La faute à Duflot ? Le logement va mal dans toute la zone euro

 |   |  202  mots
Mises en chantier de logements au Royaume Uni et dans la zone euro. Source: Natixis
Mises en chantier de logements au Royaume Uni et dans la zone euro. Source: Natixis (Crédits : Natixis)
Le nombre de mises en chantier de logement a chuté de 80% par rapport à son niveau de 2002

Le secteur du bâtiment va mal. Il est sinistré, et l'ex ministre de Cécile Duflot en est largement responsable, avec sa loi Alur, qui a découragé tous les investisseurs. Cette démonstration rapide, on l'entend régulièrement, depuis le départ début avril de la ministre écologiste du gouvernement. Il est vrai que la mise en chantier de logements est tombée au plus bas : en juillet, le nombre de logements "commencés", selon les statistiques officielles, est tombé à 300.000 sur un an, soit un point bas même pas atteint pendant la crise de 2009.

natixis chantier

Mises en chantier de logements, base 100 en 2002. Source: Natixis

Un phénomène purement français ? Le graphique publié par Natixis, dans une étude consacrée à la reprise en Grande-Bretagne comparée à la stagnation de la zone euro, tend à démontrer le contraire : c'est dans tous les pays membres de l'Union économique et monétaire que les mises en chantier de logements chutent lourdement, depuis 2009, alors qu'elles sont remontées en Grande-Bretagne sous l'effet de mesures de soutien à l'immobilier.

Peut-on voir un effet Duflot partout en Europe ? A l'évidence, la baisse du pouvoir d'achat et l'absence de confiance en l'avenir jouent largement ...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2014 à 16:14 :
Mr. Best malhonnête ou simplement incompétent (en statistiques, en tout cas)?
L'étude de Natixis vise à montrer que la politique monétaire de la BoE a été plus efficace que celle de la BCE. Très très loin du sujet de Mr. Best. Mr. Best en extrait un graphique parmi plusieurs dizaines et arrive à une autre conclusion (pour défendre Mme Duflot).
Pour démontrer ce qu'il souhaite, Mr Best devrait se concentrer sur les pays de la zone euro et montrer que la France surperforme (ou en tout cas ne sous-performe pas). Or si on considère la zone euro pour les mises en chantier, il y a des variances importantes, et la France chute plus que d'autres, notamment à partir de 2012 (!!! voir les stats de l'OCDE).
... ce qui tend à confirmer la thèse d'un effet Duflot, non?
a écrit le 03/09/2014 à 18:11 :
madame duflot est le dernier avatar de nombreux tripatouillages de l'état français dans l'immobilier, il y a un mouvement général de baisse de mises en constructions en europe, c'est certain, le pouvoir d'achat étant l'élément premier, mais le phénomène est accentué en france par des mesures comme l'exonération de plus value à 30 ans, les normes basse consommation, la rareté des terrains due aux rétentions exercées par une majorité de maires, les normes handicapés sur tout le parc immobilier, la hausse de la tva, des années pour arriver à expulser les mauvais payeurs quand on y parvient, 100 000 expulsions jugées chaque année, 18 à 20 000 réalisées...taxes foncières, impositions, tentative de bloquer les loyers, une loi de 48 encore existant 66 ans après...alors que l'on sait que cela a largement entrainé une état dégradé du parc immobilier, tout est fait pour maintenir un immobilier cher et rare, alors oui, l'immobilier ne se porte pas bien en europe, mais madame dulfot est une très grosse goutte d'eau qui a fait déborder le vase...et a provoqué la défiance des petits investisseurs, quitte à ne rien gagner ou pratiquement, autant que cela soit sans problème et laisser son argent sur son compte ou un compte épargne...
a écrit le 03/09/2014 à 13:51 :
avis aux propros, n'oubliez pas de faire payer la taxe d'ordure ménagère de la taxe foncière.
c'est une charge récupèrable
a écrit le 03/09/2014 à 12:26 :
et les modifications sur la fiscalité du foncier, vous n'en faites pas un article de Une ?
a écrit le 03/09/2014 à 10:58 :
CE QUI BLOQUE LA CONTRUCTION EN FRANCE C EST LA SPECULATION PAR LE MANQUE DE LOGEMENT? ET LES NONBREUSSES ELECTION QUI BLOQQUE LES PROJETS ET QUI LES RETARDE???
Réponse de le 03/09/2014 à 11:43 :
Savez vous que les minuscules existent sur les claviers ?
a écrit le 03/09/2014 à 9:17 :
Cécile Duflot, moulin à parole perpétuel, qui n'a toujours pas terminé sa crise d'adolescence a fini de le tuer.
La confiance chez les investisseurs sera très longue à revenir, si elle revient un jour !
Réponse de le 03/09/2014 à 18:13 :
très belle expression et surtout vraie !!!
a écrit le 03/09/2014 à 7:51 :
On peut dire tout et n'importe quoi sur un graphe. La situation européenne est un mélange hétéroclite. L'Espagne a beaucoup trop construit, et il est normal qu'ils arrêtent avec leurs stocks pléthoriques. L'Allemagne a un marché équilibré. La France devrait construire plus en zone tendue.

En Angleterre, on a l'impression que le gouvernement n'a pas tiré les leçons de la crise. Une politique de demande avec des crédits faciles. Les prix montent en flèche alors que les loyers stagnent. Les acheteurs sont endettés jusqu'au cou. Si les prix piquent du nez et si les taux remontent (taux variables là-bas), ce sera le bain de sang: une nouvelle crise à l'Espagnole. La banque centrale anglaise commence à resserrer les boulons.

L'Angleterre n'est pas un exemple dans ce domaine. C'est un pays avec des aspects très archaïques et très atypiques en Europe, avec des fortunes immobilières colossales tenues par des nobles qui ont un patrimoine qui date quasiment de Guillaume le conquérant. 1000 ans! Ces gens ont des relations incestueuses avec le pouvoir en place, donc ça n'est pas près de changer. L'Angleterre devrait avoir une politique de l'offre en libérant du foncier, mais les riches nobles ne le laisseront pas passer.
a écrit le 03/09/2014 à 0:35 :
Qu'est ce qui va bien dans la fameuse zone Euro, faites nous la liste, pour voir !!
a écrit le 02/09/2014 à 22:08 :
Pour votre information le marché de l'immobilier en Allemagne se porte très bien et en plus il est nettement moins cher de se loger que chez vous en France. L'etat et son administration ne se sont jamais mélés de se marché, jamais sponsorisé des constructions avec l'argent des contribuables ni encouragé la défiscalisation. Résultat le prix au métre carré est entre 3 et 4 fois moins élevé qu'en France et le montant d'un loyer pour un allemand moyen ne représente que 10 % de ses revenus. Et voila !!
Réponse de le 02/09/2014 à 22:58 :
C'est surtout que l'Allemagne est en pleine déroute démographique : dans ces conditions, difficile d'avoir une demande qui tire les prix. Et difficile d'avoir du chômage aussi d'ailleurs...
Réponse de le 02/09/2014 à 23:24 :
La réponse est sûrement dans le fait que personne ne veut vivre ni aller passer ses vacances en Allemagne .. Ce pays ayant de plus une démographie déclinante ..
Réponse de le 02/09/2014 à 23:40 :
Eh oui mais en France on ne croit pas que les lois du marché soient profitables a tout le monde alors on fait intervenir les subventions de l'État dont les effets pervers finissent par justifier d'autres interventions antilibérales.etc
Réponse de le 03/09/2014 à 0:37 :
par contre chez nous, nous avons une démographie galopante.....
Réponse de le 03/09/2014 à 9:28 :
Ce qui est assez fascinant c'est que les Français sont certains que cette démographie galopante est un grand atout [pour payer les retraites et les dépenses de santé], pourtant il n'y a aucune indication que ça soit effectivement le cas. Peut-être si le chômage pouvait être réduit un minimum, mais on n'en prend vraiment pas le chemin. En attendant, le PIB / habitant est en chute ...
Réponse de le 12/09/2014 à 16:21 :
indépendamment de ces questions de démographie, on lit souvent n'importe quoi sur les prix du logement en Allemagne. Et il y a des gens comme German qui en remettent une couche.
Je vis en Allemagne depuis 20 ans, dans une grande ville. Les prix à l'achat (2012) sont d'un peu plus de 4000 euros en moyenne. Soit au niveau de Nice, en-deca de Paris mais au-delà de n'importe quelle autre grande ville francaise.
Oui les prix étaient plus bas il y a 10 ans, mais c'est dernières années ils ont fortement augmenté. Au lieu de croire ce que raconte german, allez vous faire votre opinion sur immowelt ou immoscout24!
a écrit le 02/09/2014 à 22:02 :
Merci La Tribune, un peu de bonne foi ne fait pas de mal.
Réponse de le 03/09/2014 à 17:26 :
Oui merci a la tribune d'oser la verité. Un marché ou il ya 100 000 logements neufs en stock alors que tout le monde en crève, c'est d'abord un (enorme) probleme de prix que les promoteurs s'efforcent d'occulter. Aucun des articles qui ont chargé Duflot n'ont ete capables d'exhiber un indice des prix du neuf pour que l'on puisse constater si les barons de l'immobilier ont fait un vrai effort sur les prix avant de crier au loup.
a écrit le 02/09/2014 à 19:00 :
Le seul et unique problème du logement en France c'est qu'il est beaucoup trop cher par rapport au revenu des ménages. Tout le reste n'est que jérémiades des investisseurs" qui rêvent de s'en mettre plein les poches en surfant sur cette situation endémique de pénurie et à qui le manque de logements permet de pratiquer des loyers exhorbitants.
Réponse de le 02/09/2014 à 21:20 :
Donc on construit et défiscalise pour cela l'immobilier. Sinon on reste dans la pénurie et les loyers chers...
a écrit le 02/09/2014 à 18:53 :
Ce que l'on voit aujourd'hui c'est ce qu'il se passe avant que Duflot n'invente sa loi délirante, le pire reste à venir. Comment voulez vous investir dans le locatif quand le montage financier déjà risqué à la base car les locataires sont surprotégés peut vaciller d'un jour à l'autre à cause des caprices d'homme politiques qui ne cherchent qu'à faire de la démagogie. Les propriétaires si on les empêche de gérer leurs loyers ne feront plus d'entretien, et préféreront ne plus louer, ce qui ne fera qu'accentuer la pénurie.
a écrit le 02/09/2014 à 18:39 :
Donc on a trouvé un faux coupable.
a écrit le 02/09/2014 à 18:35 :
Duflot est une partie de l'iceberg !
a écrit le 02/09/2014 à 18:31 :
Un problème de confiance ???

La loi duflot il suffit de la lire un peu pour voir une méga usine a gaz digne de Cuba
Et a Cuba ça n investit pas trop. Lol !!
a écrit le 02/09/2014 à 18:17 :
hum.....la politique de l'offre dans toute sa splendeur, tu construis tout et n'importe quoi partout sans analyser les besoins, ça c'est la politique de l'offre quii fait plaisir aux acteurs économiques du secteur de l'immobilier.....et la demande (l'investisseur, le particulier qui cherche une première acquisition ou pas) n'est pas intéressée pour 2 raisons principales le prix (décrochage salaire / prix immo depuis 10 ans) et l'emplacement (construction dans des communes qui ne sont pas sous équipées en logement).....résultat t'as subventionné les promoteurs immobiliers et t'as toujours pas réglé le marché de la location immobilière en france....
Réponse de le 02/09/2014 à 20:27 :
+1
a écrit le 02/09/2014 à 18:16 :
Analyser les chiffres avec un minimum d'esprit critique, plutôt que de se limiter à traduire un article paru en Angleterre, me semblerait la base du journalisme.

Quelques pistes :
- ajouter la répartition, par pays, des chiffres "zone euro"
- analyser l'impact de l'Espagne, où l'évolution doit être de -100% ou presque
(sachant que c'était le pays qui construisait le plus, vu la bulle)
- rappeler qu'il s'agit d'une étude commanditée par un ministre anglais, donc dans le but de montrer l'excellence des performances du gouvernement britannique par rapport à la zone Euro.

... et j'en oublie.
Réponse de le 02/09/2014 à 18:38 :
Qui vous parle d'un article paru en Angleterre??? Regardez l'étude, elle est proposée en lien dans l'article, en Français dans le texte
Réponse de le 22/09/2014 à 19:58 :
Sources : Datastream, Office of Deputy Prime Minister.

C'est la légende du graphique. Si ce n'est pas d'Angleterre...
a écrit le 02/09/2014 à 18:00 :
est-ce que le fait que le UK soit en retard en nombre de constructions par rapport à la croissance du nombre de ménages, alors qu'en France nous sommes en avance, est une des explications de cette divergence ?
la demande potentielle en France avait été estimée en 2012 à moins de 350 000 logements par an pour la période 2015/2019.
a écrit le 02/09/2014 à 17:56 :
IL n'y a pas que le logement qui va mal dans la zone euro!! politique du non sens !
a écrit le 02/09/2014 à 17:39 :
Oui marre de cette Duflot financée par l'Otan qui fait est responsable de la chute des logements dans le Donbass!
Réponse de le 02/09/2014 à 20:02 :
n'est-ce pas plutot l'inverse , le verts soutenant l'action de la France , mais bof !
a écrit le 02/09/2014 à 17:26 :
L'immobilier est perçu comme un refuge par les Français qui ont de l'épargne liquide à placer. Chaque marché européen à ses spécificités, ses surchauffes, ses déséquilibres qui font ses fluctuations. La France renonce à son immobilier en grande partie à cause de Duflot et de l'esprit socialiste. La haine du possédant, du bourgeois, c'est ça qui fait le chômage. Il est interdit d'investir en France sous peine de se voir mépriser et plumer. Ce pays est ainsi. Il vaut mieux partir et le laisser sombrer. La France aura ce quelle mérite.
Réponse de le 02/09/2014 à 17:57 :
pas faux, hélas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :