
@ Chich : pour information, le libéralisme c'est le respect des droits fondamentaux de l'individu. donc les délires que vous décrivez ne sont pas du libéralisme, puisque lesdroits fondamentaux ne sont pas respectés. aucun rapport avec les choix de chacun (certains veulent 'senrichir, d'autre voyager, grand bien eur fasse, le libéralisme se garde bien de juger du choix de leur propres fins, tant que les droits de l'individu sont respectés).
Réponse de le 24/04/2013 à 15:27 :
cherchez vous un 3eme pseudo, cher ami !ah!ah!ah!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :