Les transports gratuits coûtent 2,5 millions d'euros par jour

 |   |  169  mots
Le coût de la mesure est compensé par le Stif, qui regroupe le conseil régional d'Ile-de-France et huit conseils généraux de la région. (Photo : Reuters)
Le coût de la mesure est compensé par le Stif, qui regroupe le conseil régional d'Ile-de-France et huit conseils généraux de la région. (Photo : Reuters)
La gratuité des transports en commun à Paris, en vigueur depuis vendredi, coûte 2,5 millions d’euros par jour à la RATP, a révélé lundi Pierre Mongin, son président.

Deux millions et demi d'euros par jour. C'est le coût de la gratuité des transports en commun en Ile-de-France. La mesure du président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon (PS), et du gouvernement répond à un pic de pollution qui fait craindre le dépassement du seuil d'alerte aux particules fines.

Compensé par le Stif

Interrogé par BFM Business, le président de la RATP Pierre Mongin a précisé que le coût pour l'établissement public qu'il dirige était "compensé" par le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), qui regroupe le conseil régional de l'Île-de-France et les huit conseils généraux des départements de la région.

Jusqu'à un millions de places supplémentaires

Le coût de la mesure s'explique notamment par la mise à disposition de places supplémentaires, entre 600.000 et un million selon l'intéressé. Optimiste, Pierre Mongin y voit l'occasion de gagner de nouveaux clients en faisant découvrir les transports publics aux habitués de la voiture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2014 à 17:11 :
Bonjour,
En fait le calcul qui a été fait est assez simple. On a pris le bénéfice que l'on a multiplié divisé par 365. Cela nous donne donne un peu plus de 900 millions de bénéfice divisé par 365J = 2.5millions.
Sauf que l'on oublie plusieurs choses :
- Les Pass navigo mensuels ou annuels sont déjà payés donc aucune perte
- La comptabilisation du bénéfice globale est fausse on aurait du prendre uniquement la partie congrue du bénéfice relevant du ticket simple et des pass à la semaine ou à la journée. Du coup tout de suite les chiffres seraient bien moins impressionnant et n'auraient aucun intérêt, l'entreprise étant assez riche et profitant d'une rente de situation due à un monopole de fait.
- La comptabilisation des rames supplémentaires à déployer pour absorber le flux de population.
Bien entendu je ne compte pas les charges de l'entreprise puisque le bénéfice utilisé comme base de calcul est comptabilisé après charges et impots ... . (Eh oui la RATP fait environ 1 milliard de bénéfice par an pour ceux qui ne le savait pas ...)
A ce compte on est certainement à une enveloppe de manque à gagner en dessous des 500.000€/jours contrairement au 2.5 millions annoncés qui reposent sur du vent ... .
C'est devenu un sport national des élus et responsables d'annoncer des chiffres sans détails et à ce compte on peut faire passer des vessies pour des lanternes ... .
a écrit le 17/03/2014 à 15:18 :
Ce chiffre de 2,5 millions d'€ est contestable. Les usagers bénéficiants d'un abonnement type Pass Navigo ont dû payer pour le mois entier et payent donc malgré eux pendant la période de gratuité. Seuls les usagers payant "au ticket" profitent donc de cette mesure temporaire et représentent un manque à gagner pour la RATP. La RATP perd donc bien moins de 2,5 millions d'€ par jour.
a écrit le 17/03/2014 à 13:52 :
Pas de soucis, ce gouvernement a prévu de remettre en place la vignette auto après les municipales, pour récupérer es tunes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :