France : le déficit public risque de déraper en 2013 et aussi en 2014

 |   |  750  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que la Cour des comptes a fait état d'un risque de dérapage du déficit public, le rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale, Christian Eckert (PS) estime que le déficit ne sera pas dans les clous en 2014, à cause de la croissance atone et de l'effet mécanique de la hausse du déficit en 2013.

Le déficit public de la France risque non seulement déraper en 2013 comme l'a prévenu jeudi la Cour des Comptes, mais peut être aussi en 2014 selon rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale, Christian Eckert (PS). Dans un rapport introductif au débat d'orientation des finances publiques qui se tiendra mardi à l'Assemblée, ce dernier estime que le gouvernement français pourrait prévoir pour 2014 un déficit public proche de 3,5% du PIB, contre 2,9% initialement prévus. En cause, une prévision de croissance, aujourd'hui de 1,2% pour l'an prochain qui devrait probablement être « revue à la baisse ». Or, une croissance de seulement 0,7%, comme l'envisage l'OCDE, augmenterait le déficit public de 0,2 à 0,3 point de PIB, estime le député. En cause également le risque de dérapage du déficit public dès 2013 qui aura un effet mécanique sur le déficit de l'année suivante. Selon la Cour des comptes il pourrait se situer entre 3,8% et 4,1%, au lieu des 3,7% initialement prévus.
Ensuite, poursuit Christian Eckert, "la prévision de solde public effectif pour l'année 2015 pourrait s'établir à - 2,5% du PIB". La France qui s'était engagée auprès de ses partenaires européens à ramener ses déficits à 3% de son produit intérieur brut dès 2013, a obtenu deux ans de délai pour atteindre cet objectif. Minée par une croissance nulle, elle a désormais jusqu'à 2015 pour passer sous la barre des 3%.

Pas de dérapage des dépenses
Jean-Marc Ayrault s'est félicité qu'il n'y ait "pas de dérapages sur les dépenses ». Effectivement, la Cour des comptes note qu'il y a une insuffisance de recettes due essentiellement à une insuffisance de croissance". Rappelant que l'objectif était de ramener les déficits à 3,7% du PIB en fin d'année, François Hollande a jugé "prématuré" d'avancer une évaluation du déficit 2013 "puisque tout dépendra de l'évolution des recettes dans le second semestre".
Par ailleurs, Christian Eckert détaille dans son rapport les économies projetées par le gouvernement pour réaliser l'objectif, annoncé cette semaine par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, d'une réduction de 1,5 milliard des dépenses de l'Etat (hors charge des pensions et de la dette) l'an prochain. Les dotations de l'Etat aux collectivités territoriales seront, comme cela a déjà été annoncé, réduites de 750 millions d'euros tandis que les dépenses pour les ministères et les opérateurs de l'État seront également diminués du même montant.
En revanche, les crédits de paiement affectés aux missions prioritaires (enseignement, emploi, sécurité, justice, lutte contre la pauvreté) augmenteront en moyenne de 2,3%. Pour les autres la baisse moyenne sera de 2,8% (-1,8 milliard). Les baisses les plus fortes concernent la politique des territoires (-8%), l'écologie, le développement et l'aménagement du territoire (-7%), l'économie (-6%) et l'agriculture (-5,4%).

Compenser l'avantage du CICE
Enfin, révèle Christian Eckert, les entreprises publiques devront fournir une contribution (dont la forme et le montant ne sont pas précisés) pour compenser l'avantage qu'elles tireront du CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi). En fait, souligne Christian Eckert, les économies réellement demandées sont bien supérieures : comme, si rien n'est fait, les dépenses augmentent d'une année sur l'autre de sept milliards, c'est en fait un effort de près de 9 milliards d'euros que le gouvernement prépare. Il s'agit, conclut-il, d'un "exercice courageux, responsable et inédit" de la part du gouvernement "afin de parvenir à réduire de manière structurelle les dépenses de l'Etat par la mise en oeuvre de réformes de long terme, sans toutefois trahir ses priorités en faveur de l'emploi, de la jeunesse, de la sécurité et de la justice".

Déficit de 6,5% du PIB en Espagne en 2013
Ailleurs en Europe, le gouvernement espagnol a annoncé vendredi avoir approuvé un plafond de dépense pour 2014 en hausse de 2,7% sur un an, confirmant prévoir un déficit public de 6,5% du PIB en 2013.
Le Portugal a, quant à lui, enregistré au premier trimestre un déficit public en forte hausse, ce qui malgré les assurances du gouvernement fait peser un doute sur sa capacité à respecter les exigences de ses créanciers internationaux dans un climat social fortement tendu. Selon des données publiées vendredi par l'Institut national des statistiques (Ine), le déficit s'est établi à 10,6% du PIB au premier trimestre contre 7,9% à la même période de l'an dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2013 à 7:56 :
Pepere utilise un rabot canif de la boite a outil, alors qu'il faudrait la scie circulaire ou la tronconneuse !
a écrit le 02/07/2013 à 0:15 :
par quel miracle il pourrait en être autrement ? le pouvoir ne s'attaque pas à la gabegie de la dépense publique, et donc il faut de l'austérité alors qu'il pourrait faire de la croissance autofinancée par la baisse du gaspillage (30% de gains), et donc il détruit le pouvoir d'achat et la compétitivité des entreprises par les impôts et charges, donc la descente aux enfers continue !!!!!! impossible qu'il en soit autrement, c'est de la destruction massive de la société par la lâcheté à fuir les vrais problèmes et les bonnes solutions, un crime contre la société !!!
Réponse de le 11/07/2013 à 12:59 :
quelles entreprises????!!! Précisez car il n'y a pas que des entreprises écrasées par les impôts et les charges!!!
a écrit le 01/07/2013 à 12:53 :
aucune mesure sérieuse, même la masse salariale de la fonction publique flambe... quand les médias nous rabachent que les salaires sont bloqués, ce qui est faux. L'indice est gelé, mais les échelons continuent, ces avancements normalement au mérite mais qui sont devenus automatiques à responsabilité constante ...+ primes...la dépense publique est un gouffre, un puits sans fond, aucune mesure d'efficacité et de performance, au moins 30% d'économies faciles sans toucher aux prestations... mais pas touche, ça touche les politiques et les fonctionnaires, donc mieux vaut envoyer dansla misère ceux qui produisent la richesse, augmentation des impôts et charges, l'arme de destruction totale ..... de l'anti gestion maximale, impossible de faire pire
Réponse de le 01/07/2013 à 23:57 :
100% d'accord, les choix sont à l'opposé de ce qu'il faut faire, les résultats ne sont pas une surprise mais une conséquence inéluctable .....le pouvoir sacrifie le privé pour maintenir les avantages du monde de l'immobilisme et de la dépense infinie ...
Réponse de le 02/07/2013 à 0:05 :
absolument d'accord sur le diagnostic, le seul majeur et à la clé les solutions trés structurantes pour rétablir tous les comptes, mais les politiques de droite comme de gauche n'ont jamais rien géré, ça fait 30 ans qu'ils détruisent le france par la dépense publique et la dette accumulée à vivre au dessus de nos moyens, on en paye le prixc fort et c'est pas fini vu que rien n'est fait pour arréter l'hémorragie !!
a écrit le 01/07/2013 à 10:59 :
Absence totale de discernement, idéologie destructrice et politique permanente du mensonge. On en voit tous les jours les effets ravageurs sur notre économie et sur les ménages. Sans compter les jeunes diplômés qui sont nos talents de demain pour innover partent, les "riches" qui sont des consommateurs et les investisseurs d'aujourd'hui qui partent...Alors le déficit n'est pas prêt de se résorber et les taxes ou prélèvements vont ancore augmenter et accroitre un peu plus la crise. Inutile de travailler inscrivons nous tous à Pôle Emploi!
Réponse de le 02/07/2013 à 0:02 :
hélas, totalement vrai, mais les démagos épaulés par les médias nous expliquent que c'est la faute aux banques, aux riches, au réchauffement climatique... quand il suffit de se baisser pour trouver une mine d'or qu'est la dépens publique gaspillée, au moins 30% de gaisn pour financer la relance et booster l'économie !!!
a écrit le 30/06/2013 à 21:55 :
Tant que ces bouffons auront pas compris qu'il faut une autre ideologie pour diriger la France on s'en sortira pas.
a écrit le 30/06/2013 à 13:46 :
Tout a fait normal,gestion socialo !
a écrit le 30/06/2013 à 7:58 :
"Dans 2 ans, nous serons dans une crise bien plus grave que celle de 2007". Jacques Attali s'est montré très pessimiste sur le plateau des Grandes Gueulles sur RMC concernant la situation économique. Pour lui, le pire est à venir. Lire la suite :http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/attali-dans-2-ans-nous-serons-dans-39637
Réponse de le 30/06/2013 à 8:21 :
Le lien sur la vidéo n'est plus accessibles. Sans doute une volonté de censure d'une information cruciale pour la compréhension du peuple.
Réponse de le 11/07/2013 à 11:37 :
j'ai entendu attali a ce sujet , je le trouve pessimiste , mais il faut noter que c'est l'euro qui nous plonge dans cette gabegie , nous allons droit dans le mur a la japonaise , inflation O mais déflation a venir et chômage de masse et dette sur dettes , la spirale est enclenchée et le voit chaque jour en europe du sud , la meme bêtise qu'en asie , c'est fort , trop fort , la BCE qui regarde avec excitation l'inflation et que l'inflation , ne voit plus le reste et donc le danger , qu'elle se rassure , les extrêmes vont bientôt tout bousculer si cela perdure ainsi , ce sera soit par les urnes soit par la rue helàs ..
a écrit le 29/06/2013 à 21:11 :
Dormez tranquilles et faite confiance au chef...
Ca va bien se passer, vous n'allez rien sentir
Il en a une toute petite, donc ça vous fait moins mal
C'est votre Gourou
Croyez moi si vous voulez, mais là, dans l'autre camp, le pouvoir d'achat ne baisse pas
C'est normal car on n'est pas des manches !!!
Allez, bon foie gras pour ce soir.
Réponse de le 29/06/2013 à 23:32 :
Pensez à faire le plein de vaseline! ça va manquer! chez mon pharmacien il y a un moment qu'il est en rupture de stocks !
a écrit le 29/06/2013 à 20:02 :
si leconomie francaisse ne repartt pas en2014 ont est fichue car si largent ne rentre pas dans les caisses ont rique une tres grande crise en france est le reve de faire l europe seras fichue aussi??? SANS dire que le rique bien plus grand de revoir l estreme droite prendre le pouvoir en france et en europe,,,??? NOS polititien ont intere a se bouge le POPOTIN!!!!
Réponse de le 30/06/2013 à 8:00 :
Laurence Parisot, la grande pourfendeuse des dépenses publiques vient de rejoindre le Conseil économique social et environnemental où elle touchera 3786,76 euros mensuels issus du budget de l'état. Institution où elle pourra continuer à fustiger le gouvernement et ses dépenses improductives. Lire la suite : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/laurence-parisot-a-moi-les-bons-138021
a écrit le 29/06/2013 à 19:06 :
_________________________________________ZZZZZZZZZZZ__ZZ__ZZ
______ZZ__________________________________ZZZZZZZZZZZ__ZZ___Z
___ZZ_ZZZ______ZZZ_________________________ZZZZZZZZZZZ__ZZ___Z
____ZZZZZZ_______ZZ________________________ZZZZZZZZZZZ___ZZ___Z
_______ZZ_________ZZ________________________ZZZZZZZZZZZ___ZZ__Z
______ZZZZZ________ZZ__________________________ZZZZZZZZZ___ZZ__Z
______ZZZZZZZZ______ZZ___________________________ZZZZZZZ____Z__Z
______ZZZZZZZZZZ_____ZZ___________________________ZZZZZZZ___ZZ_Z
_______ZZZ__ZZZZZZ____ZZ__________________________ZZZZZZZ___ZZ_Z
________ZZ__ZZ_ZZZZ____ZZ_________________________ZZZZZZZ___ZZ_Z
_________ZZ__ZZ___ZZ___ZZ_______________________ZZZZZZZZZ___ZZ_Z
__________ZZ_______ZZ___Z______________________ZZZZZZZZZZ___ZZ_Z
____________ZZZ____ZZ___Z_____________________ZZZZZZZZZZZ___ZZ_Z
_______________ZZZZZZ________________________ZZZZZZZZZZZZ___ZZ_Z
____________________________________________ZZZZZZZZZZZZZ___ZZ_ZZ
__________________________________________ZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZ_ZZZ
______________________________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZ_Z
____________________________ZZZZZZ_ZZZ___ZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZ_ZZ
___________________________ZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZ_Z
______________________________ZZZ____ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZ_ZZ
________________________________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
________________________Z________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
_______________________Z__________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
_______________________Z____________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
_______________________Z___________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
_________________ZZ____Z__________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
___________________ZZZZ_________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
_____ZZ________________________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
______ZZZ___________________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
_______ZZZ________________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ_Z
________ZZZZZZZZZZZ_____ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZ
__________ZZZZZZZ____ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_Z__ZZZZ
_____________ZZZ___ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___ZZZZ
_______________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___ZZZZ
____________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZ____ZZZZ
_________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZ___ZZZZZ
________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZZ___Z_ZZZ
_______ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZ___Z_ZZZZZ
______ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZZ___Z_ZZZZZ
_Z____ZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZ__Z__ZZZZZ
__Z__ZZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZZZ__Z_ZZZZZ
___Z_ZZZZZZZZZZZ____ZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___ZZZZZZZZZZZZZ__Z_ZZZZZZ
____Z_ZZZZZZZZZZ____ZZZZZZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZZZZZZZZ___Z_ZZZZZZ
____Z__ZZZZZZZZ______ZZZZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z_ZZZZZZ
_____Z_ZZZZZ_ZZ______ZZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZZZZZZZZZ__Z__ZZZZZZ
_____Z_ZZZZZ_ZZ______ZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z__ZZZZZZ
______ZZZZZZ_Z_______ZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z__ZZZZZZ
_______ZZZZZ_________ZZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z__ZZZZZZ
_______ZZZ_Z__________ZZZZZZZZZZZ_ZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z___ZZZZZ
_______ZZZ_______________ZZZZZZZ__ZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z___ZZZZZZZ
______ZZZZ________________ZZZZZ__ZZZZZZZZZZZZZZZZZZ___Z__ZZZZZZZZ
Réponse de le 30/06/2013 à 6:08 :
Excellent ce dessin en lettre. Nous avons des talents à la Tribune.
Réponse de le 30/06/2013 à 8:01 :
Super, bravo !
Réponse de le 30/06/2013 à 12:56 :
TOP CHEF ! + 1000
Réponse de le 30/06/2013 à 21:54 :
c est sensé representer quoi ?
Réponse de le 30/06/2013 à 22:24 :
En fait, c'est joli, mais c'est quoi? du naïf "?
Réponse de le 01/07/2013 à 13:00 :
ça ressemble à la compagne de notre président du conseil général de corréze (il n'a pas changé de rôle, déjà le département avec le avec le plus fort endettement par habitant..), triviale valeur : liberté (d'envoyer le privé au casse pipe), égalité (des avantages donnés à l'électorat), fraternité (entre les membres du clan)
a écrit le 29/06/2013 à 18:54 :
Déjà on apprend que 76% est contre la politique conduite. Pour le déficit on dit 4%, mais 31*4, table des 4, ça fait 120. On aurait 80 ? Ils annoncent d un côté 14 milliards d impôts. La Cour des Comptes avance 28 milliards de baisse sur 2 ans. Quelles dépenses ? Sur le déficit on compte 14 de sécu à peu près, le reste c est l Etat. Au niveau de l Etat on a 120 de salaires et pensions, le tiers des dépenses de l Etat. On parle réduction de salaires dans le public, ça fait combien ? 5%, 10%, 50% ?? Sinon réduire 80 milliards sur 1000 milliards c est pas grand-chose, mais sur 370 des dépenses de l Etat, c est différent. On parle d austérité? il faudrait manifester pour l emploi ! Dans les dépenses on a l Etat, les collectivités, et la sécu. Le principal déficit c est l Etat. On parle de réduire la masse salariale? Si on réduit la sécu, ça réduira pas le déficit ! On détournerait les cotisations sécu ? En revanche l IREF annonce 53 milliards de prélèvements en 2013 ! Un jour où l autre ne risque-on pas de faire sauter l Etat ?
Réponse de le 29/06/2013 à 23:53 :
l'état a sauté ils ne maaitrisssse plus rien ! le couvercle va sauter ! tout ça actuellement c'est du cinéma : l'état français fera faillite en 2014 !
Réponse de le 30/06/2013 à 22:28 :
Nous allons rejoindre la Grèce! la misère noire.....et ils trouveront une bonne excuse, une nouvelle "crise" ! et nous, nous serons liquidés !
a écrit le 29/06/2013 à 18:21 :
Matraquage fiscal sans précedent pour aucun résultat sauf d'endetter encore plus..Le clientélisme ,la génération Voltaire placée a tout les postes se copains de la CDC et à présent la réeouverture du TGI de Brive distant de 25 Km de celui de Tulle .Mesure Sakozy qui'l faut combattre ,que reste t'il au pédalo Moije sinon a nous faire crever ,pour nourrir ses chers fonctionnaires
Réponse de le 29/06/2013 à 19:12 :
Il restera le plus mauvais président de la Ve république !! (pour un socialiste : chapeau !! )
Réponse de le 30/06/2013 à 15:19 :
Il restera le meilleur président de la Ve république !! (pour un socialiste : chapeau !!)
a écrit le 29/06/2013 à 18:08 :
Hollande nous montre ce qu'est une politique clientéliste . Il va trouver le moyen de ne faire aucun réforme durant son quinquennat et arrive même à se payer le luxe en terme de projection sur 5 ans de dépasser le déficit du précédent gouvernement ....
a écrit le 29/06/2013 à 16:56 :
Voilà le résultat d un matraquage fiscal sans réforme de l état tous le monde se décourage et voit bien que ça sert à rien de payer dans le puit sans fond des fonctionnaires et des elus

Le petit François viendra nous dire qu il est en chute dans les sondages parcequ il a fait des réformes courageuses. MORT DE RIRES !!!!!
Réponse de le 30/06/2013 à 8:41 :
La notion de "courage politique" n'a aucun sens. Les politiques ne peuvent réformer ce que les français veulent bien qu'on réforme (c'est à dire pour l'heure pas grand chose) : Juppé l'a appris à ses dépens entre 1995 et 1997...et la malheureuse réformette alsacienne de fusion des instances régionale et départementale a été retoquée par la population...La seule vertu qu'on demande à un politique outre d'être honnête c'est de dire ce qu'il fait et de faire ce qu'il dit. Le reste dépend des français.
a écrit le 29/06/2013 à 15:03 :
Ben mince alors ! d'ici que nos élus soient obligés de baisser leurs salaires et manger à la cantine ,,,Heureusement que l?Élu a dit que la crise est dernière nous. Béni soit il.
Réponse de le 30/06/2013 à 22:32 :
Non! ils ,e mangeront pas à la cantine! NON! ils ne seront pas RUINES, aplatis, FINIS! mais NOUS , OUI!! avec le pognon qu'ils ont de côté, planqué! NOUS, il nous restera quoi???que nos yeux pour pleurer, nos maigres économies parties en fumée! il ne nous restera quedalle! la misère pour nous! ça OUI !!
a écrit le 29/06/2013 à 14:13 :
On pourrait tenter de se reformer Contrat de travail unique flexi sécurité 39 h payer 37. Et Un peu de protectionnisme Fermer les bazars inutiles france 24 France o France 4 les dizaines d'agences qui soient disant aidés les entreprises les départements réduire a 3000 euros et un mandants les élus pour en finir avec les énarques professionnel de la langue de bois et des non décisions Vive la révolutions
a écrit le 29/06/2013 à 14:09 :
Je ne comprends pas, on a des millions de chômeurs et on supprime des emplois publics et même des usines. C est incroyable ça ! Et en plus on nous dit que le déficit ça va être combien, un million de fonctionnaires de moins et la compétitivité à faire ? Et en plus on nous dit on désindustrialise, -50% de voitures. C est quoi ce travail !
a écrit le 29/06/2013 à 14:01 :
Le calcul du déficit peut venir de la hausse des dépenses mais AUSSI de la baisse des recettes. Et depuis 1 an toutes les personnes avec qui je parle sont tétanisée par l'ampleur des prélèvements, des taxes et la peur du lendemain. Quand à ceux qui ont des revenus modestes, ils n'arrivent plus à consommer. Ce gouvernement parachève l'?uvre des précédents en amplifiant le mouvement vers le gouffre.
Réponse de le 29/06/2013 à 14:16 :
Le RSI sur les dividendes la TVA ect ect et aucune économies
de plus on voit les difficits qui auguementent bref pour avoir confiance il faut être fêlé du casque
a écrit le 29/06/2013 à 13:53 :
Mais il a déjà dérapé en 2013....! dans cette période d'entrée en récession ....
a écrit le 29/06/2013 à 13:12 :
Grosses économies à faire aussi en divisant par 10 le nombre de CRS bouches à nourrir qui dorment dans les casernes ... ils sont purement inutiles dans une démocratie apaisée et florissante, ces CRS peuvent être convertis en militaires pour les opérations extérieures en afganistan, en afrique et ailleurs sur les théatres d'opérations car ils sont déjà formés à la discipline ce qui évite de former des militaires nouveaux et jeunes pas toujours prêts pour celà ... ces CRS sont de vrais combattants à vocations guerrières
Réponse de le 29/06/2013 à 23:41 :
En France, on aime bien garder du petit monde , souvent inutiles dans des coins de "casernes, bureaux, etc...on aime pas se "défaire", même si les situations l'exigent : on garde tout, on paye tout ce petit monde à glander, et on écrase ceux qui bossent et qui payent tout...Bizarre, non?..
Réponse de le 01/07/2013 à 21:35 :
In finé ce petit monde en bleu planqué dans les casernes, ils agissent un peu en bandes organisées pour dépouiller les français qui se lèvent tôt pour gagner la misère ... tôt ou tard ce petit monde ne bleu dans les casernes ne pourra plus être pays de sa solde, ils finiront pauvres et en plus personne pour verser une larmichette sur leur sort qu'ils auront eux-même généré ... ca vient lentement mais surement ... ca empêchera pas le peuple de France de se révolter tôt ou tard ... pour mettre fin au merdier ambiant des politocards de tous poils.
a écrit le 29/06/2013 à 13:03 :
On trouve au sujet du déficit et des dettes : « la France empruntera 170 milliards en 2013. Si notre pays est en cessation de paiement, il n?y aura plus personne pour nous prêter cet argent. Il n?y aurait plus de quoi payer nos instituteurs, nos infirmières, nos médecins, nos juges, nos policiers? Les conséquences seraient terribles : plus de service public, nous aurions une grave récession économique et un taux de chômage qui dépasserait allègrement les 20 % de la population. En décembre 2001, l?Argentine était en faillite. Résultat : un taux de chômage de 20 %, 14 millions de personnes sur un total de 37 millions d?habitants vivant au-dessous du seuil de pauvreté, une perte de pouvoir d?achat de près de 50 % en cinq ans. En 2002 l?Argentine affichait un PIB en baisse de 11 %, mais ensuite, elle affichait une croissance à la chinoise, de plus de 8 % par an jusqu?en 2008. Les dettes étaient effacées. La croissance était de retour? ». La situation est grave, on nous entraine à la ruine? On ferait bien de prévoir et d éviter ça.
Réponse de le 29/06/2013 à 13:28 :
On nous annonce qu on aurait toutes catégories confondues entre 5 et 6 millions de chômeurs, soit 18%... c est scandaleux!
Réponse de le 29/06/2013 à 19:16 :
ce sont des incapables, des minables, des affreux ! n'oublions pas "Bruxelles", dans toute sa splendeur, aussi, derrière tout ce capharnaüm! les politiques n'ayant plus grand chose à décider, si ce n'est "décider de se remplir les poches à mort " !, c'est pas plus compliqué que ça !
Réponse de le 11/07/2013 à 11:44 :
a sam , votre analyse sur le cas argentin est incomplet , le peso en 2002 avait dévalué de 40% par rapport au dollars , ensuite l'inflation ces dernières années s'emballe de nouveau , certes le pays a moins de dettes mais il est de nouveau dans une situation dangereuse , avec l'impopularité de dévaluer une nouvelle fois le peso , que dire également au sujet monétaire ? , jamais depuis 2001 ,les changes au noir sont florissant et le billet vert est de plus en plus recherché . chez nous on a l'euro et pas d'inflation , on va droit a la situation japonaise .nuance ..
a écrit le 29/06/2013 à 12:24 :
ECONOMIE IMMEDIATES
Merci de la richesse de vos propos!!!!
J'aimerais connaître votre profession?
Réponse de le 29/06/2013 à 18:43 :
Retraité et rentier.
a écrit le 29/06/2013 à 12:17 :
En angleterre, ils suppriment les bibliothèques. Mais ils ont aussi beaucoup de déficit et de chômage. Le système est nul !
a écrit le 29/06/2013 à 12:11 :
Concernant les finances publiques, va-t-on à la cessation de paiement ? On parle de la réduction de la dette, voila qui va coûter cher s il faut rembourser 30 points d un coup. Ne risque-t-on pas une dégradation comme l Espagne. La population en a assez des impôts et taxes? Va-t-on en plus DOUBLER LES IMPOTS ? En 2012 c était 90 milliards, soit un potentiel triplement d impôts puisque c était 50. Ne pourrait-on pas faire de la croissance ?
a écrit le 29/06/2013 à 12:01 :
On dit que le déficit augmente et qu il faut le réduire, mais alors quelles dépenses ou quelles recettes ? On est dans un flou total. Et quelle politique d emploi ? On dit que les fonctionnaires vont être mis à contribution. En Espagne les salaires se réduisent. Ils auraient 6,5% de déficit cette année? encore une facture non réglée. Si le but c est le chômage, c est réussi ! On annonce par ailleurs 14 milliards de prélèvements, ça fait encore une sacrée facture ! On va sur combien de déficit, on a déjà 30 sur 4 mois? Si on réduit les dépenses c est quoi, des emplois publics supprimés ? Et côté entreprises, encore combien de fermetures de sites et de chômeurs à venir ? En Europe la population commence à s agiter ! Et dans la réforme du calcul, on tient compte de la précarité des salariés ?
a écrit le 29/06/2013 à 11:17 :
L'Etat peut réaliser d'énormes économies immédiates : fermer tout de suite, dès septembre 2013, toutes les structures parapubliques inutiles et ruineuses : fermer les CCI Chambres de Commerce et d'Industries subventionnées et qui font de la concurrence déloyale aux entreprises de conseil indépendantes ... fermer toutes les Agences blas blas banquets nationales, régionales, agglomérationales ... fermer tous les faux centres de faux experts ...comme les CRITT .... fermer Oseo Ubifrance etc ... leurs fonctionnaires zélés autoproclammés de ces précitées iront exercé leurs piètres talents en créant leur autoentreprise et se lèveront tôt le matin pour réaliser leurs prétentions ... leurs énormes talents vont enfin pouvoir s'exprimer !!! sans que celà ruine la Nation France ... FIN DE CES STRUCTURES PARAPUBLIQUES innombrables et inutiles.
Réponse de le 29/06/2013 à 12:01 :
Tout à fait d'accord il faut supprimer l'inertie en période crise
a écrit le 29/06/2013 à 11:14 :
Encore un effort , la faillite est proche. Les taux d'intérêt augmentent tous les jours. Bientôt la France ne pourra plus emprunter....comme la Grèce. Même politique, mêmes effets.
a écrit le 29/06/2013 à 10:39 :
L'embauche de 10000 fonctionnaires de plus par Mr Peillon va arranger tout ça forcement !!
Et la ce n'est pas la faute du gouvernement précédent juste le résultat d'une incompétence qui dépasse l'entendement .
Réponse de le 29/06/2013 à 13:30 :
la derniere annonce de peillon, c'est 10000 contrats aidés dans l'education nationales; c'est pas des postes fonctionnaires, les contrats seront de 2 ans .
Réponse de le 29/06/2013 à 16:12 :
Et vous croyez que ça va se traduire par quoi les coupes dans les budgets?
a écrit le 29/06/2013 à 10:32 :
Entre avril 2012 et avril 2013 les dépenses ont augmenté de > 5% alors que l'inflation de 0.7 .. c'est ce qu'ils appellent une maitrise des dépenses ... une réduction de 1.5 milliards c'est moins de 1% des dépenses ... le budget 2012 dérape de 20 milliards mais eux ils font un plan d'économie de 9 milliards ... de toute façon je parie ma chemise que fin 2014 on constatera une augmentation des dépenses > 5% ... leur politique ce résume à mettre des cierges au retour de la Sainte Croissance .. comme depuis 15 ans
a écrit le 29/06/2013 à 10:28 :
bravo le pronostic, perso lorsque l'on regarde ce qui se passe, 150 000 autos de moins vendues, 120 000 logements en moins, 100 000 transactions de ventes d'immobilier.... si vous faites le calcul de la perte de recettes de l'état et des collectivités publiques on doit arriver a5 ME personne n'a fait le racord??? vous incluer la baisse de ka consommation.... la rechecher des meilleurs prix pan pan la tva... facile à calculer... mais on ne le fait pas;...ensuite un peu d'impot par ci par là vous penser que ca freine la consommation le gouvernement ne le pense pas;... l'augmentation des prix des produits de base cachée par la moyenne de l'indice, la non actulation des retraites plus le 03 % ca aide a consommer....et merveille je découvre que la cour des comptes elle sait compter un peu en retard... il est vrai
a écrit le 29/06/2013 à 10:26 :
et en 2015, 2016,2017 etc , ect, ect..... Tant que notre République nourrira en son sein des tas de fainéants grassement payés à ne rien faire, le déficit publique persistera !
577 Députés et 370 Sénateurs ! Combien de Conseillers Généraux et Régionaux, combien de fonctionnaires d'Etat et de territoriaux, combien de Députés européens, ect, ect... Tout cela coûte cher, très cher ( budget de fonctionnement du Sénat 318 millions annuel !!).
Mais ce n'est pas à ceux-là qu'on s'attaque (les fonctionnaires ne doivent pas être une variable d'ajustement dixit Normal 1er) ! Par contre les classes moyennes, les retraités eux sont une variablesd'ajustement !
Tous ces politiques sont de gros nuls qu'il faut virer à grand coup de pied au cul !
Quel est l'homme politique qui s'attaquera aux institutions de la République pour y remettre de l'ordre ?
Je crois malheureusement que celui-là n'est pas né !
Réponse de le 29/06/2013 à 10:54 :
SI ! Il est né et a été au pouvoir mais on la gentiment remercier en mai dernier. pendant cinq ans il a essayé de rénover l'état et s'est attiré les foudres des institutions a commencer par la justice. Son prénom ... Nicolas !
Réponse de le 29/06/2013 à 10:56 :
Bravo ! l'idéal serait maintenant de descendre dans la rue et de réclamer haut et fort la démission de ce gouvernement ,de tout remettre à plat avec de nouvelles têtes . Ras le bol de cette UMPS qui ne pensent qu'à leur situation et non au peuple.
Réponse de le 29/06/2013 à 12:17 :
@Stephane. bizarre, Vous n'avez jamais entendu parler d'escroqueries en bande organisée?
Réponse de le 29/06/2013 à 16:32 :
Tout le monde se focalise sur les fonctionnaires et le budget de l'état. Mais personne ne regarde l'autre aspect de l'état:
l'assistante sociale c'est ce coté qui plombe le plus le déficit.
La politique familiale quand on a 10 millions de chômeurs ou de sous employés c'est un luxe qui ne sert à rien. Le PIB par habitant baisse et on se glose de notre natalité, c'est notre boulet le PIB par habitant diminue !!! On rabaisse les plafonds mais les riches ne font pas tant d'enfants que cela donc on reproduit la pauvreté... Comme en plus l'éducation nationale est incapable de produire autre chose que des sous produits (150 000 jeunes sans diplôme par an, un étudiant sur deux sort de l'université sans diplôme!!!) le fossé se creuse d'un coté ceux qui peuvent s'en sortir de l'autre le reste sous perfusion (qui devrait sous peu disparaître car les taux vont remonter) ou sous employé. Tous ceux qui croient au retour de la croissance sont des imbéciles. La seule façon d'y arriver serait de supprimer les RSA, CMU et autre PPE et de diminuer drastiquement la population en commençant à virer les millions de travailleurs étrangers (je sais ce n'est pas politiquement correct mais que celui qui à une autre solution qui n'ai pas déjà été essayé sans succès le dise!).
Réponse de le 29/06/2013 à 18:59 :
A quel point je partage votre point de vue, laissant à @jojo, le soin de répéter stupidement ses propos, mais bon peut être n'a-t-il pas tout compris. Moi dire, parquet Bordeaux avoir demandé pour lui Monsieur Sarkozy NON LIEU et pas être concerné par "escroquerie en bande orga." lui bientôt lavé soupçon des torpitudes des baveux socialos dont notamment hollande Grand manitou de la salissure; moi parler simple pour jojo, car lui pas comprendre tout tout à son maître. ouarfffff
Réponse de le 29/06/2013 à 19:23 :
Avec votre piètre nicolas, vous vous faites marrer comme jamais !!
Réponse de le 30/06/2013 à 8:34 :
Les transferts ne sont que des impôts négatifs...baisser les transferts et augmenter les impôts c'est donc la même chose (après on peut bien sûr discuter de la structure du jeu à somme nulle à mettre en place entre impôts et transferts pour que ce soit juste, économiquement efficace, simple à gérer, lisible et prévisible). Les vraies économies sont celles que l'on fait en délivrant aux citoyens ce qu'il y a à délivrer (unités d'oeuvre de soin, d'éducation, transferts...) avec un coût moindre en fonctionnaires et achats externes. Sinon je n'appelle pas ça des économies.
a écrit le 29/06/2013 à 10:23 :
Bravo Hollande et si toutes les théories économistes issues de l'école américaine utilisée par nos politiques étaient fausses et s'il fallait réinventer une autre économie avec de vraies questions comme: Combien il faut de nouveaux logements pour loger la population dans 10 ans? Combien de personnes supplémentaires sont nécessaires pour construire ses logements? Comment nourrir la population future? Quelle production alimentaire faut-il avoir dans 10 ans? Combien de personnes doivent travailler dans l'agriculture pour l'obtenir?.... Tous les autres modèles, pour faire de l'économie sont bidons, car le capitalisme, c'est l'anarchie.
Réponse de le 29/06/2013 à 16:10 :
c'est bcp mieux! allez vous promener dans les ex pays de l'est et demandez aux gens ce qu'ils en pensent, des tickets de jaruzelski pour pouvoir chercher des biens qui n'existent pas dans des entreprots d'etat vides...
a écrit le 29/06/2013 à 10:09 :
Ce qui m'étonne c'est qu'on n'arrive pas à taxer les plus riches alors que les personnes et familles très moyennes si ce n'est pas modestes sont sans cesse sollicitées pour abreuver le gouvernement incapable de faire des économies par lui-même.
Réponse de le 29/06/2013 à 19:25 :
on s'attaque " au plus gros troupeau", c'est à dire le peuple, le plus nombreux! faut dire aussi que ce sont des veaux, et ça depuis longtemps, hélas !
a écrit le 29/06/2013 à 10:02 :
quelle mensonge pas de dérapage des dépenses un seul exemple mais trés symboliquec 38 ministéres quand il en faut vingt

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :