Filippetti appelle les intermittents à saisir "la main tendue" par le gouvernement

 |  | 325 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Elle ne veut pas envisager un blocage des festivals, qui serait "catastrophique" pour la culture et les artistes, et poserait des problèmes aux collectivités locales

 La ministre de la Culture Aurélie Filippetti appelle les intermittents à "saisir la main tendue" par le gouvernement dans un entretien publié samedi par Libération, soulignant qu'une annulation des festivals serait "catastrophique" pour la culture, les artistes, les techniciens et les spectateurs.

Le message des intermittents "a été entendu", affirme la ministre, qui leur demande d'"examiner sans a priori les avancées majeures contenues dans les propositions du Premier ministre".

Une nouvelle concertation qui va démarrer "tout de suite"

Aurélie Filippetti assure que "tous les sujets seront abordés, y compris bien sûr ceux qui font débat depuis 2003", lors de la nouvelle concertation annoncée par Manuel Valls qui "va démarrer tout de suite".

"Il y a aujourd'hui une chance historique à saisir, une solution réellement de gauche, garantie par l'engagement de l'Etat. Il faut saisir la main tendue", poursuit-elle. Selon elle, les propositions du gouvernement vont "permettre une fois pour toutes d'en finir avec la stigmatisation des intermittents et les crises à répétition".

Interrogée sur l'attitude du gouvernement si les festivals d'été venaient à être annulés du fait du conflit des intermittents, la ministre dit "ne pas vouloir se placer dans cette optique".

Une catastrophe si les festivals n'ont pas lieu

"Ce serait catastrophique pour la culture dans ce pays, et d'abord pour les artistes qui ont envie de jouer, les techniciens et les spectateurs. Et ce serait très difficile économiquement pour les collectivités", prévient-elle. La CGT-Spectacle a appelé vendredi à une "grève massive" pour l'ouverture du festival d'Avignon et reconduit son préavis pour l'ensemble de juillet, le mois des festivals.

Jeudi soir, le Premier ministre a confirmé que le gouvernement allait agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage, contestée par les intermittents. Mais il a fait un "geste d'apaisement" en annonçant que le différé dans le versement de leurs indemnisations chômage serait "neutralisé" par l'Etat.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2014 à 11:52 :
Ces festivals , ce n'est pas de la culture, c'est lamentable. Quant aux matchs de foot , je n'en ai jamais vu un seul, c'est vraiment au-dessus de mes forces . Il faut augmenter les tarifs des spectacles ou baisser les marges des producteurs de spectacles en tous genres, afin de baisser les impôts des classes moyennes ( inférieures et supérieures).
Réponse de le 28/06/2014 à 11:51 :
D'accord avec vous .
a écrit le 22/06/2014 à 16:11 :
Leur regime n'est pas équilibré. C'est un constat. Pas de discussion possibile. Donc on augmente très fortement leurs cotisations ou/et on réduit leurs indennités. En tout cas le regime général n'a pas à financer.
Réponse de le 23/06/2014 à 8:03 :
+ 1000. Et tant pis si les festivals disparaissent.
Réponse de le 23/06/2014 à 8:39 :
Le divertissement sous habillage culturel doit être payé à son prix.
a écrit le 22/06/2014 à 11:45 :
les privilèges des intermittents se font sur le dos des contribuables. cela ne peut pas durer.
a écrit le 22/06/2014 à 10:28 :
Les mains tendues, c'est qui nous coute une dette monstrueuse de deux milles milliards d'Euros .
a écrit le 22/06/2014 à 9:37 :
Filippetti n'est pas une femme de gauche elle vie avec un politique UMP Ceux qui pensent que les intermittents sont des privilegies devraient vivre avec leur salaire
a écrit le 22/06/2014 à 1:34 :
Moi je trouve Avignon plus attirante sans festival . C'est insupportable et la qualité est vraiment minable. Il y a trop d'intermittents et donc pas assez de travail pour chacun , il faut des quotas . De plus, a quoi bon faire des spectacles qui font fuir certains ( comme moi) car la qualité est vraiment pitoyable. Une vraie question , n'est ce pas?
Réponse de le 22/06/2014 à 9:40 :
Si la culture et le theatre ne vous plait pas il vous reste le football ou bien regardez TF1 ou la 6
Réponse de le 23/06/2014 à 1:28 :
@Graham: Merci pour ces bons gros clichés. Et en français on dit "si la culture et le theatre ne vous plaiSENT pas". L'arroseur arrosé quoi...
Réponse de le 23/06/2014 à 12:01 :
Le foot , c'est quoi? Ah oui vous voulez parler de la nouvelle religion des peuples , ce produit sponsorise mondialement par les puissants pour générer l'abrutissement des ouvriers et maintenant des cadres également ( les nouveaux vrais esclaves ). Ce n'est pas ma cup of tea , non plus.
a écrit le 22/06/2014 à 0:59 :
Moi il faudrait me subventionner pour aller voir des festivaux! C'est trop nul ! Si le problème c'est le manque à gagner des hôtel cafe restaurants de ville comme Avignon , alors pourquoi ne pas subventionner directement ces commerces ( baisse de la TVA , suppression de l'interdiction de fumer ...)
a écrit le 21/06/2014 à 21:25 :
Quel est le lien avec les festivals? Aucun..le Ministre de la culture ferait bien d'arrêter de se préoccuper des jeux du cirque..
a écrit le 21/06/2014 à 18:45 :
c'est une injustice d'anoblir les activités culturelles et ceux qui y bossent comme on le fait depuis 30 ans pour leur accorder des privilèges !!!
a écrit le 21/06/2014 à 18:43 :
On s'en fout des festivals, on voudrait surtout cesser de cotiser pour ce système aberrant qui profitent à une minorité qui se prend pour une élité parce qu'elle évolue dans le milieu de la culture. Pour quelles raisons les précaires du BTP ou des services et tous les smicards de France devraient-ils être ponctionnés pour ces gens-là ??? Et Filipetti, elle cotise pour eux ???
Réponse de le 21/06/2014 à 23:55 :
Totalement en accord avec toi ! Ces molusques n'ont qu'à apprendre à se servir de leurs mains pour faire qq chose d'utile.
Réponse de le 22/06/2014 à 9:16 :
et encore que dire des professionnels autres que la culture qui eux ne bénéficient pas des avantages de ce système qui n'existe qu'en france et en belgique .. étonnant .. en prime chez nous ce système repose sur le secteur privé et en prime on a les donneurs d'ordres qui sont pleins aux as qui s'en vont se fiscaliser ailleurs et toucher la rente quand ils sont rediffusés a gogo .. l'intermittent lui est qu'un pion bien utile a ces gens là ..
a écrit le 21/06/2014 à 16:44 :
La main est à saisir avec des gants ...
Mais il ne faut absolument pas leur tourner le dos : ce sont des "socialistes" !
a écrit le 21/06/2014 à 16:40 :
En fait Mr PY d'Avignon c'est trompé de cible en ne voulant pas faire son festival si le FN était élu dans cette ville, raté. Ce sont tous ces petits copains qui veulent le saborder Étonnant non. Pour ces gens, les ZUS, les fonctionnaires de l'EN il y a curieusement du fric. Les économies peuvent attendre, puisqu'on pompe l'argent du con...tribuable.
a écrit le 21/06/2014 à 16:29 :
Comme par hasard au moment de la plus grande exposition des intermittents. Tous les petits copains qui profitent du système sont très contents que le gouvernement leur donne de la visibilité en ce moment car en hiver ce serait BOF ! Merci les politiciens incompétents en terme de gestion de budget et de résorption de dette. Continuez à creuser la dette abyssale de l'état vous nous confirmez ainsi votre grande incompétence
a écrit le 21/06/2014 à 15:45 :
elle veut garder sont poste elle est preste a laisse tombe les inter
a écrit le 21/06/2014 à 15:11 :
On s'en fiche, des festivals, on peut bien s'en passer une année. Si ça peut permettre de faire plier ces privilégiés, salariés comme employeurs qui profitent tout autant du système, tant mieux. Je ne vois pas en vertu de quoi ce secteur doit avoir un régime spécifique. Et si cela doit aboutir à une hausse du prix des billets, pas grave, le vrai coût apparaîtra ainsi. Ça ne m'empêchera pas d'aller aux festivals qui m'intéressent, ou d'aller voir un concert, une pièce de théâtre, etc... Et certainement ça fera le ménage dans le secteur.
a écrit le 21/06/2014 à 14:43 :
Au lieu de soutenir les festivals et la culture , on ferait mieux d inculquer une économique et financière aux francais
Réponse de le 22/06/2014 à 17:59 :
Inculquer une economique et financiere??, apprenait deja a ecrire correctement!
a écrit le 21/06/2014 à 12:33 :
" une catastrophe si les festivals n'ont pas lieu " ils n'en seront que mieux l'an prochain ...
a écrit le 21/06/2014 à 11:35 :
Merci qui ?
Réponse de le 21/06/2014 à 11:54 :
KIKI ?
Réponse de le 21/06/2014 à 14:50 :
Ceux qui bossent vraiment...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :