Crise financière : le plan "Paulson" franchit une première étape au Sénat

 |  | 633 mots
Le vote des représentants devrait intervenir vendredi.
Les sénateurs américains ont adopté mercredi soir un plan de soutien historique au secteur bancaire, d'un montant de 700 milliards de dollars, pour stabiliser le système financier en déroute. Les regards se tournent désormais vers la Chambre des représentants, qui pourrait se prononcer vendredi.

Les sénateurs américains, parmi lesquels les candidats à la Maison Blanche Barack Obama et John McCain, ont adopté mercredi un plan de soutien historique au secteur bancaire, d'un montant de 700 milliards de dollars, présenté par le Trésor pour stabiliser le système financier en déroute. Tous les regards se tournent désormais vers la Chambre des représentants, qui pourrait se prononcer vendredi. Ce vote ouvre, en effet,  la voie à l'approbation du texte  par la Chambre des représentants, qui l'avait rejeté lundi à 13 voix près (228-205), faisant brutalement chuter le Dow Jones et les bourses mondiales.

En attendant, le texte a été approuvé mercredi par 74 voix contre 25, après l'adoption d'un amendement introduisant des réductions d'impôts et un relèvement du plafond de garantie des dépôts bancaires. Le plan doit permettre de stabiliser les marchés du crédit et du crédit interbancaires, afin d'éviter que la crise financière ne plonge l'économie américaine dans une dépression. Le président américain George W. Bush a salué le travail bipartisan ayant conduit le Sénat à adopter ce texte révisé et a pressé les représentants de suivre la même voie.

"Avec les améliorations que le Sénat a apportées, je crois que les membres des deux partis à la Chambre des représentants peuvent soutenir cette loi", a souligné George W. Bush dans un communiqué. Et d'ajouter: "le peuple américain attend - et notre économie le requiert - de la Chambre qu'elle adopte ce texte cette semaine et l'envoie sur mon bureau" pour promulgation, expliquant que le plan était "essentiel pour la sécurité financière de chaque Américain".
 

Le secrétaire au Trésor Henry Paulson s'est joint à la Maison blanche pour exhorter la chambre basse du Congrès à adopter un plan qui, selon lui, "envoie un signal positif" sur la volonté fédérale de "protéger l'économie américaine". Le chef de file de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a dit pour sa part s'attendre à ce que les représentants apportent leur soutien à ce plan sans précédent.


L'amendement ajouté par le Sénat a permis un vote largement favorable mercredi et le démocrate Barney Frank, président de la commission des Services financiers à la Chambre, semblait croire qu'il changera la donne pour les représentants, au même titre que leur prise de conscience sur la gravité de la situation. "C'est encore incertain. Je crois que son adoption est désormais plus probable", a-t-il dit sur CNN. "Le principal changement c'est la réalité. Je crois qu'il n'est maintenant plus possible de négliger la possibilité d'une catastrophe si nous ne faisons rien."

Rejeté lundi dans sa forme initiale par la Chambre des représentants, le texte a été modifié par le Sénat afin de remporter l'adhésion la plus large possible, son adoption dans l'urgence nécessitant une majorité de 60 voix sur 100. L'objectif du plan est de donner à l'Etat les moyens et l'autorité de racheter les actifs dépréciés des institutions financières mises à mal par la crise des prêts immobiliers à risque, les "subprime". Plus d'une douzaine de banques ont déjà fait faillite aux Etats-Unis.

L'amendement adopté avant le vote sur le plan lui-même introduit plusieurs réductions ou crédits d'impôts pour les investissements dans les énergies propres ou l'utilisation de carburants alternatifs. Il prévoit en outre d'autres mesures fiscales en faveur des entreprises ainsi que la prorogation d'un an d'un dispositif permettant à plusieurs millions d'Américains de ne pas payer d'impôts supplémentaires. L'amendement prévoit également un relèvement de 100.000 à 250.000 dollars du plafond de garantie des dépôts bancaires. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2009 à 15:03 :
Je prie le bon dieu pour que la chambre des représentants prennent leur responsabilité et vote pour le plan Paulson, celui-ci devrait pouvoir sauver l'économie Américaine, et par conséquent l'économie mondiale.
a écrit le 08/10/2009 à 15:03 :
Sur le plan strictement éthique, je ne suis pas d'accord avec Paulson, mais malheureusement je suis in investisseur : je souaithe que la Chambre....
Comme on dit... jai le coeur dans la morale mais le cul dans le portefeuille...
a écrit le 08/10/2009 à 15:03 :
Il y a quelques probleme ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :