Dépôt de bilan pour le groupe Fagor

 |   |  318  mots
La demande de cessation de paiement doit être faite d'ici jeudi soir au tribunal de commerce de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine.
La demande de cessation de paiement doit être faite d'ici jeudi soir au tribunal de commerce de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. (Crédits : reuters.com)
Le groupe qui emploie près de 2.000 personnes en France et sa filiale française ont annoncé leur dépôt de bilan à quelques minutes d'intervalle ce mercredi.

L'attente n'aura pas été très longue pour les salariés du cinquième fabricant européen d'électroménager qui emploie 5.700 personnes dans le monde et plus de 1.800 salariés dans l'Hexagone. Les dirigeants de la filiale française du groupe espagnol Fagor viennent en effet d'annoncer leur demande de mise en redressement judiciaire. Le directeur général Thierry Léonar a ainsi déclaré à l'AFP:

FagorBrandt a annoncé son intention de déposer une cessation des paiements avec placement de l'entreprise sous protection judiciaire. (...) La mise en redressement judiciaire doit permettre à FagorBrandt de poursuivre sa recherche de solutions visant la continuation de son activité tout en préservant au mieux l'emploi, les intérêts de ses fournisseurs et de ses partenaires. (...) La décision de FagorBrandt a été soumise à l'avis des organisations syndicales, qui ont toutes voté contre.

Une demande qui devrait être faite d'ici jeudi soir au tribunal de commerce de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine (92).

Interrogés sur un repreneur potentiel, les dirigeants, qui doivent être reçus jeudi par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, n'ont rien laissé filtrer mais ont évoqué "des marques d'intérêt se manifestent depuis quelques jours".

Dépôt de bilan pour le groupe Fagor

Quoi qu'il en soit, quelques minutes à peine après cette annonce, le ministre espagnol de l'Industrie José Manuel Soria a déclaré que le groupe Fagor, qui appartient à la coopérative basque Mondragon, allait déposer le bilan:

"Hier, le président de Mondragon m'a informé que Fagor passera du pré-dépôt de bilan au dépôt de bilan"

Une conséquence de la décision de la coopérative installée au Pays basque, dans le nord de l'Espagne, où elle emploie 35.000 personnes sur plus de 80.000 dans le monde, qui avait annoncé le 30 octobre qu'elle renonçait à renflouer Fagor, asphyxié par une dette de 800 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2013 à 11:22 :
Un" fagot" de plus pour le gouvernement....
a écrit le 07/11/2013 à 9:41 :
Il n' y apas d'écart de qualité entre l'electromenager allemand et la France . C'est encore une idée reçue de plus. L'écart est dans le comportement du consommagteur Allemand qui achétent allemand et le rat français qui dénigre son industrie ..
a écrit le 07/11/2013 à 9:37 :
Dans sa boule de cristal ,hollande voyait s'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année.
Il devrait consulter le marc de café,le tarot et surtout son horoscope !
a écrit le 06/11/2013 à 17:31 :
Toutes les industries concurrentes des industries allemandes vont couler petit à petit.
Avant il y avait un écart de qualité compensé par un écart de coût car les monnaies européennes s'affaiblissaient par rapport au DM. Maintenant que l'on a la même monnaie, on a plus cet écart de coût. Une fois que tts les industries hors Allemagne seront mortes, l'Allemagne sortira de l'Euro!
Réponse de le 07/11/2013 à 13:23 :
en fait ce n'est pas qu'un problème allemand , car quand meme les produits electro-menager allemands sont dans le milieu de gamme , non le péril c'est l'arrivée en masse de produits chinois et via leurs marques chinoises , les coréens arrivent depuis une dizaine d'année , il y'a trop d'acteurs sur ce marché qui se réduit , seuls les plus forts survivront , rappelez vous l'informatique dans les années 80 , qui se rappelle aujourd'hui de commodore , atari , amstrad , goupil ou compac ? .. donc il va y avoir des pertes dans ce secteur en pleine mutation a la fois technologique et économique , on peut qu'être solidaire a la détresse des salariés , mais dans un monde totalement ouvert a des produits bas de gamme avec des monnaies de singe et des salaires digne de zola , a la meme durée de vie que de produits intermédiaires 50% plus cher pour certains ménages le choix est vite fait helàs .. tous coupables de cette déroute .. consommateurs , revendeurs , producteurs et les libéraux qui ont permis au monde d'être totalement libre en acceptant des pays qui ne jouent pas le jeu réel ..
a écrit le 06/11/2013 à 16:30 :
Et encore un bel effet de crise, un! L'aviation devrait suivre pour les plus petits constructeurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :