La crise va coûter 2800 milliards de dollars au système financier selon la Banque d'Angleterre

 |   |  349  mots
Le rapport semestriel de la Banque d'Angleterre donne une évaluation chiffrée du coût de la crise actuelle pour le système financier mondial. Il est énorme mais le marché semblait craindre un trou encore plus important. L'Espagne va encore mettre 100 milliards d'euros sur la table en 2009.

Les experts  attendaient avec impatience le rapport semestriel de la Bank of England (BoE), la Banque d'Angleterre, sur la stabilité financière mondiale. Ils n'ont pas été déçus.

Cette honorable institution révèle ce mardi que selon ses calculs le système financier mondial pourrait perdre 2.800 milliards de dollars soit 2.240 milliards d'euros dans la crise du crédit. Un chiffre énorme qui a paradoxalement de quoi en partie rassurer, les marchés semblant prévoir un montant supérieur.


"Les pertes à la valeur de marché ont fortement augmenté depuis le rapport d'avril pour une majorité d'instruments financiers, avec un quasi-doublement pour le Royaume-Uni et les Etats-Unis, et une hausse plus importante encore pour la zone euro" indique la BoE.

La Banque d'Angleterre estime que ces pertes "continuent de refléter d'importantes décotes liées à l'incertitude tenant à la performance future des collatéraux et à l'illiquidité des marchés secondaires. La valeur économique de ces actifs est nettement supérieure à leur valeur actuelle de marché."

La Bank of England souligne l'importance des interventions des autorités monétaires et politiques pour stabiliser le système bancaire. Elle chiffre à 5.000 milliards de livres sterling soit 6.250 milliards d'euros) le montant global des financements mis à la disposition des marchés par les banques centrales et les Etats depuis le mois d'avril.

Elle s'attend du coup à l'augmentation du poids réglementaire sur les banques et à davantage de contraintes dans leur activité de financement de l'économie ainsi qu'à une réduction de leur exposition aux opérations d'endettement à effet de levier (LBO, leveraged buy-out).

 

L'Espagne va garantir pour 100 milliards d'euros également en 2009

Signe du poids de ces interventions publiques, l'Espagne annonce que le montant maximal des garanties de l'Etat qu'elle acoordera aux prêts interbancaires en 2009 sera de 100 milliards d'euros, comme en 2008. Le gouvernement espagnol a également créé un fond, doté d'un maximum de 50 milliards d'euros, qui aura pour mission d'acquérir des actifs titrisés auprès des banques, à charge pour ces dernières de se servir des liquidités obtenues pour concéder des crédits aux entreprises et aux particuliers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à combien évaluer la dévaluation financière, en baisse de revenu
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
2.240 milliards d'euros, c'est plus que raisonnable ...
On fait comment pour l'addition ? On coupe en 6,705 milliards, ce qui fait 334 ? chacun, ou bein est-ce que chacun veut payer sa part plus équitablement ... ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :